Aller à la barre d’outils

Comment entrons nous en relation avec le monde ?

Essayons-nous de le connaître,  de le reconnaître sans jugement dans toutes ses dimensions?

Nous avons tendance à nous sentir séparés des autres, ce qui engendre nos réactions de défense et accentue encore plus cette sensation de séparation. Pouvons-nous essayer de renter en résonance avec les énergies du monde qui nous entoure, de changer notre relation avec la nature, les animaux, et les personnes que nous côtoyons ?

La première étape pour entrer en résonance avec d’autres énergies est de nous intéresser à la façon dont nous projetons notre version du monde sur le monde et les autres.

La projection nous empêche de voir l’autre tel qu’il est et nuit à établir un contact authentique avec l’autre.


  • Comment entrer en résonance avec les différentes facettes de sa propre énergie?
  • Comment identifier mes projections?
  • Ai-je le désir sincère de faire un effort conscient pour sortir de mes scénarios automatiques et m’ouvrir à ce qui ne me ressemble pas?

La seconde étape est de ressentir de la bienveillance, de l’empathie pour l’autre afin d’être ouvert à un échange, un partage direct, dénué d’obstacles et de préjugés.

Cette qualité d’échange vient avant tout de l’accord avec l’énergie du moment présent qui lui est toujours disponible, en deçà de nos fermetures, de nos concepts, qui ne cessent d’interférer et brouiller la communication.

La troisième étape est d’être conscient de l’échange.

L’échange a toujours lieu, que nous en soyons conscient ou non. Nous ne cessons d’échanger.

Echanger est s’ouvrir à l’instant avec l’intention d’entrer en résonance avec l’énergie des autres, et de tout ce qui nous entoure. 

La société actuelle nous impose cette reconnexion

Au travail, en politique et dans notre vie privée, nous essayons toujours d’en faire plus.

Plus exercice, plus de progrès technologique, plus de loisirs… Nous essayons même de maximiser nos vacances. C’est comme si nous avions peur de ce qui pourrait arriver si nous arrêtions d’augmenter notre productivité.

Pour le philosophe et sociologue allemand Hartmut Rosa, la caractéristique clé des sociétés modernes est que nous sommes soumis à une logique de croissance illimitée. C’est ce qu’il appelle : l’accélération.

  • Mais quelle est la solution?
  • Prendre une pause?
  • Prendre du temps pour reconstituer notre énergie,  pour courir encore plus frénétiquement à notre retour?

Non, parce qu’en soit la vitesse n’est pas le problème….!

Rosa est un philosophe anti-moderne. Pour lui, nous vivons dans une profonde crise de des relations. Nous n’avons pas nécessairement besoin de ralentir – nous avons besoin de Résonance.

Nous avons perdu nos liens avec la nature, avec nous-mêmes et avec les autres.

Cela se voit dans la crise environnementale actuelle, et dans la relation d’aliénation que nous entretenons avec nous-mêmes et autres. Nous voulons tout contrôler, nous voulons compter le nombre de pas que nous faisons chaque jour, nous ressentons le besoin de mesurer notre performance pour savoir où nous en sommes dans la compétition permanente entre personnes.

Ce sont des conditions idéales pour l’épuisement professionnel, cet état que Rosa décrit comme suit:


« A l’extérieur, tout est mort, gris et vide, et à l’intérieur, tout est sourd et muet. »

Ce sentiment d’absurdité nous dépasse quand les choses ne nous «parlent plus». Lorsque nous perdons toute résonance avec le monde.

Mais si le monde ne nous parle plus, c’est parce que nous le voyons comme une source illimitée de ressources à exploiter à volonté, grâce à la technologie.

Nous avons accès à tout, mais nous sentons que nous ne pouvons plus apprécier les choses. Pourquoi? Parce que c’est l’indisponibilité même du monde qui alimente notre désir.

Examinons la façon dont nous gérons nos activités quotidiennes, comment pouvons-nous rendre notre relation au monde moins aliénante?

Lorsque nous résonnons avec le monde, il nous répond. Cela peut sembler un peu obscur, mais ce n’est pas si difficile à saisir.


La résonance signifie accepter que certaines choses ne nous parviennent pas sur demande. Que nos collègues, comme la nature elle-même, ne sont pas des ressources disponibles, à manipuler à volonté.

Si l’accélération constitue le problème central de notre temps, la résonance est sans aucun doute la solution.

Telle est la thèse sur laquelle Hartmut Rosa assoit les bases d’une sociologie de la « vie bonne », en rompant avec l’idée que seules les ressources matérielles, symboliques ou psychiques suffisent à accéder au bonheur.

La qualité d’une vie humaine dépend du rapport au monde, pour peu qu’il permette une
résonance. Celle-ci accroît notre puissance d’agir et, en retour, notre aptitude à nous laisser transformer par le monde.

Soit l’exact inverse d’une relation instrumentale et « muette », à laquelle nous soumet la société moderne.

Car si nous les recherchons, nous éprouvons de plus en plus rarement des relations de résonance, en raison de la logique de croissance et d’accélération de la modernité, qui bouleverse en profondeur notre rapport au monde sur le plan individuel et collectif.


De l’expérience corporelle la plus basique (respiration, alimentation, sensations…) aux rapports affectifs et aux conceptions cognitives les plus élaborées, la relation au monde prend des formes très diverses : la relation avec autrui dans les sphères de l’amitié, de l’amour ou de la politique ; la relation avec une idée ou un absolu dans les sphères de la nature, de la religion, de l’art et de l’histoire ; la relation avec la matière, les artefacts, dans les sphères du travail, de l’éducation ou du sport.

Tout en analysant les tendances à la crise – écologique, démocratique, psychologique – des sociétés contemporaines, cette théorie de la résonance renouvelle de manière magistrale le cadre d’une vision de la société…

Le monde n’est que ce que nous en faisons…


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
fringilla commodo luctus porta. elementum commodo Curabitur venenatis Donec Praesent ante. venenatis,
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :