Mystique

Le rôle de la Russie dans les prophéties bibliques

Nous sommes arrivés à la Fin des Temps, toutes les prophéties nous mènent à ce moment.

Plus de deux décennies après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, la Russie fait de nouveau les manchettes, avec la guerre en Ukraine. Bien entendu, nombreux sont ceux qui voudront savoir ce que la Bible déclare à propos de la Russie.

Il s’agit de l’une des grandes puissances mondiales dotée de l’une des armées les plus redoutables, les plus modernes et les mieux équipées au monde. Elle possède de loin le plus grand territoire de la planète — presque deux fois celui du deuxième pays en importance sur le plan de la superficie, soit le Canada.

Quelle influence la Russie aura-t-elle dans les affaires mondiales, à l’avenir ? Que déclare la Bible à son propos ? Cette dernière mentionne-t-elle le rôle de la Russie dans les prophéties du temps de la fin ? Et quel rôle jouera-t-elle, le cas échéant, pendant le Millenium à venir ?


Nous n’avons pas de boule de cristal, mais nous avons quelque chose de beaucoup mieux : la Parole de Dieu. Comme Dieu le dit dans Ésaïe 46: 9-10 :

« Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens ; Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; Je dis : Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté. »

Lui seul connaît vraiment l’avenir !

L’apôtre Pierre écrivit à cet égard :

« … nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ; sachez tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2 Pierre 1:19-21)

La Bible est en quelque sorte une machine à remonter dans le temps décrivant fidèlement du point de vue divin les événements passés, présents et futurs. Même si les prophéties avaient beaucoup à dire à propos des événements qui suivirent, dans l’Antiquité, il existe une période future à laquelle elles font allusion plus que toute autre.


La Bible l’appelle de plusieurs façons, notamment « les temps de la fin », « la fin des temps », « la suite des temps » et « les derniers jours ». Dieu révèle ce qui arrivera au cours de cette période immédiatement avant l’arrivée du Messie. Il sait évidemment ce qui se produira dans un avenir très éloigné. Il sait aussi quels pays seront concernés durant cette période cruciale; la Russie serait l’un d’eux, d’après la description historique et géographique qu’en fait la Bible.

À cet égard, il est important de noter que les prophéties bibliques sont habituellement énoncées par rapport à Israël et à sa capitale, Jérusalem. Dieu décrit ce lieu comme étant l’endroit où le Messie (mashia’h) viendra un jour pour régner sur la Terre.

Le prophète Zacharie mentionne même l’endroit où le Messie posera les pieds à Son arrivée sur cette planète :

« L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient … L’Éternel sera roi de toute la terre … » (Zacharie 14:3-4, Zacharie 14:9)

Et la Russie dans tout ça ?

À en juger par la description géographique qu’en fait une prophétie biblique, il semble fort probable qu’elle ait un rôle important à jouer dans les événements des temps de la fin.

Des armées, parées pour la bataille

Examinons une description des temps de la fin dans le livre de Daniel, laquelle se rapporte au nombre de nations impliquées.

Remarquez ce qui est écrit dans Daniel 11:40-45 et Daniel 12:1-2 :

« Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont ; mais Edom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main.

« Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point. Il se rendra maître des trésors d’or et d’argent, et de toutes les choses précieuses de l’Égypte ; les Libyens et les Ethiopiens seront à sa suite. Des nouvelles de l’orient et du septentrion viendront l’effrayer, et il partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer des multitudes. Il dressera les tentes de son palais entre les mers, vers la glorieuse et sainte montagne. Puis il arrivera à la fin, sans que personne lui soit venu en aide.

« En ce temps-là se lèvera Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. »

Il est important d’inclure ces derniers versets dans le contexte, car certains interprètes de la Bible croient que ce passage traite d’une époque passée. Mais comme vous pouvez clairement le constater en lisant ce passage, ces événements se rapportent aux derniers jours, juste avant l’arrivée du Messie et la résurrection des morts (Tryat Hametim).

Nous avons donc dans cette section un aperçu du conflit qui aura lieu aux temps de la fin entre plusieurs alliances de nations, dont une dirigée par un leader appelé « le roi du midi » (du sud) et l’autre, par « le roi du septentrion » (du nord), et des forces « à l’orient et au septentrion » (à l’est et au nord) (ou peut-être au nord-est, terme pour lequel il n’existe aucun équivalent en hébreu) de la Terre sainte, qui finiront par entrer dans la mêlée.

Les rois du midi et du septentrion

À l’époque où Daniel écrivit cette prophétie, la région du roi du septentrion était gouvernée par l’Empire perse. Puis, elle fut conquise par l’Empire grec, qui fut subséquemment absorbé par l’Empire romain. Même si l’Empire romain initial s’effondra en 476 apr. J.-C., il fut restauré périodiquement jusqu’au XXe siècle (alors qu’il fut appelé « le Saint-Empire romain » ou désigné par une expression équivalente).

Ainsi, l’alliance d’Adolf Hitler et de Benito Mussolini (qui, en Italie, proclama être en voie de restaurer une version de l’ancien Empire romain) se solda par un bain de sang planétaire, c’est-à-dire la Deuxième Guerre mondiale.

Donc, le « roi du septentrion » est donc destiné à se présenter une dernière fois, aux temps de la fin. Après avoir été provoquées, ses forces envahiront et occuperont les terres d’un dernier roi du midi.

Selon Daniel 11, le roi du midi des temps de la fin sera le leader d’une confédération de nations provenant principalement du sud d’Israël, mais s’étendant aussi à l’est et à l’ouest, car les Saintes Écritures (Daniel 11:40-45) en nomment plusieurs : Édom, Moab, Ammon (leur ancien territoire formant une bonne partie de la Jordanie actuelle), l’Égypte, la Libye et l’Éthiopie.

Remarquez que les Saintes Écritures disent de cette région que « plusieurs succomberont », insinuant qu’elle peut comprendre d’autres nations avoisinantes à l’est, au sud et à l’ouest d’Israël qui ne sont pas nommées. Les deux facteurs communs entre ces pays, à l’exception d’Israël, sont le fait qu’ils sont pratiquement tous d’origine arabe et le fait qu’ils ont l’islam pour religion.

Il semble que cette confédération du sud soit surtout composée de nations arabes islamiques — il s’agira peut-être d’un califat islamique renouvelé dont rêvent des millions de musulmans. De nombreux musulmans rêvent aussi de conquérir l’Europe — et de revivre les jours glorieux des empires islamiques d’antan qu’ils envahirent et, dans certains cas, détinrent pendant des siècles, certaines régions ou l’ensemble de l’Espagne, du Portugal, de la France, de l’Europe de l’Est, de la Sicile et de l’Italie.

Au cours des dernières années, plusieurs personnalités religieuses et leaders musulmans se sont vantés de leur désir de capturer Rome, qu’ils considèrent comme étant le siège de l’Europe et du christianisme — car, dans leur esprit, cela prouverait la supériorité de l’islam par rapport au christianisme.

D’autres pays non arabes, comme le Pakistan, possédant des douzaines de charges nucléaires, et l’Iran, largement considéré comme étant en quête de l’arme nucléaire, sont aussi presque entièrement islamiques. Par ailleurs, plusieurs souches militantes de l’islam perturbent actuellement une vaste bande du monde s’étendant de la côte atlantique de l’Afrique du Nord jusqu’en Afghanistan et en Inde.

« Des nouvelles de l’orient et du septentrion »

La Russie semble intervenir dans le tableau prophétique que nous peint Daniel lorsque, après l’invasion de la Terre sainte par le roi du septentrion, « des nouvelles de l’orient et du septentrion viendront […] effrayer » ce dernier. (Daniel 11:44)

Étant donné que plusieurs pays de cette région seront envahis et conquis par le roi du septentrion (nord), les principales puissances au nord et à l’est (ou, encore une fois, peut-être au nord-est) de cette région réagiront forcément.

À l’est de la Terre sainte, on trouve une bande importante de pays musulmans qui seraient furieux en apprenant que la troisième ville sainte de l’islam, soit Jérusalem, a été envahie. Mentionnons entre autres, la Jordanie, l’Irak, l’Arabie saoudite, le Koweït, le Qatar, le Bahreïn, l’Oman, les Émirats arabes unis, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan et plusieurs nations majoritairement musulmanes de l’ancienne Union soviétique, ainsi que l’Inde, qui compte 200 millions de musulmans. Au nord de la Terre sainte se trouvent d’autres pays musulmans — le Liban, la Syrie et la Turquie, ainsi que des régions de la Russie comptant d’importantes populations musulmanes.

Toute invasion de la Terre sainte menée par l’Europe, serait considérée par les musulmans de ces régions comme une autre « croisade » contre l’islam. Même si cela peut sembler curieux pour des Occidentaux, c’est exactement ce que de nombreux musulmans dirent des invasions américaines de l’Irak et de l’Afghanistan. Dans l’esprit de millions de musulmans, les croisades n’ont jamais pris fin et l’islam est toujours en guerre contre le christianisme dans une lutte pour la suprématie — comme en témoignent les paroles et les actes de nombreux djihadistes d’aujourd’hui.

Il ne fait nul doute qu’une invasion occidentale de Jérusalem et de la Terre sainte inciterait de nombreux musulmans à se battre pour expulser les « croisés » — exactement comme ce qui s’est produit en Irak et en Afghanistan, alors que les troupes occidentales ont dû battre en retraite, créant une situation de vide et de chaos dont les groupes islamiques militants se sont empressés de profiter.

Si l’on regarde une carte géographique, on s’aperçoit qu’au-delà de ces pays musulmans et au nord du Moyen-Orient (et à l’est de la région du roi du septentrion), il ne reste qu’une seule grande puissance : la Russie.

La ville de Moscou est presque située directement au nord d’Israël. Et si la traduction du verset en question est bel et bien le « nordest », il ne reste qu’une seule puissance au nord-est de la Terre sainte, et c’est la Russie, son territoire s’étendant plus loin vers l’est que toute autre puissance asiatique.

La Russie s’intéresse intensément au Moyen-Orient pour des raisons politiques, économiques, militaires et religieuses. Au cours des 200 dernières années, une tendance historique s’est dessinée lorsque les puissances européennes ont cherché à conquérir le Moyen-Orient : tôt ou tard, la Russie s’implique, car cette région a une forte incidence sur ses intérêts nationaux.

De plus, plus de deux millions de Russes vivent aujourd’hui en Israël et pour beaucoup, ne sont pas vraiment juifs. Selon certains accords, la nationalité israélienne a été attribuée à des Russes et des Ukrainiens pouvant attesté d’avoir un père ou un grand-père juif, ce qui est en contradiction avec la loi religieuse pour laquelle, on ne peut être juif que par la mère.

« Les rois de l’orient »

Daniel 11: 44 nous dit que « des nouvelles de l’orient » (si on peut appeler cela une seule direction), troubleront grandement le roi du septentrion (nord). À quoi est-ce que cela pourrait bien faire allusion ?

Apportant des précisions sur certains aspects de la prophétie de Daniel, le livre de l’Apocalypse décrit deux avances militaires importantes liées au fleuve Euphrate, soit l’ancienne frontière entre l’Empire romain et ses adversaires situés à l’est. Il ne fait nul doute que ces mouvements militaires de l’est résulteront de l’invasion de la Terre sainte par le roi du septentrion.

Les puissances de l’est enverront une armée imposante de 200 millions de soldats et lanceront apparemment une contre-attaque appelée « le deuxième malheur », alors qu’un tiers de l’humanité sera tué — évidemment en raison du déploiement d’armes de destruction massive (Apocalypse 9:13-18). Puis, plus tard, au retour de Jésus-Christ, une armée menée par « les rois [leaders] qui viennent de l’Orient » traversera l’Euphrate, alors asséché, à la sixième des sept dernières plaies, celles-ci étant appelées collectivement « le troisième malheur » (Apocalypse 16:12).

Comme nous l’avons déjà mentionné, un grand nombre de pays musulmans se trouvent à l’est de la Terre sainte. Et encore plus à l’est se situent les grandes puissances que sont l’Inde, la Chine et le Japon, ainsi que d’autres pays islamiques comme l’Indonésie et la Malaisie. Certains de ces pays pourraient très bien former une alliance, étant donné que le Moyen-Orient concerne également leurs intérêts nationaux. Le pétrole du Moyen-Orient est très important pour certains d’entre eux, et les musulmans de l’Asie considèrent Jérusalem, la Mecque et Médine, en Arabie saoudite, comme des villes saintes.

Par ailleurs, si une armée européenne contrôlait au moins une partie du Moyen-Orient, l’équilibre des pouvoirs et des richesses serait renversé au détriment de ces puissances.

Ces forces armées de l’Est pourraient aussi représenter la Chine et ses alliés asiatiques, y compris la Russie, qui partagent souvent des intérêts économiques, politiques et économiques.

Comme un article de la revue The Economist le faisait remarquer tout récemment :

« Les relations avec la Chine, le voisin le plus imposant de la Russie et la plus grande puissance de l’Asie sont prospères, car elles sont étayées par une entente de 30 ans signée en mai dernier [2014] et visant à fournir du gaz sibérien à la Chine par pipeline … La Chine a grand besoin de l’énergie russe et, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, elle constitue un bouclier diplomatique important. » (« Banyan: Bear With Us », 21 février 2015, p. 41)

Une menace contre les approvisionnements en pétrole du Moyen-Orient et ses voies de circulation vitales pourrait donc provoquer une réaction de la part de l’un ou l’autre de ces pays. La Chine, qui compte une population de plus de 1,3 milliard d’habitants, pourrait certainement envoyer d’imposantes forces armées, alors que la Russie possède une puissance et une technologie militaires de première classe.

Concernant le roi du septentrion, la Bible dit qu’il affrontera ceux qui finiront par former une alliance contre lui et qu’il « partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer des multitudes. » (Daniel 11:44)

Nous observons donc deux mouvements majeurs de forces géopolitiques à l’est et au nord de la Terre sainte, au-delà du fleuve Euphrate, et plusieurs candidats principaux prêts à constituer ces forces. Celles-ci incluront vraisemblablement le grand nombre de musulmans du Sud asiatique ainsi que les habitants de la Russie, de la Chine, de l’Inde et du Japon.

La marche finale pour rivaliser avec les forces armées européennes dans la Terre sainte les conduira à Armageddon et à la grande bataille finale du Messie — au cours de laquelle les forces armées européennes et de l’est seront détruites Il semble donc que la montée en puissance de la Russie soit destinée à avoir de fortes répercussions sur les événements de la fin des temps, de sorte qu’il nous incombe de demeurer à l’affût des nouvelles mondiales, en particulier celles qui ont trait à ces pays importants.

Gog et Magog

Dans le livre du prophète Ézéchiel, aux chapitres 38 et 39, se trouvent des prophéties fascinantes à propos de Gog et de Magog – un peuple lié à la Russie actuelle.

Dieu dit à ce prophète :

« Fils de l’homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, vers le prince de Rosch, de Méschec et de Tubal, et prophétise contre lui ! Tu diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal ! » (Ézéchiel 38:2-3).

Les érudits bibliques s’accordent généralement à dire que les descendants de ces anciens peuples se trouvent en Russie et dans l’ancien bloc des pays de l’Est actuels. Un examen des généalogies et des peuples mentionnés dans la prophétie d’Ézéchiel en fournit d’amples preuves.

Historiquement, le pays de Magog était celui où les enfants de Magog habitaient du temps d’Ézéchiel. D’après l’historien grec Hérodote et l’historien juif Josèphe, les descendants des fils de Magog sont apparentés aux Scythes bien connus des Romains. Ils leur causaient continuellement de nombreux problèmes et provenaient de la Russie du Sud et de l’Ukraine (John Phillips, Exploring the Future: A Comprehensive Guide to Bible Prophecy [Explorant l’avenir, un guide détaillé des prophéties bibliques] 2002, p. 310).

Les Russes eux-mêmes prétendent descendre des anciens Scythes. Les descendants de Méschec et de Tubal sont également identifiés comme les Russes modernes. D’après d’anciens textes assyriens, ces peuples vivaient dans le nord de la Turquie au 6e siècle avant notre ère, mais finirent par émigrer dans le sud de la Russie.(Joel Rosenberg, Epicenter: Why the Current Rumblings in the Middle East Will Change Your Future, [Epicentre : Pourquoi les remous actuels au Moyen-Orient influenceront votre avenir] 2006, p. 86).(Il importe également de noter que les Scythes qui vivaient dans le nord de la Turquie après la chute de l’ancienne nation d’Israël comprenaient aussi des Israélites, qui émigrèrent ensuite en Europe).

Le 38e chapitre d’Ézéchiel mentionne également que Gog viendra « des extrémités du septentrion [ou du nord] » (verset 15). Cela confirme des sources extérieures identifiant les nations décrites dans la prophétie d’Ézéchiel comme les nations de la Russie moderne et les pays de l’ancien bloc de l’Est.

Les prophéties d’Ézéchiel

Maintenant que nous avons identifié les descendants de Gog et de Magog, et fixé leur lieu de résidence approximatif, que doit-il se produire à l’avenir, d’après les chapitres 38 et 39 ? Quand ces prophéties s’accompliront-elles ?

Continuons d’examiner cette prophétie adressée à Gog, dans Ézéchiel 38:8 :

« Après bien des jours, tu seras à leur tête ; dans la suite des années, tu marcheras contre le pays dont les habitants, échappés à l’épée, auront été rassemblés d’entre plusieurs peuples sur les montagnes d’Israël longtemps désertes ; retirés du milieu des peuples, ils seront tous en sécurité dans leurs demeures »

Cela ne s’est pas encore produit. Personne ne décrirait Israël vivant aujourd’hui en sécurité. Le Moyen-Orient, et Israël en particulier, est – historiquement – l’un des endroits les plus dangereux du monde, constamment sous la menace du terrorisme et de la guerre.

L’expression « dans la suite des années » utilisé dans ce passage, comme celle « dans la suite des temps » utilisée dans Ésaïe 2:2 ; Daniel 10:14 et Michée 4:1, ou « en ce temps-là » ou « en ce jour-là » utilisé dans Ésaïe 4:2 et 10:20, ou bien « en ces jours » utilisée dans Joël 3:1 et Jérémie 50:4 – s’applique à la fin du règne des hommes ou au début du Millenium. Elle apparait ailleurs dans les Écritures pour décrire le début du Millenium et la restauration d’Israël en tant que nation sous le règne du Messie en tant que Roi des rois (Ésaïe 24:21-23 ; Ézéchiel 34:12-16).

La description « rassemblés d’entre plusieurs peuples » s’applique au rassemblement des Israélites dur leur Terre après 1948, et l’indépendance d’Israël. Dieu, par la bouche du prophète Jérémie, a dit :

« Et je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées ; je les ramènerai dans leur pâturage ; elles seront fécondes et multiplieront. J’établirai sur elles des bergers qui les paîtront ; elles n’auront plus de crainte, plus de terreur, et il n’en manquera aucune, dit l’Eternel.

« Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où je susciterai à David un germe juste ; il régnera en roi et prospérera, il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ; et voici le nom dont on l’appellera : L’Eternel notre justice. » (Jérémie 23:3-6)

La prophétie sur Gog et Magog dans l’Apocalypse

Dans Apocalypse 20, c’est Satan qui attire la multitude séduite (y compris Gog et Magog), des extrémités de la Terre, pour les inciter à détruire Jérusalem (Apocalypse 20:8). Dans Ézéchiel 38, Gog est décrit comme quelqu’un attiré par Israël et cherchant à s’y « livrer au pillage » (versets 11-12). Les nations du nord chercheront à mettre la main sur les grandes bénédictions et ressources que Dieu aura accordées aux Israélites revenus dans leur pays.

Dans la prophétie de l’Apocalypse, il est écrit :

« Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer. » (Apocalypse 20:7-8).

De bonnes nouvelles attendent la Russie et le reste du monde

Or, de bonnes nouvelles s’annoncent pour la Russie — et le reste du monde. Le Messie sera sur Terre pour mettre fin à la politique des hommes, à la cupidité et à la guerre.

Un des passages bibliques les plus encourageants à cet égard se trouve dans Ésaïe 2:2-4. On y décrit ce qui arrivera après cette période de bouleversement mondial, et lorsque le Messie d’Israël viendra régner sur les nations.

Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront.

Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel.

Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre.

Nous espérons et désirons tous faire partie de Son futur Royaume — car cela signifie que la paix et l’harmonie régneront finalement sur la Terre. Nous vous laissons donc méditer sur ces versets d’Ésaïe 2:2-4, puisqu’ils décrivent la merveilleuse solution à venir contre la guerre.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 485 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading