Alien Mind commence là où les autres livres s’arrêtent. Plutôt que de débattre de l’existence des ovnis et des extraterrestres, Alien Mind cite des témoins humains et E.T. dans une nouvelle exploration étonnante des pensées et des hypothèses de nos voisins extraterrestres.

Soixante-cinq ans après Roswell, les preuves suggèrent que les extraterrestres tentent d’amener les humains à dépasser la cupidité des élites et l’échec de l’écologie afin de développer un type plus mature de citoyenneté cosmique. Bien que son contenu puisse être dérangeant, ce livre devrait aider à combler les lacunes dans les connaissances du public sur les extraterrestres. Alien Mind présente des sources inédites et aide les lecteurs à comprendre comment les extraterrestres pensent et ressentent leurs interactions avec les humains et les autres extraterrestres. Il aborde la science extraterrestre et la manière dont les humains peuvent à la fois détecter et identifier les différents types d’extraterrestres et leurs réseaux énergétiques.


Première version électronique publiée en 2006

26 – Éliminer le gène perturbateur

Toutes les méga-populations aliens ne sont pas identiques. Certaines, comme les Verdants, peuvent être plus froidement contrôlantes que d’autres.

Les Verdants et les aliens de l’IFSP disent qu’ils offrent de plus grands réseaux et avantages, plus d’aide scientifique et génétique que ce qui est disponible pour les petits alignements et les indépendants. Pendant ce temps, les populations indépendantes affirment que les indépendants qui font leurs propres recherches sont plus rigoureusement responsables de leur science. Leur conscience est simplement configurée différemment. Dans certains cas, les indépendants feraient du commerce avec d’autres planètes afin de satisfaire leurs besoins.

À terme, bien sûr, ils participent à des réseaux plus importants.

Vraisemblablement comme d’autres méga-populations, les Verdants modifient génétiquement les populations IFSP pour qu’elles aient un plus gros cerveau, une meilleure résistance aux maladies et aux radiations, et ainsi de suite. Certains aliens gris IFSP ont même été équipés d’implants électroniques dans leur cerveau, apparemment à des fins de sécurité et de communication.

Cependant, en utilisant une technologie plus avancée, les Verdants peuvent surveiller et influencer psychotroniquement les gris implantés s’ils le souhaitent, ce qui soulève une question importante :

Certaines altérations génétiques et autres sont-elles conçues pour rendre un peuple donné plus facile à gérer et à contrôler ?

Cette question est particulièrement pertinente ici, sur Terre.

L’IFSP est maintenant si profondément immergé dans un programme d’enlèvement et de reproduction ici que les personnes enlevées ont été informées qu’elles pouvaient être utilisées à des fins de reproduction parce qu’elles « appartiennent » aux ravisseurs. (Jacobs, Secret Life, p. 128)

Richard Boylan, qui se considère comme le principal « conseiller de la Terre » de l’IFSP, m’a écrit pour me dire que les mêmes extraterrestres ont procédé à des améliorations génétiques de l’humanité dans le passé, et qu’ils ont donc le droit d’intervenir ici parce que nous leur appartenons.


L’abductée « Emily » a raconté à David Jacobs comment les extraterrestres gris voient les humains en termes d’utilisation. Lorsqu’un hybride élevé par les gris pour ressembler à un humain s’est disputé avec un gris sur le fait qu’il voulait qu’une jeune fille de quinze ans, victime d’un enlèvement humain, devienne son assistante sexuelle, le gris lui a répondu que la fille était « une ressource, pas un recours ». (La Menace, p. 184)

Dans le même ordre d’idées, Whitley Strieber a noté un jour que la principale crainte de ses ravisseurs était l’indépendance humaine. D’autres personnes enlevées citent le plan de leurs ravisseurs pour contrôler la Terre après une sorte d’escalade de la crise.

Reshma Kamal, une personne enlevée, a raconté à David Jacobs qu’un hybride de stade avancé (qui a l’air presque humain) lui a donné des explications sur ses extraterrestres :

« Et il dit que tout ce qui les intéresse, quoi qu’il arrive, c’est qu’ils contrôlent. » – (La Menace, p. 250).

Mais pourquoi une méga-population voudrait-elle contrôler d’autres populations?

Le contrôle leur permet de remplacer rapidement les anciennes idées et conventions par les préférences de la mégapopulation. Ces populations sont plus faciles à assimiler et les ressources de leur planète plus faciles à utiliser par la suite. Du point de vue Verdant, les populations se disputent moins entre elles lorsqu’une autorité plus avancée est en contrôle. Mais de quel degré de contrôle parlons-nous ?

On a dit à Reshma Kamal qu’une fois que les extraterrestres auront fait leur chemin ici, sur la Terre, les ravisseurs auront un contrôle total et que les gouvernements nationaux ne seront pas nécessaires car il y aura « un seul système » avec « un seul but ».

Bien sûr, plus la situation d’une population cible est dramatique (par exemple, des gris post-apocalyptiques), plus elle peut être modifiée et assimilée rapidement, ce qui suggère que certaines méga-populations à l’esprit de régime peuvent en fait préférer provoquer des catastrophes de grande ampleur sur une planète cible afin d’effacer son identité précédente. (Dans un autre ordre d’idées, le livre Shock Doctrine de Naomi Klein fait état de la même stratégie utilisée ici par les diplômés en économie de l’université de Chicago, qui a été fondée par un Rockefeller).

Il s’agit d’une stratégie risquée, car les populations cibles peuvent être très critiques à l’égard des colonisateurs étrangers. Elles peuvent être réticentes à renoncer à leur indépendance, quelles que soient les incitations.

Parfois, la propre histoire coloniale d’un peuple cible aura été répressive. Alors, pourquoi feraient-ils confiance à un colonisateur étranger ? Peut-être qu’ils ne le font pas, dans certains cas. Peut-être que c’est le désespoir qui pousse certains à entrer dans le rang.

Plus effrayant encore, il y a des indications que les Verdants peuvent essayer d’éliminer les gènes d’émotion et de sensibilité des autres aliens, gènes qui pourraient autrement les amener à critiquer les Verdants ou à contester de nouvelles prises de contrôle. S’il y avait trop d’empathie et de sensibilité dans leur constitution génétique, les extraterrestres de l’IFSP pourraient ne pas apprécier les conflits et les atrocités que les agents du programme de reproduction des Verdants manipulent sur les planètes cibles, c’est-à-dire ceux prétendument manigancés par les « agents directs » de l’IFSP ici sur Terre ou ceux qui, selon un Verdant, ont été manipulés sur deux autres planètes.

Les humains qui se demandent si cela se produit réellement doivent se rappeler que l’IFSP est un colonisateur qui a une longue histoire avec de tels agissements. Ils l’admettent.

Donc, afin de réduire les tensions au sein de l’IFSP, les gènes des fauteurs de troubles sont-ils simplement éliminés ?

Cela représenterait un autre type de danger. D’une part, si certains gènes sont éliminés, une population cible peut être moins belliqueuse, moins violente. Elle peut être plus facilement contrôlée. D’autre part, s’ils sont trop facilement contrôlés, ils risquent d’assister passivement à la provocation de guerres au sein d’un peuple cible et à la manipulation des crises pour en tirer profit lors de prises de pouvoir ultérieures.

Certaines populations génétiquement modifiées sont facilement exploitées par des sexués agressifs comme les Verdants. Les aliens génétiquement modifiés peuvent être moins capables d’empathie et de franchise pour protester contre les crimes manipulés contre les peuples cibles. Les aliens génétiquement modifiés obéissants peuvent ressentir moins le besoin de s’élever contre les manipulations des Verdants, à la fois au sein de l’IFSP et à l’extérieur.

On en trouve la preuve dans les rapports d’enlèvements : des extraterrestres qui ont infligé de grandes douleurs comme pour conditionner les personnes enlevées, et des extraterrestres qui ont regardé un humain adulte hébété être forcé de violer une adolescente enlevée, apparemment dans le cadre d’une expérience. (Secret Life, p. 203-4)

L’utilisation par l’IFSP de filles âgées d’à peine 11 ans pour la reproduction est une preuve supplémentaire de la déconnexion émotionnelle.

Les extraterrestres non-IFSP allèguent des faits bien pires, à savoir des crimes contre l’humanité attribués aux « agents directs » de l’IFSP.

Les agents directs peuvent être cultivés par l’IFSP pour commettre des actes d’une extrême cruauté envers les humains. Des femmes enlevées par des humains ont raconté à David Jacobs qu’elles avaient été violées par des hybrides d’apparence humaine qui les menaçaient ensuite de maltraiter leurs enfants si elles ne coopéraient pas.

Beverly, une abductée, a raconté que lorsqu’elle a été enlevée, un extraterrestre lui a dit que permettre une telle cruauté des hybrides à son égard alors qu’elle était dans un vaisseau extraterrestre était nécessaire car, comme l’a dit l’extraterrestre, « L’expression est nécessaire. » – (La Menace, p. 206)

En d’autres termes, si l’alien ne faisait pas référence à l’expression génétique, une telle cruauté peut être considérée comme nécessaire pour certains aspects de l’intervention de l’IFSP.

Bien sûr, les extraterrestres de l’IFSP disent que leur travail introduit les humains dans une communauté d’esprit d’ordre supérieur, une sensibilité plus profonde, mais les extraterrestres non-IFSP suggèrent que l’IFSP n’est pas encore une communauté d’esprit mais plutôt un empire contrôlé par des psychotrons.

Ainsi, nous voyons l’ironie d’extraterrestres très intelligents, apparemment pacifiques, qui ont été modifiés de manière à pouvoir créer et infiltrer tranquillement et docilement des agents directs sur une planète cible pour orchestrer des crimes épiques au nom de l’expansion de l’alignement, qu’ils rationalisent comme une amélioration.

Pendant ce temps, la propagande interne de l’IFSP ne porte probablement pas sur les prises de contrôle et les conflits manipulés. Au contraire, une population cible est probablement d’abord stigmatisée comme primitive ou dangereuse avant que des programmes d’élevage et de conflits manipulés ne soient lancés pour la pacifier. Les discussions de l’IFSP sur ces politiques peuvent sembler tout à fait saines, de ce point de vue.

Dans une certaine mesure, les extraterrestres de l’IFSP peuvent être sélectivement élevés de manière à ce qu’ils parlent peu des atrocités et des corruptions commises par les agents de l’IFSP sur les planètes cibles suivantes. Les Verdants prétendent avoir éliminé les mauvais gènes afin d’améliorer ces aliens, mais après plus de 100 millions d’années d’interventions, les Verdants savent comment localiser, identifier et éliminer ou modifier ces gènes perturbateurs qui peuvent être si perturbants.

Le résultat final peut être désastreux à certains égards : des subordonnés dociles et réprimés intérieurement qui ne ressentent pas vraiment la douleur et l’horreur d’une population cible. Et, en gardant le train des « améliorations » génétiques toujours en mouvement parmi les populations dépendantes de l’IFSP, les Verdants peuvent intervenir et bricoler les gènes perturbateurs lorsque le mécontentement survient.

L’enlevée Andrea a parlé au Dr John Mack de Harvard de la stérilité émotionnelle de ses ravisseurs.

« Ils ont perdu leur foyer à l’intérieur d’eux-mêmes… ils ont évolué vers quelque chose qui n’est pas tout à fait correct, qui a quelque chose qui manque. Leurs centres cardiaques ne sont pas aussi ouverts qu’ils devraient l’être. Ils ont un niveau de sentiment qu’ils ont fait disparaître. » – (Passeport pour le cosmos, p. 249)

D’autres personnes enlevées disent que les femelles extraterrestres qui travaillent dans les crèches pour élever les bébés prélevés sur les personnes enlevées sont froidement mécaniques et ne traitent pas les bébés avec affection. Les personnes enlevées décrivent ces extraterrestres comme émotionnellement stériles.

Certaines personnes enlevées disent que les extraterrestres qui les ont enlevées les étudient, curieux des sentiments humains forts qui semblent leur faire défaut. Un hybride humain-alien a dit à Reshma Kamal, une personne enlevée, qu’il se sentait comme un robot.

Lorsque Reshma a demandé si l’hybride avait au moins quelques sentiments, l’hybride a répondu, « Même si j’avais ces émotions, à quoi serviraient-elles, car rien ne se passera ? Nous sommes juste là pour travailler… » En regardant ses supérieurs extraterrestres, l’hybride a dit : « Nous devons faire tout ce qu’ils disent… C’est comme s’ils avaient le contrôle total de tout. » – (La Menace, p. 170)

Comment ces extraterrestres rationalisent-ils ce qui, pour nous, semblerait être un abus oppressif de la sensibilité d’autrui?

Depuis que la faction hyperversale des « trois ellipses » et ses intermédiaires hybrides sont devenus plus volubiles en 2004, dans mon cas, les extraterrestres de l’IFSP communiquent moins, sauf lorsqu’ils sont stimulés à le faire. Ils ont été préemptés. Les extraterrestres de la faction des « trois elliptiques » disent que les tendances trop émotionnelles sont éliminées pour prévenir les conflits et maintenir l’ordre.

Bien qu’ils essaient d’être subtils, ils mettent clairement l’accent sur la sécurité. Ils diffusent d’autres messages sur la gestion efficace de diverses populations afin de prévenir la violence et de faire respecter l’écologie au sens large. *Il est important de se rappeler que le projet des « trois elliptiques » peut être interprété de manière vague et qu’il n’a peut-être pas encore gagné en influence dans trois grandes elliptiques, car la future elliptique Voie lactée-Andromède ne semble pas être une perspective probable, pour le moment.

Les données hyperversales peuvent anticiper des résultats plus complexes que les Verdants.

Bien sûr, des extraterrestres concurrents (et certains hyperversaux) soutiennent que lorsqu’une population dispose de la science nécessaire, elle peut décider de s’améliorer génétiquement et ne devrait pas nécessairement être contrainte de le faire. Cette perspective repose implicitement sur l’hypothèse qu’un groupe d’extraterrestres ou un autre aidera ou incitera une population émergente à procéder à des modifications génétiques.

Déjà, à ce stade précoce des relations entre humains et extraterrestres, nous voyons un modèle distinct. À un moment donné, la technologie a commencé à déformer les relations sociales de certains extraterrestres. Plutôt que de rythmer leurs sociétés en fonction de l’écologie planétaire, certains aliens ont été gagnés par le conformisme, la curiosité et le désir de rivaliser avec d’autres mondes, ce qui les a conduits à considérer l’écologie naturelle comme allant de soi.

La technologie a nourri un désir de maîtrise et de contrôle. Des armes ont été développées et les rivalités à grande échelle sont devenues gênantes, si bien que divers grands régimes ont tenté d’exercer un contrôle sur d’autres aliens. Cela s’est produit à des degrés divers, allant d’associations peu structurées à des arrogances apparemment absolutistes à l’échelle de plusieurs galaxies. Les aliens conditionnés à penser qu’ils doivent intervenir ailleurs pour maintenir l’ordre ne vous demanderont pas la permission avant de le faire.

La technologie et l’unicité d’esprit du régime ont étouffé la capacité de certains aliens à penser de manière indépendante. Comme les gris de l’IFSP, ils peuvent laisser entendre que, dans un sens, ils ne sont que les coquilles d’une plus grande sensibilité. L’identité sociale est certainement plus avancée que le détachement, mais le jugement critique a été altéré chez certains aliens. Lorsque l’occasion se présente, les aliens dominants d’un alignement peuvent préférer éliminer trop d’émotions chez les autres aliens, plutôt que trop peu.

Par conséquent, il y a des erreurs de jugement en cascade lorsque le régime tourne ses attentions ailleurs. Les populations émergentes sont citées comme de mauvais exemples, et certaines planètes sont détruites lors d’interventions motivées par la propagande psychotronique. Ces situations sont compliquées par des rivalités plus importantes et par les ironies fatales qui se produisent lorsqu’une idée fausse, structurée de manière rigide, en aggrave une autre.

Le résultat peut être un décalage entre la réalité délicate et naturellement évoluée des biomes d’une planète émergente et les politiques d’un régime d’intervention. Dans certains cas, les modifications génétiques entraînent des infirmités : élimination de gènes vitaux et allongement considérable de la durée de vie, ce qui conduit à des conditions gériatriques froidement indifférentes.

La technologie extraterrestre peut réparer les blessures corporelles mais pas les sensibilités flétries des sociopathes à l’esprit de régime.

Dans les sections hyperversales sujettes aux erreurs, nous avons vu combien il est facile pour certains d’ignorer tout simplement les conséquences d’une mauvaise politique. Au contraire, un hyperversal passionné ou indifférent peut souffrir d’une sorte d’hyperplexité : le désir d’en savoir plus, de voyager plus, et de faire plus à une plus grande échelle que les autres aliens (ce qui est quelque peu ironique, étant donné le besoin des hyperversaux de réduire leur échelle).

Pendant les interventions où la critique indépendante est la plus nécessaire, il peut y en avoir presque aucune dans un agrégat comme l’IFSP. Au lieu de cela, les crimes épiques sont facilement rationalisés en termes d’un ensemble social idéalisé (mais incomplet). Bien que les formes les plus primitives d’individualité aient été remplacées depuis longtemps par des préoccupations communautaires, une forme de critique plus évoluée, de l’étape suivante, peut avoir été étouffée dans le processus.

Extérieurement, les extraterrestres de l’IFSP semblent être immunisés contre les doutes et les regrets concernant les dommages causés aux humains.

Selon les personnes enlevées, les gris et les autres dépendants de l’IFSP ne soulèvent presque jamais d’objections ou ne protestent pas contre les crimes et les enlèvements manipulés par l’IFSP. Leur capacité à le faire a-t-elle été génétiquement marginalisée, ou l’IFSP est-il si contrôlant et hiérarchique que les gris ont peur de causer des problèmes, en premier lieu ?


Dans mon propre cas, j’ai noté une préoccupation résonnante des gris à propos de ce qui est arrivé à leur planète d’origine et qui pourrait aussi arriver ici, mais c’est prudent et minimal, peut-être par peur des Verdants.

Rappelez-vous, dans certains alignements aliens (comme celui des gris), une population plus ancienne et dominante a créé une variété de sous-populations hybrides, génétiquement créées, qui n’ont pas d’histoire indépendante, pas de traditions culturelles indépendantes ou de critique, ce qui explique pourquoi elles ne remettent pas en question ce qui, pour vous, semble être des politiques abusives. En d’autres termes, une branche entière de l’histoire en aval de cet alignement extraterrestre est celle de l’obéissance hiérarchique et des populations planifiées et manipulées (c’est pourquoi nous constatons parfois un manque de sympathie, de flexibilité et d’idées nouvelles parmi eux).

Des planètes entières sont occupées par de telles populations.

Et comment pensent-ils de leur propre histoire ?

Puisqu’ils ont été créés par une population extraterrestre plus ancienne, c’est à elle qu’ils rattachent leur histoire. N’ayant pas de tradition juridique ou littéraire indépendante, ils ont tendance à être passifs et dépendants, plutôt que de s’autodéterminer activement. Enfin, les Verdants ont-ils éliminé certains gènes de l’émotion en eux-mêmes, ou est-ce une autre population qui leur a fait cela il y a longtemps ?

Avec un peu de chance, nos voisins aliens ont fait un meilleur travail pour préserver leur sensibilité et leur jugement critique. Un alien hyperversal a noté une sorte de « qualité non formée » chez certains aliens IFSP, un manque de critique rigoureuse, ce qui pourrait être un handicap.

Pendant ce temps, les extraterrestres IFSP disent que nous ne pouvons pas apprécier leurs motivations ni la vie qu’ils mènent jusqu’à ce que nous ayons réellement vécu au sein de, et que nous soyons devenus une partie de, leur type d’identité de groupe. Dans l’esprit des Verdants, il est prévu que nous soyons tous abandonnés, remplacés par des prototypes Verdants et gris via leur programme de reproduction.

Mais comment pensent-ils accomplir cela ? Jusqu’à présent, les aliens de l’IFSP n’ont pas divulgué de détails. Ils craignent peut-être la réaction que cela pourrait susciter de la part des gouvernements humains.

Le type d’ingénierie génétique de l’IFSP a conduit à une nouvelle catégorie de phénomènes que nous devons maintenant étudier, des psychologies et des susceptibilités qui peuvent constituer des obstacles à un ordre égal et légalement protégé dans cette partie de l’univers. L’atténuation délibérée de la sensibilité des étrangers peut être dangereuse. Cela conduit à des situations dans lesquelles des crimes de masse peuvent être commis avec peu ou pas de résistance. Il doit y avoir des alternatives.

Imaginez ce que c’est que d’être un alien IFSP :

Lorsqu’il est confronté à la perte de sa carrière et de ses options médicales et technologiques de maintien en vie pour s’être opposé à l’abus d’un autre peuple, combien d’aliens IFSP se sentiront en sécurité pour s’attaquer à toute la bureaucratie des Verdants ?

De tels abus ne peuvent qu’éroder les droits démocratiques et l’égalité de considération pour tous les peuples. Des situations se présenteront dans lesquelles des populations cibles intelligentes et technologiques seront considérées comme de simples animaux. Cela, en soi, pose une nouvelle catégorie de préjugés et de discrimination : un dédain spécieux semblable au racisme.

Ces questions sont importantes dans le cadre d’une discussion éclairée sur les contacts des humains avec d’autres mondes. Les droits et protections de base doivent être préservés ici avant qu’ils ne soient dangereusement compromis, à l’insu de la majorité humaine. Tant que nous sommes encore en mesure de le faire, nous devons soulever ces questions au niveau mondial.

Certains aliens considèrent ces préoccupations comme une bouffée d’air frais dans ce qui peut, parfois, sembler être un environnement exopolitique étouffant et injuste.

En fin de compte, nos meilleures contributions pourraient avoir trait aux droits de l’homme, à la créativité et au jugement critique indépendant de nos meilleurs raisonnements juridiques.

27 – Éviter une réaction excessive aux extraterrestres

Dans son livre de 2006, Hidden Truth, Steven Greer explique que l’humanité sera bientôt comme les autres sociétés cosmiques.

Plutôt que de cacher les preuves de l’existence d’extraterrestres, « à l’avenir, nous ne nous accrocherons pas à l’ignorance pour nous sentir en sécurité. Nous ne nous cacherons pas dans notre ignorance. » – (p. 318)

Lorsque les gouvernements et les médias seront plus honnêtes au sujet des extraterrestres, un poids sera levé et notre norme de comparaison s’améliorera considérablement.

Pour l’instant, cependant, nous sommes très vulnérables. Nous sommes au bord d’un certain nombre de crises qui découlent de l’interaction avec les extraterrestres. Les technologies liées aux extraterrestres sont maintenant entre les mains des humains et, comme l’histoire l’a montré, lorsque des technologies avancées tombent entre les mains de régimes cupides et égoïstes, les conflits ont tendance à suivre.

Le premier et le plus grand risque est que les élitistes du « Nouvel Ordre Mondial » utilisent les nouvelles technologies pour opprimer les défavorisés, puis précipitent la crise afin de prolonger un régime en faillite et de faire des revendications grandioses sur les terres de l’espace lointain. Ironiquement, certains des « agents directs » de l’IFSP sont à la tête de tels efforts.

A la fin du mois de février 2007, des extraterrestres hyper-avancés ont fait des pieds et des mains pour désigner un important « agent direct » de l’IFSP : David Rockefeller.


Son rôle a été évoqué pendant plus d’un an, mais il a été laissé aux observateurs humains pour qu’ils l’étudient, étant donné le rôle primordial de son frère Nelson dans le coup d’État Rockefeller de 1953 qui a soustrait la surveillance des comités MJ12 et PI40 au contrôle présidentiel après qu’Eisenhower ait demandé à Nelson de l’aider à réorganiser son gouvernement.

Plus tard, Eisenhower a déclaré que c’était une erreur épique .

MJ12 et PI40 contrôlaient les programmes liés aux extraterrestres dans le gouvernement américain. Récemment, David Rockefeller a été soupçonné après que son cousin « Nick » Rockefeller, membre du Council on Foreign Relations, ait alarmé l’opinion publique en faisant des déclarations bizarres sur un plan d’élite visant à micropucer tous les humains. Cela a donné lieu à un examen concerté et détaillé de la réponse de David à diverses actions de l’IFSP.

Comme il a 95 ans et qu’il est inhabituellement égocentrique, David était facile à contrôler. Voici comment se déroule cette vérification : lorsque l’affaire a été portée devant une communauté humaine plus large, elle a attiré l’attention de David.

Comment ? Les extraterrestres qui suivaient nos progrès sur l’affaire ont informé Rockefeller qu’il était contrôlé.

Cela a créé la situation parfaite : Les inquiétudes de David concernant la grande gueule de Nick et notre enquête soudaine et concertée nous ont permis de faire défiler sous le nez de David toute une série de détails sur l’IFSP et ses agents directs. Pendant ce temps, l’humeur, les sentiments et les pensées de David sur le sujet étaient gonflés vers l’extérieur pour que nous puissions les vérifier. C’était vivant et sans équivoque. C’est une technique assez avancée réservée à des cas particuliers.

Toutes les réactions de David Rockefeller indiquaient un statut d’IFSP direct.

Cela a été souligné de manière répétée et explicite par les étrangers présents, qui considèrent que le cas est important pour nous. Ensuite, une fois que la pensée de David était évidente et que la réaction a commencé à se faire sentir au sein de la communauté humaine, les extraterrestres IFSP et « trois elliptiques » ont essayé de limiter les dégâts mais ont trahi leur conscience du statut de David en le faisant.

Lorsque l’affaire a commencé à se développer (par exemple, un extraterrestre hyper-avancé a rendu graphique ce qui semblait être le souvenir personnel d’Henry Kissinger marchant dans un couloir bien éclairé du grand vaisseau Verdant où Krapf a été emmené), l’IFSP et les extraterrestres « trois elliptiques » ont commencé à faire des déclarations sur les raisons pour lesquelles il était nécessaire pour eux d’avoir un contrôle direct sur les Rockefeller.

* D’abord, ils ont eu droit à une liste d’accusations contre Rockefeller (cela a duré des jours). Finalement, une réponse a été obtenue. Les aveux explicites sur Rockefeller se poursuivent à ce jour, et l’attitude de Rockefeller sur son statut d’agent direct a été testée positive à intervalles, plus tard. Il semble qu’il s’en soit vanté en privé, à un moment donné.

L’affaire fait l’objet d’un examen continu, mais depuis que le Council on Foreign Relations de Rockefeller aurait reçu le contrôle effectif du MJ12 et du PI40 il y a plus de cinquante ans, ces programmes ont été infiltrés à l’extrême, en raison de leur retrait du contrôle public.


Cela expliquerait pourquoi de nombreuses sources officielles affirment que les présidents républicains après Eisenhower n’ont reçu que des informations symboliques sur les programmes secrets (à l’exception de Bush père, qui en savait beaucoup plus), tandis que les présidents démocrates en étaient pour la plupart exclus. Apparemment, en raison de la politique de l’intérêt personnel et du réseau de contacts de Rockefeller, les républicains sont considérés comme plus faciles à contrôler. À mon avis, les crimes commis via le contrôle opérationnel direct des programmes liés aux extraterrestres sont pires que les Actes intolérables qui ont déclenché la Révolution américaine. C’est une situation plus profonde, plus dangereuse.

Cette fois, elle menace une planète entière.

Il est ironique que les agents directs de l’IFSP fondent leur plan sur la monétisation de tout ce qui peut être énuméré, alors que nous n’avons pas encore entendu parler d’une société extraterrestre qui utilise la monnaie pour les échanges quotidiens. Certains extraterrestres ont déclaré qu’ils allouaient des crédits d’énergie ou d’autres répartitions à leurs citoyens, plutôt que de permettre le chaos d’une richesse illimitée, car l’utilisation incontrôlée des ressources est à la fois ruineuse et propice aux conflits.

Dans leurs communications, jusqu’à présent, les extraterrestres individuels ont montré peu d’intérêt pour les choses matérielles et semblent préférer une vie d’engagements plus larges, une sorte de citoyenneté plus égale, l’ironie étant qu’ils peuvent être collectivement acquisitifs.

Toutes les populations extraterrestres que les humains ont rencontrées semblent être des points communs sociaux, des êtres qui partagent les ressources de manière plus égale que les humains. Tous les extraterrestres qui interagissent avec les humains soulignent ce fait. C’est un thème très important, sur lequel nous reviendrons bientôt.

Pour l’instant, les humains ayant une longue histoire de crimes contre l’humanité ont acquis des technologies extraterrestres qui nous affecteront radicalement dans un avenir proche :

  • la psychotronique (technologie de contrôle de l’esprit)
  • génétique
  • technologie d’enlèvement,
  • …et bien d’autres encore.

Même si nous choisissons de retarder leur introduction, les extraterrestres nous imposeront ces questions.

Par exemple, devons-nous ou non augmenter notre capacité cérébrale, et si oui, par quelle agence? Aux États-Unis, les républicains de la Bible disent s’opposer à la recherche sur les embryons humains, alors que les initiés de la cabale républicaine ont conclu des accords avec des extraterrestres qui, selon les personnes enlevées, procèdent à la fécondation forcée de jeunes filles humaines.

Pire encore, des stupéfiants font l’objet d’un trafic pour financer les programmes liés aux aliens et les maintenir hors de vue du public. C’est une contradiction épouvantable, une plaie ouverte qui menace de s’envenimer, engendrant d’autres extrêmes du secret – ce qui peut être le plan des ravisseurs, bien sûr.

Si les sources extraterrestres non-IFSP sont exactes, certains extrémistes de droite américains et européens qui prétendent détester le « grand gouvernement » sont en fait impliqués dans un plan orwellien visant à mal orienter les affaires humaines et à céder finalement le contrôle à l’IFSP.

C’est une allégation que beaucoup, ici, trouveraient farfelue, mais la possibilité devrait au moins être envisagée, étant donné les formulations fortes et les gestes de rupture des sources de l’histoire. Certains agents non occidentaux seraient complices (les Saoudiens royaux ont été mentionnés par un ou plusieurs hypervers). En d’autres termes, une situation critique se serait développée, mais la plupart des humains ne sont pas au courant.

Est-ce que c’est ce que des visionneurs à distance formés par le gouvernement ont dit à Jim Marrs: une faction extraterrestre complote pour utiliser et diriger directement notre planète ?

De nombreuses sources extraterrestres ont corroboré cette allégation.

Si c’est vrai, cela aiderait à expliquer pourquoi les humains de l' »agent direct » de l’IFSP réfutent les rapports sur le réchauffement climatique et l’écologie en danger alors que, dans le même temps, ils utilisent le levier économique pour épuiser les ressources de la Terre, ce qui pourrait nous rendre dépendants de l’IFSP pour le commerce. Ils veulent peut-être éroder notre autosuffisance.

Il y a encore plus d’ironie dans ces agissements. Bien que l’IFSP puisse être froid et dur dans son contrôle, ce n’est pas une dictature aristocratique.

Si l’IFSP prenait le contrôle ici, ses agents humains qui vivent actuellement dans l’opulence devraient être supprimés ou forcés à vivre dans l’austérité pour que la propagande de l’IFSP sur l’égalité gagne du terrain. Nous voyons donc le spectre de 3000 à 4000 « agents directs » souvent riches qui pourraient vouloir retarder l’annonce officielle de la présence (et de l’intervention) de l’IFSP afin de pouvoir continuer à s’adonner aux plaisirs terrestres.

D’après les extraterrestres qui ne font pas partie de l’IFSP, les agents de l’IFSP sont à la fois aidés par un colonisateur extraterrestre et lui rendent des comptes, mais ils ne veulent pas compromettre leur style de vie luxueux de sitôt. Au lieu de cela, ils font du sabotage épique et retardent toutes les solutions efficaces. C’est une situation qui se détériore rapidement et qui ne peut être résolue que par une plus grande prise de conscience.

Bien sûr, j’ai soulevé la question à de nombreuses reprises pour que les extraterrestres de l’IFSP et les hyperverses des « trois elliptiques » la commentent.

Leurs nombreuses réponses sont les suivantes :

  • Ils concèdent que l’IFSP a de nombreux agents directs dans la ligne humaine, comme indiqué ci-dessus, mais ils disent que tout est conforme au plan.
  • En obtenant le contrôle effectif des réserves d’argent mondialistes, c’est-à-dire par le biais de la propriété de la Federal Reserve Bank (qui imprime l’argent américain) par les cohortes Rothschild, ils disent qu’ils peuvent diriger l’humanité vers une crise précipitée.

En d’autres termes, ils affirment qu’il est préférable pour eux d’avoir un contrôle réel sur les économies riches (et les principaux militaires-industriels) afin de les empêcher de s’engager dans une offensive dangereusement militarisée dans l’espace lointain.

Pendant ce temps, l’IFSP tente d’occuper des systèmes stellaires dans notre voisinage, et ses agents directs signalés aggravent délibérément la militarisation américaine de l’espace.

Les extraterrestres de l’IFSP et des « trois elliptiques » ont déclaré que les agents de l’IFSP sont stratégiquement placés de manière à pouvoir influencer les politiques monétaires, l’industrie, les médias, etc. Ils disent que ce n’est qu’à travers un tel contrôle que les humains peuvent être transformés en un statut relativement bénin et non sexuel, puis être plus facilement intégrés dans une entité collective plus grande.

En bref, ils disent que oui, des crimes contre l’humanité ont été commis par l’intermédiaire de ces agents, et que les conflits humains ont été manipulés pour s’assurer que les agents de l’IFSP puissent exercer un contrôle effectif sur les actifs humains, mais ils soutiennent que les conflits auraient eu lieu de toute façon.

Ils affirment que les attitudes racistes et l’impérialisme étaient voués à la guerre, et que le fait que les agents de l’IFSP aient fait basculer les événements vers la Seconde Guerre mondiale était une question d’évidence et non de préférence – le nom de Thyssen, un ancien client de la famille Bush dans l’Allemagne nazie, a été mentionné par les hyperverses.

Les extraterrestres de l’IFSP et des « trois elliptiques » disent que les agents de l’IFSP ont orienté de telles crises vers une issue gérable et contrôlée.

Ils ont même dit que les agents de l’IFSP se sont assurés que le VIH a été conçu et délibérément inséré dans les populations humaines « pour une raison » (pour dissuader les humains de l’abandon sexuel, pour précipiter une crise qui alimente également leur stratégie plus large). Je me suis renseigné et j’ai objecté sur cette affaire à plusieurs reprises, en me référant spécifiquement à Bush père et à l’ancien chef de la CIA William Casey, comme l’a souligné la dénonciatrice Cathy O’Brien.

Les réponses des extraterrestres IFSP et « trois elliptiques » ont été telles que mentionnées ci-dessus : des aveux explicites couplés à des commentaires corroborants d’extraterrestres non-IFSP et d’hyperversaux.

J’ai fait en sorte que d’autres membres de la communauté humaine soient témoins de ces remarques. Ironiquement, la mort massive en Afrique pourrait créer un espace pour un plan de cohabitation IFSP ou encore une autre offre de « sauvetage ». Avec d’autres humains, j’ai sondé à distance le cas du VIH, encore et encore, sous différents angles, et j’en suis arrivé à plusieurs reprises à une lecture positive de ce qui a été dit, malheureusement (cela était nécessaire parce que des sondages répétés dans le même contexte initial peuvent finir par sembler ennuyeux, ce qui fait que certains humains ne comprennent pas la signification réelle de ce dont ils sont témoins).

Nous avons donc élargi l’examen pour permettre une variété de configurations et d’entrées plus importantes. Dans ce genre de cas, il n’y a pas de place pour l’erreur. Le Dr Michael Wolf, dénonciateur du budget noir, a également allégué que le SIDA avait été créé par l’homme.

Pour les humains, les manipulations de l’IFSP peuvent sembler froides, mais les extraterrestres de l’IFSP affirment que leur conception doit être efficace. Les extraterrestres de l’IFSP et des « trois elliptiques » disent que leurs efforts visent plus loin, à plus grande échelle, et que toutes les populations passent par des phases laides au fil du temps. Ils disent que le crime et les impulsions grossières doivent être contenus et que les humains ne sont pas à la hauteur de la tâche, pour le moment.

Ils défendent une sorte de realpolitik et constatent que la cupidité humaine n’est pas encore maîtrisée. Ils disent que tout cela aurait été laid et brutal s’ils étaient intervenus, ou pas, d’où leur argument que le vrai problème réside dans les impulsions humaines qui ne peuvent être modifiées que dans un contexte plus avancé. Certains extraterrestres « à trois ellipses » notent que certains jours, ils entendent des nouvelles marquantes concernant des milliards de planètes, si ce n’est plus.

C’est une réalité froide et dure de la vie, disent-ils, et non un lit de fleurs à pétales doux.

* Le débat se poursuit.

Alors que l’humanité s’enfonce dans de nouvelles crises impliquant de nouvelles technologies, il est utile de se rappeler que les mondes extraterrestres ont déjà connu et souvent résolu de telles situations il y a longtemps, de sorte que l’IFSP est prêt à tirer le meilleur parti de tout faux pas que nous ferions.

Ils offriront probablement une aide technique et des conseils afin d’approfondir leur implication ici. Étant donné le travail de préparation qu’ils ont apparemment effectué (enlèvements/élevage, placement d’agents, ainsi que des échanges avec les factions du budget noir, voire leur contrôle), ils peuvent essayer de précipiter puis d’orienter les crises futures à leur avantage.

Bien que les extraterrestres concurrents nous aient donné un bon aperçu de l’exopolitique, les processus internes du gouvernement humain peuvent être compromis en raison de la cupidité et du secret qui y règnent. Lorsque nous réfléchissons à des alternatives au schéma de l’IFSP d’épuisement rapide des ressources (des alternatives comme le contrôle et la conservation de la population, ou, à défaut, le commerce avec les aliens et la terraformation d’autres planètes), l’IFSP offrira des incitations supplémentaires en échange d’un rôle plus important dans notre voisinage.

Ironiquement, l’IFSP est presque insignifiant dans la Voie lactée. Nous sommes entourés de trillions de voisins aliens natifs moins destructeurs. Néanmoins, la présence des Verdants dans notre galaxie est une source d’inquiétude pour les indigènes, car les Verdants s’approprient 9,1 planètes pour chaque population indigène moins importante qui rejoint l’IFSP.

À 2,032 milliards de Verdants par planète (moyenne rapportée par Krapf), cela signifie que 18,491 milliards de Verdants se précipitent sur chaque planète de 5,5 milliards (moyenne) qui rejoint l’IFSP. C’est un ratio qui penche vers la domination des Verdants sur les nouvelles planètes membres, d’où l’inquiétude, ici, concernant les conceptions des Verdants sur la Terre. Encore une fois, une source extraterrestre avancée indépendante de l’IFSP dit que les extraterrestres affiliés à l’IFSP sont « moins de 0,0X pour cent », ou quelque part entre 1/10 000e et 1/100 000e des extraterrestres dans notre galaxie sœur, Andromède.

En étendant ce ratio à notre galaxie, il semblerait que l’IFSP soit presque insignifiant dans la Voie lactée.

Un humain, qui a contacté Philip Krapf et a prouvé qu’il avait été assigné à un rôle d’ambassadeur dans l’ouverture des Verdant à l’humanité, a dit à Krapf qu’il avait été emmené pour passer quatre ans sur une planète occupée par les Verdant à deux semaines de voyage de nous dans la Voie lactée.

Si nous évaluons la distance de la planète en utilisant les informations fournies il y a plusieurs années à Phillip Krapf (le « flicker drive » des Verdant peut amener les Verdant à un million d’années-lumière en un an), la planète serait à 38 356 années-lumière. En tenant compte de la navigation à l’extérieur et autour des différents bras de la Voie lactée, la distance pourrait être de 20 000 à 30 000 années-lumière, ce qui placerait l’avant-poste Verdant le plus proche signalé loin de la Terre.

Comme la principale partie visible de la Voie lactée n’a qu’un diamètre de 80 000 à 100 000 années-lumière, une distance de 20 000 à 30 000 années-lumière signifie que les Verdants seraient campés sur une planète qui pourrait se trouver dans un bras différent de notre galaxie (un Verdant a dit à Krapf que les Verdants étaient sur une planète de la Voie lactée depuis au moins 800 ans).

En d’autres termes, les Verdants ne sont pas importants dans notre partie de la Voie lactée. Il y a environ 150 galaxies de différentes tailles qui sont plus proches de nous que la galaxie d’origine des Verdant.

* Note : En août 2009, un extraterrestre hyper avancé a transmis une carte de la Voie lactée montrant que la planète de base des Verdant se trouve à environ 36 000 années-lumière, en termes linéaires droits, ou à environ 38 000 années-lumière de distance de voyage si nous ajoutons le voyage dans l’espace libre loin de notre bras d’Orion de la galaxie, puis continuons en un ou deux sauts droits vers l’emplacement de la planète près du plan des bras en spirale de la galaxie.

La carte montrait ce qui semblait être la route de navigation des Verdant vers la planète : s’éloigner légèrement du bras d’Orion (l’emplacement de notre Soleil) de la Voie lactée, puis suivre le bras dans la direction générale de la galaxie M83.

En d’autres termes, la planète de base des Verdants se trouverait à un peu plus d’un sixième de la distance autour de notre galaxie (en s’éloignant de la galaxie d’Andromède) et serait située à proximité du bras interne du Sagittaire de notre galaxie, qui s’étend en spirale jusqu’à une distance radiale presque identique à celle qui nous sépare du centre de la galaxie.

Plus important encore, la planète est située là où la route la plus droite et la plus courte depuis la galaxie d’origine des Verdant, M83, arrive à la Voie lactée.

Depuis cette planète de base, les Verdants pourraient emprunter un chemin court et direct vers leur galaxie d’origine et pourraient également voyager le long du bras interne Scutum-Centaurus (également connu sous le nom de bras Scutum-Crux) de la Voie lactée vers le centre de notre galaxie, peut-être pour chercher des ressources.

Bien que les distances soient grandes, la route d’ici à la planète de base Verdant semble suivre le plan des bras spiraux de notre galaxie, très probablement pour se baisser et rester près du plan galactique afin de se cacher près de l’ombre et de la poussière des systèmes stellaires le long des segments de leur voyage. Et si c’est le cas, alors les Verdants essaient d’être discrets sur ce qu’ils font là.

Ils peuvent essayer d’atténuer la crainte de certains aliens natifs locaux d’une présence verdante en leur proposant de commercer avec eux.

Si la base Verdant la plus proche est si loin, nous n’avons pas besoin de nous précipiter aux armes pour repousser les aliens IFSP qui essaient de nous bousculer, pour le moment. Au lieu de cela, nous devons être plus autosuffisants, mieux intégrés et plus humbles. Nous devons éviter de réagir de manière excessive aux aliens, malgré tout le mal que nous a fait l’intervention des aliens, jusqu’à présent.

Si nous réagissons trop militairement, les Verdants pourraient s’en servir comme excuse pour détruire notre planète et s’emparer des environs comme ils l’ont fait avec la planète grise. C’est triste de penser que c’est ce à quoi ils ont été réduits après tant de temps, mais un régime de 500 trillions ne peut pas obtenir toutes ses ressources en un seul endroit. Au lieu de cela, ils cherchent des perspectives faciles ailleurs.

Quant à nous, il est facile d’endurcir les gens pendant une urgence, mais si nous brutalisons et abusons des sensibilités des gens par la peur, il est difficile de raviver ces sensibilités. Elles sont la meilleure partie de notre vie. Elles forment des dimensions supplémentaires d’intelligence. Les extraterrestres les plus avancés nous conseillent de nous abstenir de toute violence et de toute propagande de peur. Sinon, nous sommes inaccessibles et nous serons perdants pour longtemps.

Notre meilleure option est d’exposer les faits des interactions entre humains et extraterrestres, de permettre une plus grande transparence, puis d’avancer pour le mieux. L’honnêteté est toujours la meilleure politique.

Les extraterrestres sont confrontés à des dilemmes similaires dans leurs propres sociétés. Ils doivent prendre du recul et évaluer si leur communauté est correcte ou s’ils doivent la changer. Certains extraterrestres dans des populations envahissantes et prédatrices peuvent avoir l’impression que leur vie n’a pas de sens et est incohérente.

Doivent-ils dénoncer les méfaits ou simplement ignorer les dessous de la politique extraterrestre ? D’autres peuvent être apaisés par les effets bénéfiques de la technologie psychotronique.

Plus une société est avancée et compétente, plus elle voit que les prétentions spécieuses constituent une barrière à une plus grande implication. La communication avec les hyperversaux et les communautés d’esprit avancées requiert de l’humilité, la capacité de sortir de sa peau et de réévaluer les vieilles hypothèses. Les sociétés hyper-avancées apprennent à s’effacer afin de s’occuper des autres populations qui sont à la traîne de diverses manières.

Dans un univers fini, ± physique, les sociétés avancées doivent décider si l’écologie est simplement une stase, ou si elle est une existence hors du corps de plus en plus capable, mais en recul – une plus grande communauté d’esprit/de pensée.

Si nous regardons vers l’avenir, nous voyons que la technologie et les voyages interstellaires ne sont pas une fin en soi. Nous avons déjà été témoins du dilemme des populations extraterrestres envahissantes qui sont sur la défensive quant à leurs « stratégies » en matière de ressources. Pendant ce temps, la communauté élargie doit les amener à une forme plus mature d’humilité.

Ils doivent être préparés à un engagement plus profond dans une communauté mixte d’aliens, un rôle plus humble dans une écologie plus fine.

A suivre…


Voir tous les chapitres : Alien Mind – La pensée et le comportement des extraterrestres


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation



Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :