Secrets révélés

D’anciennes « autoroutes » vieilles de 4 500 ans découvertes dans la péninsule arabique

Celles-ci étaient jalonnées de milliers de tombes

Une équipe d’archéologues australiens a annoncé la découverte d’un impressionnant réseau de corridors reliant des oasis et des pâturages, construits par les habitants du nord-ouest de l’Arabie durant l’âge du bronze.

Les clichés satellites analysés par les chercheurs ont révélé que ces « voies rapides » antiques, bâties entre 2 700 et 900 avant notre ère et balafrant une zone large de 160 000 kilomètres, étaient jalonnées de plus de 11 000 tombes. Les plus fortes concentrations de monuments funéraires étant localisées à proximité de sources d’eau permanentes.

« Ces avenues funéraires étaient les principales autoroutes de l’époque et montrent que les populations vivant dans la péninsule arabique il y a 4 500 ans étaient beaucoup plus connectées socialement et économiquement que nous le pensions auparavant », souligne Matthew Dalton, auteur principal de l’étude, parue dans la revue The Holocene.

Leurs emplacements et tracés suggèrent que les locaux les utilisaient pour parcourir de longues distances entre les principales oasis de la région, comme KhaybarAl-Ula et Tayma.

Des avenues moins importantes s’enfoncent également dans les paysages environnants, ce qui, selon l’équipe, laisse supposer que les troupeaux d’animaux domestiques étaient déplacés vers les pâturages voisins au gré des saisons et des périodes de sécheresse.


Partie de l’avenue funéraire dominée par des structures « en trou de serrure » reliant les oasis d’al ‘Ayn et de Khaybar — © AAKSAU/AAKSAK and Royal Commission for AlUla / The Holocene 2021

D’IMPORTANTES IMPLICATIONS POUR LES HISTORIENS

Selon les auteurs de l’étude, de telles découvertes archéologiques font évoluer notre vision de l’Arabie et de ses dynamiques durant l’âge du bronze, et pourraient potentiellement bouleverser notre compréhension du Moyen-Orient à l’époque antique.


« Le nombre considérable de tombes de l’âge du bronze découvertes à proximité de ces oasis [Khaybar présentant certaines des concentrations les plus importants de monuments funéraires au monde] suggère que les populations avaient déjà commencé à s’établir de façon plus permanente dans ces zones propices », souligne Dalton.

²

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 276 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page