Aller à la barre d’outils

Le projet Stargate est le nom de code d’un des sous-projets du gouvernement fédéral des États-Unis ayant pour objet d’investiguer la réalité et les applications potentielles, tant militaires que civiles, des phénomènes psychiques, plus particulièrement « la vision à distance », une capacité à « voir » psychiquement des évènements, des lieux ou des informations à grande distance.

Ces projets ont été actifs des années 1970 à 1995, et ont suivi la recherche psychique précoce effectuée à l’Institut de recherche de Stanford (SRI), la Société américaine pour la Recherche Psychique et d’autres laboratoires de recherche psychique.

Le projet stargate est l’un des nombreux noms de codes affectés pour couvrir les programmes de recherches autour de la vision distante.

D’autres noms de code sont : Sun Streak, Grill Flame, Center Lane pour la DIA et INSCOM et SCANMATE pour la CIA, depuis les années 1970 jusqu’en 1995. Ces recherches ont notamment été menées par le Stanford Research Institute (SRI).

Ces programmes de recherches ont été lances notamment parce que certains officiers de renseignement US ont été amenés à penser qu’un « pont psychique » venait d’émerger entre les états unis et l’URSS, citant notamment les capacités de Nina Kulagina.


Les expérimentations menées en CRV pour « ressentir » des lieus ou des événements sont normalement appliquées au présent, mais certaines sessions ont aussi eu pour objets de « ressentir » le passé ou le futur.

Les recherches menées par le projet Stargate

Le projet stargate a permis de développer une série de protocoles pour faire des capacités de « clairvoyance » un procédé scientifique, minimiser au possible les phénomènes de « bruit » et d’améliorer l’efficacité de ces procédés par des méthodes de contrôle de l’esprit.

Le terme « remote viewing » (vision distante) a émergé comme un terme générique pour décrire cette approche plus structurée de la clairvoyance.

Ce projet est aujourd’hui officiellement terminé du fait d’un manque apparent d’utilité des données produites par ce programme.

En 1989, de nouveaux administrateurs civils, qui n’était pas familiarisés avec ce que nous appellerons des phénomènes psychiques, ont « jetés au feu » les vieilles sorcières, tireuses de cartes et « channelers », du fait que ces phénomènes soient contestés sur le plan scientifique.

En 1995, le projet a été transféré à la CIA et une évaluation rétrospective des résultats a été faite. La CIA a contracté l’American Institutes for Research pour une évaluation. Le , avant que l’évaluation de l’AIR ne commence, la CIA a fermé le projet.

Cependant, il serait possible qu’avec l’émergence dans les années deux mille de nouveaux concepts, comme notamment le transhumanisme, ces recherches n’aient été abandonnées qu’officiellement, pour préserver l’image de sérieux de certaines administrations américaines (CIA, DIA, NSA…).

Il est possible en outre que du fait de certaines applications possibles du remote viewing, notamment dans le domaine des communications, il serait envisageable que ces projets de recherches qui hier étaient dévolus à la CIA soient passés sous le contrôle de la NSA, plus à même de travailler sur des concepts propres aux communications.

L’émergence de nouvelles technologies, notamment dans les domaines de la génétique, des sciences cognitives et des nanotechnologies ouvrent des perspectives nouvelles aux recherches autour de l’accroissement des capacités psychiques.

Enfin, certaines techniques, que nous qualifierons de transversales, dont les aspects scientifiques sont moins contestés que la clairvoyance ou la transmission de pensée, tiennent cependant des capacités du domaine psychique. Nous pensons notamment aux recherches menées dans les années 60/70 pour mieux comprendre les phénomènes dits de « mémoire photographique ».

ONDES E.L.F.


Le terme ELF signifie: Extreme Low Frequency.

Ce sont des ondes électromagnétiques proches de la longueur d’onde émise par le cerveau humain.

Des ondes qui peuvent donc affecter l’être humain en brouillant sa concentration de pensée, nuire à ses états d’esprit et aller jusqu’à l’affecter émotionnellement ! (Dépression, suicidaire, euphorie, lui faire entendre des voix, le télécommander . . .)

Dans certains milieux, la rumeur avance que lors de la dernière grande panne d’électricité -le 14 août 2003- des E.L.F. on été utilisées pour maintenir les gens de New York dans un calme surprenant.Jeu de mots à la Gilles Surprenant: E.L.F.= Égalité – Liberté – Fraternité… et j’ajoute… pour le contrôle des masses !

ONDES E.L.F. RUSSE SUR LE CANADA

Le 14 octobre 1976, les communications radio sur toute la planète ont été interrompues par des ondes radio puissantes émanant d’URSS.

De nombreux centres d’écoute officiels répartis dans le monde entier enregistrèrent à cette occasion des détails caractéristiques. Plus tard, ces signaux réapparurent, quelquefois à très basse fréquence ou à très haute fréquence et à des intervalles et durées irréguliers.

Des protestations officielles ont été adressées à la Russie par le Canada, l’Angleterre, les Etats-Unis et les pays Scandinaves. La Russie s’excusa pour l’interférence occasionnée, dit-elle, par les expériences qu’elle menait. Les personnels des centres de radiocommunications, aussi bien amateurs que professionnels, interceptèrent ces émissions essayant d’identifier leur nature, leur origine et leur but.


Les Services de la Défense et du Renseignement des USA étaient particulièrement concernés et en décembre 1976, ils avaient la conviction que les émissions provenaient de puissants  »signaux radar au-dessus de l’horizon » russes.

Pendant un certain temps, ceci devint l’explication officielle et c’était très plausible. Mais, ensuite, la nature des radiations changea de façon spectaculaire.

De très grandes ondes EM stationnaires étaient formées sur des centaines de km de long, provenant du sous-sol et montant droit jusqu’à la ionosphère. Ces ondes stationnaires avaient une périodicité variant de 4 pulsations/seconde à 26/s.

Evidemment cela ne pouvait pas être des « signaux radar au dessus de l’horizon », tout le monde devait revoir ses idées.


Pendant environ un an, ces ondes EM apparurent sporadiquement sans davantage d’explication de la part des Russes, seulement un promesse de réduire leurs expériences et éventuellement de tout arrêter.

Lors de la Série du Siècle en 1972, le Canada a eu de la difficulté a se concentrer et a perdu ses Premières parties, la Technologie Russe E.L.F. a t-elle été utilisée afin d’influencer les Joueurs Canadiens ?

Selon les ouvrages de deux promoteurs des phénomènes paranormaux : The Ultimate Machine Time par Joseph McMoneagle et Reading the Enemy’s Mind: Inside Star Gate America’s Psychic Espionage Program par Paul H. Smith, des cas confirmés d’objectifs futurs lus par les visionneurs à distance de Stargate comprennent :

  • La prévision de la date du lancement d’un nouveau sous-marin qui aurait été confirmée par photo satellite à la mi-janvier 1980.
  • La prédiction de la libération de Richard Queen, otage au Moyen-Orient ainsi qu’une description correcte du problème médical dont il souffrait ont conduit à accélérer sa libération.

Ingo Swann est connu pour ses possibilité de visions à distance utilisées par le gouvernement américain.

Il est généralement crédité d’avoir proposé l’idée de la visualisation à distance contrôlée , un processus dans lequel les téléspectateurs verraient un lieu donné rien que ses coordonnées géographiques, qui a été développé et testé par Puthoff et Targ avec un financement de la CIA.

Le fonctionnement de son cerveau a été étudié par le Docteur Michael Persinger professeur de psychologie à l’Université Laurentienne du Canada.

On a demandé à Swann de se servir de ses dons pour identifier des objets placés dans une pièce éloignée après l’avoir branché à un appareil EEG. Aux moments où Swann arrivait à voir ces objets, son cerveau manifestait des activités électriques cérébrales considérables dans le lobe occipital droit, partie du cerveau liée à la vue.

Son lobe pariéto-occipital de l’hémisphère droit, partie du cerveau qui reçoit les stimuli sensoriels et visuels, apparaît hypertrophié sur les examens d’IRM.

Le Docteur Michael Persinger a montré que le cerveau de Sean Harribance, autre sujet doué pour la vision à distance, présentait les mêmes singularités morphologiques et électriques au niveau de la région pariéto-occipitale droite sur les coupes IRM et enregistrement EEG que celles d’Ingo Svann

Pat Price, un ancien officier de police de Burbank, a participé à un certain nombre d’expériences de vision à distance à l’époque de la guerre froide, y compris dans les programmes SCANATE et le projet Stargate financés par le gouvernement américain.

Travaillant sur des cartes et des photographies qui lui étaient fournies par la CIA, Price a prétendu avoir été en mesure de récupérer des informations sur des d’installations derrière les lignes soviétiques.

En plus de sa participation dans les expériences de visualisation à distance, Price considérait que des aliens avaient créé quatre bases souterraines sur Terre.

Il a donné des rapports sur ces endroits à Harold E. Puthoff, anciennement de SRI International, le chercheur scientifique principal du projet SCANATE…

Au-delà des potentialités des  » grandes oreilles  » électroniques des services de renseignement, c’est à une invraisemblable – et néanmoins très réelle – odyssée aux confins de l’esprit humain qu’est convié le lecteur d’Espions psi.


Trois décennies durant, des années 1910 aux années 1990, différents services officiels nord-américains (services de renseignement de l’armée, FBI et CIA) ont tenté de stupéfiantes expériences d’espionnage psi. Informés que leurs homologues soviétiques accomplissaient de semblables recherches, malgré leurs réticences, les services secrets américains cherchèrent à savoir si les secteurs sensibles de l’Etat pouvaient présenter une vulnérabilité face à de telles attaques. Ils réunirent pour cela les meilleurs sujets psi qu’ils purent identifier. Et le résultat les stupéfia tout en les atterrant : les premiers remote viewers ( » visualisateurs à. distance « ) parvinrent à repérer par la simple visualisation psi des sites, des matériels, voire des dossiers top secrets…

Au terme de trois ans d’enquête méticuleuse, le journaliste Jim Schnabel livre le récit de cette incroyable aventure. Pour obtenir documents et témoignages, l’auteur s’est adressé aux différents protagonistes de ce projet qui, au cours des années, recruta des personnalités majeures du monde psi ou scientifique, tels Uri Geller, Bob Monroe, Hal Puthoff ou Russel Targ, de l’éminent Stanford Research Institute, et adopta différents noms de code comme Grill Flame, Centerlane ou le fameux Stargate.

Exposant les différentes techniques de visualisation, revisitant sous un angle neuf des faits marquants de l’histoire récente et de la guerre froide, l’auteur décrit aussi les luttes entre les services de renseignement américains, les résistances ou encouragements politiques, l’implication de présidents tels que Jimmy Carter ou Ronald Reagan dans ce projet.

Les transhumanistes prônent l’amélioration des capacités humaines grâce à une technologie de pointe, ils ont dû pour cela étudier les capacités cognitives humaines et les tester.

Vu qu’ils ont tendance à avoir une vision plus éloignée dans le futur que la moyenne des acteurs du progrès technologique, il est évident que des projets comme Stargate ont servi leurs ambitions.

Rien n’est anodin.


Nous nous rendons compte que plus on regarde à long terme, plus les prévisions deviennent incertaines, mais une chose est sûre : si une technologie est physiquement possible et évidemment utile, l’ingéniosité du transhumaniste veillera à ce qu’elle soit finalement opérationnelle.

Tout le monde n’a pas la même possibilité de concentration pour accéder à la maîtrise requise pour développer certains pouvoirs psychiques. Il est donc certain que la volonté de créer des interfaces susceptible de pallier à ces défaillances aient été un des objectifs majeurs de la mise en place de ces programmes de recherche.

Il est certain que se sentir milliardaire mais impuissant, a dû engendre une sacrée motivation !


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation





Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
Donec nec commodo commodo mi, leo. ultricies odio diam felis at
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :