L’un des types les plus spectaculaires de témoignages d’OVNI est celui d’objets qui s’écrasent sur la Terre, et ces témoignages ont été rapportés dans le monde entier.

La scène ici est la petite ville pittoresque de Megas Platanos, un petit village juste à l’extérieur d’Athènes, en Grèce centrale. C’est un endroit serein et rural, imprégné d’histoire et principalement peuplé d’éleveurs de chèvres et de moutons et de fermiers, un endroit où il ne se passe jamais grand-chose, mais tout cela allait changer au petit matin du 2 septembre 1990, lorsque vers 3 heures du matin, certains des villageois ont vu une scène étrange se dérouler dans le ciel.


En levant les yeux, ces gens simples ont vu entre six et une douzaine d’objets brillamment éclairés naviguer dans l’air en silence, et ces objets ont changé de cap à plusieurs reprises, passant d’abord au-dessus du mont Pentelicus et se dirigeant vers le nord, au-delà de la ville de Thessalonique, puis tournant brusquement vers le sud.

À un moment donné, l’un des objets s’est mis à osciller et à voler de façon erratique, la couleur et l’intensité de sa lumière changeant également, et les choses sont devenues de plus en plus étranges à partir de là, se transformant en ce que beaucoup ont qualifié « de Roswell grec ».

L’objet en question semblait avoir des problèmes, perdant régulièrement de l’altitude et ne volant manifestement pas droit, jusqu’à ce qu’il s’abaisse soudainement pour s’écraser sur une petite colline appelée Tympristo. Il y a apparemment eu de nombreux témoins de cet événement. Un berger a affirmé que l’objet était descendu à seulement 150 mètres de lui pour cracher du feu, tandis qu’une autre famille appelée les Karadratus a affirmé avoir vu l’objet s’élancer vers le sol en flammes, et ils en diraient quelque chose :

Après être tombé, l’objet a dégagé une fumée noire, comme celle de pneus en feu. Après un certain temps, les autres objets sont descendus près de l’engin au sol et se sont posés autour de lui, comme s’ils l’encerclaient.

Les lumières des autres objets étaient si brillantes qu’elles illuminaient une partie de la colline. Nous étions là, à regarder. Mon mari et moi nous sommes rapprochés pour mieux voir. Il pouvait voir des mouvements devant l’objet en feu, comme des ombres qui allaient et venaient, mais nous ne pouvions pas discerner s’il s’agissait d’humains ou d’autre chose. Ils ont fait quelque chose dans le cercle lumineux qui s’est formé autour du grand objet.

Après la chute de l’objet, de nombreux témoins affirment que les autres objets dans le ciel ont plané au-dessus de l’endroit pendant un certain temps et ont commencé à descendre près du sol et à remonter, comme s’ils secouraient leurs amis. Bien que seules quelques personnes aient été témoins du crash, beaucoup d’autres ont été réveillées par un bruit ressemblant à une explosion et sont sorties pour voir ces lumières monter et descendre au-dessus du site. Les villageois avaient peur de s’approcher du site jusqu’au lendemain, où les choses allaient devenir encore plus étranges.

Le lendemain matin, quelques personnes se sont prudemment dirigées vers l’endroit où l’objet était tombé. Non seulement il y avait de la terre calcinée et des arbres encore chauds au toucher, mais il y avait aussi un trou ovale dans le sol contenant un petit objet métallique avec deux antennes dessus, ainsi que ce qui semblait être une gravure d’une forme qui ressemblait à un éclair. Il y avait également des débris métalliques et des fils éparpillés.

Très vite, la police a été prévenue et est arrivée pour enquêter. À leur arrivée, on leur a remis certains des morceaux trouvés, mais ils ont conclu qu’il ne s’agissait pas d’un accident d’avion, mais plutôt d’un simple feu de broussailles, ce que toutes les personnes présentes ont nié. L’armée de l’air grecque s’est également rendue sur les lieux et a rapidement conclu qu’il ne s’agissait que d’un incendie. L’armée de l’air a récupéré quelques tessons et l’objet rond avec l’antenne, puis elle a expliqué le tout en disant dans son rapport :


Nous certifions que l’objet en question a brûlé de l’herbe et des arbustes dans un rayon de 200 mètres. Les débris recueillis étaient les suivants : Des morceaux d’une fiche femelle de 11 cm de diamètre, en cuivre et portant en son centre des chiffres arabes. Une série de câbles multibroches en cuivre, reliés à la fiche susmentionnée. L’isolation de ces câbles était faite de soie, comme le tissu et le téflon. Un couvercle circulaire en caoutchouc brûlé. Un anneau en acier. Trois barres d’acier de 10 cm chacune. En bas, deux régulateurs portant à leur base la lettre grecque F.

Les débris trouvés étaient d’origine terrestre, étant donné qu’il y avait des indications numériques et alphabétiques. Il s’agissait d’une ancienne technologie, peut-être des pièces d’un ancien satellite. Cette conclusion était basée sur les mesures, le câblage et la construction. Le satellite doit provenir d’Europe ou de l’ancienne Union soviétique, car ce n’est que dans ces régions du monde que l’on utilise le système métrique en mètres et en centimètres. En ce qui concerne la lettre F, elle provient de l’Union soviétique puisque ce pays utilise cette lettre grecque dans son alphabet cyrillique et possède également la technologie pour un tel dispositif.

Les témoins étaient sûrs de ce qu’ils avaient vu, et ont insisté sur le fait que ce n’était pas un satellite qui s’était écrasé, et que les autres objets avaient plané au-dessus du site du crash pendant quelque temps lors de leur « opération de sauvetage », et ils ont également nié qu’il y ait eu la lettre grecque F sur l’épave. mais pour les autorités l’affaire était close.

Elles ont dit que c’était soit un satellite, soit un jet, soit un hélicoptère qui s’était écrasé, mais cela semble étrange car si c’était le cas, où était le reste ? Un autre expert a émis l’hypothèse d’un météore, le directeur de l’Institut d’astronomie de l’Observatoire national d’Athènes déclarant : « Ce ne sont pas de simples extraterrestres :

Ce ne sont pas seulement des extraterrestres. À cette époque (septembre 1990), l’orbite de la Terre passe à proximité d’une volée de météores, les « Perséides ». Ces météores, lorsqu’ils entrent dans l’atmosphère terrestre à une hauteur d’environ cent kilomètres, en raison de leur grande vitesse, développent une forte friction et s’enflamment. Le monde voit donc des éclats. Lorsqu’il s’agit de météores, il peut s’agir de satellites artificiels. Comme de nombreux morceaux du satellite sont détruits, ils s’enflamment également dans l’atmosphère. Enfin, les phénomènes peuvent aussi être dus à des réfractions ou réflexions anormales dans l’atmosphère de lumières sur la terre. Même les feux d’un groupe de voitures peuvent provoquer un spectacle aussi spectaculaire. Tout le reste est dénué de sérieux et relève de la fantaisie ou de l’hystérie collective.

Là encore, les personnes qui l’avaient vu contestaient ces propos, et les chercheurs grecs en matière d’OVNI étaient également sceptiques quant aux rapports officiels. En effet, ils soupçonnaient que ces propos officiels étaient faux, et ont également constaté que les témoins de l’événement réel n’avaient même jamais été correctement interrogés.



Curieusement, l’incident était également absent de la presse, avec très peu de reportages sur le sujet, et la plupart des articles parlaient simplement d’un satellite abattu.

En effet, jusqu’à ce jour, il s’agit d’un cas très obscur dont on ne connaît l’existence que grâce aux témoignages des villageois de la région, recueillis par d’intrépides ufologues grecs.

Que s’est-il passé cette nuit-là dans la campagne grecque, et quelle est la véritable histoire? Il semble que nous ne le saurons peut-être jamais avec certitude.

La question qui se pose encore est : « ces ovnis seraient-ils terrestres »… En effet la théorie sur le Programme Spatial Allemand en Antarctique et la Flotte Noire, laissent supposer que les incidents ovnis survenus pourraient être de fabrication terrestre mais secrète…

D’une manière ou d’une autre, que ce soit terrestre ou extraterrestre, le résultat est identique, nous avons droit à un mensonge d’état et une omerta de la presse…

Quelles que soient les questions traitées, on est toujours dans le scénario « on vous prend pour des cons » qui aujourd’hui se double de « ceux qui réfutent la vérité officielle sont des conspirationnistes et des terroristes »… Cela veut nous promettre pour demain : « tous les terroristes qui réfutent la vérité officielle seront éliminés »…

Mais la vraie vérité sera toujours occultée, tant que NOUS LE PEUPLE, n’aurons pas éliminés les menteurs….


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

%d blogueurs aiment cette page :