Secrets révélésTV

Souhail Ftouh « L’invention du peupe palestinien »

SOUHAIL FTOUH, AVOCAT TUNISIEN MILITANT DE LA CAUSE JUIVE, MAIS AUSSI DE LA DÉMOCRATIE DANS LE MONDE ARABE, CHOISIT L'EXIL.

Ses convictions restent inébranlables, même si le prix à payer est exorbitant. Souhail Ftouh, en effet, s’est vu contraint de quitter son pays, la Tunisie, sa famille dont une partie le rejette, son travail de jeune avocat au Barreau de Tunis. Un déchirement.

« Je n’étais plus à l’aise ni dans la rue, ni dans ma famille, ni dans mon travail. J’avais perdu toute quiétude affective » dit-il aujourd’hui.

Son déchirement est double, car si les Juifs de Tunisie qui ont vécu ce même départ et savent aujourd’hui qu’ils ne pourront plus retourner dans leur pays – on ne parle pas ici des Juifs qui y sont restés – Souhail Ftouh, étant musulman, est non seulement rejeté, contraint à l’exil, mais il est également considéré comme traître. Lui qui, pourtant, a la trahison en horreur et en a été victime à plusieurs reprises.

Il est parti peu avant que lui soit fait un procès, car une plainte pour trahison avait été déposée contre lui et était en cours d’instruction. Procès qui devait se tenir peu après celui du Recteur de la Faculté de la Manouba à Tunis, Habib Kazdaghli, poursuivi pour avoir voulu appliquer la loi tunisienne qui interdit le port du voile intégral à l’université. De faux « témoins » affirmaient que ce Recteur aurait agressé des étudiantes en niqab. Accusations totalement infondées, mais ce type de procédé est connu. Le procès d’Habib Kazdaghli, qui a débuté le 5 juillet, a été reporté à la demande de l’avocat du Recteur.


Compte tenu de la situation actuelle dans une Tunisie gouvernée par le Parti islamiste, Ennhada, Maître Ftouh n’a alors eu d’autre choix que de partir, d’opter pour un inéluctable exil.

En 2009,  dans une interview qu’il avait accordée à radio Shalom Montréal, se plaçant toujours du point de vue du droit, il défendait la légitimité de la réplique israélienne ciblée sur la Bande de Gaza, lors de l’Opération « Plomb fondu », citant le nombre de missiles tirés sur le sud d’Israël dont il avait tenu un décompte quotidien très précis.

Opération de légitime défense intervenue alors qu’il y avait eu rupture de la trêve mise en place en septembre 2009, rappelle-t-il, celle-ci n’ayant pas été renouvelée. Ayant eu vent de cette interview des confrères, avocats islamistes, l’avaient enregistrée et initièrent une pétition contre Maître Ftouh. Ils engagèrent une procédure de destitution devant le Conseil de discipline du Barreau.

Or, souligne, Souhail Ftouh, il n’avait commis aucune faute professionnelle pouvant justifier une telle procédure. Manœuvre qu’il ressentit, bien sûr, comme une trahison. Elle n’aboutit pas et la plainte fut classée. Mais on était là avant l’arrivée au pouvoir du parti Ennhada. Il y eut aussi une contre-pétition qui recueillit 300 signatures au sein de la communauté juive de Montréal.


Le prix d’un engagement

Il est vrai que Maître Souhail Ftouh n’a jamais mystère de son engagement pour Israël et les Juifs, au nom de la justice et de la légalité. Il a écrit de nombreux articles, toujours signés de son nom, répondu à visage découvert à des interviews, entre autres prises de position claires.

Avec une conscience parfaitement limpide. Rien qui ait pu justifier ou excuser le harcèlement, les manœuvres, les pressions auxquels il a été soumis. Son parcours montre à quel point s’engager en faveur des Juifs ou d’Israël dans un pays arabo-musulman, fût-il la Tunisie, qui fut connue pour sa modération dans ce domaine sous Ben Ali, était périlleux. Un engagement devenu impossible après l’arrivée au pouvoir des islamistes.

Cette émission nous change un peu des élucubrations d’Alexis Cossette, qui dans son webjournal financé par des antisémites, fait des analyses basées sur des informations qui émanent du Hamas.

Jamais Alexis Cossette ne recevra Souhail Ftout ou Hassen Chalghoumi, et encore moins Youssef haddad, cet arabe israélien qui défend son pays et traite le Hamas de barbares islamiques qui ne devraient pas avoir le droit d’exister.

Ceux qui donnent la parole à la dissidence arabo-musulmane sont très rare, car l’important pour ceux qui se disent grands analystes de la politique mondiale est surtout de laisser gronder la matrice souterraine dont j’ai parlé dans cet article : Un « Graal » pour les démons.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 318 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading