Secrets révélésTV

Le mystère de Candido Godói et le lien avec les expériences eugénistes nazies

L’histoire d’aujourd’hui commence au Brésil. Dans l’état le plus au sud du Brésil, Rio Grande do Sul, se trouve une petite ville appelée Candido Godói.

Au début, cela ressemble à une ville ordinaire du sud du Brésil, mais ce qui rend cette ville unique, c’est le ratio d’habitants étant des jumeaux. La ville compte un peu moins de 7 000 habitants, dont la plupart sont d’origine allemande. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ils ont dérivé à travers la mer pour s’installer ici.

Selon les statistiques, le taux de natalité des jumeaux à Candido Godói est de 20 %. Cela signifie que 1 accouchement sur 5 se terminera probablement par des jumeaux. En comparaison, le taux de naissance de jumeaux dans le monde est de 1 sur 89. Le taux de naissance de jumeaux à Candido Godói a attiré l’attention des experts et des universitaires.

Quelle est la raison du taux élevé de naissance de jumeaux de Candido Godói?

Après avoir étudié la génétique des habitants, leur milieu de vie et l’eau potable locale, ils n’ont toujours pas trouvé d’explication raisonnable. Un historien argentin Jorge Camarasa a émis l’hypothèse que la « ville jumelle » pourrait être liée à une expérience ethnographique passée menée par le médecin nazi Josef Mengele.

Il suggère qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le tristement célèbre médecin du Reich Mengele s’est enfui au Brésil et a passé des années à mener des expériences humaines dans cette ville. Le but présumé de cette expérience était de créer une race surhumaine afin que les nazis puissent dominer le monde.

Lire aussi :

Les jumeaux du Docteur Josef Mengele et la colonisation de Mars

²

Alors, que s’est-il passé à l’époque, et cela pourrait-il être l’explication du taux élevé de naissance de jumeaux de Candido Godói?

Les expériences ethnographiques menées par le médecin nazi Josef Mengele pourraient-elles être à l’origine du taux élevé de naissances de jumeaux de Candido Godói ? (Image : Felipe P via Wikimedia)

Le projet Fontaine de Vie

En 1933, Hitler est arrivé au pouvoir et est devenu le chef de l’Allemagne qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale ; comme une vague forgée, les Allemands ont occupé 14 pays d’Europe entre 1939 et 1941. En 1935, Himmler, le commandant en second du parti nazi, a mis en place le projet « La fontaine de vie » (Lebensborn). Le but était de produire une race supérieure conformément à la théorie hitlérienne de l’eugénisme racial pour nettoyer la racine et éliminer les races inférieures.

Hitler et Himmler ont promu leur idée qu’il y avait des races supérieures et inférieures et que le peuple germanique était la race la plus pure et la plus noble. Les Juifs et les Slaves étaient inférieurs. Pour eux, il était logique qu’une race non supérieure fasse « place » aux supérieures.

À l’époque, l’influence du darwinisme social était prédominante. Les idées de Darwin sur la survie du plus apte et la sélection naturelle étaient bien reconnues par le monde pour expliquer le développement de la société humaine. Cette compétition pour la survie est la motivation de l’évolution de la société. Pour Hitler et Himmler, la sélection naturelle était un processus lent, et ils croyaient que l’intervention humaine était nécessaire pour produire une « super race », d’où le lancement du projet « Fontaine de Vie ».

Hitler et Himmler ont soutenu que ce projet de fertilité était dans l’intérêt de l’Allemagne et de son objectif de développer un avenir meilleur pour l’humanité. Prises dans l’avidité des nazis pour le bien de l’humanité, les femmes se sont portées volontaires, ainsi que leurs enfants, dans des camps de fertilité. Le camp expérimental « Fontaine de vie » a sélectionné et recruté des femmes enceintes parmi le grand public. Les enfants ont été laissés dans le camp pour être éduqués. Si la mère était incapable d’élever ses enfants, ils étaient envoyés dans des familles nazies de la classe supérieure.

Le camp expérimental « Lebensborn » est devenu populaire auprès des mères célibataires, mais pas pour toutes. Ils devaient passer un test de dépistage strict où le critère de base était la pureté raciale.

Les candidats ne devaient avoir aucun juif dans leur famille pendant au moins trois générations.

Un tableau des critères de sélection utilisés par les nazis avec des colonnes pour 1/4 Juif, 1/2 Juif, 3/4 Juif et Juif pur. (Image : Capture d’écran via YouTube)

Ce tableau montre les critères de sélection à l’époque, les points blancs représentant le sang aryen et les points noirs représentant le sang juif. Les cinq catégories de gauche à droite sont : pur allemand, 1/4 juif, 1/2 juif, 3/4 juif et pur juif. Par conséquent, les Allemands de sang pur ont été facilement sélectionnés pour le projet « Fontaine de Vie ». Cependant, il n’y avait pas beaucoup de femmes volontaires qui étaient à 100 % allemandes. En conséquence, les soldats nazis, autrement connus sous le nom de Schutzstaffel (SS), ont eu l’idée de trouver la femme allemande la plus noble et la plus pure.

En 1936, Hildegard Trutz, une grande fille blonde aux yeux bleus de 18 ans qui venait de terminer ses études, fut approchée par les SS.

Le chef SS lui dit : « Si tu ne sais pas ce que tu veux faire plus tard, pourquoi n’as-tu pas d’enfant? Nous avons besoin de quelqu’un comme vous pour rehausser nos valeurs nationales et regardant vos hanches et votre bassin larges. Ils sont bons pour l’accouchement.

Trutz a pris la décision de s’inscrire en raison de son admiration pour le Reich et Hitler. Et ainsi, avec cette stratégie, des centaines de belles blondes ont rejoint le projet « Lebensborn », tout comme Trutz l’a fait. Ils ont signé un accord de confidentialité et ont dit à leurs familles qu’ils s’étaient engagés dans un cours résidentiel organisé par l’État. Les filles ont accepté de remettre leurs enfants à l’État une fois nés.

Les jeunes filles devaient être associées à des officiers nazis lors d’un grand rendez-vous anonyme. Les filles avaient une semaine pour choisir leur officier préféré. Une fois que le médecin a déterminé le jour de l’ovulation des filles, elle et l’officier ont été envoyés dans une chambre. Ils passeraient trois nuits ensemble. Peu importait que plusieurs filles différentes aient les yeux rivés sur le même officier. Tant que les jours d’ovulation étaient différents, ils pouvaient être associés. Au bout de trois jours, le même officier était envoyé dans une autre chambre de filles. Personne ne connaissait le nom de l’autre. Le but était de procréer pour la nation.

Des centaines de belles blondes se sont unies pour procréer pour la nation. (Image : Archives fédérales allemandes via Wikimedia)

Une fois les filles fécondées avec succès, les officiers quittaient le camp expérimental et retournaient sur le champ de bataille. Ce scénario ne les rend pas différents d’un animal, où les éleveurs sont les scientifiques et les organisateurs de ce programme.

Les bébés étaient produits comme un produit manufacturé sur une chaîne de montage.

Dix mois plus tard, Trutz a terminé sa tâche et a donné naissance à un magnifique petit garçon «aryen» et a quitté le camp avec fierté. Sa famille ne découvrirait jamais qu’elle avait donné naissance à un enfant.

Seuls les bébés en bonne santé avaient une chance de survie dans le camp. Ceux qui étaient difformes ou malades étaient immédiatement mis à mort.

Certains bébés sans problèmes physiques mais qui possédaient des yeux et des cheveux de couleur qui n’étaient pas le blond standard ont dû subir des traitements.

Le personnel effectuait une série de programmes de traitement, comme faire briller une forte lumière dans les yeux des enfants. Himmler a également personnellement conçu une recette riche en protéines afin d’élever ces enfants pour qu’ils soient les guerriers les plus forts du futur.

Lorsque les bébés pleuraient, les gardiens n’étaient pas autorisés à les réconforter. Ils croyaient que c’était pour construire leur forte volonté.

Himmler a mis en place 10 camps expérimentaux « Lebensborn » rien qu’en Allemagne. Et à la fin des années 1930, des camps ont également été établis en Norvège, au Danemark, en France et en Belgique. Entre 1935 et 1945, plus de 8 000 « bébés aryens » sont nés dans 36 installations « Fontaine de vie » à travers l’Europe.

L’objectif d’Hitler était de porter ce nombre à 120 millions d’ici 1980.

Le projet « Fontaine de Vie » ne pouvait pas suivre les ambitions des nazis allemands. Partout où les SS allaient, ils sélectionnaient des « enfants aryens » qui répondaient à leurs exigences. Certains ont été enlevés directement des bras de leur mère. Pendant un certain temps, il a semblé que les cheveux blonds et les yeux bleus étaient une malédiction en Europe. Et Hitler croyait que ces bons enfants aryens devaient être au service du Reich.

Partout où les SS allaient, ils sélectionnaient des « enfants aryens » qui répondaient à leurs exigences. (Image : Archives fédérales allemandes via Wikimedia)

Les enfants enlevés ont d’abord été médicalement identifiés par la couleur des yeux et la couleur des cheveux. Ils ont ensuite été envoyés au camp « Fontaine de Vie » en Allemagne. Là, les enfants recevraient leur jugement final du destin. Après une série de tests, les enfants ont été étiquetés comme «bons», «acceptables» ou «mauvais».

Les « mauvais » enfants étaient envoyés dans des chambres à gaz pour y être exécutés.

En 1942, après l’invasion de la Crimée par les Allemands, ils remarquèrent bientôt un petit garçon blond à l’allure angélique, Alexander Litau, dans la foule. Comment un si bel enfant a-t-il pu être laissé en Crimée? Le garçon a été arraché des bras de sa mère. Lorsqu’Alexandre a été amené en Allemagne, il lui a été interdit de parler sa langue maternelle. Ils lui ont dit que ses parents l’avaient abandonné. Finalement, Alexander a été adopté par une riche famille allemande et renommé Folker Heinecke. Environ 250 000 enfants ont été enlevés par les Allemands et seuls quelques-uns ont survécu. Certains n’ont pas été aussi chanceux qu’Alexandre.

Pour augmenter la population de «bébés aryens», le médecin du Reich Mengele, également connu sous le nom de «l’ange de la mort», a mené l’expérience des jumeaux du projet «Fontaine de vie». Avoir deux bébés à la fois était certainement plus efficace que d’en avoir un.


L’expérience des jumeaux

La théorie de Josef Mengele était que les humains sont aussi généalogiques que les chiens, et si nous pouvons élever de bons chiens en laboratoire, nous pouvons aussi élever de bons humains. Au début des années 1940, Mengele a été transféré dans le tristement célèbre camp de concentration d’Auschwitz, qui est devenu le principal champ de bataille de ses « expériences jumelles » perverses.

Selon les statistiques, Mengele a expérimenté sur 1 500 jumeaux, dont moins de 100 ont survécu. Mengele était un petit homme mince atteint de mysophobie. Ses cheveux étaient toujours impeccablement peignés, son uniforme vert foncé était repassé à plat et ses bottes militaires étaient toujours cirées. Ce perfectionnisme s’est également répercuté sur ses sujets expérimentaux. Tous les enfants présentant la moindre tache physique ou cutanée, ou même ceux qui avaient subi une chirurgie de l’appendicite, étaient cruellement envoyés dans les chambres à gaz.

Tous les enfants présentant le moindre défaut physique ou cutané étaient cruellement envoyés dans les chambres à gaz. (Image : domaine public via Wikimedia)

Eva Mozes Kor et sa sœur jumelle Miriam étaient des survivantes de «l’expérience des jumeaux».

Née dans un petit village (Portz) du centre de la Roumanie, la famille avait quatre enfants – Eva et Miriam, et deux sœurs. La famille a vécu une vie heureuse et paisible, mais lorsque l’armée nazie est entrée dans le village, la famille de six personnes, la seule famille juive, a été forcée de monter à bord d’un train vers un camp de concentration. Alors qu’ils débarquaient du train, avec d’innombrables autres Juifs, les SS ont aperçu Eva et Miriam, ainsi que leur mère qui les tenait.

Les officiers ont crié avec enthousiasme: « Regardez, il y a des jumeaux là-bas! » Et donc Eva et Miriam ont été emmenées au laboratoire humain centralisé. Lorsqu’ils ont été emmenés, leur mère n’a pu que supplier qu’on les rende. Ce qu’Eva et Miriam ne savaient pas, c’est que le jour où elles sont entrées dans le laboratoire humain était le même jour où leurs parents et leurs sœurs ont été envoyés dans les chambres à gaz.


Les expériences génétiques jumelles menées par Mengele ont été conçues pour découvrir les similitudes et les différences dans l’héritage des jumeaux, ainsi que pour étudier comment augmenter le taux de natalité des jumeaux par des moyens artificiels.

Eva a rappelé plus tard que pendant son séjour dans le laboratoire humain, elle et Miriam seraient emmenées dans une pièce vide tous les lundis, mercredis et vendredis et déshabillées. Mengele entrerait alors avec son assistant. Chaque partie de leur corps et chaque pouce de leur peau ont été examinés et comparés pour les similitudes et les différences et enregistrés. Le processus peut prendre jusqu’à huit heures.

Les mardis, jeudis et samedis, ils étaient envoyés au laboratoire pour des analyses de sang et injectés avec un grand nombre de médicaments. Eva s’est évanouie à plusieurs reprises à cause de la quantité de sang prélevée. Et à une occasion, après avoir reçu des injections de drogue, ses membres ont enflé et elle avait de grosses taches rouges sur tout le corps et une forte fièvre. Eva a été envoyée à l’hôpital du camp de concentration.

Après avoir examiné Eva, le médecin a dit : « C’est dommage, elle ne peut pas vivre plus de deux semaines à un si jeune âge ». A cette époque, la seule pensée d’Eva était qu’elle ne pouvait pas mourir ici, qu’elle devait revoir sa sœur jumelle. Deux semaines plus tard, la fièvre est tombée, Eva a miraculeusement survécu et elle a de nouveau été renvoyée au laboratoire jumeau. Mais quand elle a revu sa sœur Miriam, Miriam a été torturée au point d’être méconnaissable. Miriam était assise immobile sur le lit, et quand Eva a demandé ce qui s’était passé pendant les deux semaines où elle était absente, Miriam a dit : « Je n’en parlerai pas, et tu ne voudras pas savoir. »

Eva et Miriam Kor ont survécu aux expériences jumelles nazies. (Image : Capture d’écran via YouTube)

En revanche, Eva et Miriam ont été l’une des plus chanceuses des expériences jumelles de Mengele, car au moins elles ont survécu.

En 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, moins de 100 jumeaux du laboratoire humain avaient survécu. Eva et Miriam ont été secourues par l’avancée de l’armée soviétique et ont déménagé en Israël. Eva a épousé un Américain en 1960 et a immigré aux États-Unis, tandis que sa sœur jumelle Miriam a vécu en Israël et s’est ensuite mariée et a fondé une famille.

Lorsque Miriam a donné naissance à son premier enfant, ses reins se sont infectés et tous les antibiotiques ont échoué. Et en 1963, alors que Miriam était enceinte de son deuxième enfant, ses reins ont de nouveau été gravement infectés. Lorsque les médecins ont examiné ses reins, ils ont constaté qu’ils avaient à peu près la taille d’un adolescent. En d’autres termes, les reins de Miriam avaient cessé de se développer depuis les expériences humaines dans les camps de concentration.

Après la naissance de son troisième enfant, les reins de Miriam ont complètement cessé de fonctionner. Sans hésitation, Eva a fait don d’un de ses reins à Miriam. Elle a déclaré: « J’avais deux reins mais il ne restait qu’une sœur, et cette décision n’a pas du tout été difficile pour moi. » Mais même après avoir reçu une greffe de rein, quelques années plus tard, Miriam souffrait de différentes défaillances d’organes et devait compter sur des médicaments pour la maintenir en vie.

Son médecin traitant voulait trouver les documents des tests du camp de concentration pour savoir exactement quelles drogues Miriam avait été injectée, mais ces documents avaient disparu depuis longtemps. En juin 1993, Miriam est décédée et Eva a depuis travaillé pour trouver d’autres survivants des expériences jumelles et a parcouru le monde pour en parler. Eva elle-même est décédée en juillet 2019 à l’âge de 85 ans.

Qu’est-il arrivé aux enfants aryens qui ont été choisis comme « surhumains » dans le projet « Fontaine de vie »?

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le projet « Lebensborn » a été mis fin. Lorsque l’armée américaine est entrée en Allemagne, seuls quelques centaines d’enfants aryens, âgés de six mois à six ans, sont restés dans les camps expérimentaux.

Les nazis croyaient que les Norvégiens étaient les descendants des Vikings et avaient la lignée la plus parfaite, de sorte que le camp norvégien « Lebensborn » était le plus grand en dehors de l’Allemagne.

Après le retrait des Allemands, le nouveau gouvernement norvégien a rejeté tous les griefs des dernières années sur les enfants et les femmes. D’innombrables femmes norvégiennes se sont fait raser les cheveux et ont même été déshabillées et ont défilé dans les rues pour avoir parlé aux Allemands.

Les nazis croyaient que les Norvégiens étaient les descendants des Vikings et avaient la lignée la plus parfaite. (Image : Anetlanda via Dreamstime)

De nombreux enfants nés grâce au projet « Lebensborn » ont été placés dans des hôpitaux psychiatriques.

Un prêtre local a même suggéré que la peau des enfants soit constamment lavée et désinfectée pour éliminer leur « odeur nazie ». La peau de beaucoup d’enfants était lavée jusqu’à l’ulcération.

En 2018, à l’occasion du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Première ministre norvégienne Erna Solberg a présenté des excuses sans précédent au nom du pays aux femmes norvégiennes et aux personnes d’origine allemande qui avaient subi une injustice. Mais même cela n’a pas compensé les différents degrés de traumatisme.

Selon les recherches, le taux de suicide chez les enfants nés à la suite du projet « Lebensborn » est beaucoup plus élevé que chez les Allemands en général. Ce sont les nazis et les SS qui méritaient d’être jugés et punis, pas ces enfants innocents.

Ainsi que Paul Hansen, né dans le cadre du projet «Lebensborn», l’a déclaré: «Je ne serai jamais exempt de honte. Je souhaite que mes cendres puissent être dispersées au vent afin que je ne sois plus jamais choisi.

Ainsi, après la « Fontaine de vie » et les expériences jumelles, les Allemands ont-ils atteint des jalons scientifiques « impressionnants »?

Nous retournons à la ville de Candido Godói, la ville des jumeaux mentionnée au début de l’histoire.

Les habitants de la ville ont été stupéfaits par la théorie de l’historien argentin sur les « expériences ethnographiques » nazies. Ils ne pouvaient pas croire qu’ils étaient le produit d' »expériences de mort ». Une équipe de scientifiques brésiliens a ensuite mené une enquête détaillée sur les taux de natalité et de baptême de tous les bébés nés dans la ville à travers l’histoire.

Les résultats ont révélé que le premier pic enregistré de baptêmes de jumeaux dans la ville remonte à 1927 et que le taux de naissances de jumeaux est resté élevé pendant plusieurs années par la suite. Le docteur Mengele, l’« ange de la mort » nazi, n’opérait pas encore au Brésil à l’époque, ce qui signifie que le mystère jumeau de la ville n’avait en fait aucun lien avec les expériences jumelles nazies.

Après toutes ces années et le sacrifice de victimes innocentes, les SS n’ont toujours pas réussi à créer la race « surhumaine » qu’ils avaient en tête.

Selon les généticiens, l’explication la plus probable de la fréquence élevée de jumeaux chez Candido Godói est l’isolement génétique et la consanguinité. Ce phénomène d’un grand nombre de naissances gémellaires n’est pas propre à Cândido Godói. Il a également été observé dans la ville d’Igbo-Ora au Nigeria et le village de Kodinhi en Inde.

Néanmoins, personne n’a cherché à savoir si des sociétés secrètes allemandes s’étaient infiltrées dans ces endroits particuliers. Rien ne dit que ces expériences aient commencé avec Mengele. Il a pu simplement prendre la suite d’un projet né bien avant lui…

Voir la vidéo ci-dessus .


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 617 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page