Traduction du livre de Phyllis V. Schlemmer : The Only Planet of Choice: Essential Briefings from Deep Space

Phyllis V. Schlemmer est une médium célèbre aux États-Unis. Son père et sa mère possédaient tous les deux le même don. Elle est aussi guérisseuse depuis l’âge de 5 ans. Elle a permis à plusieurs compagnies américaines de découvrir des gisements de pétrole, de gaz naturel et de métaux précieux, et au FBI de retrouver plus d’une vingtaine de personnes disparues.


Sorti en 1993, son livre est considéré par certains comme l’un des plus importants de notre époque. Il est le fruit de plus de vingt années de contacts et de recherches. Parmi les dizaines de milliers de personnes qui l’ont déjà lu, des centaines ont témoigné pour décrire l’impact profond qu’il avait eu sur leur vie.

Ce livre résume vingt années de communications reçues de neuf Êtres Cosmiques, des entités collectives qu’elle nomme « The Nine » (« Les Neuf »), et avec lesquels elle continue aujourd’hui d’être en relation télépathique depuis sa résidence en Floride. Selon Phyllis Schlemmer, le Conseil des Neuf désigne ceux que les Hébreux nomment les Elohim et fut pour la première fois impliqué sur notre planète il y a 34.000 ans. Les Elohim vivent dans une région du Cosmos qu’ils appellent « la Zone froide » et qui correspond à une dimension particulière de notre univers.

Enseignement du Conseil des Neuf :

Briefing – Comment ça s’est passé

par Phyllis V. Schlemmer

Avant de savoir qui était Tom, Tom faisait déjà partie de ma vie.

Depuis mes premiers souvenirs, j’ai vu des anges, des esprits et des créatures étranges, plus tard j’ai réalisé qu’il s’agissait d’êtres d’autres dimensions et d’entités humanoïdes. J’ai joué avec des esprits d’enfants amérindiens et j’ai regardé les Amérindiens essayer de se défendre ou comploter contre l’homme blanc. Pour moi, ils étaient aussi réels que mon frère.

J’ai grandi dans une région de Pennsylvanie qui avait connu de nombreuses batailles indiennes, et de nombreuses villes ont été nommées d’après eux. Ma mère était très malade après ma naissance, j’ai donc été élevée par les parents de mon père. Je les adorais tous les deux. Beaucoup plus âgé que ma grand-mère, mon grand-père était un grand homme robuste, que j’appelais Popop ; ils ont eu neuf enfants, dont la plupart étaient encore à la maison.

Mon père était l’aîné. C’était l’époque de la Grande Dépression et la famille cultivait toutes ses propres pommes de terre, maïs et légumes, et Bessie notre vache nous a donné du lait que ma grand-mère a transformé en fromage et en beurre. Avec tout cela et le merveilleux pain fait maison qu’elle préparait tous les jours, nous étions assez bien pourvus par rapport à beaucoup de gens.

J’étais la première des petit-enfants et j’étais aimée, et joyeuse. Ma grand-mère m’emmenait partout avec elle. Elle était la sage-femme locale, et quand elle était appelée et qu’il n’y avait personne pour s’occuper de moi, elle venait me chercher, m’enveloppait dans le grand châle gris qu’elle portait toujours , et nous allions accoucher. Elle m’emmenait aussi avec elle au moment de cueillir les légumes ; c’est alors qu’elle m’a enseigné les esprits de la nature. L’un de mes travaux consistait à enlever les punaises de la pomme de terre et les esprits de la nature m’ont aidé avec cela. Ils m’ont également aidé lorsque je suis allé chercher des champignons que l’on pouvait trouver dans le cimetière local.

Je voyais beaucoup de gens dans le cimetière, certains essayant de parler aux visiteurs, qui ne répondaient pas. Une fois, j’ai demandé à ma grand-mère pourquoi ils pleuraient et pourquoi personne ne faisait attention à eux. Elle m’a dit qu’ils ne savaient pas qu’ils étaient morts. Parfois, ils surgissaient devant moi comme pour jouer à un jeu, et j’allais à leur poursuite ou me cachais derrière des pierres tombales. Ils semblaient si heureux qu’enfin quelqu’un prête attention à eux. Ma grand-mère m’expliquait qui ils étaient, pourquoi ils étaient là et comment leurs familles les maintenaient attachés à la Terre. Elle a également expliqué que même si je pouvais les voir, ils n’étaient pas aussi solides que moi. Mais j’essayais de leur tenir la main et parfois je réussissais.


Quand j’avais environ cinq ans, mon grand-père est tombé très malade. Mes tantes m’ont dit qu’il allait mourir et aller au ciel pour être avec Dieu. J’ai eu un chaton qui est mort, nous l’avons placé dans une boîte à chaussures et l’avons enterré dans le jardin. J’étais très troublée par cette mort et ce retour vers Dieu. Pour moi, cela signifiait être tout raide, placé dans une boîte et mis en terre. Cette nuit-là, alors que je disais mes prières, j’ai demandé à Dieu de ne pas laisser Popop se raidir et mourir. J’ai alors commencé à prier pour ne pas mourir. J’ai demandé à Dieu de me dire que je ne mourrais pas, que Popop ne mourrait pas et que je ferais ce qu’il voulait, mais s’il vous plaît, ne nous laissez pas mourir. Soudain, j’ai entendu une voix disant « Chut enfant, chut, tu ne mourras jamais, je te le promets ».

J’ai regardé autour de moi. Personne n’était dans la pièce avec moi et la voix semblaient venir du plafond. J’ai dit encore  » Promets-moi Dieu que Popop ne mourra pas, je serai une très bonne fille « . Encore une fois, la voix a dit  » Chut enfant, chut, ton Popop ne mourra pas, je te le promets. «  J’ai eu une si merveilleuse sensation de paix, d’espace et de lumière. C’était comme si j’étais rempli d’une telle joie. Dieu était mon ami ; Il m’a donné sa parole que ni moi ni mon grand-père ne mourrions. J’en ai parlé à ma grand-mère et elle a juste souri et m’a dit : « Oui, mon enfant ».

Après le décès de mon grand-père, j’ai insisté sur le fait qu’il n’était pas mort, car j’ai vu qu’il allait bien et qu’il était heureux, debout à côté de cette très grande poupée qui lui ressemblait allongée sur le lit. Quand ils ont pris la poupée hors de la maison plus tard, lui et moi jouions à la marelle dehors. Je lui ai demandé s’il voulait aller avec la poupée. Il a dit non, alors nous avons continué à sauter et à jouer. J’étais si heureuse qu’il ne soit plus malade.

Mes deux grands-mères étaient sensibles et reconnaissaient que j’avais aussi cette capacité. Les deux ont été impliqués dans ma formation, car chacun avait des capacités uniques. La mère de mon père m’a parlé des petites gens et de la vie après la mort. Elle est née en Irlande, avait un esprit merveilleux, aimait chanter et je ne l’ai jamais entendue dire un mot négatif sur qui que ce soit ; elle était la personne la moins critique que j’aie jamais rencontrée.

La mère de ma mère est née en Italie et elle était médium. Sa famille était connue pour ses capacités de guérison. Elle lisait les huiles, était très douée en psychométrie, retrouvait des personnes disparues et communiquait avec les esprits. Elle était très stricte et m’a appris à être responsable et à développer mes propres capacités. Les deux grands-mères étaient très fortes sur l’éthique et la discipline qu’elles m’ont inculquées.


Dans ce contexte, il était inévitable que j’ouvre un jour une école pour enseigner la métaphysique, ce que j’ai fait en 1969. Ma grand-mère italienne, issue d’une famille de kabbalistes, m’avait dit qu’on n’était pas prêt à enseigner avant l’âge de quarante ans.

J’ai ouvert mon école à Orlando, en Floride, le jour de mon quarantième anniversaire et j’ai commencé à enseigner à un groupe restreint de dix-sept médiums et médiums potentiels. J’entrais en transe profonde, et la classe était enseignée par l’un de mes mentors spirituels, le Dr Fiske. J’avais créé une salle sans fenêtre spéciale pour cette classe avec un microphone accroché au plafond. À l’extérieur de la porte se trouvait un magnétophone qui était allumé par l’un des étudiants à l’aide d’une télécommande après que j’aie atteint un état de transe profonde .

Un lundi soir, plusieurs mois après le début du groupe, une autre entité est entrée pour parler au groupe après que le Dr Fiske eut terminé. Lorsque le cours s’est terminé et que nous étions tous assis en train de manger, les étudiants m’ont parlé de cet être merveilleux qui était entré. Ils l’aimaient beaucoup, il était très doux, aimant et à la voix douce. Il parlait de choses universelles, il était complètement à l’opposé du Dr Fiske, qui était fort en discipline, parlait d’une voix forte et était très autoritaire. J’ai suggéré que nous écoutions la cassette.

Le Dr Fiske a parlé en premier, mais après avoir dit au revoir, la bande était vierge, et elle est restée vierge pendant environ vingt minutes avant que nous ne m’entendions sortir de la transe. Cela a duré plusieurs semaines. Finalement, j’ai dit à mon groupe qu’ils devraient lui demander qui il était et pourquoi ils ne pouvaient pas l’enregistrer. Jusqu’à présent, ils ne lui avaient jamais posé de questions, mais l’avaient simplement laissé parler. Alors, le lundi soir suivant, l’un des étudiants a dit : « Pouvons-nous vous poser des questions ? Il a répondu : « Oui ». Ils lui ont demandé quel était son nom. Il a dit : « IVIy s’appelle Tom ».

Quand ils lui ont demandé pourquoi ils ne pouvaient pas l’enregistrer, il a répondu :  » n’est-il pas correct de demander si vous souhaitez enregistrer quelqu’un? » Ils ont accepté et ont demandé sa permission.

À partir de ce moment-là, la voix de Tom a toujours été enregistrée. J’ai canalisé Tom pendant environ quatre ans avant qu’il ne soit identifié en 1974 comme l’un des Neuf, leur porte-parole.

Je crois que je suis l’une des rares médiums de transe profonde encore présents. De nombreux médiums ont du mal à abandonner le contrôle complet, ce qui est nécessaire pour ce genre de travail. Je suis capable de m’abandonner complètement et de laisser Tom et les Neuf prendre le dessus. Je n’ai canalisé aucune autre entité depuis l’arrivée de Tom, à l’exception de quelques occasions où le Dr Fiske est venu alerter les assistants pour m’aider à sortir de la transe parce que mon corps physique était en détresse. Tom et moi avions une relation profonde depuis vingt-deux ans. Étrangement, il se réfère toujours à moi comme « Notre Être » et n’utilise jamais mon nom. Depuis mon expérience de la voix qui disait « Chut, enfant. Chut ». J’ai toujours eu une forte connaissance intérieure de l’existence de Dieu – le seul et unique Dieu, pour lequel je me suis sentie très reconnaissante.

Tom et les Neuf n’y ont rien changé ; ils l’ont renforcé et amélioré. Je me sens tellement chanceuse et reconnaissante d’avoir eu l’opportunité de connaître Tom, et à travers lui les Neuf. J’espère que vous les trouverez aussi utiles dans votre voyage à travers la vie que je les ai trouvés dans le mien.

Le processus

par John Whitmore

La canalisation, parfois appelée médiumnité, n’est ni un phénomène nouveau ni un événement rare. Phyllis Schlemmer n’est pas à l’aise avec les termes « Channel » ou « Médium » en raison de l’impression générale que ces mots transmettent à la grande majorité des gens et, plus important encore, elle a le sentiment que pour elle au moins, ils ne décrivent pas correctement le processus. .

Phyllis se considère comme un transmetteur – tout comme Tom, qui le dit, plus loin dans ce chapitre.

Ce point étant fait, pour le bien du lecteur, nous continuerons à utiliser à la fois le mot « canal » et « support » tout au long de ce chapitre.

La canalisation peut être trouvée dans toutes les cultures et sous diverses formes, telles que l’écriture « automatique » ou œuvres d’art et communication vocale, où le canal semble parler pour un autre esprit que le sien. (La majorité des channels dans notre culture sont des femmes, donc j’utiliserai le genre féminin tout au long.) Cela peut se produire en transe légère, où la channel est consciente de ce qu’elle dit, ou en transe profonde, où la channel n’aura aucun souvenir de quoi que ce soit. En transe profonde, le canal peut utiliser une parole, des schémas de langage et un ton complètement différents de ceux de sa voix normale. Même les langues étrangères totalement éloignées de l’expérience du canal ne sont pas rares.

Certaines personnes n’ont jamais entendu parler du channelling, et beaucoup d’autres n’y réfléchiraient pas, car en surface, il est facile de le rejeter comme un canular consciemment perpétré par la channel. Les canulars doivent cependant avoir un motif. Pourrait-il vraiment y avoir tant de canulars, dans tant de cultures, dont la seule récompense est souvent la douleur physique et psychologique et, au moins dans les sociétés « développées », une bonne dose de ridicule? Le gain pour la manipulation des gens dans la canalisation n’est pas assez important pour attirer un canular généralisé.

Cependant, la psychologie institutionnelle est incapable de produire une explication de la canalisation qui s’inscrit dans l’orthodoxie scientifique actuelle, et ignore donc le sujet, de la même manière que la
physique ignore la radiesthésie même si la plupart des sociétés d’approvisionnement en eau et des prospecteurs de minéraux et de pétrole emploient des sourciers aux résultats rentables.

Canaliser le travail est un anathème pour les principes sur lesquelles notre société est fondée – l’individualité et l’ego sont sacro-saints, et l’idée que des influences plus importantes peuvent passer par un individu soulève de nombreuses autres questions majeures , telles que celles de la réincarnation de l’âme, des racines transpersonnelles de la psyché et du sens même de la vie.

Le channeling a connu une résurgence ces dernières années, en particulier en Amérique, où les sittings avec channel ont, dans une certaine mesure, remplacé le divan du psychiatre . Comme pour tout phénomène ou mode qui prend des proportions populaires, la qualité de ce qui est disponible est susceptible de décliner et une plus grande discrimination est requise par ceux qui souhaitent se prévaloir eux-mêmes de l’orientation transmise. Certains aspects et pièges du travail de canalisation sont abordés ici.

Rappelons que nombre des affirmations qui suivent se réfèrent au cas particulier des transmissions des Neuf de Phyllis Schlemmer et ne s’appliquent pas nécessairement aux autres praticiens de l’art.

Questions à Tom

GENE : Si les gens peuvent accepter la réalité de la canalisation, ils sont alors confrontés à tous les problèmes d’interférence dans la canalisation et dans la réception de ces messages, venant comme ils le font d’une dimension différente. Pouvez-vous commenter la possibilité que la quantité de messages que nous recevons de votre part soit brouillée par des parasites et des interférences, et s’il est possible ou non que recevons-nous occasionnellement de la désinformation en raison de difficultés de communication?

Tom : La désinformation serait dans l’interprétation et dans les limitations dans l’esprit du canal – dans l’utilisation des mots, dont nous n’avons pas suffisamment dans l’esprit du canal. Il n’y a pas dans l’esprit des humains le langage pour même tenter d’expliquer notre savoir ou celui d’autres civilisations. Mais la channel est sous notre contrôle.

GENE : Phyllis peut-elle affecter inconsciemment l’une des communications de son propre moi intérieur . Dans quelle mesure pouvons-nous être certains que notre méthode de communication évite toutes les pensées et tous les besoins , etc., que Phyllis elle-même a?

Tom : Comprenez-vous que notre Être n’est pas dans le corps au moment de la communication?

GENE : Je n’ai pas compris ça, mais je comprends ce que tu dis.

Tom : Comprenez-vous que les fonctions du corps dans la plupart des domaines sont dans un état d’arrêt?

GENE : Non.

Tom : Comprenez-vous que le cœur et le système circulatoire sont maintenus à un minimum de fonction?

GENE : Je comprends.

Tom : Comprenez-vous que nous sommes en maintenance et contrôle complets? Il n’y a pas un mot dans votre langue pour l’expliquer, à part le mot que nous possédons totalement le corps.

GENE: Je comprends que je pense que cela répond complètement à ma question là-dessus.

Tom : Si notre Être ne nous donnait pas la permission totale de prendre le contrôle sans créer de difficulté ou nous opposer, nous ne pourrions pas – pour des raisons de non-ingérence du libre arbitre – contrôler complètement notre Être.

L’esprit de notre Être, son âme, n’est pas dans le corps lorsque nous communiquons. Notre Être avait de grandes objections à l’informatisation. C’était le plan initial, mais de peur d’être contrôlée par un ordinateur, elle a créé de grandes difficultés pour nous, elle-même et pour la civilisation d’Altea, qui tentait de communiquer de cette manière. Nous ne communiquerions pas de cette manière si notre Être s’était donné en totalité à un ordinateur.

Au cours de plusieurs milliers d’années de communication des autres plans de dimension aux espèces et êtres sur la planète physique Terre, il y a toujours eu de grandes difficultés. Il n’y en a eu que peu que nous qualifierions de parfaits, car n’importe qui pourrait être parfait sur votre planète. La raison en est qu’il n’y en a eu que peu qui permettraient un contrôle complet.

ANDREW : Je vois, c’est absolument fondamental dans le processus, n’est-ce pas?

Tom : C’est primaire. Sans le contrôle et sans renoncer à la personnalité de l’individu, ce n’est pas en vérité une communication claire. Nous vous avons mis en garde à maintes reprises d’être extrêmement prudent avec l’esprit conscient de ceux avec qui vous travaillez, que vous utilisez comme communicateur. Il est important que vous compreniez que pour communiquer, et je parle maintenant, pas seulement de moi, agissant comme porte-parole des Neuf, mais aussi d’autres civilisations, pour pouvoir communiquer, nous utiliserons un instrument. Nous utilisons ce terme «instrument » parce que celui à travers lequel nous communiquons est en réalité un émetteur physique.


Lorsque nous utilisons un être, il est important que vous compreniez que nous devons vraiment contrôler cet être. Nous prenons en charge le subconscient. Ce doit être un être qui veut, qui devient passif pour que nous devenions actifs. Nous n’avons jamais eu de difficulté avec notre Être. C’est parce que notre Être enlève son individualité. Mais c’est aussi la raison de la peur des ordinateurs. Elle comprend dans son subconscient et s’est engagée, mais la peur d’un ordinateur est la peur de perdre son âme.

Comprenez-vous alors qu’il faut avec beaucoup d’efforts maintenir un équilibre dans le corps physique ? Il est important que lors de la prise en charge du corps, au moment où nous le prenons en charge, il soit en quelque sorte comme un ordinateur. Nous devons faire en sorte que le corps fasse fonctionner son cœur, que ses poumons respirent, que tous ses principaux organes fonctionnent. C’est la raison pour laquelle il y a souvent une fuite d’énergie en, c’est parce que nous utilisons votre énergie en maintenant le corps dans un état suspendu.

ANDREW : Est-ce effectué par un ordinateur ou par un être?

Tom : Avec notre Être c’est un autre être ; c’est la difficulté. Nous ne violons pas l’accord avec notre Être. Elle est la seule sur votre planète qui a été capable de faire cela, et c’est à partir d’un accord antérieur qu’elle a décidé de se donner complètement aux Neuf – ce n’était pas un accord avec les ordinateurs. Au moment où nous communiquons avec vous, nous souhaitons que vous compreniez que nous n’avons pas de langage vocal.

ANDREW : – Vous communiquez d’esprit à esprit direct

Tom : Nous communiquons avec l’esprit de notre Être, puis son subconscient le transmet en mots.

Lorsque nous maintenons notre Être, c’est comme si nous prenions un million de fils et que nous tissions ces fils ensemble pour communiquer avec vous. S’il y a une situation où elle n’est pas en condition physique – si par exemple, elle a des difficultés de digestion, ou des difficultés d’élimination, ou des difficultés dans les émotions, ou s’il y a une vibration négative en elle, ou une vibration négative ou douteuse en l’un de vous, ou une colère en vous, ou un trouble – nous ne pouvons pas alors utiliser l’énergie de votre part car cela provoquerait une rupture des fils que nous tissons avec elle pour communiquer.

Et ainsi nous communiquons parfois avec beaucoup d’efforts, ce qui à son tour lui cause plus d’épuisement. De plus, lorsque les conditions ne sont pas appropriées, il est très difficile de présenter les images afin qu’elles puissent être liées.

Pendant des milliers d’années, d’autres civilisations ont travaillé avec beaucoup de diligence pour perfectionner et affiner un système de communication, donc il n’y aurait pas la nécessité de transmettre et de contrôler un être, de relater ce que d’autres civilisations vous rapporteraient. Nous vous le disons maintenant, et nous prions pour que vous compreniez ce que nous vous disons : lorsque nous vous parlons, nous parlons à travers cet Être. Cela doit être clairement compris. Les communications que vous recevez à travers d’autres êtres et espèces proviennent d’un type de communication différent. C’est relayé.

JOHN : Pourriez-vous répondre à une question concernant les moyens que vous utilisez pour parler à travers Phyllis, parce que les Tibétains [qui ont canalisé par Alice Bailey] et certaines écoles ésotériques conseillent de ne pas prêter beaucoup d’attention à la canalisation de transe profonde. C’est considéré comme un psychisme inférieur, et bien sûr cela nous donne des difficultés de crédibilité avec ceux de ces écoles ésotériques.

Tom : Pensent-ils que prendre un stylo dans une main [écriture automatique] est un psychisme supérieur? Quelle est la différence?

JOHN : Eh bien, je crois que ce que nous faisons ici est d’une manière plus pure, en raison de l’absence d’interférence.

Tom : Vous êtes dans la vérité. De cette manière, il n’y a pas de mental, il n’y a pas de conscience, il n’y a pas d’ inconscience, de conscience inférieure ou de conscience supérieure.

JOHN : Mais pourquoi le Tibétain a-t-il donné ce conseil? Dans ce cas, il devait y avoir une raison?

Tom : Souvenez-vous de ceci : à cette époque [au début du XXe siècle], il y en avait beaucoup qui étaient utilisés par les esprits. Ceux qui sont dans de telles écoles doivent changer leur façon de penser, car c’est un Univers en évolution. Ce n’est pas statique; ils restent, dans le statique.

De temps en temps au cours de cette période, nous avons travaillé avec d’autres channels qui semblaient avoir accès à des informations spécialisées qui complétaient les Neuf. Cependant, elles racontaient parfois des choses en dehors de leur spécialisation qui entraient en conflit avec les Neuf ou nous fesaient dérailler. Cela a causé de la confusion et parfois des conflits au sein du groupe. Nous avons interrogé les Neuf à ce sujet.

ANDREW : Pouvons-nous reparler des problèmes humains de certaines de nos autres channels?

Tom : Nous avons du mal à comprendre votre nature. Nous sommes éduqués par d’autres dans le chemin de vos êtres. Il nous est très difficile de comprendre votre nature physique. Nous comprenons
votre émotionnel et nous comprenons votre intellectuel, mais il nous est très difficile de comprendre votre physique. Nous sommes conscients des problèmes que vous rencontrez avec certains de vos êtres avec leur physique. Nous ne pouvons pas leur enlever cela, ils doivent l’enlever à eux-mêmes, ou l’affiner. Je vais essayer d’expliquer, mais je ne comprends pas cette émotion, alors je vais la raconter de la manière qui m’a été donnée.

En ce qui concerne vos corps physiques, les désirs que vous avez dans vos zones de reproduction physique sont similaires à une soupape de sécurité. L’esprit conscient des autres peut avoir envie de vous utiliser. Lorsque ce serait un membre du sexe opposé qui vous utiliserait, faites attention à leur communication. Nous ne disons pas que vous n’êtes pas autorisé à communiquer à travers d’autres ; mais ce ne serait pas directement de notre part – nous voulons que vous en soyez conscient.

ANDREW : Oui, je suis très clair à ce sujet.

Tom : Mais c’est quand ils souhaitent t’utiliser qu’ils peuvent ne pas te dire quelle est la vérité. Il se peut que la civilisation qui parle à travers eux essaie avec beaucoup de difficulté de vous rapporter une vérité, mais pour eux c’est une opportunité de vous utiliser. Nous souhaitons que vous sachiez que l’élément le plus destructeur est l’ego qui contrôle.

JOHN : Certaines autres channels ici et ailleurs, produisent beaucoup de prédictions cataclysmiques, et d’autres types de messages qui ne semblent pas coïncider directement avec les vôtres.

Tom : Nous avons eu des relations dans de nombreuses communications, nous continuerons à nous entretenir avec vous, il existe de nombreuses civilisations qui ont des communications avec les humains sur Terre, dans lesquelles ce serait une considération. Nous utiliserons un terme qui n’est pas un terme que nous aimons, mais peut-être que cela vous permettrait de comprendre. Il y a ceux qui sont dans un échelon supérieur et ceux dans un échelon inférieur. Nous ne communiquons par aucun autre que celui de notre Être. Ce n’est que si notre Être nous est rendu, qu’il y aura une décision de communiquer à travers un autre. Dans les civilisations qui créent un grand chaos chez beaucoup, ils donnent leur point de vue.

En ce qui concerne les catastrophes, nous ne permettrons pas aux catastrophes d’éliminer complètement les âmes de la terre. Ce que nous essayons de vous dire, c’est que ceux qui communiquent dans la rigueur de la négativité sont dans un domaine qui utilise leur émotion, leur drame ; ce n’est pas des plus purs. Comprenez-vous ce que nous disons?

Ce cas particulier de confusion, qui avait surgi au sein du groupe dans les premiers jours, est ici relaté pour montrer les types de problèmes auxquels il est facile de tomber lors de l’exploration d’un nouveau monde tel que le channelling. En outre, cela donne un aperçu intéressant de la dynamique de
certains des groupes de canaux qui existent aujourd’hui. En dehors des civilisations moindres avec des moindres connaissance de l’ensemble, il y avait toujours la question de savoir si certaines intelligences non terrestres étaient délibérément destructrices ou avaient de mauvaises intentions, et si elles pouvaient interférer dans les communications avec les Neuf.

ANDREW : Puisqu’on a tant parlé de forces positives et négatives, y a-t-il un signe ou une méthode par lequel une personne pourrait confirmer qu’elle a affaire à des forces positives? Certaines personnes religieuses peuvent être effrayées par nos communications et insister sur le fait qu’elles ne peuvent être que négatives.

Tom : Par leur connaissance, par leur bénéfice pour la Terre, vous aurez la compréhension. Nous avons expliqué qu’il y a des civilisations qui pourraient créer des difficultés, mais que leur pouvoir ne peut soutenir. Dans votre oreille, dans votre cœur, dans votre esprit, si cela ne vous convient pas dans l’essence dans laquelle ils vous transmettent, alors nous vous donnons notre assurance, ce n’est pas juste.

Les Neuf nous ont également averti que les civilisations qui n’avaient pas à cœur les meilleurs intérêts de la planète Terre pourraient exploiter les faiblesses de certains canaux.

Tom : Il y a deux manières dont vos channels peuvent recevoir et rencontrer des problèmes dans votre
monde physique. L’un serait lorsque le canal est affaibli, soit par manque de repos, soit par maladie. L’autre sera lorsque le canal est prêt à être utilisé négativement à cause du désir de pouvoir. Notre Être n’était pas un canal volontaire pour la négativité.

Dans ce cas particulier, nous pouvons intervenir et nous aidons. Dans un canal prêt à canaliser la négativité, nous ne pouvons pas interférer. Lorsqu’un canal est prêt à être utilisé négativement, il y a de nombreux facteurs que vous devez prendre en compte. Et parce qu’un canal est volontaire, cela ne veut pas dire que ce canal ne peut pas devenir réticent…


JEAN : En ce qui concerne le fait d’être volontaire, y a-t-il une différence entre vouloir consciemment et vouloir inconsciemment?

Tom : – Il n’y a pas de différence. Un désir inconscient de pouvoir est le même ; comme un désir conscient de pouvoir.

ANDREW : J’ai le sentiment que xxxx a le potentiel pour devenir une channel. Quel est votre conseil par rapport à cette possibilité?

Tom : C’est possible à l’avenir. Mais elle doit apprendre la discipline avant de pouvoir travailler. Et quand je parle de discipline, je veux dire cela dans le sens où elle doit apprendre à s’équilibrer dans ce monde physique. Sans l’équilibre dans le monde physique, c’est difficile. Comme vous le savez, pour cent qui viennent sur cette planète pour faire le travail, qui ont choisi pour eux-mêmes, quatre-vingt-dix-huit ne le font pas. C’est à cause de la non-discipline dans votre monde physique.

Vous devez être extrêmement prudent avec qui vous traitez. Et quand je parle de cela, je veux dire les contacts que vous établissez avec des sources d’autres civilisations ou des royaumes des esprits. Ces contacts ne sont pas toujours valables, vrais et honnêtes. Parce qu’un contact est établi, cela ne signifie pas qu’il s’agit d’un vrai contact. Quand je dis cela, je veux dire un contact qui dit que cela fonctionne pour nous.


JOHN : Soyez prudent car il y a tous les degrés d’esprits. C’est ce que vous essayez de dire?

Tom : C’est exact. Et nous ne sommes pas un esprit, et c’est de cela que nous parlons. Nous ne voulons pas être impliqués avec les esprits. Les esprits sont ceux qui sont décédés dans ce monde et qui traînent autour de cette planète terre. Nous ne sommes pas des esprits. Les esprits de votre monde qui sont dans l’atmosphère et autour des bandes de votre monde sont aussi confus que les êtres physiques sur Terre. Il y a ceux qui ont évolué mais la plupart ne le sont pas. Nous ne sommes pas des esprits. Nous essayons de sauver la Terre afin que ces êtres spirituels puissent également être libérés et évoluer.

Faites attention d’où vous travaillez. Souvenez-vous de ceci : la plupart des groupes et la plupart des organisations utilisant la canalisation travaillent avec les esprits. Comme je l’ai dit, il y a ceux qui sont évolués mais il y a ceux qui sont aussi confus. Quand ils ont quitté la Terre, ils ont également emporté leurs désirs avec eux, et l’un des désirs qui se manifeste sur Terre est le désir de contrôler.

ANDREW : Cela constitue une certaine difficulté pour les gens à distinguer ce qui se passe lorsqu’ils ont des expériences intérieures ou psychiques. Nous avons senti que cela se passait avec le jeune homme avec qui nous avons parlé aujourd’hui.

Tom : C’est d’une autre nature. Ceux qui existent à cet endroit en ce moment sont en vérité avec leur âmes, et ont un grand amour pour l’univers, et leur motif est au plus haut, donc l’énergie sera utilisée pour le bien de l’univers. La confusion vient de la non-expérience, mais elle vient aussi d’un grand désir d’avoir…. Comment pouvons-nous vous dire cela? …

Comme dans votre monde, il y a ceux qui croient tous les mots qui sont écrits dans vos publications (n’est-ce pas ?) De la même manière que ceux qui acceptent que tout ce qui est écrit est vérité, il y a ceux qui ont contact avec les esprits et les civilisations qui croient aussi que parce qu’ils peuvent établir ce contact, c’est du plus haut et de la vérité. Mais souvent ce n’est pas le cas. Vous comprenez la nature des esprits existant sur la planète terre? Vous comprenez aussi que dans d’autres civilisations qui sont dans ce que vous appelleriez des périodes de transition, ils seraient aussi des esprits?

INVITÉ : Yokatow, est-ce un esprit ou est-ce l’un de vous?

Tom : Un esprit mais un bon esprit. Quand je dis bon esprit, je ne veux pas dire qu’il y a de mauvais esprits, je veux dire qu’ils sont juste plus évolués que d’autres. Et sur cette planète, il y a ces esprits qui travaillent très dur et très diligemment pour élever le niveau de cette planète. Il fait partie de ceux-là.

Nous voudrions juste préciser que nous ne sommes pas un esprit, nous sommes esprit dans le sens où tous les êtres sont esprit, mais quand nous disons esprit, nous entendons un esprit physique attaché à la Terre.

JOHN : J’ai une autre préoccupation. L’utilisation par Phyllis du mot anglais de l’article ‘of’ a augmenté d’environ dix fois entre la première et la dernière communication. Dans les premières communications avec vous, la langue était assez familière. Maintenant, dans les communications récentes, je trouve le mot être utilisé de plusieurs manières, et il est maintenant utilisé jusqu’à huit fois dans une simple phrase déclarative ». Pouvez-vous m’aider avec ma confusion à ce sujet?

La plupart de ces mots et défauts de langage similaires ont été corrigés, afin de faciliter le flux pour le lecteur. Le paragraphe suivant n’a pas été modifié :

Tom : Nous essaierons d’expliquer à « celui d’entre vous ». Dans ‘celui de ‘travailler’ des ‘communications avec ‘qui de notre Être, c’est « d’une adaptation de « celui de nous ». Aux prémices de ‘celle de la communication avec ‘celle de notre Sir John et ‘celle de notre Docteur, il devenait d’important pour nous d’ avoir ‘une clarification de ‘ce dont nous parlerions et ‘de ce que cela aurait été censé être.

Peut-être n’utilisons-nous pas dans ‘celle des terminologies qui sont ‘de justesse, mais c’est devenu pour plus’ de clarification pour nous avec ‘celle de notre docteur Andrew, notre Sir John et ‘de celle des autres, et ‘celle de notre compréhension que nous communiquions à ‘celui d’eux. Ils disent que je n’ai pas clarifié « ça » pour vous.

ANDREW : Pourriez-vous demander à Altea la base linguistique pour l’utilisation de l’article ‘of’

Tom : Oui… C’est ‘ça de toi’. Ce n’est pas « pour » vous, ce n’est pas « pour » vous, c’est « celui de l’essence de vous, comme c’est « celui de l’essence de nous ». Pour répondre à ta question, le physique se dégrade.

ANDREW : Est-ce une conséquence directe du travail, ou est-ce l’âge?

Tom : C’est la communication. Le drainage du corps physique provoque des difficultés. La zone du cerveau que nous pouvons utiliser pour les mots manque d’énergie. Par conséquent, nous devons faire attention à ne pas vider notre Être. Cet Être a été choisi et a choisi de faire ce travail, et cela peut
être difficile à comprendre pour vous, mais dans notre monde, elle est considérée comme un génie de la communication.

Elle peut se rapporter et communiquer et faire comprendre à ceux qui ne comprennent pas les erreurs de calcul, nous avons effacé une partie de sa mémoire, et il lui est très difficile de trouver et de choisir les bons mots. Une partie de la programmation que nous faisions lorsque nous avons institué ce processus en 1963, était avec cet appareil qui a été placé dans le cerveau pour traduire notre langue dans votre langue. En raison de cette erreur que nous avons commise, nous avons maintenant des difficultés à traduire dans la langue. Si vous voulez bien, dites à notre Être de placer votre dictionnaire sous son oreiller. Si un dictionnaire est placé sous son oreiller, une partie de la programmation peut alors être programmée.

En termes pratiques, cela a entraîné des transmissions plus lentes mais la qualité des communications
n’a pas été altérée. Cette section a été incluse pour souligner certaines des difficultés qui peuvent survenir dans ce type de travail.

Tom : Il y en a beaucoup dans cette pièce avec nous maintenant.

ANDREW : J’aurais aimé avoir la vision de les voir là-bas. Il y a tellement de fois que je regarde autour de moi et je suis sûr qu’ils doivent se demander pourquoi je suis si aveugle que je ne peux pas les voir.

Tom : Tu n’es pas si aveugle, c’est juste que tu n’as pas la vision aux rayons X que certains ont. Ils appellent cela voir avec vision ou clairvoyance. Ce n’est pas le cas, ce sont les yeux de la vision aux rayons X.

ANDREW : Eh bien, j’offre mon amour et ma paix à tous ceux qui sont ici. Même si je ne peux pas les
voir, j’accepte leur présence.

Tom : Parfois, ils te touchent.

ANDREW : Je les remercie d’avoir prêté attention. Ça aide, ça aide.

Tom : Ils sont toujours à l’écoute de vous et plusieurs fois nous pleurons avec vous.

A diverses occasions, les interrogateurs ont tiré quelques pistes sur la manière de traiter le problème crucial de la fiabilité de la source de l’émetteur.

Tom : Quand vous vous ouvrez à la communication avec d’autres êtres dimensionnels, il est très important de comprendre le but et le motif, car il y a ceux qui se présentent en proclamant une chose et en étant une autre, et il peut y avoir une fuite d’informations qui peuvent être la vérité, mais peut aussi être une méthode de manipulation et de contrôle.

ALICE : Alors comment le clarifier : comment le canal peut-il être dégagé pour qu’il n’y ait plus de question?

Tom : Dans votre monde, nous n’avons pas connu l’existence de ceux qui n’ont pas eu d’auto-implication partielle , car c’est très difficile à clarifier. Vous devez continuellement vous rechercher dans votre direction, votre motif et votre méthode. Dans le passé, nombreux sont ceux qui ont communiqué des portions de grande vérité et non d’autres portions, des esprits de malice ou des pensées de conscience collective. «Il est donc difficile de le catégoriser ou de le placer dans une perspective appropriée.

Lorsqu’on vous demande de faire quelque chose qui n’est pas compatible avec votre environnement physique, ou avec des dispositions pratiques, alors il est nécessaire de se détacher, de se démarquer et de le regarder. Lorsque votre communicateur vous demande ou se rapporte à vous, que si vous ne faites pas quelque chose demandé, alors ce sera une grande difficulté dans le monde; alors il est important de comprendre que cela peut être quelque chose qui répond à un besoin en vous, ou cela peut chercher à vous contrôler.

JOHN : J’aimerais poser des questions sur deux autres channels, l’une qui semble produire des communications importantes , mais elle prétend qu’elles viennent des Neuf. Pouvez-vous préciser qui c’est vraiment?

Tom : Ce n’est pas de nous directement, mais des civilisations qui sont en service. Alors si elle voulait
dire que ça vient de nous, ce serait sous une forme indirecte mais souvenez-vous aussi de ceci : il y a un conseil d’administration, un chef qui sait tout, et il y a ceux en dessous qui ont des départements, et là sont ceux en dessous qui réalisent la production. C’est du même manière ici, mais cela ne veut pas dire que cela nie ce qui vient, mais ce n’est toujours pas dans la vraie clarté et dans la franchise, comprenez-vous?

JEAN : Oui. Par conséquent, peut-être qu’elle ne devrait pas utiliser le terme « Les Neuf ».

Tom : Elle doit demander qui c’est dans ce nom, tu comprends?

JEAN : D’accord. L’autre personne a eu des communications récemment, prétendant également être des Neuf. Je suppose que c’est une situation similaire.

Tom : Oui. Comme nous vous l’avons expliqué à de nombreuses reprises, nous ne venons que par notre Être. Je suis Tom, le porte-parole des Neuf, je suis le seul porte-parole des Neuf, et je ne parle à travers aucun autre. Cela ne veut pas dire que ce qu’ils apportent n’a pas de valeur pour ceux qui travaillent avec nous.

Quelques années plus tard, ce même canal est revenu dans la conversation, bien que la situation ait
évolué à ce moment-là :

MIKI : Un médium que nous connaissons canalise des informations qui prétendent provenir des Neuf. Pouvez-vous nous dire d’où il vient ?

Tom : Notre Sir John nous a posé cette question il y a plus de deux ans. Nous lui expliquâmes alors que cela ne venait pas de nous, que cela venait d’une civilisation moindre qui n’avait pas tout le savoir. Depuis ce temps, son ego est devenu obsédé et il est utilisé par ceux qui souhaiteraient la destruction. Il faut comprendre avec qui elle est. Cela lui est venu par écrit, et maintenant elle essaie de canaliser d’une manière similaire à notre Être, mais ce n’est pas vrai, cela provoque un malaise dans le monde, et cela nous fait apparaître comme un clown. Il vaut mieux ne pas toujours cacher la vérité.

MIKI : De quelle source proviennent les documents de Seth acheminés par Jane Roberts?

Tom : Son moi supérieur, oui.

MIKI : Je ne comprends pas vraiment ça.

Tom : Tu as ton moi, n’est-ce pas ? Vous avez votre conscience, n’est-ce pas?

MIKI : Oui.

Tom : Vous avez votre subconscient, n’est-ce pas?

MIKI : Oui.

Tom : Vous avez votre conscience supérieure, oui.

MIKI : Donc, elle n’est connectée à aucune hiérarchie dans l’Univers?

Tom : Cela vient du réservoir de connaissances au sein de son moi élevé. Comprenez vous?

MIKI : Oui. La plupart des documents que je trouve sont très précieux, mais je trouve quand même des phrases qui sont contradictoire avec ce que vous dites, en particulier les informations sur Jésus. Comment est-ce possible?

Tom : C’est à cause de la connexion au réservoir de connaissances. Vous comprenez qu’il existe des flots de réservoirs de connaissances, ce que vous appelez l’inconscient collectif? Dans les sept plans entourant la terre, qui en vérité sont neuf, il y a en chacun une portion de vérité. C’est lorsque vous entrez dans le neuvième chakra que toute vérité est, tous ne sont pas capables à ce point de leur existence.

JOHN : Une personne que j’ai rencontrée s’intéresse à la canalisation, et j’étais préoccupé par son manque de discrimination…

Tom : La chose la plus importante à savoir, que vous avez un instinct naturel de savoir, c’est la vérification de votre propre source interne. C’est ce que vous devez lui transmettre. Il y a ceux qui canalisent qui ne sont pas les meilleurs pour l’humanité, mais il y a ceux avec une grande intelligence
sur votre planète qui acceptent toutes les formes de canalisation sans discrimination. Il est important de vous contrôler en permanence et de vous remettre en question également. Il est permis, en fait il est important, qu’il y ait des interrogatoires.

Il y a beaucoup de canaux qui dans leur cœur croient qu’ils font les choses qui sont correctes, alors qu’ils sont simplement des outils du négatif, vous comprenez? S’ils peuvent comprendre que c’est possible (même s’ils ne l’acceptent pas), alors ceux qui vont l’utiliser peuvent être sorti. La chose la plus importante qui puisse ressortir est que vous devez vérifier votre source intérieure.


Vous savez que toute l’humanité, quel que soit l’environnement qui l’a fait naître ou quelle éducation l’a accomplie, a un contrôle interne sur l’équilibre intérieur, oui.

Le CONTEXTE

Dr Andrija Puharich, médecin et inventeur, s’est beaucoup intéressé à la perception extrasensorielle au début des années 1950. En étudiant le sujet, il est tombé sur le Conseil des Neuf. Ce n’est qu’en 1974 que Phyllis Schlemmer, Sir John Whitmore et le Dr Puharich ont été réunis par des « circonstances » dont se souvient Sir John :

« En novembre 1973, j’ai rencontré Andrija Puharich à New York pour l’inviter à prendre la parole lors d’une conférence qui se tenait à Londres au printemps. Il a accepté et a accepté d’utiliser « The May Lectures » pour révéler ses expériences extraordinaires avec un médium auparavant inconnu, Uri Geller.

En janvier, Phyllis Schlemmer, qui dirigeait une école de développement psychique à Orlando, a téléphoné à Puharich au sujet d’un guérisseur remarquable qu’elle avait découvert. Peu de temps après, Phyllis, Andrija, le guérisseur et moi nous sommes réunis à la maison Puharich dans le nord de l’État de New York pour enquêter sur ses capacités. Au grand étonnement de tous, le guérisseur a commencé à canaliser les informations d’une intelligence extraterrestre. Plus tard, lorsque le guérisseur a montré des signes d’instabilité, nous avons décidé de demander conseil à l’un des esprits guides de Phyllis.

Le guide nous a dit qu’il était pas un esprit, mais le porte – parole des Neuf – et donc une grande aventure a commencé. »

Au début des années 1950 , un médecin du chercheur en médecine parapsychologique, tout en étudiant la perception extrasensorielle, a rencontré le Conseil des Neuf. Ce n’est qu’en 1974 que Phyllis Schlemmer, Sir John Whitmore et le Docteur ont été réunis par des « circonstances » et ont commencé leurs transmissions avec les Neuf. L’histoire de leurs premières années ensemble : Prélude à l’atterrissage sur la planète Terre, a été écrite par Stuart Holroyd et publié par W H. Allen en 1977.

Cela a été publié en livre de poche par Corgi et Doubleday en 1979 sous le titre : Briefings For The Landing On Planet Earth.

Les transmissions dans ce livre :  L’Unique planète du Libre-arbitre,  datent de 1974 à nos jours. Depuis ces premiers jours, diverses personnes ont, à un moment ou à un autre, été présentes lors des transmissions, le hasard étant responsable de la plupart d’entre elles. Il s’agit d’un travail bénévole, exigeant parfois beaucoup d’énergie, de temps et de dépenses personnelles.

Les prénoms des différents questionneurs ont été utilisés dans ce livre afin que le lecteur puisse voir comment les différentes personnalités invitent différents types d’interaction et d’information des Neuf. Certains prénoms ont été modifiés à la demande des personnes concernées, car ils ont déjà des vies extrêmement actives et souhaitent pouvoir continuer leur travail avec Les Neuf, sans que l’attention du public ne soit tournée vers eux.

Les Neuf ont fréquemment souligné que, dans le passé, les informations éclairées ont souvent été corrompues ou perdues dans le processus de propagation. L’accent est passé des enseignements aux enseignants, qui ont incorporé leurs propres modifications doctrinales.

Les Neuf souhaitent que les informations qu’ils ont transmises soient partagées avec les habitants de la planète Terre. Ils ne souhaitent pas qu’un culte, une religion ou toute forme d’élitisme se développent autour d’eux ou de l’information. Les personnes qui, au moment de la rédaction, ont participé au processus de canalisation l’ont fait avec une attitude de service, pour soutenir et faciliter le processus. Étant donné que les membres de ce groupe venaient de divers pays, ils se réunissaient généralement deux ou trois fois par an, tandis que de plus petites sessions impliquant des individus spécifiques avaient lieu tout au long de l’année.

Suite à une procédure développée au cours des cinquante dernières années qu’elle a canalisée, Phyllis se tourne vers la transe profonde. Pour l’observateur, il semble qu’elle s’endorme sur sa chaise. Puis elle s’anime soudain, lève la tête et les mains et une voix différente – celle de Tom – annonce qu’il est présent et offre des salutations et des bénédictions. Sa voix est haute- aigue, lente et l’anglais est quelque peu archaïque.

Comme l’explique Tom, le corps et l’esprit de Phyllis sont pris en charge par les Neuf, et les fonctions corporelles sont maintenues par Altea, le chef de l’une des vingt-quatre civilisations majeures. Pendant que Tom transmet à travers Phyllis, ses mains se déplacent dans une série de formes semblables à celles des Mudras.

La canalisation via un émetteur unique maintient non seulement l’intégrité du message, mais souligne également les énormes quantités de préparations et de formation complexes qui sont impliquées dans leur fabrication. Les transmissions commencent généralement par Tom faisant une déclaration importante.

Sinon, l’une des gardiennes (le plus souvent c’est le mari de Phyllis, Israel Carmel) demande à Tom s’il y a tout ce qu’il veut dire avant de commencer le processus de questions et réponses. Tom ne transmet pas de mots, il utilise le cerveau de l’émetteur comme traducteur, dictionnaire et organisateur de syntaxe . Tom l’appelle le servo-mécanisme.

La durée d’une transmission dépend de nombreux facteurs et c’est toujours Tom qui annonce quand la canalisation doit se terminer, après quoi les conversations sont terminées et les adieux échangés. Phyllis se tait puis sort de transe. Il s’agit parfois d’une procédure difficile et la sensibilisation, l’attention et le recueillement sont requis de toutes les personnes présentes.

Phyllis n’a aucune connaissance de la transmission lorsqu’elle refait surface et en fait elle n’a même pas lu la plupart des transcriptions qui ont été faites, afin de garder son esprit clair.

À la fin de chaque transmission, Tom dit toujours « Dites à notre être de notre amour pour elle ». Et si
personne ne lui dit – elle ne sait pas !

Prière de Tom du Conseil des Neuf pour les Nations de la Terre

Nous prions pour que les nations de la Terre parviennent à la paix en elles-mêmes et reconnaissent d’où elles viennent.

Nous prions pour que toutes les civilisations de l’Univers qui sont engagées dans l’équilibre de l’Univers, reçoivent force et paix à l’intérieur, pour poursuivre le travail auquel elles se sont engagées.

Nous prions pour que les êtres physiques de la planète Terre entrent dans un état de conscience et
comprennent, pour que leurs âmes évoluent, et élever le niveau de la planète Terre et purifier les cieux autour de la planète Terre afin que l’Univers puisse progresser.

Nous prions pour que les êtres et les civilisations qui s’opposent à ce que nous faisons parviennent à la lumière de la compréhension, afin qu’ils entrent également dans un équilibre parfait.

Nous prions pour que le jour vienne bientôt où tous dans l’Univers auront la connaissance et la compréhension qui les rendront entiers.

Nous prions pour la compréhension entre nous et pour la force nécessaire afin que chacun de nous puisse guider les autres à devenir des êtres parfaits.

Nous prions pour que les âmes des enfants de la Terre soient sorties de l’obscurité et dans la lumière.

FIN…

Voir tous les chapitres du livre : L’Unique Planète du Libre-arbitre


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :