L’alchimie du temps et la naissance du Nouvel Humain


Comprendre la grande année et les cycles de l’existence

L’âge de fer n’a d’autre sceau que celui de la mort. Son hiéroglyphe est le squelette, portant les attributs de Saturne : le sablier vide, symbole du temps écoulé… – Fulcanelli

UN ARTICLE DE JAY WEIDNER


L’inspiration pour cet article vient de mes presque dix-neuf années de recherche sur la Grande Croix d’Hendaye et l’alchimiste français Fulcanelli. L’alchimiste inconnu et anonyme Fulcanelli dans son chef-d’œuvre Les mystères des cathédrales a d’abord attiré l’attention du monde sur la croix à Hendaye, en France.

Alors que les détails de cette recherche peuvent être trouvés dans d’autres articles que j’ai écrit  et dans les deux livres que j’ai co-écrits (Voir  www.jayweidner.com), on peut affirmer que la Grande Croix à Hendaye semble décrire non seulement la fin des quatre grands âges de le système hindou Yuga mais aussi les quatre âges de la chronologie alchimique.

D’après la croix d’Hendaye, l’âge du fer, ou Kali Yuga, s’achève avec l’alignement galactique au solstice d’hiver du 21 décembre 2012.

 

Selon la mythologie du système Yuga, il existe quatre âges de la vie et du temps sur notre planète. Il est important de se rappeler qu’il existe de nombreux cycles au sein des cycles dans le système hindou Yuga, de sorte que les années mentionnées ci-après peuvent avoir à voir avec un cycle plus important que celui abordé dans cet article. Peut-être que le grand nombre d’années auquel il est fait référence ci-dessous est le cycle du système solaire lorsqu’il tourne autour d’une autre étoile, ou peut-être est-ce une partie du grand cycle d’une révolution autour du centre galactique.

Le premier âge est le Satya Yuga ou l’âge d’or, selon Fulcanelli. Les textes hindous nous disent que cet âge dure 1 728 000 ans. C’est un âge de splendeur extrême où les êtres de notre planète semblent vivre beaucoup plus longtemps qu’ils ne le font maintenant. Dans cet âge, il n’y a pas de guerres, de famines, de conflits ou de mal.

Le deuxième âge est appelé le Treta Yuga, ou l’âge d’argent. Comme dans la deuxième loi de la thermodynamique, ou entropie, les choses commencent à glisser à cet âge et les êtres sur Terre commencent à se détériorer. Ce dérapage, au moins pendant ce deuxième âge, est le début de la corruption, et le mal s’introduit dans la sphère planétaire. Cet âge dure 1 296 000 ans selon les textes védiques de l’Inde.

Le troisième âge de ce cycle est appelé l’âge de Dvapara, ou l’âge du bronze. C’est le début de la « chute » de l’humanité. À cet âge, la corruption s’intensifie, le mal commence à se répandre et les choses commencent à tomber en discorde. Cet âge dure 864 000 ans.

Le dernier âge est appelé le Kali Yuga, ou l’âge du fer. Cet âge est l’âge dans lequel nous sommes en ce moment. Le mal et la corruption deviennent la force motrice alors que la cupidité, les guerres, la famine et les maladies se propagent à travers la planète comme un raz-de-marée de mort et de destruction. Cet âge dure, selon les textes hindous, 432 000 ans.

Ce qu’il est important de comprendre en discutant de ces énormes nombres trouvés dans les textes hindous, c’est qu’ils décrivent les quatre âges dans un contexte de compréhension que chaque âge successif est plus court que l’âge précédent. Le Satya Yuga, ou l’âge d’or, est un quart plus long que le Treta Yuga, ou l’âge d’argent. Le Treta Yuga est un quart plus long que le Dvapara Yuga, ou l’âge du bronze. Comprendre ces différences dans les longueurs des âges devient important pour la discussion qui suit.


Selon Fulcanelli et la croix d’Hendaye, les Quatre Âges alchimiques comprennent les quatre quadrants d’un cycle de 25 920 ans appelé la précession des équinoxes.

Essentiellement, la précession des équinoxes peut s’expliquer par le fait que notre Terre a une oscillation. Comme une toupie qui tourne sur le sol, alors qu’elle commence à perdre de son élan, cette oscillation de la Terre met près de 26 000 ans à se dérouler. L’étrange gravure des quatre « A » sur la croix d’Hendaye est un « hiéroglyphe de l’univers », selon Fulcanelli. Il est « composé des signes conventionnels du ciel et de la terre, du spirituel et du temporel, du macrocosme et du microcosme, dans lesquels se trouvent associés les emblèmes majeurs de la rédemption (croix) et du monde (cercle) ».

La précession des équinoxes

Ce que Fulcanelli semble dire ici, c’est que la précession des équinoxes doit être divisée en quatre âges distincts de 6 480 ans chacun (4 divisés en 25 920) ou, pour arrondir les chiffres à environ 6 500 ans chacun. Ceci est également intéressant car le cycle zodiacal, qui dure 25 920 ans, a quatre signes fixes. Ce sont les signes du Verseau, du Taureau, du Lion et du Scorpion. Ces quatre signes sont séparés de 6 500 ans chacun.

Aussi dans le livre d’Ézéchiel et dans le livre de l’Apocalypse, on nous parle de l’ange à quatre visages. Cet ange a le visage d’un Lion (Lion), d’un Taureau (Taureau), d’un Homme (l’ange) et d’un Aigle (dans les temps anciens, le Scorpion était représenté par un aigle au lieu d’un scorpion).

Bien sûr, il est bien connu que nous entrons actuellement dans l’ère du Verseau. La Croix d’Hendaye et Fulcanelli nous disent qu’il y a d’énormes changements à trouver ici sur Terre lorsque nous entrons dans l’un des quatre signes fixes. Apparemment, ces changements peuvent être cataclysmiques.

De toute évidence, cette datation longue de 6 500 ans des quatre âges alchimiques est en désaccord avec le système hindou Yuga, qui insiste sur le fait que chaque Yuga a des durées variables. C’est en essayant d’aplanir les dissemblances de ces deux périodes que les aspects hyperdimensionnels du temps peuvent être le mieux révélés.

Il est bien connu en physique moderne que l’espace à quatre dimensions, dont le temps est un aspect, a la forme d’une hypersphère. Cette hypersphère ressemble à la forme d’un donut.

L’énergie, ou le flux du flux d’énergie, à l’intérieur de cette hypersphère fonctionne comme ceci : la sphère torique et se dirige vers le trou au sommet de ce tore. Le flux d’énergie commence alors à tomber par le haut du trou et commence à tourner dans un vortex. Ce flux d’énergie continue jusqu’à ce qu’il sorte du côté inférieur du tore où le flux d’énergie recommence son expansion vers l’extérieur. Ce flux est continu et, en un sens, infini.

Le tore de l’hypersphère à quatre dimensions est également représenté par l’hypercube. Un hypercube est un cube dans un cube selon les physiciens. Essentiellement, ce cube, également appelé « le cube de l’espace » ou « le tétragramme » par les alchimistes, est une version à bords droits de l’hypersphère en forme de donut.

Les scientifiques adorent pouvoir construire des objets en utilisant des lignes droites, ils ont donc créé l’hypercube pour les aider à mieux comprendre l’univers hyperdimensionnel qui nous entoure.


Les alchimistes, cependant, aiment utiliser les lignes courbes de la nature, de sorte que le tore ou l’hypersphère en forme de donut est une description visuelle meilleure et plus naturelle de l’espace hyperdimensionnel et sera celui que j’utiliserai.

Les alchimistes croient qu’il existe un « corps » hyperdimensionnel autour de chaque être vivant sur Terre.

Ce « corps » ou sphère hyperdimensionnelle connu des mystiques sous le nom de corps d’énergie lumineuse, entoure également chaque planète et étoile. Chaque objet dans le monde tridimensionnel est une affectation de l’espace quadridimensionnel. Les humains, les animaux, les plantes, les planètes et les étoiles sont le solide à l’intérieur du flux d’énergie de la quatrième dimension. Comme vous le verrez, le temps voyage aussi de cette façon.

Afin de commencer à comprendre la nature topographique du temps, il est très important de comprendre les tripes de cette sphère hyperdimensionnelle. Par les « tripes », je fais référence aux vortex qui composent le flux d’énergie traversant le centre de l’hypersphère. Lorsque le flux d’énergie commence à tomber dans le vortex qui traverse le centre de la sphère, il prend la forme d’un tétraèdre.

Un tétraèdre est la pierre angulaire de l’espace tridimensionnel et est le membre fondateur des solides platoniciens. Le tétraèdre est l’objet le plus simple qui puisse être créé en trois dimensions. Seul objet à seulement quatre côtés, le tétraèdre a également la forme d’un vortex.

Discutons des vortex.

De retour dans le Midwest des États-Unis, d’où je viens, il y a un endroit appelé Tornado Alley. Il s’agit des grandes plaines plates qui s’étendent du Texas aux Dakotas. Chaque année, cette région est visitée par de nombreuses tornades, qui font des ravages dans les fermes et les villes de cette région. Ces tornades commencent généralement en mai et durent jusqu’au début août. Ayant été témoin de plusieurs tornades au cours de mes premières années, je suis devenu fasciné par elles et j’étais même autrefois un « chasseur d’orages ». Dans mes jeunes jours de folie, je poursuivais les tornades avec mon appareil photo Bolex 16 mm afin de les capturer sur pellicule. Je suis devenu très familier avec ces vortex mortels.

Mais comprendre les tornades nous aide aussi à comprendre les vortex et la densité des forces dans l’hypersphère. Les tornades (et aussi les ouragans) sont constituées d’air comme celui qui nous entoure tout le temps. Mais à mesure que l’air commence à tourner, il prend une étrange solidité.

Alors que l’air tourbillonnant au sommet d’une tornade est quelque peu dangereux, c’est l’air tourbillonnant près de la surface du sol qui est vraiment dangereux. Près de la pointe d’une tornade, là où il est en contact avec le sol, l’air prend la qualité du fer solide. Les pointes des tornades peuvent déchirer des bâtiments, projeter des voitures et des camions à des milliers de mètres et frapper des balles de blé au centre même des arbres comme une balle. Au fur et à mesure que l’air tourne plus violemment, la pointe du vortex de la tornade devient aussi forte que les moteurs de 50 locomotives et possède la densité du métal le plus dur. Pourtant, il n’est composé que de molécules d’air. Mais ces molécules tournent si vite qu’elles créent une masse extrêmement puissante. C’est la rotation de l’air qui le fait se densifier et prendre la solidité des métaux.

Pour en revenir au noyau central de notre tore hyperdimensionnel, nous pouvons comprendre les vortex à l’intérieur de cette sphère et le déroulement du temps en utilisant l’analogie de la tornade.

Lorsque le flux d’énergie commence à descendre dans le sommet du vortex de forme tétraédrique, il commence à tourner. Au fur et à mesure que le flux d’énergie descend, sa rotation devient plus rapide et comprimée. Comme une tornade, au fur et à mesure qu’elle descend, la pointe du vortex « se durcit ». On pourrait dire que son durcissement des forces tourbillonnaires est ce qui fait la solidité de notre espace tridimensionnel.

Chaque humain, plante, animal et en fait chaque planète et étoile sont les extrémités durcies de vortex hyperdimensionnels, qui circulent constamment autour de nous.

Comme l’air, ces forces hyperdimensionnelles nous sont pratiquement invisibles. Ce n’est que lorsque ces forces se coagulent en un vortex en rotation qu’elles peuvent être vues et ressenties.

C’est à travers la rotation rapide de l’espace à quatre dimensions que la solidité de la troisième dimension est réellement créée.

Les mystiques de toutes les grandes traditions le savent et ils ont réalisé cette dynamique intérieure de la quatrième dimension lorsqu’elle interagit avec la troisième dimension. La quatrième dimension est la sphère environnante et la troisième dimension sont les vortex tétraédriques qui constituent le noyau central de la sphère.

Pour les anciens, l’espace à quatre dimensions était appelé « esprit » et l’espace à trois dimensions était appelé « matière ».

Alors qu’est-ce que cela a à voir avec le temps et la topographie du temps?


Rappelez-vous le dilemme auquel nous sommes confrontés en essayant de faire correspondre les quatre âges de la précession avec les âges ou les Yugas du système hindou? En essayant de faire les deux en un, nous pouvons non seulement comprendre la topologie du temps, mais aussi nous pouvons cartographier le temps comme les anciens et nous pouvons savoir où nous sommes dans le fleuve du temps.

Imaginez que nous traversons le centre même de l’intersection des deux vortex de tornade tétraédriques au centre même de la sphère hyperdimensionnelle interne. En descendant du vortex inférieur vers la surface extérieure de la sphère, chaque rotation dans le vortex prend plus de temps et est plus large et plus lente que la rotation précédente dans le vortex.

En d’autres termes, le flux d’énergie se dilate après avoir passé le point « nul » au centre même de la sphère hyperdimensionnelle, ou tore, où les extrémités des deux vortex tétraédriques se touchent.

Ce flux d’énergie continue son expansion en grimpant sur la lèvre du bord inférieur de la sphère où le vortex rencontre le bord extérieur de la sphère. Le flux d’énergie continue de s’étendre jusqu’à ce qu’il atteigne la zone équatoriale extérieure de la sphère. Une fois qu’il a dépassé l’équateur, le flux d’énergie commence à se condenser, le flux commence à se déplacer plus rapidement et la densité de spin augmente. Ce flux continue jusqu’à ce que le flux d’énergie atteigne la lèvre supérieure de l’extérieur de la sphère hyperdimensionnelle où il commence à « tomber » dans le sommet du vortex tétraédrique de la tornade.

Maintenant, alors que le flux d’énergie descend du vortex vers le point nul au centre même de la sphère, il commence à se durcir en tournant de plus en plus vite. Cela continue jusqu’à ce que le vortex soit si dur qu’il ressemble à du fer.

C’est ainsi que les forces de la quatrième dimension créent la réalité tridimensionnelle.

Au fur et à mesure que le vortex tourne de plus en plus vite, il finit par se comprimer au point où il n’a nulle part où aller, mais à nouveau vers l’extérieur. Cela se produit au point zéro au centre de la sphère et le flux d’énergie commence maintenant à s’étendre à nouveau.

L’âge d’or est la période de temps qui commence au point zéro au centre de la sphère et se poursuit à travers le vortex inférieur. Au fur et à mesure que le flux d’énergie s’étend vers l’extérieur, le temps semble ralentir. Toute la période du Satya Yuga, ou l’âge d’or, se poursuit alors que le flux d’énergie descend le vortex inférieur et traverse le sommet de la sphère. Il continue à s’étendre jusqu’à ce qu’il arrive à l’équateur.

L’équateur de l’extérieur de la sphère hyperdimensionnelle est la frontière entre le Satya Yuga et le Treta Yuga, ou l’âge d’or et l’âge d’argent. Maintenant, le flux d’énergie commence à se contracter en montant vers le pôle nord de l’hypersphère.


L’âge d’argent, ou le Treta Yuga, continue jusqu’à ce que le flux d’énergie contourne la lèvre supérieure de la sphère hyperdimensionnelle et commence à tomber dans le vortex tétraédrique supérieur. C’est alors la frontière entre le Treta Yuga et le Dvapara Yuga, ou la frontière entre l’âge d’argent et l’âge du bronze.

Environ les deux tiers vers le bas dans le vortex supérieur, où le flux d’énergie tourne si vite qu’il devient aussi solide que le fer, est le début du dernier âge, le Kali Yuga ou l’âge du fer.

Cette rotation continue de gagner en densité, en compression et en vitesse alors qu’elle se dirige vers le point zéro central au centre même de la sphère. À l’approche de ce point nul, les forces deviennent incroyablement rapides, violentes et denses. Ce n’est que lorsque ces forces atteignent une densité maximale et qu’elles ne peuvent plus se comprimer davantage qu’elles commencent à basculer soudainement et à commencer l’expansion de l’écoulement.

Cela se produit en un instant.


C’est le passage de l’âge du fer, ou Kali Yuga, à l’âge d’or, ou Satya Yuga. La frontière entre l’âge du fer et l’âge d’or est la frontière la plus nette dans cette illustration topographique du temps hyperdimensionnel.

Regardez la forme en sablier des deux vortex tétraédriques à l’intérieur de la sphère hyperdimensionnelle. Est-ce pour cela que Fulcanelli nous parle du sablier dans la citation au début de cet article? Dans la mythologie hindoue, le dieu Shiva danse le monde dans et hors de l’existence en jouant son dhamaru qui est un tambour à deux faces en forme de sablier.

Remarquez que, comme le nombre d’années dans le système hindou Yuga, la distance parcourue à travers nos âges dans l’hypersphère est similaire ; l’âge d’or, qui est la distance entre le point nul au centre et l’équateur extérieur est le double de la distance parcourue à travers l’âge d’argent qui est la distance de l’équateur au sommet de la lèvre du vortex supérieur. De même, la distance parcourue entre le sommet du vortex et les deux tiers vers le bas, ce qui correspond à l’âge du bronze, est la moitié de la longueur de l’âge d’argent. Enfin, la pointe du vortex est la moitié de la longueur de l’âge du bronze.

Cette partie, appelée l’âge du fer, est l’âge dans lequel nous vivons. C’est aussi pourquoi, à l’âge du fer, chaque seconde semble plus courte que la seconde précédente. C’est pourquoi chaque jour, chaque mois et chaque année semblent aller plus vite qu’auparavant. Dans la topologie du temps, cet effet peut être facilement compris et expliqué.

N’oubliez pas non plus que même si la distance parcourue est beaucoup plus grande à l’âge d’or qu’à l’âge du fer, le nombre d’années qu’il faut est le même. Il faut 6 480 ans pour traverser l’âge d’or, tout comme il faut 6 480 ans pour traverser l’âge du fer, mais c’est très différent.

À l’âge d’or, chaque seconde, chaque jour, chaque mois et chaque année semblent être plus longs que le jour, le mois et l’année précédents. Le temps s’étend à l’âge d’or et avec cette expansion, l’anxiété et la tension de l’âge du fer disparaissent.

C’est un paradis, en particulier pour ceux qui ont survécu au passage par le trou de ver, ou le point nul au centre de la sphère hyperdimensionnelle.

Par conséquent, les années répertoriées dans le système Yuga sont en fait des temps symboliques qui expliquent les durées telles qu’elles sont ressenties et non vécues. Ainsi, l’âge d’or ou le Satya Yuga semble être beaucoup plus long que le Kali Yuga ou l’âge du fer.

Les chamanes du Pérou nous disent que nous sommes passés dans le Pacha Cuti, qui signifie littéralement « le monde à l’envers ». Ils disent qu’il est arrivé en 2012. C’est aussi l’année où le grand calendrier maya atteint son point final.

La croix d’Hendaye est assez explicite en disant que nous arrivons à la toute fin de l’âge du fer. Je suggérerais que le point nul, ou le trou de ver au centre même de l’hypersphère, est très probablement la date de 2012. Notre hypersphère semble être régulée par l’alignement périodique du centre galactique avec le Soleil. Cela correspond également aux quatre signes fixes du zodiaque et explique pourquoi la tradition chrétienne se prépare pour la fin des temps.

Curieusement, il semble également que Stanley Kubrick essaie de nous parler de la fin de notre ère dans son film chef-d’œuvre 2001: A Space Odyssey. Le Starchild à la fin du film a traversé la Star Gate du monolithe noir et revient sur Terre pour créer un nouveau monde ou un nouvel âge.

C’est grâce à notre compréhension des quatre âges, des signes fixes du zodiaque et du système Yuga que nous pouvons enfin apprécier le message que nos ancêtres nous ont transmis. Nous sommes en train de traverser la Porte des étoiles, le trou de ver et le point nul de l’espace hyperdimensionnel.

La Croix d’Hendaye révèle la connaissance la plus importante de toutes, qui est la fin des temps et le début de l’âge d’or.

La prise de conscience de cette connaissance nous aide tous à mieux comprendre la nature de l’époque dans laquelle nous vivons et le destin de la race humaine.

La qualité du temps

Au cœur même de toutes les grandes traditions spirituelles que l’on trouve à travers la planète, de l’Égypte ancienne à l’Inca et au Maya, l’Indo-Tibétain, l’Europe alchimique et même la Kabbale hébraïque se trouve la connaissance du secret de l’alchimie du temps.

Libérés des exigences excessives, du stress et de la vitesse de l’ère moderne, nos ancêtres ont passé des vies entières à contempler les mystères essentiels de notre monde.

L’un des grands mystères qu’ils ont découverts était que le temps n’est pas stagnant ou linéaire mais s’écoule en grands cycles de transformation.

En fait, ce n’est que récemment que les historiens modernes ont commencé à affirmer que le temps voyage en ligne droite. Dans la période limitée d’examen historique, ces historiens modernes regardent un instantané de l’histoire et pensent que cet instantané représente l’image entière. Mais le fait-il?

Les alchimistes de l’Egypte et de l’Europe médiévale savaient que le temps se déplaçait en grands cycles allongés, et que chaque partie du cycle avait une « qualité ». Cette qualité a façonné et réformé le monde. Tout comme le lever du soleil a une qualité différente de celle de minuit, chaque aspect du grand cycle possède également une qualité qui le distingue des autres parties du cycle. Lorsque le cycle du temps change, les événements changent également ici sur Terre.

Ces scientifiques et alchimistes sacrés de notre passé ont utilisé divers dispositifs et pratiques pour marquer les changements dans la qualité du temps. L’astrologie, la divination et la prophétie sont quelques-uns des processus les plus évidents que nos ancêtres utilisaient pour comprendre le mystérieux processus du temps.

Au cœur des traditions secrètes des écoles de mystères égyptiennes et grecques, ils savaient qu’un processus, qu’ils appelaient la précession des équinoxes, mesurait le Grand Cycle ou la Grande Année. Ce qu’ils ont compris, c’est que les étoiles dans le ciel nocturne ne sont pas fixes. Grâce à leur longue observation et méditation sur les cieux, ils ont réalisé que les étoiles et les constellations changeaient lentement de place dans le ciel au-dessus de nous. En créant le zodiaque pour les aider dans ces énormes mesures du temps, ils ont utilisé les douze signes pour agir comme une horloge géante. Grâce à cela, ils ont commencé à comprendre le Grand Cycle. Ils ont réalisé qu’il a fallu 2 160 ans pour traverser chaque signe du zodiaque et qu’il a fallu 25 920 ans pour que les équinoxes traversent les 12 signes. La création de la Grande Année est d’environ 26 000 ans.

  • Ils ont alors compris que chacun des signes, ou lieux de l’horloge, semblait apporter des changements dans la qualité de vie ici sur Terre.
  • Ils se sont donc rendu compte que tous les 2 160 ans, la qualité du temps changeait.
  • Ils ont également commencé à comprendre que les quatre quadrants de cette grande horloge chronologique semblaient apporter des changements encore plus marqués dans la qualité du temps.

Les quatre signes associés à ces quatre quadrants sont les signes du Verseau, du Taureau, du Lion et du Scorpion. Il semble y avoir un lien historique entre cette idée que passer par les bords de ces quatre signes apporte de grands changements ici sur Terre.

Il y a environ 6 500 ans, nous sommes passés par le signe du Taureau. Par coïncidence, la race humaine a commencé à domestiquer le bétail, à construire des villes fortifiées, à développer l’agriculture, combattre des guerres et commencer les cités-états qui évolueraient en gouvernements et en monarchies.

Il y a treize mille ans, alors que nous traversions l’ère du Lion, de grands changements se sont produits, notamment un changement climatique dramatique alors que les périodes glaciaires commençaient à se terminer. L’extinction de nombreux animaux, dont le mammouth laineux, le tigre à dents de sabre, le paresseux géant et de nombreuses autres espèces, s’est produite à peu près à cette époque.

Fait intéressant, selon les anthropologues, l’émergence de l’homme de Cro-Magnon semble avoir eu lieu il y a environ 26 000 ans, la dernière fois que nous avons traversé le Verseau.

La Grande Croix d’Hendaye est un monument alchimique vieux de 350 ans. Il se trouve dans un cimetière à Hendaye, en France. La Grande Croix d’Hendaye apparaît comme une construction symbolique qui explique cette science des cycles du temps. La Croix d’Hendaye décrit les changements extraordinaires qui sont sur le point de se produire à notre époque. Il parle de la fin de notre Âge de Fer actuel et de la création d’un Âge d’Or à venir.

La grande horloge cosmique dans le ciel est en train de changer. Nous sommes entrés dans le quadrant du Verseau. D’après ce que dit la Croix alchimique d’Hendaye, ce changement aura certainement un effet dramatique sur notre espèce et sur notre planète.

Ce que sont ou seront ces changements, c’est à chacun de deviner. Mais ils sont sûrs d’être spectaculaires et remarquables. La fin des temps, la fin de cet âge et la grande transformation de l’humanité sont à portée de main. Ce changement dans la qualité du temps gouvernera et dictera les changements ici sur notre planète fragile. Les changements dans la qualité du temps ne peuvent pas être prévenus. Le renouveau fondamentaliste qui a lieu partout dans le monde révèle plus sur la qualité du temps dont nous sortons qu’il ne révèle quoi que ce soit sur la qualité du temps pour ce qui vient.

Les chamans péruviens vivant dans les hauteurs des Andes sont descendus pour nous dire qu’une nouvelle espèce d’être humain est sur le point d’apparaître.

Ils appellent cela « Homo Luminous ». Ils nous disent que les précurseurs d’Homo Luminous sont déjà parmi nous en ce moment. Comme l’homme de Cro-Magnon d’il y a 26 000 ans, la dernière fois que nous avons traversé la cuspide du Verseau, un nouvel humain est en train d’émerger.


Ce nouvel humain possédera des qualités entièrement nouvelles que nous n’avons pas. Les grands Avatars, Jésus-Christ, Krishna et bien d’autres ont peut-être été les premiers arrivés pour cette nouvelle espèce émergente. Le Verseau est le seul des quatre signes du quadrant qui est symboliquement représenté par un humain, et cet humain porte un récipient d’eau. Cette symbologie est intéressante car l’ADN ne peut être activé que dans l’eau.

Ainsi, même la nature symbolique du signe du Verseau semble suggérer un changement dans la structure génétique de la race humaine.

Notre existence spirituelle est vraiment une combinaison unique de libre arbitre et de prédestination.

Bien que nous possédions la capacité d’agir librement dans l’instant, nous ne pouvons pas faire grand-chose à propos des cycles de temps plus larges et des qualités qui émergent à l’aube de chacun des quatre grands signes.

Ainsi, alors que l’aiguille de la grande horloge cosmique passe dans le Verseau, on peut s’attendre à ce que des changements massifs se produisent.

Alors que l’art ancien de l’alchimie concerne de nombreux aspects de notre existence, y compris l’extraction de la lumière des plantes et des minéraux, la transformation du plomb noir de notre être physique en l’or pur de l’illumination et bien plus encore, l’alchimie est également une ontologie symbolique. concerné par l’observation des changements de la « qualité » du temps à travers la durée de 25 920 ans de la Grande Année.

Le monde change. Le passé disparaîtra et l’histoire deviendra légende et enfin mythe. Notre destination est inconnue. La seule chose dont nous sommes sûrs, c’est que cela va changer.

Cet article a été publié dans New Dawn 92 .


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci







Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :