Mystères

La nouvelle couverture The Economist laisse entendre que tout dépendra d’une sorte de choix (Nouvelle MàJ)

Deux mises à jours sur l'explication de cette couverture...

Une nouvelle mise à jour pour cette couverture The Economist qui contient de nombreux codes et nous parle d’une éclipse….

Créé par les Rothschild, le magazine britannique « The Economist » a publié une couverture avec des prévisions pour 2024. Traditionnellement, la publication présentait la couverture sous la forme d’un puzzle géopolitique.

Au sommet du tableau du « Monde en 2024 » se trouvent Zelensky et Poutine. Ils se regardent dans les yeux. Ce qui pourrait laisser présager des négociations inévitables et imminentes. Avec le sablier au milieu, ce nest qu’une question de temps !


Ci-dessous – Biden et Xi Jinping se sont détournés l’un de l’autre. Ce qui laisse présager un conflit imminent entre les États-Unis et la Chine.

The Economist écrit sur la fusée Artemis et les Jeux olympiques de Paris. Voyez-vous Paris sur la photo ou des symboles olympiques, par exemple le duo Phrygé ? Ils sont absents.

On voit le lanceur Saturn 5, la fusée Apollo et le module lunaire. Cela ressemble à une sorte d’allusion au culte de Saturne, mais pas du tout à la mission Artemis.

Au milieu se trouve une urne, symbole de l’événement central : des élections présidentielles auront lieu en Russie et aux États-Unis en 2024. Des élections devraient également avoir lieu en Ukraine, mais leur tenue n’a pas encore été décidée.


Zelensky et Poutine sont séparés sur la figure par un sablier dont la moitié inférieure est plus remplie. Apparemment, cela laisse entendre que le temps presse pour la guerre russo-ukrainienne de 2024 (ou que le temps presse pour l’une des parties).

Trump avec un point d’interrogation et une colombe de la paix sont représentés au-dessus de la tête de Poutine.

Zelensky a une figure féminine inconnue et des missiles au-dessus de sa tête. C’est peut-être une allusion aux aspirations des deux dirigeants : Zelensky veut continuer la guerre, Poutine – au contraire, ou bien le temps pour choisir entre Zelensky et Poutine est compté. Et ce choix sera le début de quelque chose de nouveau.

Mais c’est aussi le différent qui oppose Donald Trump qui peut être élu (point d’interrogation) et Nikky Haley, candidate, qui dit vouloir continuer a aider l’Ukraine.

Concernant la femme mystérieuse, certains l’associent à l’épouse de Zelensky, prétendument avec le prochain président de l’Ukraine. Cependant, elle peut très probablement être associée à la vice-présidente américaine Kamala Harris, en tant que possible candidate démocrate à la présidentielle. Mais je penche plutôt pour Nikky Haley, qui est la seule femme candidate à l’investiture républicaine pour la Maison-Blanche.

Nikki Haley, enfant d’immigrés indiens, adopte une posture différente de celle de Donald Trump et essaie de séduire des électeurs plus centristes en tentant une approche plus souple sur des questions telles que l’avortement.

Au centre de l’énigme à droite, nous voyons un soupçon d’effondrement des marchés des devises (dollar américain, euro, yen japonais et livre sterling), un effondrement logistique avec des porte-conteneurs affaissés à cause d’un chargement excessif, une éruption solaire suivie d’une panne d’électricité. de toute énergie électrique, de la hausse des températures, des ouragans et de certains autres impacts sur la psyché humaine.

Les éclipses solaires

Nous assistons également à deux éclipses solaires, dont il n’y a aucun mot dans les tendances pour 2024. Il pourrait même y avoir une nouvelle planète rouge et/ou une nouvelle étoile bleue arrivant dans le système solaire.

Et c’est là qu’il est important d’essayer de réfléchir.

Tout d’abord, l’éclipse solaire totale du 8 avril 2024. Elle aura lieu le 29 Adar, la veille de Rosh Rodesh ( la nouvelle lune). Ce sera une éclipse spéciale. L’éclipse totale de 2024 sera la dernière éclipse solaire à traverser l’Amérique du Nord avant le 30 mars 2033. Ce jour là, les tempêtes solaires atteindront leur apogée car cette éclipse est particulière.

Le kabbaliste David Lellouche, nous parle de cette éclipse qui arrivera au moment de la guerre de Gog et Magog, pour annoncer son stade final. Tous viendront ensemble pour combattre Israël. Ensemble se dit « Yahad » gématria 22, comme les 22 nations musulmanes.

C’est une multitude, une multitude dans la vallée du jugement; car le jour de l’Éternel et proche; Dans la vallée du jugement.

Le soleil et la lune s’obscurcissent; Et les étoiles retirent leur éclat.

De Sion, l’Éternel rugit; De Jérusalem il fait entendre sa voix; Les cieux et la terre son ébranlés. Mais l’Éternel est un refuge pour son peuple; Un abri pour les enfants d’Israël.

Ce sera la guerre du Messie.

Il est connu que la guerre du Messie sera une guerre atomique. Cependant il est assuré par ces prophéties qu’Israël restera à l’abri de la bombe.

La gématria « mil’hemet atomi » (guerre atomique est de 584, comme la gématrie de « mil’hemet ben David » (la guerre du messie fils de David) également 584.

Et vous saurez que je suis l’Éternel votre Dieu; Résidant à Sion, ma sainte montagne; Jérusalem sera sainte, et les étrangers n’y passeront plus.

D’autres textes disent que Jérusalem deviendra capitale universelle, que toutes les nations pourront y être accueillies, mais cela se fer plus tard, après que toutes las nations aient reconnu Israël, et reconnu le peuple juif comme peuple de Dieu.

La deuxième éclipse aura lieu le 2 octobre 2024. Elle aura lieu au début du Nouvel An Juif, Rosh Hashana (en sachant que les fêtes hébraïques commencent toujours la veille).

Lors d’une éclipse annulaire, la Lune est un peu plus éloignée de la Terre que durant une éclipse totale. C’est comme une sorte de trou noir !

Cette notion d’éclipse, omniprésente dans la couverture de The Economist, n’avait pas encore été expliquée, comme n’avait pas été expliqué pourquoi cette couverture ne fait pas cas du conflit entre Israël et le Hamas… Cela semblait bizarre.

Ensuite,

Au centre gauche se trouve une allusion au développement ultérieur de l’IA et à l’introduction de greffes de micropuces dans le cerveau humain. L’œil qui voit tout, auquel de plus en plus d’esprits/connaissances sont connectés.

Au centre, en bas du rébus, l’accent est mis sur l’Asie, l’Australie et l’Amérique du Sud.

En outre, la couverture du puzzle fait allusion à l’intensification de la course à l’espace entre les États-Unis et la Russie, ainsi qu’à l’approfondissement du thème de « l’énergie verte ». Les minéraux sont représentés en bas, faisant allusion à la bataille entre les principaux acteurs géopolitiques pour le nickel et d’autres minéraux de terres rares.

Un autre aspect intéressant concerne les couleurs. En plus du noir et du blanc, la couverture du magazine comporte deux autres couleurs : le bleu et le rouge.

Bleu – Démocrates. Rouge – Républicains, Chine. De plus, le blanc, le bleu et le rouge sont le drapeau tricolore russe, mais aussi celui de la France…

En termes de couleur, il est également intéressant de noter que Zelensky est représenté contre la couleur rouge des républicains, et Poutine contre la couleur bleue des démocrates. C’est peut-être une allusion aux forces qui s’opposeront à eux en 2024.

Comme nous l’avons dit plus haut, il est étrange que cette illustration énigmatique ne fasse même pas allusion au développement du conflit palestino-israélien, qui est plus que d’actualité aujourd’hui. Pensaient-ils qu’il ne durera pas jusqu’en 2024 ? Ce n’est pas clair à première vue.

Je pense que ce conflit va dépasser le cadre au sein duquel il a toujours été confiné. Ce n’est plus une guerre de territoire, mais cela devient une guerre d’idéologie. Deux concepts s’affrontent, et nous voyons chez les jeunes une montée de la haine anti-Israël. Nous devons, pour comprendre l’énergie sous-jacente de ce qui se passe, étudier la gématria ( l’une des méthodes d’analyse du sens des mots et des phrases basées sur des valeurs numériques) :

  • A droite, Vladimir = 88.
  • A gauche Vladimir = 88.
  • Atout = 88.

Bleu + rouge = Violet = 88. C’est la couleur de l’investiture de Kamala Harris et de la reine Elizabeth (Elizabeth = 88).

Kamala Harris = KH. 11 et 8 lettres de gématrie, 118 = 88. Elle est originaire de Californie, Californie = 88. Candidate démocrate, elle cristallise la pensée anti-Israël qui est en train de monter au coeur du monde wokiste.

Horloge en forme de 8.

Au-dessous se trouvent deux parties du globe sous la forme de 8.

Blanc et noir = gris (gris, sombre). Il est codé en HEX sous la forme 808080.

2024 vaut 2 + 2 + 4 = 8.

88 est un code numérique pour « Heil Hitler ». H est la huitième lettre de l’alphabet, donc 88 = HH = Heil Hitler.

Le lien entre le numéro 88 et le nazisme n’est pas forcément évident. Le 8 fait référence à la huitième lettre de l’alphabet, le H : première lettre de Heil et de Hitler. Les néonazis l’utilisent ou l’ont employé dans leur clan, comme Nomad 88, un groupuscule dissout.

Aujourd’hui, certains pays vont même jusqu’à interdire l’utilisation du 88. Mais ce que nous voyons aujourd’hui, avec la guerre qui oppose Israël au Hamas, c’est une montée fulgurante de l’antisémitisme et des symboles liés à l’idéologie nazie.

C’est comme si le Nazisme faisait un grand retour au sein des populations qui remettent en cause la légitimité de l’état d’Israël.

Pour résumer, notons l’essentiel :

Pour être tout à fait franche, la couverture de The Economist ne décrit pas tant ce qui se passera réellement en 2024, mais ce que les représentants des milieux bancaires et aristocratiques aimeraient voir. Néanmoins, cette couverture reste une analyse pertinente quand on examine d’un peu plus près les courants dominants en cette fin d’année 2023.

Néanmoins, nous devons rester attentifs au moindre signe décrit dans cette couverture, car entre le début de son interprétation et aujourd’hui, nous avons déjà fait deux mises à jour. Les infos arrivent petit à petit. Tout d’abord Nikki Haley, la femme mystérieuse, qui vient de dire ouvertement :

« Les Palestiniens devraient s’installer dans des pays pro-Hamas comme le Qatar, l’Iran et la Turquie »

Ensuite cette référence à l’éclipse qui précède la guerre du Messie, que je viens de relire par hasard dans le livre de David Lellouche : « Gog et Magog, en chemin vers le nouveau monde ».

Voici la vidéo de la première explication de la couverture de The Economist, que j’ai moi-même complétée dans le texte ci-dessus :


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 2 078 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading