Divulgation Cosmique

Un ver géant du désert de Gobi serait d’origine extraterrestre

Dans le désert mongol de Gobi vit un cryptide qui, selon les habitants, possède toute une gamme de super pouvoirs.

Par exemple, il peut électrocuter, cracher de l’acide, cracher des flammes et ronger des structures en fer. Dans le même temps, la taille de la créature décrite par des témoins oculaires varie considérablement – de 1 mètre à 20 mètres.

Même dans les temps anciens, des légendes ont été colportées à leur sujet.

Les tribus nomades du Kazakhstan et de la Mongolie ont signalé des attaques de ces créatures au Moyen Âge. Les voyageurs passaient souvent la nuit parmi les dunes de sable et étaient attaqués par des vers.

Grâce à l’énorme quantité d’informations recueillies aux XIXe et XXe siècles, il a été possible de dresser le portrait d’un cryptide. De lui-même, c’est un ver assez épais, jusqu’à 25 centimètres, dont la tête est représentée par une grande bouche avec plusieurs canaux. Chacun d’eux est responsable de son propre rôle : cracher de l’acide, du feu ou de la foudre !

Le principe de l’attaque de cette créature.

Les habitants l’appelaient « l’intestin de la mort« , car rencontrer un ver signifie toujours des blessures qui restent avec les victimes à vie. Pendant la journée, le désert est sûr, mais la nuit, ces créatures sortent la tête du sable et attendent qu’un animal ou une personne se trouve à proximité. À ce moment, d’un mouvement brusque, le mystérieux habitant saute et attaque la cible visée. Après cela, il l’attrape avec sa bouche et l’enfonce profondément.

On pourrait rire des superstitions des Mongols autant que l’on veut, mais en 2016, une expédition conjointe de passionnés de Mongolie, du Kazakhstan et de Russie dans le désert de Gobi a eu lieu. Les participants affirment que la nuit, ils ont vu quelque chose d’énorme ramper sous le sable et que le matin, un petit ver a tenté d’attaquer l’un des chameaux. Les gens sont arrivés à temps pour aider et ont haché la créature avec une pelle.

Les matériaux prélevés ont été examinés dans un laboratoire à Oulan-Bator. Il s’est avéré que les échantillons n’appartiennent à aucune espèce biologique connue. De plus, la créature elle-même est anaérobie et se compose à 85% de silicium et de cuivre. Au lieu de sang, le ver s’est avéré avoir une faible concentration d’acide cyanhydrique.

La taille d’une telle créature atteint des dizaines de mètres

Les scientifiques mongols pensent qu’il y avait autrefois un gros astéroïde qui est tombé dans le désert.


L’environnement glacé de l’époque, a permis aux œufs de ces créatures, contenus par l’astéroïde,  d’atterrir en toute sécurité sur Terre. La population a pris racine et existe toujours avec succès en Mongolie, et depuis 2012, des témoins oculaires ont observé la manifestation de cryptides au Kazakhstan.

Etant donné l’origine extraterrestre des « intestins de la mort », on peut tout à fait croire que ces créatures peuvent cracher du feu, cracher de l’acide et accumuler des charges d’électricité.


Au final, il lui suffit d’éléments chimiques et de réactions. Il n’y a donc pas de magie là-dedans.

Qui sait, peut-être que de telles créatures vivaient autrefois sur Mars ou sur une autre planète des galaxies voisines d’où sur un astéroïde qui pouvait voler, comme un vaisseau….

Peut-être que les vers de la célèbre épopée cinématographique « Dune » ont bien un prototype dans la vraie vie….



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 571 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire