Secrets révélés

L’Australie oppresse son peuple sous prétexte de COVID mais refuse d’enquêter sur les OVNIs

Le chef de la Royal Australian Air Force (RAAF) a récemment été pressé sur le sujet des ovnis et a indiqué que le pays n’avait pas l’intention de lancer sa propre enquête sur le phénomène, à l’instar de l’évaluation de l’UAP par le Pentagone.

L’échange, bref mais éclairant, aurait eu lieu lors d’une audition parlementaire mercredi, lorsqu’un sénateur a interrogé le chef de la RAAF, Mel Hupfeld, sur le rapport du Département de la Défense de juin dernier, qui a fait couler beaucoup d’encre.

Étonnamment, le responsable a indiqué qu’il en avait entendu parler dans les médias, mais qu’il n’était pas « formellement au courant » des conclusions de l’évaluation. Quant à la possibilité que les OVNIs puissent être un sujet de préoccupation, Hupfeld a poursuivi en déclarant : « Je ne connais pas, et je n’ai pas vu de rapports ou d’informations concernant les OVNIs dans le contexte de l’espace aérien australien ».

En raison de cette absence d’observations officielles, le chef de la RAAF a déclaré qu’ »il n’y a pas de force opérationnelle dirigée par l’armée de l’air qui s’intéresse à ce phénomène » et, vraisemblablement, le pays n’a ni l’intention ni la raison d’en lancer une.

La conversation s’est poursuivie en demandant à Hupfield si le réseau de radars opérationnels de Jindalee (JORN), similaire au NORAD, pourrait repérer un OVNI s’il entrait dans l’espace aérien australien. À cela, il a répondu : « Il ne m’est pas possible de déterminer si le JORN verrait quelque chose comme un phénomène aérien inhabituel, sans connaître les matériaux de construction et les autres paramètres de performance d’un tel objet, s’il s’agit effectivement d’un objet. »

La minimisation du phénomène OVNI par le chef de la RAAF lors des auditions était remarquablement similaire à un échange qui a eu lieu au Parlement britannique fin juin, lorsqu’un fonctionnaire du ministère de la Défense du pays a été interrogé sur le phénomène et l’a également rejeté comme une menace.


Pour l’instant, il semblerait que seul le gouvernement américain se penche publiquement sur la question des OVNIs, bien que l’on puisse supposer que toute information critique et classifiée obtenue par de telles enquêtes pourrait être partagée avec nos alliés au cas où les découvertes s’avéreraient être d’une importance considérable pour la sécurité nationale de ces pays.

²

Il semble donc que les pays qui ont choisi la tyrannie sanitaire cumulent les décisions arbitraires, en refusant de faire la lumière sur un sujet qui préoccupe l’humanité actuellement : le phénomène OVNI.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 2 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page