Secrets révélés

« L’impossible dialogue avec l’Islam » – La lettre qui vaut 3 ans de prison

Un prêtre espagnol risque jusqu'à 3 ans de prison pour avoir critiqué l'extrémisme islamique.

Le 29 décembre 2016, le Père Custos Ballester donne son opinion au sujet de la prise de position de Mgr Juan José Omella sur « Le dialogue nécessaire avec l’Islam », en citant le Coran :

Combattez ceux qui, ayant reçu l’Écriture, ne croient pas en Allah ou au Jour dernier, ni n’interdisent ce qu’Allah et Son Messager ont interdit, ni ne pratiquent la vraie religion, jusqu’à ce que, humiliés, ils paient directement le tribut ! (Muhammad. Le Coran. Sourate 9:29)

Aujourd’hui, ce prêtre risque jusqu’à trois ans de prison pour « crime de haine »… Examinons sa lettre :

« Cette nouvelle réactivation du dialogue islamo-chrétien, paralysé par les prétendues « imprudences » du regretté Benoît XVI, est très loin de devenir une réalité. Et l’Islam ne permet pas le dialogue. Soit vous croyez, soit vous êtes un infidèle qu’il faut soumettre d’une manière ou d’une autre.

Cela revient à affirmer, avec toute la bonne volonté du monde, que les catholiques doivent maintenir un dialogue ouvert et conciliant avec les avorteurs, les euthanasistes et les promoteurs de l’idéologie du genre. Eh bien non, ce n’est pas ça. C’est une chose que nous ne méprisons pas les gens pour ce qu’ils croient et pensent et que nous ne les persécutons pas pour cela, et une autre est que nous devons hiberner notre foi pour qu’elle n’entre pas en conflit avec le dogme progressiste et l’idéologie qui a déclaré la guerre à notre foi. Avec le très grave inconvénient supplémentaire qu’ils l’ont également déclaré aux gens.

Dans les pays où les musulmans ont le pouvoir, les chrétiens sont brutalement persécutés et tués. De quel dialogue parlons-nous alors ? Et le comble est que, pour dialoguer, en plus de faire taire notre foi « par prudence », nous devons nous plier à la leur. C’est le nouveau style de la nouvelle ère : dialoguer non seulement avec l’Islam (avec la foi islamique), mais aussi avec la nouvelle ingénierie sociale et morale et ses aberrations. C’est ce qu’il faut !

Lorsqu’en janvier 2011, une voiture piégée, déclenchée par des islamistes aux portes de la cathédrale copte d’Alexandrie, faisait 21 morts et plus de 70 blessés parmi les fidèles assistant à la messe du Nouvel An, le pape Benoît XVI haussait la voix pour dénoncer ce qui se passait. Beaucoup, hier et aujourd’hui, veulent garder le silence ou dissimuler la persécution féroce des chrétiens dans les pays musulmans.

Cet acte – a déclaré Benoît XVI – offense Dieu et toute l’humanité. Ce geste ignoble de mort, comme celui de placer des bombes maintenant près des maisons des chrétiens en Irak pour les forcer à partir, offense Dieu et toute l’humanité, qui hier encore a prié pour la paix et a commencé une nouvelle année avec espérance.

La réponse islamique a été immédiate : le Grand Imam de l’Université Al-Azhar a considéré ces propos comme une ingérence inacceptable : « Je ne suis pas d’accord avec le point de vue du Pape, a-t-il déclaré, et je me demande pourquoi le Pape n’a pas appelé à protéger les musulmans. quand ils sont tués en Irak. Il faisait référence au leader maximum des chrétiens, et il lui semblait fatal qu’il les défende lorsque les musulmans les tuaient…

Et il faut pénétrer dans la grosse tête des Maures pour les comprendre.

Les chrétiens en territoire musulman sont tolérés et « protégés », ils sont dhimmi, c’est-à-dire s’ils rendent hommage au pouvoir islamique en payant la Jizya, un impôt spécial que seuls les chrétiens paient pour pouvoir pratiquer leur foi sans être persécutés et condamnés. pour ça. Les minorités chrétiennes des pays à majorité musulmane comme la Syrie ou l’Irak sont obligées de payer la Jizya pour éviter d’être tuées ou réduites en esclavage.

Et il s’agit bien entendu d’une situation de grâce particulière qui peut prendre fin lorsque le pouvoir religieux ou politique le juge opportun. C’est pourquoi ils considèrent comme une ingérence intolérable de la part de Benoît XVI le fait de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un pays musulman, quel que soit le nombre de dhimmi – chrétiens – qu’ils assassinent.

Les infidèles sont la propriété de l’État, qui peut en disposer comme bon lui semble : soit en leur imposant l’impôt des infidèles, soit en les exterminant. Ce qu’a dû croire le Pape en essayant d’imposer des règles de conduite aux pays musulmans !

Puis le grand imam de l’université Al-Azhar (le même qui a durement critiqué Benoît XVI), Ahmad Al-Tayeb, viendra embrasser le pape François. Mais cela ne changera pas la nature d’un Islam fondé sur une révélation directe et immédiate qui devient un livre – le Coran – indiscutable et ininterprétable. Comme c’est écrit, il faut y croire. La prière, l’aumône, le pèlerinage à la Mecque et… aussi le jihad et l’extermination des infidèles !

Et la réunion elle-même n’est pas le message. La rencontre entre François et le grand imam ne transforme pas à elle seule une réalité centenaire, ni l’histoire de Mahomet : le prophète qui a passé toute sa vie de raid en raid à soumettre par le sang et le feu ceux qui s’opposaient à lui. La rencontre ne peut pas être le message : un câlin et une photo ne veulent rien dire si l’on n’a pas le courage de dire que l’Islam a des éléments évidents de violence dans le Coran et dans la vie de Mahomet.

Si nous continuons à dire que « l’Islam est une religion de paix », nous ne faisons que créer de la confusion et de la perplexité. Et surtout si l’on n’a pas le courage de placer, devant la figure de Mahomet le guerrier, l’image du Crucifié, le Seigneur de l’Univers. Bonne différence, non ? Ou est-il imprudent de rappeler aux musulmans la nature différente de la religion chrétienne ?

Et que personne ne vienne me dire que dans le christianisme il y a aussi de la violence parce qu’il y a des chrétiens qui tuent leur belle-mère, puisque la violation des commandements n’a jamais été soutenue par l’Écriture Sainte, ni maintenant ni jamais. Et qu’ils ne nous disent pas aujourd’hui ce qu’était hier le christianisme (dont de nombreux épisodes racontent comment il a également été imposé par l’épée), en le condamnant farouchement, bien sûr : en affirmant que le christianisme était très mauvais, mais que l’Islam est pur – la paix ?

Ne nous trompons pas, l’Islam d’aujourd’hui et de toujours, que nous essayons d’harmoniser avec le christianisme, d’une part promeut les œuvres de charité, tandis qu’il arme de l’autre pour anéantir tous ceux qui refusent de reconnaître Allah, et Mahomet. comme le dernier et définitif prophète de Dieu.

Custos Ballester Bielsa, P.

Comme vous pouvez le constater, ce brave Père Custos Ballester , ne dit rien d’autre que la vérité, qu’on veut absolument nous faire oublier. N’empêche qu’il a reçu une convocation d’un tribunal provincial espagnol pour répondre à des accusations de « crime de haine » présumé pour avoir critiqué l’extrémisme islamique.


C’est un prêtre catholique qui est dans le collimateur de la justice espagnole, et plus particulièrement du Parquet de Malaga qui a l’intention de rouvrir une accusation contre lui pour un délit présumé d’atteinte grave aux sentiments religieux et d’islamophobie.

« Si je dois aller en prison, j’irai et je ferai le plus d’apostolat possible, parce que la seule chose que j’ai faite c’est défendre la vérité et dénoncer l’erreur », a-t-il déclaré.

Je suis prêt, Jésus-Christ a dit : « il y aura un moment où nous devrons témoigner de la vérité devant les tribunaux ». Et non seulement cela, mais en plus l’Esprit Saint éclairera mes paroles et ma sagesse si bien que les adversaires ne pourront faire face.

L’agence de presse catholique rapporte : S’il est reconnu coupable, Ballester pourrait être contraint de payer une amende de plus de 1 600 dollars et de purger jusqu’à trois ans de prison. Les accusations remontent à 2020, lorsque le parquet du tribunal de Catalogne a accusé Ballester de « crime de haine » sur la base de ce qu’il a écrit dans un article de 2016.

Quatre ans plus tard, Ballester attend toujours son procès pour avoir critiqué la foi qui, selon lui, vise à « détruire » tous ceux qui refusent de reconnaître Mahomet comme « le dernier et ultime prophète de Dieu ».

« Je connais des musulmans qui n’ont pas été offensés et ont parfaitement compris que je ne parlais pas d’eux mais de ceux qui vivent l’islam de manière violente et radicale », a-t-il déclaré à CNA.

Ballester, 59 ans, dessert une paroisse de Barcelone au sein de l’archidiocèse dirigé par Mgr Juan José Omella. Il est connu depuis longtemps pour son activisme pro-vie.


« En Espagne, le « crime de haine » a été inventé et s’adresse à tout discours faisant directement ou indirectement référence à la discrimination, à l’encouragement à l’hostilité ou à l’incitation à la violence », a déclaré Ballester à CNA. Auparavant, a-t-il souligné, le Code criminel visait à déterminer si quelqu’un avait réellement fait quelque chose.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était prêt à passer trois ans de prison s’il était reconnu coupable de crimes de haine, Ballester a répondu :

« Cela ne semble pas juste d’être condamné pour quelque chose que j’ai dit, mais en Espagne, tout est possible. Mais si je suis reconnu coupable, ce ne sera plus l’Espagne mais le Pakistan, où l’on peut être tué pour avoir blasphémé le Coran ou Mahomet.»

« Il s’avère que la loi, au lieu de défendre le bien et la vérité, finira par être un instrument pour persécuter ceux qui défendent les valeurs et disent la vérité. Tel est le drame des crimes de haine ici en Espagne.

« Il n’existe plus de véritable droit à la liberté d’expression en Espagne », a déclaré Ballester.

Lorsqu’on lit ces lignes, lorsqu’on prend conscience de ce qui est réellement en train de se passer dans certains pays d’Europe, on ne peut pas ignorer ce qui se cache derrière la mouvance mondialiste de l’état profond international.

Nous l’avons déjà expliqué plusieurs fois, l’islamisme est le nouveau « char de feu » du  Quatrième Reich. C’est avec ce véhicule sauvage et sanguinaire, docile et facilement manipulable, que le monde neo-nazi veut assoir son Nouvel Ordre Mondial.

L’Espagne a toujours été du coté du totalitarisme, ce n’est pas une nouveauté…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 106 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading