TV

Les civilisations très anciennes n’ont jamais cité la Lune. Serait-elle artificielle?

Vidéo VOSTfr.

Deux scientifiques russes expérimentés, Mikhail Vasin et Alexander Sherbakov, de l’Académie soviétique des sciences, ont mis au point une théorie intéressante qui a été publiée dans les années 1960.

En bref, les scientifiques affirment que la Lune n’est pas un satellite naturel, mais un énorme planétoïde creux, fabriqué par une civilisation hautement avancée et techniquement préparée, et placé en orbite autour de la Terre il y a plusieurs siècles.

Bien que cette théorie puisse sembler farfelue, la vérité est qu’elle explique beaucoup des mystères de la Lune mieux que toute autre.

Expliquons plus en détail l’idée des scientifiques, puis nous examinerons à nouveau les mystères de la Lune sous l’angle de cette théorie.


Selon les scientifiques, pour que la Lune puisse résister à cette déformation sans se briser, elle doit être soutenue par des caractéristiques internes inhabituelles, comme une énorme force interne.

Pour les deux scientifiques, un satellite artificiel devrait normalement être creux et la solidité de cette coque devrait être super solide pour résister aux variations de l’espace. Ils le décrivent comme suit :

« Elle  avait probablement une double couche à la base, une coque blindée dense d’environ 30 km d’épaisseur, et par-dessus, une coque moins compacte, une couche plus fine, d’environ 4,5 km » .

Comme on le sait, la plupart des projectiles qui entrent dans l’atmosphère terrestre sont détruits par celle-ci ; ce n’est pas le cas sur la Lune. Cela explique l’abondance des cratères sur la Lune par rapport à la Terre.


Si l’on considère que la Lune a voyagé dans le cosmos à travers de nombreux systèmes, ceintures d’astéroïdes, etc., elle aura été soumise à des collisions encore plus fréquentes que notre Terre.

Qu’il s’agisse de cratères causés par l’impact de météorites ou par l’action volcanique, ce qui étonne les scientifiques est leur manque uniforme de profondeur.

La théorie soviétique opte pour les impacts comme cause et explique les faits comme suit :

« Lorsque la météorite frappe l’enveloppe extérieure de la lune, celle-ci agit comme une couche absorbant les chocs et le corps étranger rencontre une barrière sphérique impénétrable.

Ainsi, seule la couche de 30 kilomètres de plaques blindées est légèrement « cabossée » et l’explosion ne projette que des morceaux de l’obus dans l’espace, qui, rappelons-le, serait d’une profondeur d’environ 4,5 kilomètres, soit la profondeur moyenne des cratères ».

Les mers ont été expliquées comme de vastes océans de lave durcie. Mais la question est : d’où vient la lave ?


Un intérieur lunaire très chaud est une possibilité, mais de nombreux scientifiques soutiennent que la Lune a été un corps froid : elle est trop petite pour générer le type de chaleur nécessaire à la production de tels océans de lave en fusion.

D’autres pensent qu’il a été bombardé par d’étranges météores, astéroïdes et comètes qui ont explosé au moment de l’impact, projetant de grandes quantités de lave en fusion sur la surface, mais comment expliquer le fait que la lave semble provenir de l’intérieur du satellite ?

Vasin et Sherbakov pensent que la lave en fusion provient bien de l’intérieur de la Lune, mais pas à la suite d’une action volcanique naturelle. Quelqu’un de l’intérieur a préparé ce matériau semblable à de la lave à partir de roches et de matériaux de l’intérieur.

Cette pâte a été utilisée comme ciment pour réparer les dommages causés par les impacts de météorites, produisant d’énormes zones circulaires et sombres qui sont les mers de la Lune.

Suivant la suggestion de Vasin et Sherbakov sur l’origine des mers de la Lune, la présence de ces mascons et les variations du champ gravitationnel peuvent être expliquées comme les restes de l’équipement technique utilisé pour la formation et le pompage de ce ciment de réparation de surface.

La concentration de leur poids sous les « mers » lunaires serait suffisante pour expliquer la force gravitationnelle supplémentaire des mascons.

À la lumière de cette théorie russe, nous pouvons imaginer la Lune dans son voyage à travers l’univers où elle aurait pu recevoir un grand nombre d’impacts soudains sur une seule face. Cela n’explique cependant pas l’absence de « mers » sur cette face cachée.

De nombreuses études indiquent que notre Lune est largement creuse, et les scientifiques soviétiques vont plus loin en affirmant qu’elle n’est pas naturellement, mais artificiellement creuse. Vasin et Sherbakov soulignent que la faible densité des matériaux lunaires peut s’expliquer par la structure creuse de la Lune par rapport à la Terre.

En ce qui concerne la théorie de la formation de la Lune à partir du même nuage de gaz, pour autant que les scientifiques le sachent, il n’y a aucune raison pour que la matière la plus dense s’accumule sur le plus gros objet, la Terre, et que la matière la moins dense préfère s’accumuler sur le plus petit objet.

En ce qui concerne la théorie de la capture, les scientifiques se demandent comment une lune aussi grande pourrait s’approcher de la Terre avec l’angle et la vitesse adéquats pour être piégée par la force de gravité et rester en rotation autour de nous.

Plus mystérieux encore est le fait qu’une telle capture devrait quitter une orbite elliptique prononcée, et comme nous l’avons déjà vu, l’orbite de la Lune est presque circulaire.

La théorie des scientifiques russes nous dit que la Lune a été placée sur une telle orbite artificiellement par une civilisation hautement développée, ce qui expliquerait non pas son origine ultime, mais sa taille et son orbite particulières.

Il convient de noter que Vasin et Sherbakov ne prétendent pas que leur théorie est définitivement correcte, mais il est vrai que nous avons vu qu’elle peut expliquer bon nombre des énigmes lunaires que les scientifiques orthodoxes et dogmatiques ne peuvent aujourd’hui expliquer et qui constituent donc un frein au développement de la science.

« Les textes anciens ne citent pas la Lune ».

Vasin et Sherbakov concluent leur théorie par les mots suivants : « Nous pensons que les questions que nous avons soulevées concernant notre Lune constituent une base suffisante pour un examen sérieux de la question…..

Le résultat pourrait être la clarification de nombreux mystères lunaires. Maintenant, naturellement, nous devons attendre de trouver des preuves directes pour soutenir notre théorie. Ou l’invalider. L’attente ne sera probablement pas longue…

Je ne sais pas si de telles preuves pour ou contre cette théorie ont été produites, mais ce qui est clair, c’est que la base de cette théorie est suffisante pour être prise au sérieux. Cette théorie a été énoncée il y a de nombreuses années et ils se sont trompés sur la durée de l’attente, car aujourd’hui encore, au XXIe siècle, nous attendons toujours.

Cette idée de la lune comme satellite artificiel a également été soulignée par l’astronome Vladimir Koval, qui a publié en 1981 un article dans le magazine « Jeunesse et technologie » affirmant que la lune était l’héritage d’une ancienne civilisation extraterrestre.

L’astronome Vladimir Koval a fait référence à la similitude de la Lune avec d’autres satellites de Saturne et de Jupiter et, sur la base de cette similitude, a proposé de placer l’origine de la Lune sur une orbite entre Mars et Jupiter dans laquelle, selon la règle de Titus-Bode, la planète « manquante » Phaethon devrait se trouver.

Les conditions de formation des corps célestes dans cette région étaient telles qu’ils s’étaient tous formés comme des « frères jumeaux » et Koval affirme que l’apparition de la Lune a eu des influences sur la Terre, provoquant des changements climatiques, des inondations catastrophiques, des tremblements de terre et d’étranges déplacements des pôles magnétiques et géographiques.

Un satellite est tout objet en orbite autour d’une planète, qu’il soit naturel ou artificiel. C’est-à-dire qu’un grand objet dans l’espace graviterait autour de la Terre. Officiellement, le grand mystère est de savoir comment la Lune est arrivée là où vous êtes.

Officiellement on nous dit que la Lune est un satellite naturel piégé dans notre orbite, alors qu’elle a une orbite presque parfaite ou qu’elle est née de la collision d’une planète ou comme la Terre d’un nuage de poussière et de gaz, cependant elle est plus ancienne que la Terre et a des matériaux différents de la Terre. L’énigme de la Lune survit à ce jour.

ARISTOTE FAISAIT RÉFÉRENCE À LA TERRE « QUAND IL N’Y AVAIT PAS DE LUNE ».

Certains disent qu’il s’agit d’un satellite artificiel, comme les contactés Alex Collier et Barbara Marciniak.

L’auteur de romans Enmanuel Velikovsky et l’archéologue Colin Rivas nous disent qu’il n’y a aucune référence à la Lune dans les textes les plus anciens, et le vulgarisateur de romans policiers et de civilisations disparues Doc Horlock croit également qu’il s’agit d’un satellite artificiel. Dans l’une de ses histoires, il raconte qu’un professeur d’université ayant une vision à distance a vu des hommes nus travailler dans des grottes sur la Lune…

Aristote dit dans La Constitution de Tages que les Pélasges habitaient la Terre « avant que la lune n’apparaisse dans les cieux ».

Les textes tibétains affirment qu’il n’y avait pas de lune sur le continent disparu du Gondwana (auquel appartenait la Lémurie).

Ils ne sont pas les seuls, il y a des scientifiques qui pensent la même chose : les scientifiques russes Mikhail Vasin et Alexander Sherbakov ont publié un article dans le magazine Sputnik dans les années 1960 dans lequel ils citaient des anomalies sur la Lune qui leur permettaient de déduire qu’il s’agissait d’un satellite artificiel.

Ces scientifiques affirment qu’il s’agit d’un planétoïde creux placé par une intelligence très avancée il y a des milliers de siècles.

Le Dr Fred Singer, conseiller d’Eisenhower, a soutenu que Phobos, la lune de Mars, est également un satellite artificiel.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 832 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire