Un scientifique souhaite mettre en place une thérapie génique de masse pour « mettre à jour » l’ADN des gens. Le vaccin de super-héros donnera une amélioration génétique à l’échelle du corps, selon ce scientifique de Stanford

Le Professeur Ashley n’y va pas par quatre chemin en affirmant : « enfin, nous sommes prêts à avoir une discussion honnête sur ce qui se passe exactement avec ces nouvelles technologies ».

Une vaccination révolutionnaire de « super-héros » basée sur le code ADN des athlètes olympiques pourrait transformer la société en une décennie, a affirmé cet éminent scientifique en génétique.


Le vaccin offrirait une protection à vie contre trois des dix principales causes de décès, selon l’un des experts les plus cités au monde.

Le vaccin dit « super héros » pourrait offrir une protection simultanée et à long terme contre les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la maladie d’Alzheimer, ainsi que les maladies du foie, grâce aux progrès du génie génétique.

Il fournira le plan des cellules « idéales » d’hommes et de femmes dont les gènes sont plus résistants aux maladies que ceux de la personne moyenne, ainsi qu’un « manuel d’instructions » pour aider l’organisme à « réparer, modifier et mettre à jour » ses propres versions.

Une seule dose pourrait conduire à une « amélioration génétique à l’échelle du corps » qui réduirait de 50 % le risque de décès prématuré chez certains adultes.

Comme nous vous l’avons dit à l’époque, un aspect très important du « vaccin contre le coronavirus » était la possibilité de consacrer des centaines de milliards de dollars au développement d’un mécanisme d’administration de la thérapie génique.

Ce programme de fabrication d’un « vaccin surhumain » est basé sur cette recherche – qui a été financée en grande partie par l’opération « Warp Speed » d’Anthony Fauci, qui a été approuvée par Donald Trump.

Si les percées dans la recherche sur le génome et la technologie continuent d’évoluer au même rythme, le vaccin pourrait être largement disponible dans le monde entier en seulement 10 ans, selon Euan Ashley, professeur de médecine et de génétique et doyen associé de l’université de Stanford.

Le professeur Ashley, âgé de 49 ans, est le directeur fondateur du Center for Inherited Cardiovascular Disease de Stanford et de son programme de génomique clinique.

Il a déclaré : « La médecine génomique est promise depuis des décennies, mais grâce aux progrès réalisés dans ce domaine, nous arrivons maintenant au stade où cette promesse va devenir réalité, ouvrant une nouvelle ère audacieuse de traitements médicaux.

« Nous disposerons bientôt des outils de génie génétique permettant de réparer, de modifier et d’améliorer l’ADN associé à toute une série de maladies mortelles, afin que nous soyons tous moins susceptibles de développer ces maladies au cours de notre vie.

« Bien entendu, cela ne veut pas dire que nous pouvons faire vivre les gens éternellement, et nous ne pouvons pas garantir que l’espérance de vie augmentera, mais il est probable que les décès prématurés pourraient être évités dans de nombreux cas.

Les progrès en matière de modification de l’ADN signifient que le nombre de personnes dotées de gènes « surhumains », c’est-à-dire plus résistantes aux maladies, ne relève plus de la science-fiction mais, dans les années à venir, de la réalité scientifique absolue. »

Potentiellement, des millions de personnes pourraient être touchées par cette technologie – un vaccin de super-héros, faute d’une meilleure description.

Cela pourrait réduire considérablement le fardeau des maladies à composante génétique telles que la maladie d’Alzheimer, les maladies du foie, les maladies coronariennes et les affections associées comme les accidents vasculaires cérébraux et la démence vasculaire.


Il est non seulement possible, mais probable, qu’un tel traitement soit disponible dans les 10 à 15 prochaines années, et que les avantages de ce traitement deviennent apparents dans les deux ou trois prochaines décennies.

« Si nous nous basons uniquement sur les crises cardiaques mortelles, le nouveau traitement pourrait entraîner une réduction de 50 % de l’incidence. »

Les vaccins traditionnels fonctionnent en apprenant au système immunitaire à reconnaître un ennemi en délivrant un agent pathogène mort ou affaibli dans le corps. Cela déclenche les propres missiles guidés du système immunitaire, les anticorps, pour rechercher les agents pathogènes et les protéines étrangères qu’ils transportent et les détruire.

Mais la plupart des vaccins génomiques, y compris le vaccin «super-héros» prévu, fonctionnent en délivrant des chaînes de code génétique à certaines cellules. Ce code comprend plusieurs versions d’un « éditeur de gènes », un outil comme un traitement de texte, qui modifie une seule lettre d’ADN d’une version sujette aux maladies à une version résistante aux maladies.

Pour s’assurer que les éditeurs de gènes atteignent les bons organes en toute sécurité et ne sont pas détruits en cours de route par le système immunitaire du corps, ils sont transportés par des virus de ciblage inactivés ou enfermés dans des nanoparticules lipidiques – de minuscules bulles de graisse – vers la destination précise.

La technique lipidique est utilisée par Pfizer-BioNTech pour conditionner son vaccin Covid-19.


Les scientifiques comparent l’édition de gènes à la fonction « rechercher et remplacer » utilisée pour corriger les fautes d’orthographe dans les documents écrits sur un ordinateur.

Au lieu de réécrire les mots, l’édition de gènes réécrit l’ADN corrompu.

La technique n’est pas nouvelle mais reste relativement peu éprouvée, du moins chez l’homme.

Le professeur Ashley a déclaré que les progrès en cours dans l’outil d’édition du génome CRISPR (répétitions palindromiques courtes et régulièrement espacées) conduiront à des développements « très importants » dans le traitement des maladies graves au cours de la prochaine décennie.

Ils sont déjà considérés comme plus faciles et moins chers à fabriquer à grande échelle.

Il a déclaré : « L’édition de gènes arrive maintenant à maturité, apportant avec elle la possibilité passionnante de prévenir les maladies graves dans la population avant qu’elles ne se développent.

« Tout le monde ne sera pas sensible à ces maladies mais, pour ceux qui le sont, ce sera une nouvelle approche révolutionnaire pour prévenir les maladies.

Il a rajouté ceci :

« Il y a encore beaucoup à faire, notamment pour garantir la sécurité du médicament, et rien en médecine génétique n’est jamais garanti, mais dans l’état actuel des choses, il semble probable que nous puissions éviter un grand nombre de crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux et peut-être de nombreuses autres maladies pour garder les gens en bonne santé et heureux plus longtemps.

La probabilité d’un vaccin de « super-héros » repose sur la découverte de surhumains réels dont les gènes sont particulièrement résistants à la maladie, ou qui sont plus capables que la plupart de la combattre.

Un exemple est l’olympien finlandais Eero Mantyranta, qui s’est avéré avoir un taux d’hémoglobine inhabituellement élevé, indiquant un excès de globules rouges transportant l’oxygène, ce qui a augmenté ses niveaux d’endurance.

Un autre exemple est la femme américaine Sharlayne Tracy, qui s’est avérée avoir des niveaux de cholestérol exceptionnellement bas ; et un garçon pakistanais anonyme qui ne pouvait pas ressentir la douleur.

Le nombre exact de personnes ayant des gènes surhumains reste incertain, mais on pense qu’il comprend plusieurs millions de personnes dans le monde.

Le professeur Ashley a déclaré que les bases de données génétiques telles que la UK BioBank, qui détient actuellement des informations sur la santé et la génétique de plus de 500 000 personnes, joueront un rôle « crucial » dans le développement de vaccins génétiques.

Ils ont déjà découvert des gènes surhumains pour les maladies cardiaques, les maladies du foie et la maladie d’Alzheimer et pourraient détenir la clé de la prévention du cancer et d’autres maladies terminales.

Les détails sont discutés dans le nouveau livre du professeur Ashley, The Genome Odyssey.

Activez les sous-titres en français



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :