Secrets révélés

D’anciens tunnels de 18 km de long découverts en Iran font probablement partie d’une ville souterraine

Les anciens tunnels mesurant 18 kilomètres de long ont été découverts par hasard lors d'un projet de construction de route.

Une découverte sensationnelle a été faite par hasard en Iran. L’ancien château de Shahr-e Belqeys se trouve dans le comté d’Esfarayen dans la province du Nord Khorasan. C’est la deuxième plus grande forteresse en briques crues d’Iran après Bam, datant de l’empire sassanide.

La zone qui l’entoure a été le théâtre d’une découverte sensationnelle.

Selon un expert du site archéologique de Belqeys, des vestiges d’anciens couloirs souterrains ont été découverts il y a quelques jours. Les restes ont été découverts lors d’un projet de construction de route dans le village de Bam du comté d’Esfarayen.

La région de Shahr-e Belqeys a prospéré entre la fin de la période sassanide et le début de l’ère islamique. « Ces tunnels mesurent 18 kilomètres de long, et il y a un moulin et une salle de bain dans le tunnel », a expliqué un expert, selon le Tehran Times.


Partie d’une ville ancienne

Il y a quelques années, des traces de cette ville souterraine ont été découvertes. Cependant, pour les protéger, le bureau local du patrimoine culturel a bloqué leur accès.

L’expert a expliqué :

« Nous sommes maintenant en mesure d’atteindre ces anciennes structures depuis un autre endroit, ce qui confirme les déclarations des populations locales ».

Ces ruines contiennent de la poterie des périodes seldjoukide, ilkhanide et même antérieure. Afin de mieux comprendre ses secrets, cependant, de vastes fouilles archéologiques sont nécessaires.


On estime que Belqeys a au moins 6 000 ans, sur la base de fouilles archéologiques sur des monticules et des collines à proximité. Selon les experts, la ville antique a prospéré de la fin des Sassanides aux premières époques islamiques.

Avant l’avènement de l’islam, Shahr-e Belqeys a bénéficié d’une attention particulière de la part des monarques sassanides, selon des preuves historiques, notamment un livre sur l’histoire de Neyshabur. Shahr-e Belqeys était probablement chaotique entre la fin des Sassanides et le début du XVIIIe siècle lorsque Nader Shah Afshar (l’un des dirigeants les plus puissants de l’histoire iranienne) a pris le pouvoir.

Paradis archéologique

Après la citadelle de Bam inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la citadelle de Belqeys est la plus grande forteresse en briques crues d’Iran. Esfarayen n’est qu’à une courte distance.

Jusqu’à présent, les fouilles de Belqeys ont mis au jour les vestiges d’une citadelle, d’une résidence familiale, de canaux d’irrigation, d’une citerne et d’une salle hypostyle. Bien qu’un peu oublié, l’Iran est un paradis pour l’architecture troglodyte, pleine de caractère et de créativité. Connu pour ses maisons en forme de cornet de glace, le village de Kandovan au nord-ouest du pays est un excellent exemple d’architecture troglodytique dans le pays.


Les maisons ont une ressemblance frappante avec les maisons de Capadoccia, en Turquie. La Turquie abrite également certaines des plus grandes villes souterraines du monde.

Ivan Petricevic


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 309 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire