Cas de conscience

En réponse aux élucubrations d’une certaine presse alternative

ISRAËL : VIOL SUR LES ENFANTS ET FEMMES PAR LE HAMAS LE SAMEDI 7 octobre 2023

Je ne sais pas si vous avez lu les articles du fameux média 442 ou de son corollaire Réseau International, mais nous sommes dans une guerre de propagande que nous devons remettre à l’endroit. Pourquoi ?

Parce que dernièrement, j’ai eu un appel d’un ami que j’ai rencontré au cours de stages de développement spirituel, un type super, intelligent et sans histoires. Et lorsque j’ai entendu son discours, ses arguments, j’ai compris qu’il était évident qu’il ne faisait que répéter ce qu’il a lu et entendu, de la part d’une presse qui s’est distinguée à l’époque du Covid et qui, aujourd’hui, dévoile son vrai visage de gauchiste, wokiste, islamiste et j’en passe…

Entendre des gens que je pensais intelligents, répéter sans s’en rendre compte des conneries sans fondements, m’a décidée à faire contre-poids, quoi qu’il en coûte.


Mohamed Sifoaoui qui est un journaliste honnête dénonce la propagande du media 442 dans ce tweet. Ce média 442 est un exemple de la duplicité de certains français qui se disent patriotes, mais qui sont en réalité des gauchistes de la pire espèce, car ils avancent masqués :

La propagande du #Hamas et les relais de l’organisation terroriste sont en train de relayer une lettre attribuée à une ancienne otage qui remercie les hommes de l’organisation terroriste pour leur « bienveillance » et va jusqu’à écrire qu’ils se seraient comportés comme « des pères » avec sa fille.

Fin de la blague !

Évidemment cette lettre va tourner partout et va permettre à tous les complices des terroristes islamistes de dire à quel point ces derniers sont formidables, expliquer que lorsqu’ils commettent des pogroms ce n’est que contraints et forcés par les événements (d’ailleurs qu’est ce qui prouve que c’est le Hamas qui est à l’origine du 7 octobre diront-ils). Cette musique est connue.

Depuis plusieurs années les islamistes massacrent, violent et tuent. Ils arrivent à travers des manipulations bien pensées à retourner des personnes vulnérables pour les amener à dire ce qui pourrait faire oublier leur visage ou en tout cas trouver les moyens pour que leur méfaits ne fassent pas l’objet d’une condamnation unanimes mais le centre de débats, de disputes et de polémiques. Ainsi, ils pourront recommencer à l’envi.

Et pour que vous en sachiez plus, je vous propose de lire ce témoignage :

Viols lors de l’attaque du Hamas , recueil de témoignage . La délicate enquête d’Israël .

« J’entre dans la chambre, et je vois deux filles, l’une allongée sur le lit et l’autre par terre, de 14-15 ans. Elle a le pantalon baissé jusqu’aux genoux, les jambes écartées et des restes de sperme dans le bas du dos. »

Cette macabre découverte, c’est celle racontée par un ambulancier de l’armée israélienne au kibboutz de Be’eri, quelques heures après l’attaque sanglante du Hamas, le 7 octobre. Ces dernières semaines, ils sont de plus en plus nombreux à raconter les barbaries commises ce jour-là. Parmi les témoignages, ceux attestant d’agressions sexuelles perpétrées sur des femmes par les terroristes se multiplient.


La police israélienne a annoncé mardi 14 novembre avoir ouvert une enquête et « travailler sur de multiples cas » de violences sexuelles, dont des viols et des mutilations génitales, sans donner de chiffre. Elle a assuré posséder des « indices visuels et des preuves ADN ».

« Rien n’a été commis au hasard »

Elle s’appuie d’abord sur des photos provenant du site du festival Tribe of Nova de Reïm, montrant des cadavres de femmes, en partie ou complètement dénudées, les jambes écartées. L’unité criminelle épluche des centaines d’heures de vidéos prises par les terroristes, les caméras de surveillance ou les secouristes. Sur l’une d’elles, une soldate est vue en train d’être emmenée de force dans une Jeep, une épaisse tache de sang à l’entrejambe.

La police s’appuie également sur des témoignages, directs ou indirects. Dès la première semaine, des bénévoles de Zaka racontaient avoir découvert dans les kibboutz des femmes mutilées, leurs vêtements arrachés, et suggéraient des abus sexuels, rappelle Reuters.

Des prises de parole similaires ont éclaté au fil des semaines, que ce soient dans les médias, sur les réseaux sociaux ou des sites qui recensent la parole des victimes, comme The West is next.
Il y a notamment cette survivante du festival qui dit avoir été témoin d’un viol collectif.

Cachée pendant l’attaque du Hamas, elle affirme avoir vu plusieurs terroristes « se passer » une femme, vivante : « Elle saignait dans le dos et était nue (…). Ils la tenaient par les cheveux. Puis un homme lui a tiré dans la tête alors qu’il la violait. » Un autre festivalier, qui n’a pas vu ce qui s’est passé, a confirmé aux autorités que ce témoin lui a décrit en ces termes ce qu’elle voyait.

Il y a aussi les découvertes à la morgue de Shura, où les corps récupérés ont été emmenés pour faire l’objet, quand c’était possible, d’une autopsie et d’une identification. Des équipes médico-légales ont trouvé sur certains des signes de torture et de viol, avaient affirmé des officiers israéliens mi-octobre. Une femme chargée de la toilette mortuaire a décrit des « sous-vêtements plein de sang », « des bassins et des pelvis brisés ».

La police se sert également des interrogatoires des terroristes du Hamas capturés après le 7 octobre. Certains ont affirmé face caméra avoir reçu l’ordre de « violer et souiller » des femmes, sans que la police puisse à ce stade confirmer si les abus sexuels ont été commis de façon systématique ou de manière sporadique. Le chef de l’unité criminelle a néanmoins estimé que « rien n’a été commis au hasard ».

La police a confirmé à la presse israélienne que des examens n’ont pas pu être réalisés dans l’immédiat, car « il y avait encore une zone de combat active » et que « des centaines » de corps étaient dans un état très dégradé. Tout en assurant continuer à rassembler d’autres éléments pour constituer un dossier le plus solide possible, elle a reconnu qu’une grande partie de celui-ci reposera sur « des preuves circonstancielles » et a prévenu que l’enquête pourrait prendre « des mois ».

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 304 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page