Développement spirituel

Mission de l’étoile UNE (55) Ta-Tum-Bi

Mission of the One Star. Canalisation de Alloya Ye Ra Har par Alloya Huckfield

Cinquième partie

La rencontre des Antaris 

La première fois que j’ai rencontré l’Antari, c’était lors d’une séance de kinésiologie…

J’étais allongé sur une table qui sortait du mur. Tout était baigné d’une lumière dorée qui ne semblait provenir de nulle part. Il y avait beaucoup de brume dans la périphérie de ma vision, et pourtant, je savais que ce n’était pas un rêve.

Puis j’ai levé les yeux pour voir la plus étonnante des présences extraterrestres. L’un des Antaris se tenait au-dessus de moi. L’être était constitué d’une lumière dorée composée de molécules dorées tournoyantes qui ressemblaient à des galaxies et à des systèmes solaires qui tournaient autour d’un soleil central dans la région du cœur.

Son corps me faisait penser à une mante religieuse. Sa tête était très allongée et reposait sur un long cou mince et fin. Il était très semblable au Zeta, mais beaucoup plus grand et fait d’un corps beaucoup plus léger en vibration. Ses yeux étaient si beaux, avec un regard d’amour qui m’a presque fait défaillir.

Avec l’énergie la plus aimante qui soit, l’Antari a dit par télépathie:  » Oh, tu es réveillé. Tu sembles te réveiller de plus en plus ces jours-ci. » J’ai reconnu cet être immédiatement. J’avais l’impression que c’était un ami perdu depuis longtemps. J’étais très heureuse de le voir et j’avais envie de sauter de la table et de le prendre dans mes bras. Puis j’ai compris pourquoi j’étais là…

Quelques mois se sont écoulés avant que je ne les rencontre à nouveau consciemment, même si j’en avais souvent rêvé. Un soir, alors que j’étais assis dans mon salon, ils sont sortis du mur. Ils étaient trois. Ils ont communiqué des informations directement dans mon corps et m’ont expliqué par télépathie que j’étais l’un des leurs à un niveau supérieur et qu’ils travailleraient directement à travers moi. Ils ont expliqué qu’ils ne canaliseraient pas tellement les mots, mais qu’ils canaliseraient un nouveau niveau de travail sur l’ADN.

Au cours des trois mois suivants, j’ai intégré mon moi Antari et j’ai commencé à aligner mon corps de lumière sur mon schéma éthérique (voir L’étoile qui illumine mille lunes, deuxième partie).

Le nouveau plan était une version améliorée avec de nouveaux programmes et dispositifs qui, une fois activés, me permettaient d’accéder à d’autres fréquences et énergies. Je pouvais voir de manière éthérée les opérations énergétiques qu’ils effectuaient sur moi.

L’une des choses les plus étranges était la façon dont ils reprogrammaient les hémisphères droit et gauche du cerveau en faisant clignoter les yeux selon un modèle. On avait l’impression qu’un œil s’était déplacé vers l’avant dans la cavité, et il émettait un certain nombre de pulsations, puis s’arrêtait, et l’autre faisait de même. C’était comme un code, des tirets et des points, codant directement dans le cerveau éthérique.

Je ne veux pas entrer dans les détails des différentes opérations, mais je veux dire que je savais ce qui se passait. C’était comme si on me rappelait ce que je savais autrefois.

Lentement, les Antari ont commencé à travailler dans mes séances de guérison avec les gens, restructurant l’ADN, activant la glande pinéale, et ainsi de suite. Ils émettent les tonalités les plus incroyables à travers moi, et les gens ont été assez époustouflés par leur énergie et leur présence.

Même si ces procédures sont probablement symboliques, elles semblent avoir un résultat étonnant. Après les sessions où l’énergie Antari était présente, les gens rapportent une augmentation des talents et des dons et une augmentation de l’intensité de l’énergie. Les gens avaient le sentiment que les Antari avaient une énergie si élevée, si aimante, et sentaient qu’ils (les Antari) étaient au niveau juste à côté de Dieu !


Lire tous les paragraphes du livre : Mission de l’étoile UNE

Ta-Tum-Bi

Ida Crone, pieds nus et semelles de cuir, se mit en route. La terre autour d’elle était noire et stérile. Le vent était rude et chantait sa chanson. Elle agite ses os qu’elle garde dans une pochette de cuir autour de son cou.

Ida, tête baissée et avec une détermination sans faille, partit à la recherche de la montagne sacrée. De son regard sauvage et volontaire, elle rassembla sa cape autour d’elle pour se protéger du vent cruel et mordant. Dans sa désolation, elle était seule. Tout en agitant ses os, elle se fraya un chemin jusqu’au pied de la montagne sacrée et arriva à l’embouchure d’une grotte sombre et ancienne. Cette grotte menait jusqu’au centre de la planète Terre.


Avec un ricanement sauvage, elle pénétra dans cette grotte inquiétante, consciente du danger, et pourtant défiant tout sur son passage. Les ténèbres l’entouraient. Les murs de la grotte respirent un souffle invisible et elle s’enfonce de plus en plus profondément dans la grotte terrestre de la Mère, pénétrant dans une caverne qui se trouve au centre même de la Terre. La femme bourgeoise dansait la danse sacrée en spirale, riant comme une folle. Secouant ses os, elle tournait en rond. Ivre comme en transe, elle battait un rythme ancien sur la roche dure qui reposait à ses pieds.

Du rythme qu’elle avait dansé, de l’obscurité, naquit un nouvel être, l’Ombre cachée. Il s’appelait Ta-Tum-Bi. Ouvrant les yeux, Ida vit que la lumière qui brillait dans ses yeux était celle de l’Étoile, l’Étoile qui éclaire mille lunes. Tirant son manteau de minuit autour de lui, et avec des mains anciennes, il tambourina un nouveau rythme, une nouvelle idée envoyée par la Source. La terre trembla avec son nouveau rythme, s’éveillant pour entendre son nouveau battement de cœur.

Gaïa, avec son nouveau pouls, s’est réveillée et, dans son réveil, ses rêves sont devenus réalité. Le paradis est né. Là où se trouvaient autrefois des montagnes noires et sombres, se dressaient à présent des temples de cristal qui brillaient au soleil. Les arbres portaient des fruits et des fleurs et tout ressemblait à un éternel printemps. Les oiseaux chantaient leur joie. Les créateurs regardaient d’en haut. Ils savaient que leur mission était terminée. L’univers entier se mit à chanter, un chant de joie devant la beauté du paysage de l’âme.

Ta-Tum-Bi était l’aspect suivant et final du modèle qui émergeait. Il me semblait qu’il y avait tant de niveaux, tant d’aspects. Il me semblait que j’avais pris une idée de l’aspect le plus élevé de moi-même et que j’arrivais enfin à l’aspect final. Il est difficile d’écrire quoi que ce soit à son sujet, car il est l’aspect non manifesté de moi-même. Dieu a deux visages, l’un étant le soi et l’autre étant le soi non-manifesté, le tonal et le nagual, tout ce qui peut être nommé et tout ce qui ne peut pas l’être.


Ta-Tum-Bi se trouve au centre de la planète. Alors qu’il s’asseyait tranquillement et régulièrement dans mon corps, j’ai réalisé qu’il était celui avec lequel j’étais le plus familier. Il avait toujours été là, assis, attendant que l’idée de la Source traverse les niveaux pour se poser avec légèreté dans son sol riche et puissant. Lorsqu’il a ouvert les yeux, la lumière qui brillait était la même que celle d’Alloya. Il m’a montré comment voir le paysage de l’âme dans la terre autour de ma maison. Je pouvais me voir et m’expérimenter moi-même en tant que paysage. C’était une sensation extraordinaire.

Il est l’antimatière. L’antimatière est une forme hypothétique de matière composée d’antiparticules. Une antiparticule est une particule élémentaire qui a la même masse que la particule correspondante, mais avec une charge et un magnétisme opposés. L’anti-matière est comme un espace négatif par opposition à l’espace positif qui est occupé par quelque chose. L’espace négatif est théoriquement présent, mais ce n’est pas quelque chose que l’on peut voir. C’est quelque chose qui n’existe pas. Il m’a montré comment créer la réalité de la nouvelle planète, comment rêver mon rêve éveillé.

A suivre …


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 136 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page