Développement spirituel

Le noyau d’harmonie entraîne l’humanité comme dans une spirale

Message de l’Être

Comprenez qu’il est vital maintenant qu’un noyau se forme qui choisisse d’être transparent à l’harmonie, qui choisisse de choisir le beau, le sain, le simple, et de laisser les compromis.

C’est ce noyau qui entraîne comme dans une spirale, l’humanité. C’est ce noyau qui active les modes de fonctionnement des technologies qui sont amenées en don pour nettoyer la Terre, nettoyer les corps et rétablir la fréquence la plus haute de la vibration de Gaïa.

Voyez, la Terre s’ouvre. L’invitation est au dynamisme et à l’enthousiasme du oui vivant. Simple et non facile. Ce qui est facile est de suivre les voies des addictions et de croire que l’on peut tergiverser avec des aliments qui polluent, des pensées qui polluent, des paroles qui polluent, des actions qui polluent, tout en gardant l’aspiration. Où est l’aspiration alors ?


Car l’Être, ce que Je Suis, est pleinement exprimé dans chaque choix d’incarnation. C’est là la beauté de l’incarnation et c’est là la beauté de l’élévation. Vous avez la vision, ces sociétés d’harmonie, chacun et chacune choisit d’être écoute, écoute du beau, du pur, du noble, de l’infini de la joie.

Il est vrai, au fur et à mesure que la Terre s’ouvre, ces fraternités se font plus tangibles. Certains peut-être ne les perçoivent pas, il suffit d’une voix qui l’exprime pour que tous choisissent d’écouter et de suivre la simplicité de leur modèle d’incarnation. La beauté est que ce choix de ne pas tergiverser, ce choix du don total et complet rapproche de la vibration de ces fraternités et les rend plus tangibles.

Ce qui crée les voiles est principalement les addictions. L’on croit devoir s’identifier aux modes addictifs de nos ancêtres peut-être, ou de nos vies passées peut-être, oubliant qu’il n’est qu’un seul diamant, un seul trésor, maintenant le choix.

Cela ne demande pas de capacité extrasensorielle, cela demande la simple détermination et l’offrande de soi à soi. Il est vital qu’un noyau se forme. Et ce noyau, vous le savez, n’inclut pas que ce cercle bien sûr. Il inclut tous ceux et celles qui choisissent la même fréquence. D’autres cercles dans d’autres plans peut-être, ou d’autres cercles humains ou animaux, végétaux, ou intraterrestres, ou des planètes, ou angéliques, tous unis dans le service de cette même fréquence. C’est cela la fraternité du vivant.


Magnifique l’opportunité de dire oui à cette convergence et à l’actualisation de cette fraternité. Encore une fois, il ne s’agit pas de rêve, de rencontre quelque part dans d’autres sphères pour que l’humanité reçoive des dons qui viendraient tout résoudre… Non, l’humanité est divinité. La seule transition, le seul basculement, la seule dissolution des apparences d’ombre vient du choix conscient de cette humanité qui accepte d’être le noyau qui attirera en spirale le reste de la fraternité.

Et le reste de la fraternité est perçu dans sa divinité. Ce n’est pas une élite qui fait le choix pour attirer les moins dotés, il ne s’agit que du dévot qui choisit de ne regarder que la dévotion, que la divinité. Aucune critique, aucun jugement, jamais.

L’invitation est vaste, audacieuse, nous l’espérons irrésistible. Car irrésistible est le don qu’offre la fraternité à l’humanité, le don de l’invitation à ce grand rappel « Eveillez-vous à vous ! »

Vu que l’Être est éternel, s’éveiller à soi se résume à délaisser ses modes addictifs qui nourrissent les voiles. Cela demande, il est vrai, une autre intensité d’attention et de maîtrise qui amène à un autre mode de fonctionnement cérébral, qui amène à un autre mode, un autre état des cellules, qui amène à une autre ouverture de l’aura et des corps subtils.

Vous voyez où est la base. Beaucoup ont vu les choses à l’envers, attendant une certaine évolution de leurs corps subtils, de leur vibration, du monde, qui faciliterait quoi que ce soit pour délaisser les modes addictifs. Cela est erroné. C’est le choix d’être dévotion offert à sa propre perfection et de la sculpter tel un artiste ou un orfèvre à travers chaque moment de l’incarnation sans jamais aucun jugement, sans jamais rien d’autre que ce feu d’enthousiasme d’être le dévot d’ananda.

C’est ainsi que se crée l’union, c’est ainsi qu’est vécu concrètement l’esprit de la fraternité. Et c’est ainsi que coulent les dons avec toujours plus d’intensité.

Reçu par Agnès Bos-Masseron

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page