Secrets révélés

Ces pays qui défendent le terrorisme

L’axe Afrique du Sud-Hamas-Iran - par Robert Williams

Peu après octobre 2015, le Hamas, à la suite d’une réunion de haut niveau entre l’ANC, le parti au pouvoir en Afrique du Sud, et les dirigeants du Hamas, a ouvert un bureau en Afrique du Sud.

Le secrétaire général de l’ANC, Gwede Mantashe, avait déclaré à l’époque que le Hamas allait « apprendre beaucoup » du gouvernement sud-africain.

« Nous discutons de la question de savoir si le Hamas ne devrait pas ouvrir des bureaux en Afrique du Sud pour pouvoir discuter », a déclaré Mantashe, ajoutant que l’ouverture du bureau visait en partie à « améliorer la communication » entre l’ANC et le Hamas. par solidarité et en intensifiant la lutte de la Palestine elle-même. »

L’Afrique du Sud a récemment « intensifié la lutte » pour le Hamas lorsqu’elle a pris l’initiative de mener une action juridique au nom du Hamas et d’accuser Israël de « commettre un génocide » devant la Cour internationale de Justice (CIJ). Selon l’ONG Monitor, le dossier de l’Afrique du Sud devant la CIJ repose sur des rapports émanant de groupes ayant des liens avec des organisations terroristes.


Naftali Balanson de NGO Monitor a écrit dans le Wall Street Journal :

« La soumission de l’Afrique du Sud au tribunal contient pas moins de 45 références à des publications d’ONG, dont plusieurs émanant de groupes liés au Front populaire de libération de la Palestine, une organisation terroriste. Le personnel et les membres du conseil d’administration de ces groupes liés au FPLP faisaient partie du La délégation sud-africaine a participé aux audiences publiques à la mi-janvier et a aidé à préparer le dossier de l’Afrique du Sud.

« Parmi les références dans la requête au tribunal sud-africain se trouve un rapport intitulé « L’apartheid israélien. Outil du colonialisme de peuplement sioniste » d’al-Haq, une ONG palestinienne qu’Israël a désignée comme « organisation terroriste » en 2021. Selon Israël, al-Haq est fait partie d’un réseau qui opère au nom du FPLP…

Le directeur d’Al-Haq, Shawan Jabarin, faisait partie de la délégation sud-africaine auprès de la CIJ… Le 10 octobre, Ziad Hmaidan, chef de l’unité de formation et de renforcement des capacités d’al-Haq, a célébré les attaques du Hamas en écrivant sur Facebook : « C’est écrit dans le Hadith : « Vous devez mener le jihad. Le meilleur jihad est de préparer la guerre, et il est préférable de se préparer à la guerre à Ashkelon, une ville israélienne. »

Le ministre sud-africain des Affaires étrangères, Naledi Pandor, s’est entretenu avec le chef du Hamas dix jours seulement après que le groupe terroriste iranien mandaté a lancé son massacre contre Israël pour affirmer « la solidarité et le soutien de l’Afrique du Sud » et pour exprimer « sa tristesse et ses regrets pour la perte de vies innocentes dans les deux cas ». Dans le passé, Pandor a appelé à ce qu’Israël soit désigné « État d’apartheid ».

En décembre, une délégation du Hamas, dirigée par Basem Naim, un dirigeant du bureau politique du Hamas, s’est rendue en Afrique du Sud. La délégation comprenait le représentant du Hamas en Iran, Khaled Al-Qaddumi, et a visité le Parlement sud-africain et rencontré des hommes politiques de l’ANC et le petit-fils de Nelson Mandela.

« Le gouvernement sud-africain est la même chose que le Hamas. C’est un mandataire iranien, et son rôle dans la guerre est de mener la guerre idéologique et des idées visant à stigmatiser les Juifs dans le monde entier », a déclaré le Dr Frans Cronje, ancien PDG du Hamas. Institut africain des relations raciales.

L’Iran a appelé à ce qu’Israël soit poursuivi devant la CIJ et l’Afrique du Sud a rapidement obtenu gain de cause, servant directement les intérêts iraniens avec son affaire de génocide contre Israël.


« Le gouvernement sioniste usurpateur doit être traduit en justice. Dans le contexte de la Palestine, le monde entier est témoin du crime de génocide commis par le régime usurpateur. Le régime sioniste usurpateur doit être poursuivi aujourd’hui pour cela… » Le guide suprême iranien Ali Khamenei l’a déclaré le 17 octobre, dix jours seulement après le massacre du 7 octobre.

Quelques jours plus tard, le 22 octobre, le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a tenu une conférence de presse conjointe à Téhéran avec son homologue sud-africain, au cours de laquelle il a déclaré que les deux hommes avaient « eu des discussions importantes sur les relations bilatérales et plusieurs questions internationales ». » et que les deux pays « ont des positions et des points de vue communs sur les questions internationales ».

« [Le ministre sud-africain des Affaires étrangères Naledi Pandor et moi-même] avons également discuté des crimes de guerre en cours du régime [israélien]. Nous sommes reconnaissants pour les positions fermes du peuple et du gouvernement sud-africain dans leur soutien à la Palestine et dans la lutte contre le [ L’apartheid d’Israël. Une délégation sud-africaine se rendra à Téhéran la semaine prochaine. En outre, le président Raisi se rendra en Afrique du Sud et les derniers accords seront signés par les éléments concernés en présence des présidents des deux pays. »

Pandor a pratiquement admis que l’Afrique du Sud travaille avec l’Iran contre Israël :

« L’Afrique du Sud a constamment déclaré son soutien à la Palestine. Personne ne devrait subir d’injustice. Nous devons faire davantage pour soutenir le peuple palestinien… Les pays devraient agir de manière plus décisive. Nous sommes impatients d’atteindre ces objectifs avec l’Iran ; c’est un objectif commun de L’Iran et l’Afrique du Sud.

Avec le Tchad, l’Afrique du Sud est le seul pays africain à avoir rappelé son ambassadeur et sa mission diplomatique en Israël. Les législateurs sud-africains ont voté en faveur d’une rupture totale des liens. Le parlement sud-africain a également voté en faveur de la fermeture de l’ambassade israélienne en Afrique du Sud, Israël ayant rappelé son ambassadeur pour des consultations en novembre.

Alors que la CIJ a refusé de rejeter l’affaire contre Israël et qu’elle passera probablement les prochaines années à délibérer sur le prétendu et imaginaire « génocide » d’Israël, John Spencer, qui est à la fois président des études sur la guerre urbaine au Modern War Institute de West Point et un officier militaire américain à la retraite, a fait valoir qu’Israël minimise les pertes civiles plus que n’importe quelle armée de l’histoire, et a cité de nombreux exemples des efforts déployés par Tsahal pour protéger les civils, comme les avertissements avant de lancer des frappes militaires.

Spencer a écrit dans Newsweek :

« Israël a pris plus de mesures pour éviter des dommages inutiles aux civils que pratiquement n’importe quel autre pays ayant mené une guerre urbaine. En fait, ayant effectué deux missions en Irak et étudié la guerre urbaine pendant plus d’une décennie, Israël a pris des mesures de précaution alors même que les États-Unis ne l’ont pas fait lors de leurs récentes guerres en Irak et en Afghanistan…

« Aucune armée dans l’histoire moderne n’a affronté plus de 30 000 défenseurs urbains dans plus de sept villes utilisant des boucliers humains et se cachant dans des centaines de kilomètres de réseaux souterrains délibérément construits sous des sites civils, tout en détenant des centaines d’otages… La seule raison des morts civiles en Gaza, c’est le Hamas. Pour sa part, Israël a pris plus de soin à les empêcher que n’importe quelle autre armée dans l’histoire de l’humanité. »

Des mesures seraient prises pour traduire l’Iran devant la Cour internationale de Justice pour génocide. Cette décision est attendue depuis longtemps.

Robert Williams est un chercheur basé aux États-Unis

www.gatestoneinstitute.org

Terrorisme et Islamisme vont de pair. Reste à savoir où va l’Afrique du Sud…

L’envahissement des capitales européennes passe par l’apologie du terrorisme.

https://twitter.com/I_Desouche/status/1758202469404848190?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1758202469404848190%7Ctwgr%5E6f2dea14f7bd4b63d1b7580c2591d4046fe0611d%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fpublish.twitter.com%2F%3Furl%3Dhttps%3A%2F%2Ftwitter.com%2FI_Desouche%2Fstatus%2F1758202469404848190

Un arabe Israélien et un arabe Palestinien discutent sur ce qu’est réellement le Hamas.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 141 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading