Aller à la barre d’outils

La société secrète THULÉ a entraîné Hitler, par des rituels sataniques. Cette organisation occulte a influencé toutes les loges maçonniques et les sociétés secrètes allemandes des années 1920.

Dans l’ascension d’Hitler et les événements qui ont précédé la deuxième guerre mondiale, ainsi qu’au cours de celle-ci, les aspects occultes et la magie noire ont joué un rôle très important.

Bien que l’histoire officielle ne leur accorde pas trop d’importance, ces éléments occultes ont pleinement contribué au drame auquel la société humaine a été confrontée à la moitié du XX-ème siècle (nous parlons de la deuxième guerre mondiale). Seulement en déchiffrant et en mettant face à face tous les indices de nature occulte nous pouvons vraiment comprendre comment il a été possible que cette conflagration politique ait lieu et quelles sont les forces qui se sont trouvées derrière elle.

Ces dernières années ont été publiées de plus en plus d’informations qui donnent le contour du même scénario : l’appartenance d’Hitler à des sociétés secrètes qui pratiquaient la magie noire ont facilité son ascension politique et l’acquisition de certaines capacités charismatiques, qui l’ont aidé à manipuler la population civile et les militaires du troisième Reich.

En même temps, ses plans de contrôler le monde ressemblent beaucoup à la politique du Nouvel Ordre Mondial et ont certainement été en accord total avec les plans de la franc-maçonnerie mondiale.


Des détails inédits viennent configurer le paysage bizarre des préoccupations d’Hitler pour la magie noire et l’occultisme: on parle du fait qu’il a été le possesseur d’un fragment de la lance qui est supposée avoir tué Jésus (la CIA aurait réussi à voler ce fragment même avant la défaite d’Hitler), des magiciens tibétains présents dans son entourage, de l’importance qu’il accordé aux prédictions astrologiques, etc.

Le symbole spécifique au nazisme est la variante inversée (donc maléfique) de l’ancien symbole spirituel, profondément bénéfique, de la svastika. Il paraît que les occultistes du siècle passé avaient identifié dans la personne d’Hitler, dès les années ’30, comme l’Antéchrist.

Non seulement Hitler, mais aussi tous les personnages importants de l’Allemagne Nazie faisaient partie des sociétés secrètes et des loges maçonniques, ayant une orientation vers le satanisme et la magie noire.

Surtout après 1920, l’occultisme et les rituels sataniques, de magie noire ont proliféré dans les milieux politiques allemands. Sur la base de ces informations il a été affirmé que la deuxième guerre mondiale a été une sui generis rituel satanique avec un immense nombre de victimes sacrifiées au bénéfice des forces de l’obscurité et du mal.

Dans cet article nous vous présentons une des sociétés secrètes de l’Allemagne nazie : L’Ordre de Thulé, et son enfant spirituel : La Société VRIL.

En Allemagne, après la fin de la Première Guerre Mondiale, les loges maçonniques et les sociétés secrètes ont proliféré. La société secrète Thulé est en apparence seulement une d’elles, mais en réalité elle a joué un rôle crucial. Le climat socio-politique de l’époque étant confus, sous l’influence de la défaite subie lors de la Première Guerre Mondiale et du traité de Versailles. L’anarchie a rendu possible l’instauration de la République Révolutionnaire Socialiste (République de Weimar), dirigée par des ouvriers et des soldats, en 1918, mais elle a été suivie peu de temps après par une révolution ultra-nationaliste derrière laquelle se trouvait, à côté des autres loges maçonniques, la société secrète Thulé.

Tous les personnages clés de l’époque ont en commun leur appartenance étrange aux différentes loges maçonniques ou groupements occultes et une préoccupation presque obsessionnelle pour l’occultisme et la magie noire.

La société secrète Thulé a été fondée à Munich, en 1918, parmi ses fondateurs le personnage clef est Rudolf Glauer (1875-1945), qui a ultérieurement changé son nom dans un plus nom pompeux – le baron Heinrich von Sebottendorf.

L’ordre Thulé peut être considéré comme la „progéniture” de l’Ordre Allemand créé en 1912 et dirigé par le même von Sebottendorf, qui est en même temps l’auteur d’une brochure sur les rituels maçonniques.

La doctrine de l’Ordre Thulé se basait sur les idées de Guido von List, qui s’est inspiré des ouvrages de la Société Théosophique d’Helenne Blavatsky et a développé la théorie de la « race Arienne pure« .

Mais celui qui allait pousser à l’extrême ces théories a été Jorg Lanz von Liebenfels, le soi disant père du « National Socialisme », également membre de Thulé.

La société Thulé a posé les bases de l’idéologie du troisième Reich, où on retrouve la suprématie de la race allemande, mais aussi l’attente d’un « Messie » qui redonne ses droits à la race allemande, la conduisant à la suprématie planétaire – Adolf Hitler a vite été identifié comme ce Messie, étant également assimilé à l’Antéchrist.

Comme une parenthèse, la dénomination du troisième Reich (le troisième Empire) est liée à la propagande nazie.

La chronologie et les idées nazies reconnaissent comme premier empire « l’Empire Romain de la nation allemande” (l’Empire médiéval allemand, entre IX-1806), le deuxième Reich étant l’Allemagne unifiée par le chancelier Otto von Bismark en 1871.

Quelques uns des membres de Thulé

Nous énumérons ci-après seulement quelques noms célèbres des membres Thulé, pour vous offrir une image de l’influence et de l’importance de cet ordre secret. Les fonctions politiques mentionnées ne sont pas celles du moment de la création de l’ordre, mais les positions que ceux-ci ont occupé suite à l’ascension politique d’Hitler.

1. Baronul Rudolf von Sebottendorf, grand maître de l’ordre
2. Guido von List, maître de l’ordre, occultiste
3. Jörg Lanz von Liebenfels, maître de l’ordre, „l’auteur” de l’idéologie du troisième Reich
4. Adolf Hitler, Führer, le chancelier du troisième Reich et chef suprême des SS
5. Rodolf Hess, l’adjoint du Führer
6. Hermann Göering, maréchal et commandant SS
7. Henrich Himmler, commandant SS et ministre du Reich
8. Alfred Rosenberg, ministre du Reich et chef des national-socialistes
9. Dr Hans Frank, chef des national-socialistes et gouverneur de Pologne
10. Julius Streicher, a joué un rôle important dans la propagande nazie
11. Dr Karl Hausholer, général de brigade
12. Dr Gottfried Feder, secrétaire d’État
13. Dietrich Eckart, rédacteur chef de la publication extrémiste « Völkisher Beobachter » (L’Observateur du Peuple), en fait la revue de l’Ordre Thulé
14. Bernhard Stempfle, le confesseur d’Hitler et son ami intime
15. Theo Morell, le médecin personnel d’Hitler
16. Franz Gürtner, le chef de la police de Munich
17. W. O. Schumann, Dr et professeur à la Faculté de sciences de Munich
18. Trebisch-Lincoln, occultiste et clairvoyant de l’Himalaya


Certains auteurs mentionnent la division de la société Thulé en deux branches, l’une purement occulte, dite ésotérique, à laquelle appartenait, paraît-il, le célèbre Rudolf Steiner, le fondateur de la doctrine anthroposophique et une branche exotérique avec des préoccupations de conspirations politiques.

La conspiration orchestrée par l’Ordre Thulé

L’influence de l’ordre Thulé sur les événements de l’Allemagne des années 1918-1920 qui ont mené à la formation du Parti Nazi (National Socialiste) et l’élection d’Adolf Hitler comme leader de celui-ci et leader du troisième Reich n’a jamais été exercée ouvertement, la société ne se manifestant pas visiblement sur la scène politique.

Tous ses symboles (le poignard et la svastika) se retrouvent pendant la « contre-révolution” de 1919, et son idéologie (la partie qui pouvait être rendue publique) est l’idéologie même du troisième Reich.

Après la révolution communiste de Bavière en 1918, la Société Thulé est devenue le centre de la sous culture contre-révolutionnaire.

Un réseau d’espionnage a été organisé avec des caches pour les armes. Les enceintes du club Thulé sont devenues le nid de la résistance de la révolution.

Le Parti des Ouvriers a été créé par Anton Drexler avec l’accord de la loge Thulé, et Hitler a été au début un simple espion infiltré par les membres Thulé dans ce Parti. Il est bientôt devenu un membre actif et influent.

Après quatre mois de l’entrée d’Hitler dans le Parti des Ouvriers, celui-ci change son nom en Parti National-Socialiste des Ouvriers (connu aussi comme le Parti Nazi) et adopte le symbole de la svastika inversée (le symbole de la société Thulé) comme emblème.

À partir de 1919 la société Thulé a généré la formation d’un grand nombre de groupements secrets et de loges maçonniques auxquelles appartenaient tous les personnages politiques et militaires importants, sans savoir qu’ils étaient ainsi entrés dans la ligne d’influence contrôlée par l’Ordre Thulé.

En novembre 1919, la société fait une de ses quelques déclarations publiques: « Nous allons lutter jusqu’à ce que la svastika triomphe à la fin de cette époque sombre”.

Avec d’autres groupements ultranationalistes, Thulé a entraîné des combattants et a accumulé en secret des armes.

Non pas par hasard, pendant la contre-révolution qui a fait venir au pouvoir le Parti Nazi, les armes les plus usuelles étaient les poignards avec le signe de la svastika sur le manche (les deux des symboles du groupement Thulé).

Le masque spirituel de l’idéologie Thulé

Apparemment, la société Thulé croyait dans « la communication avec une hiérarchie des Supra hommes – Les Chefs Secrets du Troisième Ordre ».

La qualité qui rendait ces êtres des supra hommes était leur spiritualité occulte. Même le nom choisi – Thulé – provient de la dénomination traditionnelle d’un centre spirituel secret où est stockée la spiritualité planétaire et où vivent les grands sages qui veillent sur notre planète.

D’autant plus, ils croyaient en la Doctrine Secrète de Mme Blavatsky, dans laquelle elle affirme que certains supra hommes ont survécu à la destruction de l’Atlantide, en gardant le haut niveau de conscience qu’ils possédaient à l’époque. Ces supra hommes auraient été les Ariens.

Ces deux croyances ont été combinées en une seule par la Société Thulé et Hitler, étant complètement inversées et perverties, et culminant avec le génocide de la Deuxième Guerre Mondiale.

Lorsqu’un groupe de gens introduit dans la structure de ses idées dites spirituelles le fait qu’ils sont de façon inhérente supérieurs à un autre groupe de gens, le génocide est inévitable.

Trevor Ravenscroft, l’auteur de l’excellent ouvrage “The Spear of Destiny” (La lance du Destin) révèle les pratiques magiques utilisées par cette société secrète, qui prouvent de façon indubitable le fait que là il ne s’agit ni de spiritualité, ni d’idéaux élevés, mais purement et simplement de satanisme et de démence.

Le satanisme et la magie noire, la pratique occulte de la société Thulé

Les membres de la société secrète Thulé étaient des satanistes qui pratiquaient la magie noire et qui étaient « préoccupés de faire descendre le niveau de conscience – à l’aide des rituels qu’ils réalisaient – au niveau de conscience des intelligences diaboliques, non-humaines, de l’univers, pour obtenir des moyens de communication avec celles-ci. » (Ravenscroft, p. 161).

Ravenscroft affirme aussi, que « la participation à ces rituels sadiques éveillait chez les participants des visions pénétrantes des Intelligences Maléfiques, qui accordaient à ceux-ci des pouvoirs magiques phénoménaux. »

À l’intérieur de cette société secrète était pratiquée une forme de Magie Sexuelle qui provenait d’une loge dont le membre était Aleister Crowley.

Crowley a été reconnu comme étant le principal adorateur de Satan du 19-ème siècle.

« Les origines de cette magie médiévale peuvent être retrouvées chez le franc-maçon Robert Little, le fondateur de la Société des Rosicruciens en 1865.” (Ravenscroft, Spear of Destiny, p. 164-5).

La société Thulé organisait régulièrement des réunions occultes, durant lesquelles ses membres communiquaient avec des démons qui leur apparaissaient comme des esprits guide.

Dietrich Eckart, Alfred Rosenberg et Adolf Hitler invoquaient l’Antéchrist pour qu’il se manifeste pendant les réunions médiumniques du Groupe Thulé de Munich. » (Ravenscroft, Spear of Destiny, p. 168)

Eckart est un autre personnage clef, parce qu’il avait la conviction que son esprit-guide lui avait confié le privilège de préparer “Le Grandiose Avenir”, l’Antéchrist.

“Dès le début de leur association, Eckart a cru que Hitler était l’Antéchrist, pour cette raison il n’a manqué aucune connaissance occulte, rituelle ou perversion dans son désir d’ »entraîner” Hitler pour ce rôle. Une fois que sa préparation a été complète, Hitler a été « rené”, doté du pouvoir supra personnel et avec le jugement dont il avait besoin pour accomplir le mandat qui lui avait été prédestiné. » (p. Ravenscroft, p. 93-4).

Hitler dans sa folie, avait comparé sa « renaissance” avec la renaissance de la croyance chrétienne.

Pour être plus clair, nous soulignons que “la sacralité rituelle” mentionnée ici et simulée par les membres de Thulé est une “sacralité” satanique. Les rituels sataniques sont en fait des activités néfastes réalisées pour permettre aux énergies démoniaques de se manifester dans les participants.

Ces activités consistent à psalmodier de façon blasphématrice des formules de magie noire et d’autres actions de ce genre, toutes planifiées en détail, avec grand soin. Leur effet est dévastateur, à cause des forces démoniaques qui se déversent sur les participants, produisant chez eux des expériences intérieures terribles qui purement et simplement changent leur vie.

Ravenscroft interprète les effets de ces rituels sur Hitler:

« … les perversions sexuelles ont joué un rôle central dans la vie d’Hitler… les perversions sexuelles monstrueuses ont été le centre de toute son existence, la source de ses pouvoirs médiumniques et de clairvoyance et la motivation qui se trouvaient derrière toute action à travers laquelle il s’est vengé avec sadisme sur l’humanité. »

La société du Vril au sein de l’Ordre de THULÉ

La société berlinoise du Vril était en fait une sorte de cercle intérieur de la société de l’ordre de Thulé. On l’a également pensé en contact étroit avec le groupe anglais connu sous le nom d’ordre hermétique de l’Aube dorée. 

La société Vril doit son nom à un livre du XIXe siècle écrit par Edward Bulwer-Lytton, appelé « la race à venir ». Bulwer-Lytton y décrit une puissante race de maîtres et une ancienne forme d’énergie mystique connue sous le nom de Vril pouvant être exploitée et contrôlée.

Créée officiellement en 1921 pour explorer les origines de la race aryenne, La Société aurait enseigné des exercices de concentration conçus pour éveiller les forces de VriL.

LE VRIL serait une force d’énergie sexuelle Shaakti, plus forte chez les femmes aux cheveux longs, qui alimente le cerveau de l’énergie magnétique de la Terre.

Leur objectif principal était d’atteindre « Raumflug », le vol spatial inter-dimensionnel basée sur les révélations psychiques d’extraterrestres aryens vivant sur Alpha Centauri, dans le système d’Aldébaran. Le mot Vril a été formé à partir de l’ancien mot sumérien « Vri-Il » (« comme dieu » ou « semblable à Dieu »).

Les membres masculins de la Société Vril auraient inclus Adolf Hitler, Alfred Rosenberg, le commandant SS Heinrich Himmler, le commandant de l’armée de l’air Hermann Goering, le médecin personnel de Hitler, le Dr Theodor Morell et le chef du parti nazi Martin Bormann.


Ils étaient les membres originaux de la société de Thulé qui a prétendument rejoint Vril en 1919. Le NSDAP (NationalSozialistische Deutsche ArbeiterPartei, c’est-à-dire le Parti nazi) a été créé par Thulé en 1920, un an plus tard. Le Dr Krohn, qui a créé le drapeau nazi, était également thuliste.

La Société Vril était donc une société occulte qui enrôlait des médiums pour communiquer avec les extraterrestres aryens vivant sur Alpha Centauri, dans le système d’Aldébaran.

Le but est de fabriquer une technologie qui utiliserait le vol anti-gravitationnel à la place des moteurs à explosion. C’est le début des armes secrètes des SS.

Selon leurs croyances, les Vril pourraient puiser dans cette énergie car ils étaient les descendants directs des extraterrestres du système solaire d’Aldébaran, qui étaient venus sur Terre dans un passé lointain.

Révélations sur tout ce qui se trame depuis si longtemps en Antarctique

Maria Orsic

Elle est née le 31 octobre 1895 à Vienne en Autriche. Elle était une médium occulte célèbre qui est devenu plus tard le chef de la Vril Society. Elle a disparu de la circulation en 1945.

C’est à Munich que Maria fut en contact avec la Thule Gesellschaft et allait bientôt créer son propre cercle avec Traute A. de Munich et d’autres partenaires. L’Alldeutsche Gesellschaft für Metaphysik était le nom officiel de la Vril Society dont elle est la fondatrice.

Toutes étaient des jeunes femmes éduquées, très opiniâtres sur la politique, qui, entre autres choses, étaient contre la mode croissante du style de cheveux courts chez les femmes. Maria et Traute étaient particulièrement belles et portaient une très longue queue de cheval, une coiffure très inhabituelle à cette époque.

Cela est devenu un trait distinctif chez toutes les femmes qui ont rejoint la Société, qui a existait jusqu’en mai 1945. Maria était blonde et Traute A. était une brune. Elles croyaient que leurs cheveux longs agissaient comme un récepteur cosmique recevant une communication extraterrestre. Cependant, elles n’exposaient pas leurs cheveux en public. Pour s’identifier, les membres de la Vril Society, aussi appelée Vrilerinnen, portaient un médaillon qui représentait les deux médiums Maria Orsic et Sigrun.


En 1917, l’occultiste Karl Haushofer, le baron Rudolf von Sebottendorf, le pilote de la première guerre mondiale Lothar Waiz, le prélat Gernot de la société secrète « Societas Templi Marcioni » et Maria Orsic, la belle médium transcendantale, se sont rencontré au café Schopenhauer à Vienne. Ils avaient tous beaucoup étudié la Golden Dawn, ses enseignements, ses rituels et surtout ses connaissances sur les loges secrètes asiatiques.

L’influence des mythes de l’Inde et du Tibet

Sebottendorf et Haushofer étaient des voyageurs expérimentés de l’Inde et du Tibet et très influencés par les enseignements et les mythes de ces pays. Au cours de la Première Guerre mondiale, Karl Haushofer avait établi des contacts avec l’une des sociétés secrètes les plus influentes d’Asie, les « chapeaux jaunes » tibétains (dGe-lugs-pa).

Les contacts entre Haushofer et les Yellow Hats ont conduit dans les années vingt à la formation de colonies tibétaines en Allemagne.

Les quatre jeunes espéraient que lors de ces rencontres à Vienne, ils apprendraient quelque chose sur les textes révélateurs secrets des Chevaliers Templiers et aussi sur la fraternité secrète Die Herren vom schwarzen Stein (« Les Seigneurs de la Pierre Noire »).

Le prélat Gernot était l’un des « héritiers des Templiers », qui sont la seule véritable société templière. Ils sont les descendants des Templiers de 1307 qui ont transmis leurs secrets de père en fils jusqu’à aujourd’hui. Le prélat Gernot leur a apparemment parlé de l’avènement d’un nouvel âge : le passage de l’âge des Poissons à l’ère du Verseau.

La réunion secrète dans la maison du garde forestier

En décembre 1919, des membres de Thulé, de Vril et de DHvSS (Die Herren vom schwarzen Stein) louèrent une petite maison de garde forestier près de Berchtesgaden (Allemagne) où ils se rencontrèrent, accompagnés de Maria Orsic et d’une autre médium qui était seulement connu sous le nom de Sigrun.

Maria prétendait avoir reçu des transmissions médiumniques dans un script templier allemand secret – une langue inconnue d’elle – contenant des données techniques pour la construction d’une machine volante.

Les documents Vril découverts après la Seconde Guerre mondiale mentionnent ces messages télépathiques, qui trouvent leur origine dans Aldébaran, un système solaire situé à 68 années-lumière dans la constellation du Taureau.

Apparemment, les documents affirment qu’elle avait deux piles de papiers : l’une avec l’écriture templière, l’autre avec une écriture lisible. Maria soupçonnait que la deuxième pile serait écrite dans une ancienne langue orientale et donc elle pourrait être aidée par les « panbabylonistes », un cercle proche de la société Thulé. Hugo Winckler, Peter Jensen, Friedrich Delitzsch et d’autres avaient rejoint cette société.

La machine volante circulaire

Il s’est avéré que la langue apparemment mystérieuse était en réalité du sumérien ancien et donc la langue des anciens fondateurs de la culture babylonienne. Sigrun, de la Vril Gesellschaft, a aidé à traduire la langue et à déchiffrer les étranges images mentales d’une machine volante circulaire. Le concept d’ « autre science » (ou « science alternative ») a mûri au cours des années suivantes.

En raison des difficultés de financement, il a fallu trois ans pour que le projet de machine volante commence à prendre forme. En 1922, des pièces pour la machine ont commencé à arriver indépendamment de diverses sources industrielles payées en totalité par Thulé et Vril. En réalité c’était grâce à des fonds obtenus de millionnaires allemands.

En mars 1922 on aboutit au premier prototype de Jenseitsflugmaschine (ou machine volante en forme de soucoupe). Mais le premier vol d’essai fut un échec total : une partie du vaisseau s’est désintégrée et l’autre a explosé.

Cependant, trois jours après l’incident, Maria est revenue avec de nouvelles informations, qui ont été étudiées et approuvées par le Dr Otto Schumann, responsable du projet.

Finalement, en décembre 1923, la deuxième soucoupe volante a fait ses débuts et l’a fait avec succès : elle a volé 55 minutes et a atteint 300 000 kilomètres par heure. Dès lors, ils ont continué à fabriquer de nouveaux modèles.

La séance de spiritisme de Maria Orsic

À la fin de novembre 1924, Maria Orsic rendit visite à Rudolf Hess dans son appartement à Munich, en compagnie de Rudolf von Sebottendorf, le fondateur de la Thule Gesellschaft. Sebottendorf voulait contacter Dietrich Eckart, décédé un an auparavant. Eckart avait traduit les pièces d’Ibsen en allemand et avait publié dans le magazine « Auf gut Deutsch »; il avait également été membre de la Gesellschaft Thule.

Pour établir le contact avec Eckart, Sebottendorff et d’autres thulistes (parmi eux Ernst Schulte-Strathauss) ont joint leurs mains autour d’une table drapée de noir. Hess était affolé de voir les globes oculaires de Maria Orsic se révulser et ne montrer que les blancs, et de la voir s’effondrer sur sa chaise, la bouche entrouverte.

Cependant Sebottendorff sourit de satisfaction alors que la voix d’Eckart commençait à sortir de la médium. Eckart a annoncé qu’il était obligé de laisser passer la voix de quelqu’un d’autre, avec un message important. Une voix étrange s’est alors identifiée comme « les Sumi, habitants d’un monde lointain, qui tourne autour de l’étoile Aldébaran dans la constellation que vous appelez le Taureau ».

Hess et Schulte-Strathaus se regardèrent avec surprise.

Selon la voix, les Sumi étaient une race humanoïde qui avait brièvement colonisé la Terre il y a 500 millions d’années.

Les ruines de l’ancienne Larsa, Shurrupak et Nippur en Irak avaient été construites par eux.

Ceux d’entre eux qui ont survécu au grand déluge d’Ut-napishtim (le Déluge de l’Arche de Noé) étaient devenus les ancêtres de la race aryenne.

Les membres de cette race de maîtres purs étaient connus sous le nom d’aryens. Les aryens étaient issus d’une race d’extraterrestres. Ces extraterrestres avaient conféré à cette race aryenne un pouvoir énorme et ils étaient censés être la race maîtresse sur la terre.


On sait depuis que ce fut en partie la justification du parti politique nazi d’établir la suprématie aryenne sur la planète Terre.

Sebottendorff reste sceptique et demande des preuves. Tandis que Maria était encore en transe, elle gribouilla plusieurs lignes de marques bizarres. Ces marques se sont révélées être d’anciens caractères de Sumérien, la langue des fondateurs de la plus ancienne culture babylonienne.

La montée d’Hitler et la société Vril

Après la montée d’Hitler et de l’Allemagne fasciste de la NASDAP, tout semblait possible et la Société Vril, la Société Thulé et bien d’autres furent englobées dans le bureau départemental d’Ahnenerbe, supervisées par les dirigeants nazis, pour faire avancer leurs programmes au sein de l’armée nazie. C’était un parapluie complexe de différentes sociétés occultes.

Avec Hitler au pouvoir en 1933, Thule et Vril Gesellschafts auraient reçu l’appui officiel de l’État pour la poursuite des programmes de développement de disques volants visant à la fois le vol spatial et peut-être une machine de guerre.

Lorsque le parti nazi a accédé au pouvoir en 1933, le Vril a encouragé Hitler et ses hommes de main à financer une recherche mondiale d’anciennes technologies alternatives. Des scientifiques et des chercheurs allemands ont parcouru la planète à la recherche de textes et de reliques anciens, tels que le Saint Graal et l’Arche d’Alliance.

Les soi-disant « Dames Ésotériques du Troisième Reich », aussi connues sous le nom de « Sœurs de Lumière », étaient intimement liées au NSDAP depuis sa création au début des années 1920.

Cette fraternité était composée de Maria Orsic, Chefin, Sigrun, Traute et la jeune Sira, qui n’avait alors que 18 ans. Ces femmes, aux cheveux longs qui touchaient le sol, participèrent à plusieurs rencontres avec les membres de la Société Thulé.

Une fois, une réunion s’est tenue dans une ancienne ferme appartenant au Dr. Schumann, spécialiste des énergies alternatives. Dans ce document, Maria Orsic a montré aux national-socialistes des textes qu’elle avait reçus d’êtres extraterrestres qui habitaient à Aldébaran.

Dans ces écrits, supposés transmis d’une civilisation extérieure, était expliqué comment construire un vaisseau spatial propulsé par un moteur d’implosion capable de vaincre la gravité et d’atteindre des vitesses incroyables.

Les plans de construction et les données techniques reçues par les télépathes – peu importe d’où ils venaient – étaient si précis que l’idée la plus fantastique jamais conçue par l’homme était née : la construction d’une machine volante vers l’au-delà !

Les années de guerre et la suprématie technologique allemande

En fin de compte, la Seconde Guerre mondiale commença et vit l’incroyable progression des armes et des véhicules – certains disaient que les nazis avaient 30 ans d’avance sur toute autre nation.

Quand Hitler interdit les sociétés secrètes en 1941, ils ont enregistré la société Vril comme une entreprise, appelée « Antriebstechnische Werkstätten » (ateliers de propulsion Vril).

Dans les documents on rencontre également la société Vril sous le nom d’unité SS E-IV. C’est un secret que Himmler et Sebottendorff ont gardé jusqu’à la tombe.

On dit également que la société Vril, qui travaillait occasionnellement avec Adam Opel AG et Arado, leur a demandé un type spécial de propulsion pour leurs avions. On dit aussi que Vril a été inclus dans l’organisation secrète créée par Himmler, « Die Kette ».

Les recherches d’une capacité de voyager dans un certain mode inter-dimensionnel sont similaires aux expériences de Vril concernant le vol canalisé avec la Jenseitsflugmaschine (Autre machine de vol du monde) et le Vril Flugscheiben (Disques volants).

En décembre 1943, Maria assista avec Sigrun à une réunion organisée par la Vril dans la station balnéaire de Kolberg. L’objectif principal de la réunion était de traiter du « projet Aldebaran ».

Les médiums de la Vril avaient reçu des informations précises concernant les planètes habitables autour du soleil Aldebaran et ils étaient prêts à planifier un voyage là-bas.

Ce projet fut à nouveau discuté le 22 janvier 1944 lors d’une réunion entre Hitler, Himmler, le Dr W. Schumann (scientifique et professeur à l’Université technique de Munich) et Kunkel de la Vril Gesellschaft. Hitler souhaitait utiliser le dernier prototype comme instrument de guerre, mais Maria a refusé. Craignant que les SS et Hitler se soient emparés du vaisseau, on a prétendu qu’il fallait l’améliorer et il a été envoyé dans un hangar à Munich et les vols d’essai ont cessé.

Il a été décidé qu’un engin de grande capacité VRIL-7, surnommé « Jäger », serait envoyé à travers un canal de dimension indépendant de la vitesse de la lumière jusqu’à Aldebaran.

Selon N. Ratthofer (écrivain), un premier vol d’essai dans le canal de dimension a eu lieu à la fin de 1944.

Le vol d’essai s’est presque terminé en catastrophe parce qu’après le vol, le Vril 7 ressemblait à « quelque chose qui aurait volé depuis cent ans ». Sa carlingue extérieure avait l’air vieillie et avait subi des dommages à plusieurs endroits.

Suite à la rencontre de janvier, deux petits modèles de huit mètres de diamètre ont commencé à être construits, craignant que le prototype ne soit volé. Le Dr. Schumann a embauché quatre ingénieurs pour développer et construire les soucoupes de Maria.

Selon les données recueillies par diverses agences de renseignement (y compris la CIA), ces deux petits modèles ont bien été développés.

Mais la guerre finit mal pour l’Allemagne et Maria Orsic disparut en 1945.

En mars 1945, Maria Orsic aurait reçu des communications de ses messagers prédisant la défaite nazie avant la fin de l’année. Il a rapporté cela à plusieurs amis, certains d’entre eux, comme les frères Horten, ont quitté l’Allemagne et se sont enfuis en Argentine.

Le 11 mars 1945, un document interne de la Vril Gesellschaft a été envoyé à tous ses membres… une lettre écrite par Maria Orsic en personne. La lettre se termine par : « niemand bleibt hier » (personne ne reste ici) et est signée « avec un courage nouveau » ( Mit frischem Mut ) par Gudrun.

C’était la dernière annonce de Vril, et depuis lors, personne n’a plus entendu parler de Maria ou du reste des membres, sauf peut-être le Dr. Schumann. En effet, le jeudi 15 mars 1945, Maria Orsic l’aurait rencontré pour la dernière fois, et lui a donné un paquet avec tous les documents et les plans des OVNIS allemands et lui a dit au revoir.

Dans la mythologie nordique Gudrun était la sœur de Gunnar, les deux enfants de Giuki – le roi des Nibelungs. Sigrun (une autre Vrilerinnen) était l’une des neuf filles d’Odin. C’était la dernière annonce de Vril.

Certains pensent qu’ils sont partis à Aldébaran… Nourrissant la spéculation que Maria put en fait s’être échappée, comme elle l’avait annoncé, à Aldébaran à bord de la machine volante.

Une « lettre de départ » aux Jeunes Vrilerinnen (jungen) a été récemment publiée, datée du 11 mars 1945, mentionnant le « Départ d’Odin » (Odin-Ausflug). Il se réfère à un lieu d’évacuation temporaire avec Maria, et le dernier départ à Aldebaran.


Peu de temps après la guerre, les scientifiques nazis étaient considérés comme des « personnes souhaitables » par les scientifiques américains et soviétiques, lorsque Patton reçut des documents sur le programme des fusées.

C’est ainsi que le projet Paperclip a permis à d’anciens nazis notoires, criminels de guerre, de devenir d’honnêtes citoyens américains…

Pensez-vous réellement que ce genre d’idéologie, tellement forte et ancrée, qui a menée autant d’hommes et de femmes, peut disparaître du jour au lendemain ?


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
felis ut ultricies leo Donec Donec at massa
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :