Méditation Merkaba par Drunvalo Melchizedek.

La première partie

Il y a 17 + 1 respirations, où les six premiers sont pour équilibrer la polarité, les sept suivants pour un flux pranique approprié à travers tout le corps. Les autres respirations sont destinées à déplacer la conscience de la 3ème à la 4ème dimension et enfin, les trois dernières respirations sont destinées à recréer la Merkabah en rotation à l’intérieur et autour du corps. Le dernier souffle n’est pas enseigné.


Une fois par jour, entrez dans cette méditation jusqu’à ce que le moment vienne où vous respirez consciemment, en vous rappelant à chaque respiration votre connexion intime avec Dieu.

PREMIER SOUFFLE: Inspirez

COEUR: Ouvrez votre cœur et ressentez de l’amour pour toute la vie. Si vous ne pouvez pas faire cela, vous devez au moins vous ouvrir à cet amour autant que possible pour vous. C’est l’instruction la plus importante de toutes.

ESPRIT: Prenez conscience du tétraèdre masculin (le sommet face au soleil, la pointe tournée vers l’avant pour le mâle, la pointe vers l’arrière pour les femmes) rempli de la lumière blanche brillante qui entoure votre corps. Visualisez-le du mieux que vous pouvez. Si vous ne pouvez pas le visualiser, le sentir ou le sentir vous entourer.

CORPS: Au même moment de l’inhalation, placez vos mains dans le mudra de votre pouce et de l’index en touchant. N’oubliez pas de toucher légèrement vos doigts et de ne pas permettre à vos doigts de se toucher ou de toucher tout autre objet. Gardez vos paumes tournées vers le haut.

RESPIRATION: Au même moment, avec les poumons vides, commencez à respirer d’une manière yogique complète. Respirez uniquement par les narines, sauf à certains endroits qui seront décrits. En termes simples, respirez d’abord à partir de votre estomac, puis de votre diaphragme et enfin de votre poitrine. Faites cela en un seul mouvement, pas en trois parties. L’expiration est complétée soit en tenant la poitrine ferme et en relaxant l’estomac, en libérant lentement l’air, soit en maintenant l’estomac ferme et en relaxant la poitrine. L’aspect le plus important est que cette respiration doit être rythmée. Commencez par utiliser sept secondes avant et sept secondes après, mais en vous familiarisant avec cette méditation, trouvez votre propre rythme. Les instructions suivantes pour une respiration yogique complète sont tirées de «la science hindou-yogi de la respiration» de Yogi Ramacharake. Peut-être que cette description sera utile.

En respirant par les narines, inspirez régulièrement, en remplissant d’abord la partie inférieure des poumons, ce qui est accompli en mettant en jeu le diaphragme, qui en descendant exerce une légère pression sur les organes abdominaux, poussant vers l’avant les parois avant de l’abdomen. Remplissez ensuite la partie médiane des poumons, en poussant les côtes inférieures, le sternum et la poitrine.

Remplissez ensuite la partie supérieure des poumons, en faisant saillie sur le haut de la poitrine, soulevant ainsi la poitrine, y compris les six ou même les paires de côtes supérieures. En première lecture, il peut sembler que ce souffle se compose de trois mouvements distincts. Ce n’est cependant pas la bonne idée. L’inhalation est continue, toute la cavité thoracique du diaphragme abaissé au point le plus élevé de la poitrine dans la région de la clavicule, étant dilatée avec un mouvement uniforme. Évitez une série d’inhalations saccadées, et efforcez-vous d’atteindre une action continue et régulière. La pratique surmontera bientôt la tendance à diviser l’inhalation en trois mouvements et se traduira par une respiration continue uniforme. Vous pourrez terminer l’inhalation en quelques secondes après un peu de pratique.

Expirez assez lentement, en tenant la poitrine dans une position ferme, en tirant un peu l’abdomen et en le soulevant vers le haut lorsque l’air quitte les poumons. Lorsque l’air est entièrement expiré, détendez la poitrine et l’abdomen. Un peu de pratique rendra cette partie de l’exercice facile, et le mouvement une fois acquis sera ensuite exécuté presque automatiquement.

PREMIER SOUFFLE: Expirez

Amour de coeur


ESPRIT: Prenez conscience du tétraèdre féminin, (sommet pointant vers la terre, pointe tournée vers l’arrière pour les mâles, pointe tournée vers l’avant pour les femelles), également rempli de la lumière blanche brillante.

CORPS: Gardez le même mudra.

RESPIRATION: N’hésitez pas en haut de l’inspiration pour commencer l’expiration. Expirez assez lentement, environ sept secondes, à la manière yogique. Lorsque l’air sort des poumons, sans forcer, détendez la poitrine et l’abdomen et retenez votre respiration. Lorsque vous ressentez à nouveau une pression pour respirer, après environ cinq secondes, procédez comme suit:

ESPRIT: Soyez conscient du triangle équilatéral plat au sommet du tétraèdre féminin situé dans le plan horizontal qui traverse votre poitrine au niveau du sternum. En un éclair, et avec une énergie semblable à une impulsion, envoyez ce plan triangulaire à travers le tétraèdre féminin. Il devient plus petit à mesure qu’il descend et pousse la pointe ou l’apex du tétraèdre toute l’énergie négative du mudra ou du circuit électrique, une lumière jaillira de l’apex vers le centre de la Terre. L’exercice Mind est effectué avec les mouvements CORPS suivants.

CORPS: Déplacez légèrement vos yeux l’un vers l’autre ou, en d’autres termes, croisez légèrement les yeux. Maintenant, amenez-les au sommet de leurs orbites, ou en d’autres termes, regardez en haut. En outre, ce mouvement de recherche ne doit pas être extrême. Vous ressentirez une sensation de picotement entre vos yeux dans la zone de votre troisième œil. Vous pouvez maintenant regarder le point le plus bas possible, aussi vite que possible. Vous devriez ressentir une sensation électrique le long de votre colonne vertébrale. L’ESPRIT et le CORPS doivent coordonner l’exercice mental ci-dessus avec les mouvements oculaires.

Les yeux regardent vers le bas de leur position haute en même temps que l’esprit voit le plan horizontal triangulaire du tétraèdre féminin descendre jusqu’au sommet du tétraèdre féminin. Cet exercice combiné nettoiera les pensées et les sentiments négatifs qui sont entrés dans votre système électrique. Spécifiquement, il nettoiera la partie de votre système électrique qui est associée au mudra particulier que vous utilisez. Immédiatement après avoir pulsé l’énergie le long de votre colonne vertébrale, vous changez de mudras pour le suivant et recommencez tout le cycle.

Les cinq respirations suivantes sont une répétition du premier souffle avec les changements de mudra suivants:

Second souffle mudra: pouce et deuxième doigt ensemble

Mudra du troisième souffle: pouce et troisième doigt ensemble

Mudra du quatrième souffle: pouce et petit doigt ensemble

Cinquième souffle mudra: pouce et index ensemble (comme pour le premier souffle)

Mudra du sixième souffle: pouce et deuxième doigt ensemble (comme pour le deuxième souffle)

La première partie, les six premières respirations, l’équilibrage des polarités et le nettoyage de votre système électrique est maintenant terminé. Vous êtes maintenant prêt pour la partie suivante, les sept prochaines respirations.

La seconde partie

Ici, un tout nouveau schéma de respiration commence. Vous n’avez pas besoin de visualiser le tétraèdre étoilé pour le moment. Seul le tube qui traverse l’étoile, de l’apex du tétraèdre mâle au-dessus de votre tête au sommet du tétraèdre femelle sous vos pieds, doit être vu et travaillé. Cela s’étend d’une longueur de main au-dessus de votre tête et d’une longueur de main au-dessous de vos pieds. Le diamètre de VOTRE tube sera la taille du trou formé par le contact de VOTRE pouce et de votre index.

NOMBRE DE SOUFFLE SEPT: Inspirez

Amour de coeur. Il y a un autre raffinement ici qui peut être utilisé après avoir perfectionné cette méditation.

ESPRIT: visualisez ou sentez le tube qui traverse votre corps. Au moment où vous commencez la septième inspiration, voyez la lumière blanche brillante du prana se déplacer le long du tube depuis le haut et le tube depuis le bas en même temps. Ce mouvement est presque instantané. Le point où ces deux faisceaux lumineux se rencontrent dans votre corps est contrôlé par l’esprit et est une vaste science connue dans tout l’univers. Dans cet enseignement, cependant, on ne nous montrera que ce qui est nécessaire, ce qui vous mènera de la troisième à la quatrième dimension. Dans ce cas, vous dirigerez les deux faisceaux de prana pour qu’ils se rencontrent au niveau de votre nombril, ou plus correctement dans votre corps au niveau du nombril, à l’intérieur du tube. Au moment où les deux faisceaux de prana se rencontrent, c’est-à-dire au moment où l’inspiration commence, une sphère de lumière blanche ou prana se forme au point de rencontre de la taille d’un pamplemousse centré sur le tube. Tout se passe en un instant. Alors que vous continuez à inspirer le septième souffle, la sphère du prana commence à se concentrer et à se développer lentement.

CORPS: Pour les sept prochaines respirations, utilisez le même mudra pour inspirer et expirer, le pouce, la première et la deuxième se touchant les paumes vers le haut.

RESPIRATION: respiration yogique rythmique profonde, sept secondes avant et sept secondes. Il n’y a plus de retenue de la respiration à partir de maintenant. Le flux de prana des deux pôles ne s’arrêtera pas ou ne changera en aucune façon lorsque vous passerez de l’inspiration à l’expiration. Ce sera un flux continu qui ne s’arrêtera pas tant que vous respirerez de cette manière, même après la mort.

SEPTIÈME SOUFFLE: Expirez

ESPRIT: La sphère prana centrée sur le nombril continue de croître. Au moment de l’expiration complète, la sphère de prana aura environ huit ou neuf pouces de diamètre.

RESPIRATION: ne forcez pas l’air de sortir de vos poumons. Lorsque vos poumons sont naturellement vides, commencez immédiatement la respiration suivante.

HUITIÈME SOUFFLE: Inspirez

Amour de coeur.

ESPRIT: La sphère prana continue de concentrer l’énergie de la force vitale et de grossir

HUIT SOUFFLE: Expirez

ESPRIT: La sphère prana continue de croître en taille et atteindra sa taille maximale à la fin de cette respiration. Cette taille maximale est différente pour chaque personne. Si vous placez votre plus long doigt au centre de votre nombril, la ligne sur votre poignet définissant votre main vous montrera le rayon de la taille maximale de cette sphère pour VOUS. Cette sphère de prana ne peut pas s’agrandir.

NEUVIÈME SOUFFLE: Inspirez

ESPRIT: La sphère du prana ne peut pas s’agrandir, donc ce qui se passe, c’est que le prana commence à se concentrer dans la sphère. L’aspect visuel est que la sphère devient PLUS LUMINEUSE.

RESPIRATION: La sphère devient de plus en plus brillante lorsque vous inspirez.

NEUVIÈME SOUFFLE: Expirez


RESPIRATION: Au fur et à mesure que vous expirez, la sphère continue de devenir de plus en plus brillante.

DIXIÈME SOUFFLE: Inspirez

ESPRIT: À peu près à la moitié de cette inspiration, alors que la sphère continue de s’éclairer, la sphère prana atteint une masse critique. La sphère s’enflamme en un soleil, une boule brillante et aveuglante de lumière blanche. Vous êtes maintenant prêt pour la prochaine étape.

DIXIÈME SOUFFLE: Expirez

ESPRIT: Au moment de l’expiration, la petite sphère de deux longueurs de main de diamètre se gonfle pour se dilater. En une seconde, combinée au souffle dont il est question ci-dessous, la sphère s’étend rapidement vers la sphère de Léonard, à portée de main de vos bras étendus. Votre corps est maintenant complètement enfermé dans une énorme sphère de lumière blanche brillante. Vous êtes revenu à l’ancienne forme de respiration sphérique. Cependant, à ce stade, cette sphère n’est pas stable. Vous DEVEZ respirer trois fois de plus pour que la sphère reste stable.

RESPIRATION: Au moment de l’expiration, faites un petit trou avec vos lèvres et soufflez votre air avec pression. Lorsque vous sentez que la sphère commence à se gonfler, tout dans la première seconde de cette expiration, laissez tout votre air sortir rapidement. La sphère s’élargira à ce moment-là.

La troisième partie

ONZIÈME, DOUZIÈME et TREIZIÈME SOUFFLE: inspirez et expirez

ESPRIT: Détendez-vous et sentez simplement le flux du prana s’écouler des deux pôles et se rencontrer au nombril, puis s’étendre vers la grande sphère

RESPIRATION: Respirez de manière rythmique et profonde. À la fin de la treizième respiration, vous avez stabilisé la grande sphère et êtes prêt pour l’importante 14e respiration.


LE QUATORZIÈME SOUFFLE

Amour de coeur

ESPRIT: Sur l’inspiration de la 14e respiration, au tout début de la respiration, déplacez le point où les deux faisceaux de prana se rencontrent du nombril au sternum, le chakra de quatrième dimension. La grande sphère entière, ainsi que la sphère d’origine, qui est également toujours contenue dans la grande sphère, se déplace vers le nouveau point de rencontre dans le tube. Bien que ce soit très facile à faire, c’est un mouvement extrêmement puissant. Respirer à partir de ce nouveau point dans le tube changera inévitablement votre conscience de la troisième à la quatrième dimension, ou de la conscience de la Terre à la conscience du Christ.

CORPS: Ce mudra sera utilisé pour le reste de la méditation. Placez la paume gauche sur la paume droite pour les hommes et la paume droite sur le dessus de la paume gauche pour les femmes. C’est un mudra qui détend.

RESPIRATION: respiration rythmique et profonde. Cependant, si vous continuez à respirer depuis votre centre Christique sans passer au MER-KA-BA, ce qui est recommandé jusqu’à ce que vous ayez pris contact avec votre Soi Supérieur, alors passez à une respiration superficielle. En d’autres termes, respirez en rythme mais d’une manière confortable où votre attention est davantage portée sur le flux d’énergie qui monte et descend le tube se rejoignant au sternum et s’étendant vers la grande sphère. Ressentez juste le flux. Utilisez votre côté féminin pour être simplement. À ce stade, ne pensez pas, respirez, ressentez et soyez. Ressentez votre connexion à toute la vie à travers le souffle du Christ. Souvenez-vous de votre connexion intime avec Dieu.

La quatrième partie

Le Mer-Ka-Ba, le véhicule de l’ascension

Les trois derniers souffles

Il vous est demandé de ne pas tenter cette QUATRIÈME PARTIE jusqu’à ce que vous ayez pris contact avec votre Soi Supérieur, ET que votre Soi Supérieur vous ait donné la permission de continuer. Cette partie doit être prise au sérieux. Les énergies qui entreront dans et autour de votre corps et de votre esprit sont d’une puissance énorme. Si vous n’êtes pas prêt, vous pourriez vous blesser. Si votre Soi Supérieur vous donne la permission d’entrer dans le MER-KA-BA, alors ne craignez pas, car vous serez prêt.

QUINZIÈME SOUFFLE: Inspirez

Amour de coeur

ESPRIT: Soyez conscient de tout le tétraèdre étoilé. Sachez qu’il y a trois tétraèdres étoilés entiers superposés. L’un est le corps lui-même et est verrouillé en place et ne bouge jamais, sauf dans certaines conditions. Il est placé autour du corps selon la masculinité ou la féminité. Le deuxième tétraèdre étoilé est de nature masculine, il est électrique, est littéralement l’esprit humain et tourne dans le sens antihoraire par rapport à votre corps regardant vers l’extérieur, ou pour le dire autrement, il tourne vers votre côté gauche. Le tétraèdre de la troisième étoile entière est de nature féminine, est magnétique, est littéralement le corps émotionnel humain et tourne dans le sens des aiguilles d’une montre par rapport à votre corps regardant vers l’extérieur, ou pour le dire autrement, il tourne vers votre côté droit.

Pour être clair, nous ne vous disons pas de faire pivoter le tétraèdre mâle dans un sens et la femelle dans l’autre sens. Quand nous disons faire pivoter le tétraèdre étoilé entier, nous voulons dire le tout.

A l’inspiration du quinzième souffle, en inspirant, vous vous direz, dans votre tête, les mots de code, VITESSE ÉGALE. Cela indiquera à votre esprit que vous voulez que les deux tétraèdres en étoile entiers rotatifs commencent à tourner dans des directions opposées à des vitesses égales au moment de l’expiration. Cela signifie que pour chaque rotation complète des tétraèdres de l’esprit, il y aura une rotation complète des tétraèdres émotionnels.

CORPS: Continuez le mudra des mains jointes à partir de maintenant.

RESPIRATION: Respirez yogique et rythmiquement et profondément à nouveau, mais seulement pour les trois prochaines respirations, après cela, revenez à la respiration superficielle.

QUINZIÈME SOUFFLE: Expirez

ESPRIT: Les deux ensembles de tétraèdres prennent leur envol. En un instant, ils se déplaceront à exactement un tiers de la vitesse de la lumière à leurs extrémités extérieures. Vous ne pourrez probablement pas voir cela à cause de leur vitesse énorme, mais vous pouvez le sentir. Vous venez de démarrer le MOTEUR du MER-KA-BA. Vous n’irez nulle part, ni ne vivrez une expérience. C’est comme démarrer le moteur d’une voiture, mais avoir la transmission au point mort.

RESPIRATION: Faites un petit trou avec vos lèvres comme vous l’avez fait pour le souffle numéro dix. Soufflez de la même manière, et comme vous le faites, sentez les deux ensembles de tétraèdres décoller.

SEIZIÈME SOUFFLE: Inspirez

ESPRIT: Alors que vous expirez, les deux ensembles de tétraèdres décollent de leur vitesse d’un tiers de la lumière à deux tiers de la vitesse de la lumière en un instant. À mesure qu’ils approchent des deux tiers de la vitesse de la lumière, un phénomène se produit. Un disque d’environ 55 pieds de diamètre se forme autour du corps au niveau de la base de la colonne vertébrale. Et la sphère d’énergie centrée sur les deux ensembles de tétraèdres se forme avec le disque pour créer une forme qui ressemble à une SOUCOUPE VOLANTE autour du corps. Cette matrice énergétique est appelée MER-KA-BA. Cependant, ce n’est pas stable. Si vous voyez ou sentez le MER-KA-BA autour de vous à ce stade, vous saurez qu’il est instable. Il vacillera lentement. Par conséquent, le nombre de souffle dix-sept est nécessaire.

RESPIRATION: Identique à la respiration 16, faites un petit trou dans vos lèvres et expirez avec une pression. C’est à ce moment que la vitesse augmente. Au fur et à mesure que vous sentez la vitesse augmenter, expirez tout votre souffle avec force. Cette action entraînera l’obtention complète de la vitesse la plus élevée et la formation du MER-KA-BA.

DIX-SEPTIÈME SOUFFLE: Inspirez

CŒUR: Rappelez-vous, l’amour inconditionnel pour toute vie doit être ressenti tout au long de cette méditation ou aucun résultat ne sera réalisé.

ESPRIT: En inspirant, dites-vous, dans votre tête, le code NEUF DIXIEMES LA VITESSE DE LA LUMIÈRE. Ce code indiquera à votre esprit d’augmenter la vitesse du MER-KA-BA à neuf dixièmes de la vitesse de la lumière, ce qui stabilisera le champ d’énergie rotatif. Cela fera aussi autre chose. Cet univers de troisième dimension dans lequel nous vivons est réglé à 9/10 de la vitesse de la lumière. Chaque électron de votre corps tourne autour de chaque atome de votre corps à 9/10 la vitesse de la lumière. C’est la raison pour laquelle cette vitesse particulière est sélectionnée.

RESPIRATION: Respirez de manière rythmique et yogique.

DIX-SEPTIÈME SOUFFLE: Expirez

ESPRIT: La vitesse augmente à 9/10 la vitesse de la lumière et stabilise le MER-KA-BA.

RESPIRATION: Identique aux respirations 15 et 16, faites un petit trou dans vos lèvres et expirez avec une pression. Lorsque vous sentez la vitesse décoller, laissez tout votre souffle expirer avec force. Vous êtes maintenant dans votre MER-KA-BA stable et accordé en troisième dimension. Avec l’aide de votre Soi Supérieur, vous comprendrez ce que cela signifie vraiment.

DIX-HUITIÈME SOUFFLE

Ce souffle très spécial ne sera pas enseigné ici. Vous devez le recevoir de votre Soi Supérieur. C’est le souffle qui vous emmènera à travers la vitesse de la lumière dans la quatrième dimension. Vous allez disparaître de ce monde et réapparaître dans un autre qui sera votre nouvelle maison pendant un certain temps. Ce n’est pas la fin, mais le début d’une conscience toujours en expansion qui vous ramène à la MAISON à votre PÈRE.


https://drunvalo.net/



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :