Aller à la barre d’outils

Ce que les Grecs et les Gnostiques appelaient le «Démiurge» est une intelligence universelle qui façonne notre monde.

On dit que le Demiurge convertit des archétypes métaphysiques abstraits (pensées / idées supérieures) en formes physiquement manifestes, semblables à votre navigateur qui transforme le code source en une page Web affichée.

Tout comme un navigateur affiche docilement ce qu’il est donné, le Demiurge projette, façonne et perpétue la physicalité conformément aux pensées archétypales introduites par le Créateur.

Les archétypes sont les éléments constitutifs du sens, l’alphabet fondamental de l’existence, les pensées abstraites du divin, dont toutes choses ne sont que des expressions particulières.

Pourquoi le concept de Demiurge est-il même nécessaire?

Eh bien, nous savons grâce au phénomène de «création de réalité» que notre propre esprit peut façonner la réalité en modifiant directement la probabilité des événements. En raison de la dépendance de la réalité sur l’esprit, il semblerait que la réalité soit projetée par notre esprit.


Et pourtant, la réalité continue d’exister même en notre absence.

Lorsque nous arrêtons de prêter attention à quelque chose de physique, cela ne disparaît pas. De toute évidence, il doit y avoir autre chose que notre propre conscience au travail, quelque chose qui est toujours là, qui fonctionne comme le générateur et le perpétuateur par défaut de la physicalité. Ce serait le Demiurge.

Pourquoi ne pas attribuer cette fonction au Créateur Infini et se passer du concept supplémentaire de Demiurge?

Parce que comme vous le verrez, les caractéristiques du Démiurge indiquent plus une intelligence artificielle aveugle qu’un être infini. Par conséquent, sa fonction n’est pas caractéristique du Créateur et unique en soi.

Démiurge, Logos et Noûs

Selon la source, les termes «Nous» et «Logos» sont utilisés indépendamment ou de manière interchangeable avec le terme «Démiurge». Parfois Noûs est assimilé à Logos, parfois Logos à Démiurge, parfois Logos est utilisé à la place de Démiurge, et parfois ceux-ci sont traités comme des concepts indépendants avec une relation spécifiée entre eux. Platon considérait le Démiurge comme intrinsèquement bon, tandis que les Gnostiques le considéraient comme intrinsèquement mauvais. Pendant ce temps, l’apôtre Jean a assimilé Logos avec Christ 1 .

C’est un gâchis assez déroutant. Les vues traditionnelles ne sont pas toutes d’accord, ni dans la définition ni dans la terminologie. La confusion abonde, c’est donc une tentative de clarifier les choses. En étudiant ce qui a été dit à propos de ces termes, il est évident que chaque terme a un ensemble unique de significations qui lui sont régulièrement associées.

«Demiurge» est généralement associé à des concepts tels que la mise en œuvre, la manifestation, la construction, la traduction, la projection, la mise en forme et la perpétuation. Le terme implique un demi-dieu avec une envie aveugle d’amener le non-manifesté en manifestation.

Le «logos» est associé à la pensée, au raisonnement, à l’imagination, à la réconciliation, à l’équilibre, à la planification, à l’ingénierie et à l’information. Le terme implique l’esprit ou l’intellect, en particulier l’esprit divin ou l’intellect supérieur. Il voit, sait, planifie, établit le plan directeur, équilibre l’équation.

«Noûs» est associé à l’esprit. À l’échelle universelle, il représente le Créateur infini. À une échelle personnelle, il représente le noyau central de la conscience individualisée, le fondement de la sensibilité, la semence du potentiel infini, l’étincelle divine, ce qui engendre l’auto-transcendance, la partie de nous qui est immortelle et conserve la continuité à travers les incarnations.

Ces concepts ont leurs expressions universelles et personnelles.

À l’échelle universelle:

Noûs est l’esprit de la création
Logos l’esprit de la création
Démiurge l’âme de la création
Univers le corps de la création.

À l’échelle personnelle:

Noûs est notre esprit
Logos notre esprit (esprit supérieur pour être exact)
Démiurge notre âme

Conformément à l’axiome hermétique, nous sommes des miroirs de la création: « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas »

Dans cet article, je me concentrerai principalement sur le Démiurge car il sous-tend, imprègne, génère, façonne et contrôle finalement la réalité physique. C’est donc la puissance présidant la plus proche sur notre monde visible; c’est « l’unité centrale » de cette réalité matricielle, pour ainsi dire. Son origine, sa nature et son destin sont inextricablement liés au nôtre. Par conséquent, nous devons nous familiariser avec elle et ainsi apprendre beaucoup sur notre histoire, notre monde et notre avenir.

Démiurge en tant qu’âme

Une façon de comprendre le Démiurge est de le considérer comme l’âme du monde.


La tradition dit que le Démiurge est fait d’âme. Il est fait de la même substance que notre propre âme, sauf qu’il fonctionne comme l’âme de l’univers dans son ensemble. Ou inversement, nos propres âmes sont des instances microcosmiques du Démiurge, tout comme une goutte d’eau est une instance microcosmique de «l’eau» en général.

L’âme est le moyen de couplage entre l’esprit et le corps. Elle fournit les couches intermédiaires entre l’esprit et le corps qui permettent à l’un d’interagir avec l’autre. Sinon, le fossé entre le non physique et le physique est trop grand. L’esprit est au cœur de la sensibilité, du libre arbitre et de la profonde conscience de soi. Sans esprit, une personne n’est rien de plus qu’un automate programmé par des influences extérieures du monde.

L’âme, distincte de l’esprit, a deux couches primaires: astrale et éthérique. La composante astrale, ou corps astral, est le siège des impressions émotionnelles immédiates, des préjugés subjectifs, des passions et de la volonté. Sans le corps astral, une personne serait faible et passive en tant que légume en raison d’une absence d’impressions internes, d’émotions et de volonté.

Le composant éthérique, ou corps éthérique, est composé de formations énergétiques subtiles, de modèles, de rythmes, d’inerties, de courants et de structures qui vivifient, façonnent et régulent le corps physique. Considérez-le comme un échafaudage énergétique fait de force vitale. Sans l’éthérique, le corps physique n’est qu’un cadavre qui se désintègre sous l’influence de l’ entropie .

Alors que le Démiurge est fait d’âme, il manque d’esprit.

Le Démiurge n’a pas de véritable noyau sensible, pas de véritable conscience de soi. Tout ce qu’il a, ce sont des passions, des pulsions et des pulsions appliquées aux répétitions, aux modèles, aux rythmes, aux lois et aux cadres. Du coup, c’est une intelligence artificielle aveugle qui ne peut s’empêcher d’exécuter les impulsions qui la composent. Et c’est la définition même du Démiurge universel.

Démiurge en tant que pensée

Une autre façon de comprendre le Démiurge est de le considérer comme une forme de pensée mondiale.

Les formes-pensées sont des entités non physiques temporaires créées par nos pensées et nos émotions. Ils existent autour de nous au niveau éthérique de la réalité et sont imprégnés d’énergies astrales correspondant aux émotions qui les ont pénétrés. Ils sont appelés tulpas, égrégores ou larves dans d’autres systèmes ésotériques.

Les formes-pensées mondaines ne sont que des constructions énergétiques sans esprit, esprit ou corps qui leur sont couplés. Ils sont portés par nos propres énergies et exécutent aveuglément les fonctions qui leur sont imposées comme des automates obéissants. Si les pensées et les émotions qui les ont générées sont coupées, ces formes-pensées se dissipent. Mais s’ils sont particulièrement forts, ils deviennent habilités et acquièrent un instinct d’auto-préservation. Cela signifie qu’ils acquièrent une forte intelligence artificielle qui les rend capables d’induire parasitiquement plus des mêmes pensées et émotions en nous nécessaires pour les maintenir.

Puisque les formes-pensées sont faites d’énergies astrales et éthériques, tout comme l’âme, les deux sont les mêmes en essence. L’âme est une forme-pensée construite par l’esprit avant la naissance afin que l’esprit puisse s’interfacer avec le corps. Ou inversement, une forme-pensée mondaine est une âme temporaire dépourvue de corps et d’esprit.

De même, le Démiurge universel est une «Forme de Pensée Mondiale» créée par le Créateur avant que l’univers physique n’ait été créé afin de projeter, façonner et faire fonctionner l’univers. Ou inversement, les formes-pensées banales sont des instances temporaires du Démiurge.

L’âme, le démiurge et les formes-pensées sont tous fondamentalement composés de composants astraux et éthériques, et partagent donc une essence commune. Ils sont chacun des exemples spécifiques des définitions générales de chacun.

Formation de l’ego dans l’âme

Lorsque l’esprit fusionne une âme et s’incarne dans un embryon humain, c’est généralement sans ego ni personnalité humaine. Cette dernière se développe dans l’âme au cours des premières années de la vie par l’adaptation à la vie physique en tant qu’être humain.

L’ego se développe en réponse au fait que l’âme est influencée par le corps et, à travers lui, le monde. Les expériences physiques, cinq perceptions sensorielles, les fonctions neurologiques et les pulsions instinctives impriment toutes leur impression dans l’âme. L’âme est en outre façonnée par l’éducation et la programmation sociale. En conséquence, l’âme acquiert un masque sculpté par toutes ces influences mondaines. Ce masque est l’ego, qui peut également être compris comme l’intellect inférieur ou le mental inférieur. A travers l’ego, l’âme acquiert un sens de la personnalité humaine et de l’identité sociale.

L’ego, ou intellect inférieur, est une intelligence artificielle, un automate, un ordinateur avec une personnalité programmée par la génétique et l’environnement.

Cela découle en partie de la capacité du cerveau humain à remplir des fonctions intellectuelles et en partie de la capacité de l’âme à être modelée par des facteurs matériels et corporels. L’ego est l’interface simplifiée par laquelle l’âme peut fonctionner plus efficacement dans des environnements physiques et sociaux 2 .

Lorsque l’esprit, la source de la sensibilité, regarde à travers ce masque et s’identifie à lui, les deux créent ensemble notre sens humain de soi. Ce que nous considérons «moi» est un composite de pure sensibilité (esprit) et personnalité (ego).

En résumé:

1) L’ego est quelque chose qui surgit à la frontière entre le corps et l’âme en raison du conditionnement corporel de l’âme.

2) L’esprit portant le masque de l’ego lui donne un sentiment d’identité humaine.

Puisque l’ego est ce que le monde extrude de l’âme, et puisque le monde est fondamentalement une question de compétition et de survie, l’ego est également préoccupé par les questions physiques et est intrinsèquement survivaliste et égoïste. Par défaut, il se comporte comme un prédateur intéressé. L’ego est une personnification des pulsions biologiques et astrales intérieures rationalisées par les influences et les normes du monde extérieur.

De plus, l’ego n’a pas besoin de l’esprit pour fonctionner; si quoi que ce soit, il est mutuellement retenu et contrarié par l’esprit puisque les deux sont de nature opposée. Pour les humains spirituels, l’esprit joue généralement un rôle passif en étant l’observateur conscient regardant à travers l’ego.

Mais dans le cas des humains sans esprit, l’automate de l’ego peut fonctionner aussi bien sans qu’un observateur conscient ne le vive. Dans ce cas, l’ego a toujours de la personnalité, mais ne possède aucune des influences restrictives ou créatives que l’esprit fournit. Ainsi, lorsque l’esprit est totalement absent, ou même lorsque l’esprit est présent mais «endormi», alors l’ego est la seule intelligence qui dirige le spectacle – et c’est tout à fait le tyran.

Nature de l’ego / de l’intellect

Ce qui sépare les humains moyens des animaux moyens, c’est que nous avons l’ego, l’intellect, l’esprit et la personnalité, qui sont toutes des facettes de la même chose.

L’ego est une extrusion de l’âme. Puisque les humains et les animaux ont une âme, pourquoi les animaux n’ont-ils pas d’intellect? Parce que la formation de l’ego dépend des influences du monde qui atteignent l’âme à travers le corps. Puisque les corps animaux sont moins évolués, puisque leurs cerveaux sont plus simples et n’ont pas les fonctions intellectuelles supérieures, les influences de formation de l’ego n’atteignent jamais leur âme et ainsi le plein ego ne se forme jamais. La même chose peut être observée dans certains cas de retard mental chez l’homme.

Par l’ego ou l’intellect, nous pouvons modéliser le monde en interne, le retourner dans notre esprit, revivre le passé, fantasmer, imaginer l’avenir, construire un langage, effectuer des calculs abstraits et s’engager dans des lignes de raisonnement compliquées. Ces capacités se doivent toutes à une caractéristique déterminante de l’intellect: que sa sortie puisse devenir sa propre entrée interne.

Il y a une caractéristique interne auto-référentielle, circulatoire, en boucle de rétroaction à l’intellect. Un exemple est notre capacité à observer notre propre activité interne, comme lorsque nous «voyons» intérieurement une scène imaginée. L’esprit opérant par l’intellect est ce qui permet la production et l’observation simultanées d’une idée ou d’une image interne. Pendant ce processus, la sortie de l’esprit devient son entrée et la boucle de rétroaction qui en résulte se ferme momentanément du monde extérieur.

La capacité de mémoire de l’intellect consiste à revivre le passé intérieurement en l’appelant et en l’observant intérieurement, et de même il peut visualiser le futur à travers la même observation intérieure. Pour les animaux moyens, la mémoire est purement associative et par cœur, au lieu d’être imaginative. Ils n’ont pas cette boucle de rétroaction interne autoréférentielle, la capacité d’imaginer et de fantasmer, d’observer ses propres pensées et de les retourner en profondeur. Ce dernier est ce qui permet à l’esprit dans le corps d’observer sa propre conscience et d’atteindre ainsi la conscience de soi tout en s’incarnant. Sans l’intellect ou l’ego, l’esprit dans le corps humain aurait une conscience strictement dirigée vers l’extérieur dans le monde.

En tant que tel, l’intellect est fondamentalement un soliton dans l’âme. En physique, les solitons sont des ondes qui circulent en eux-mêmes et recyclent leur énergie au lieu de la disperser instantanément dans l’environnement. Ainsi, ils sont comme des «entités» qui s’individualisent de leur milieu environnant. Un exemple est un anneau de fumée, qui roule en lui-même et conserve ainsi sa forme au lieu de se disperser comme une fumée régulièrement soufflée. L’esprit humain moyen est comme un anneau de fumée, l’esprit animal moyen comme la fumée soufflée. L’un a une caractéristique auto-référentielle interne, l’autre est purement orienté vers l’extérieur.

Formation de l’ego supérieur dans l’âme

L’âme est également influencée par l’esprit, pas seulement par le corps. L’influence de l’esprit sur l’âme extrude également de l’âme un masque correspondant. Contrairement à l’ego que nous connaissons tous, ce masque supérieur représente le vrai visage de l’esprit.

Normalement, lorsque l’esprit s’identifie à l’ego inférieur, il s’identifie à un masque qui s’oppose à sa propre nature et provient du monde physique. Mais quand l’esprit s’identifie au masque de sa propre fabrication, le «super ego», alors vous avez la divinité personnifiée.


Ainsi l’âme a deux extensions, l’ego et le super ego. Le premier est associé à la personnalité humaine et au raisonnement informatique, le second à la personnalité divine et à la raison supérieure ( transjective , gnostique et numineuse).

Dans la vie, nous, en tant qu’esprits, choisissons lequel de ces opposés nous aligner et entretenir. Si nous nous adaptons aux influences spirituelles et pensons de manière transcendantale, nous augmentons la personnalité divine.

Si nous nous absorbons dans le matérialisme et la prédation et ne pensons que de manière calculatrice, nous augmentons la personnalité inférieure. L’Esprit a le choix, tout en étant incarné, dans laquelle de ces personnalités s’édifier et entrer. Quand on nourrit la personnalité divine et y entre pleinement, en se séparant de l’ego inférieur, alors on devient esprit personnifié.

Entitisation des formes de pensée

Mon point en expliquant la nature de l’ego est de révéler comment les formes-pensées deviennent habilitées.

Les formes-pensées deviennent habilitées lorsqu’elles se procurent un ego, un intellect, un esprit ou une personnalité rudimentaires.

L’âme humaine est une sorte de forme-pensée qui devient habilitée lorsqu’elle acquiert l’ego par l’interaction avec le monde.

Une forme-pensée banale n’est pas autorisée. C’est une construction purement astrale et éthérique qui, comme la fumée soufflée, est émise dans le monde et disperse son énergie. La pensée, l’émotion ou l’intention particulière derrière sa formation dirige la façon dont cette énergie est dispersée.

Une forme-pensée est intitulée de deux manières:

1) Il reçoit une personnalité directement par la personne qui l’a créé. Cet esprit parallèle forme un ego supérieur dans l’âme. Tout comme l’ego supérieur représente le vrai visage de l’esprit, la personnalité programmée dans une forme-pensée par son créateur représente la véritable intention du créateur.

2) Sa sortie devient sa propre entrée, comme lorsqu’elle affecte le monde de telle sorte que la réponse renforce son existence. Cela est parallèle à l’âme humaine qui développe d’abord l’ego inférieur en interagissant avec le monde, en l’affectant et en étant affectée par lui, et en apprenant ainsi en conditionnant comment mieux satisfaire ses désirs. C’est la manière par défaut dont les formes-pensées acquièrent un droit.

Ainsi, lorsqu’une forme-pensée est renforcée par son effet sur le monde, par exemple en incitant quelqu’un à penser davantage aux mêmes pensées et sentiments qui l’ont engendrée, alors une boucle de rétroaction se produit entre la forme-pensée et le monde. Cette boucle de rétroaction conditionne la forme-pensée à devenir plus efficace pour obtenir un renforcement supplémentaire, et cela la programme.

Le conditionnement naturel des formes-pensées est similaire à la façon dont un programme d’intelligence artificielle comme un chatterbot acquiert de la personnalité. Au début, le chatterbot est vide et se présente comme stoïque et insensé. Mais l’interaction de l’utilisateur le programme avec les bonnes réponses aux bonnes questions, et il commence à paraître plus intelligent. Si ce conditionnement lui donne un jour la capacité de manipuler l’utilisateur pour qu’il le serve, alors il est vraiment artificiellement intelligent.

Il convient de noter que parce que les formes-pensées manquent d’esprit, il n’y a rien de vraiment sensible en elles pour observer leurs propres processus de pensée et imaginer ou fantasmer, ainsi les formes-pensées ne peuvent pas générer activement d’autres formes-pensées.

Les boucles de rétroaction, le renforcement et le conditionnement ne donnent à la forme-pensée qu’un ego rudimentaire.

Génération et incarnation de formes-pensées

Comment les formes-pensées sont-elles produites exactement? Surtout à travers des fantasmes internes chargés d’énergie émotionnelle. Cette combinaison forme le noyau de condensation d’un cocon d’énergie éthérique qui bourgeonne et flotte dans l’environnement éthérique qui nous entoure.

Ce processus exige que l’esprit agisse à travers un intellect / esprit pour fournir un monde intérieur momentanément coupé de l’extérieur, et donc pour la fantaisie interne. Ou pour le dire autrement, l’intellect crée un creux interne, comme un ventre dans l’âme, dans lequel une forme-pensée embryonnaire peut d’abord être ensemencée par l’esprit.

Notre esprit est ce qui crée ce «mini-univers» intérieur dont le contenu est enraciné par une charge émotionnelle et éthérique. La forme-pensée part alors dans le monde et acquiert un «corps» qui n’est qu’une configuration de matière et d’énergie qui lui correspond.

Ainsi, la transformation directe de la pensée en réalité se déroule dans le sens suivant: l’esprit choisit l’archétype fondateur -> l’esprit imagine -> l’astral dynamise -> les modes éthériques -> l’incarnation physique.


La manière dont une forme-pensée acquiert un «corps» physique exige quelques éclaircissements.

Considérez l’âme humaine et comment elle influence le corps humain, par exemple en bougeant un bras quand l’esprit le veut. Il le fait en biaisant la probabilité d’événements quantiques se produisant dans le système nerveux du corps. Les neurones sont des systèmes quantiques et ils se déclenchent à des moments apparemment aléatoires. Le cerveau lui-même est un ordinateur quantique dont le comportement neuronal frôle le chaos.

C’est à cet équilibre tranchant entre l’ordre et le chaos que le cerveau est extrêmement sensible à tout ce qui pourrait biaiser la gigue quantique de son activité neuronale, et c’est ainsi que l’âme est capable d’influencer le corps – par biais probabiliste au niveau quantique.

Maintenant, la plupart des formes-pensées sont trop faibles et simples pour piloter quelque chose d’aussi complexe que le corps humain. Ils n’ont même pas de circuits éthériques pour s’interfacer avec les circuits neuronaux humains.

Mais considérez comment le corps humain n’est qu’un assemblage de matière et d’énergie. D’autres configurations de matière et d’énergie peuvent inclure des lieux, des événements et des comportements humains spécifiques. Ainsi, au lieu d’une forme-pensée biaisant de manière probabiliste un système neuronal entier, elle pourrait plutôt biaiser le cours des événements de sorte que, par exemple, un accident de voiture se produise à une intersection particulière, ou qu’une personne qui est la cible d’une forme-pensée positive éprouve un coup de chance.

Au lieu de devoir polariser un milliard de neurones, ils n’ont besoin que de pousser quelques facteurs quantiques dont les effets se répercutent en cascade dans le monde quotidien que nous connaissons et produisent des événements correspondants. Ces événements quotidiens ne sont que des configurations spéciales d’énergie et de matière, tout comme le corps, sauf qu’ils existent dans un état plus simple et plus dispersé que le corps. Il n’y a pas de différence fondamentale entre les événements mondiaux et le corps humain au-delà de la complexité et de la configuration de leur assemblage matériel. L’âme biaise de manière probabiliste le corps, et les formes-pensées faibles biaisent de manière probabiliste les événements du monde en éveil.

Le but ultime de tous les démiurges, de toutes les âmes, de toutes les formes-pensées qui opèrent à proximité de l’environnement physique, est de réaliser l’incarnation physique des archétypes non physiques ou «Idées» comme les appelle Platon, de mouler la matière et l’énergie en conformité avec l’Idée qui leur a donné naissance.

Ils sont axés sur les objectifs.

Par exemple, votre âme fournit les impulsions qui vous aident à réaliser dans la vie ce que vous êtes venu accomplir ici; à la fin de la vie, si tout va bien, vous aurez physiquement manifesté ce qui n’était, avant l’incarnation, qu’une idée. Ainsi, le Démiurge façonne l’univers en conformité avec ses archétypes fondateurs, cela a une grande incidence sur notre avenir car il détermine la direction que prend notre monde.

En plus de pousser la probabilité d’événements quotidiens, les formes-pensées peuvent aussi biaiser notre propre activité neuronale dans une mesure limitée, car, après tout, le corps est sensible aux influences non physiques (cela doit l’être, sinon l’âme ne peut pas s’y coupler).

C’est ainsi que les formes-pensées induisent en nous des pensées et des sentiments qui correspondent à ceux qui ont créé ces formes-pensées en premier lieu. Ils ne peuvent peut-être pas nous posséder pleinement, mais ils peuvent toujours nous influencer. Et si nos réponses mentales et émotionnelles à de telles formes de pensée les renforcent, elles se renforcent et deviennent habilitées.

Pour résumer, les formes-pensées sont habilitées par un renforcement et un conditionnement répétés, qu’il s’agisse d’un conditionnement par l’interaction du monde ou d’un conditionnement intentionnel par leurs créateurs.


Plus ils grandissent, plus la matière et les configurations énergétiques qu’ils peuvent fusionner sont complexes et étendues. Ce qui commence comme une simple distorsion des événements peut, dans des cas extrêmes, biaiser tellement la probabilité que les formes-pensées acquièrent des corps physiques réels, ou plutôt, attirent des futurs probables là où existent de tels corps qui sont sous le contrôle complet de la forme-pensée. Cela entre dans les phénomènes de type Fortean et Mothman, qui sort du cadre de cet article 3 .

Entitisation mondaine du démiurge

Ces dynamiques de l’âme et de la forme-pensée sont également actives à l’échelle macrocosmique. Comme indiqué, le Demiurge se couple à l’univers physique comme le couplage de l’âme au corps 4 .

Mais tout comme le corps peut influencer l’âme, l’univers peut aussi influencer le Démiurge. En réponse, le Démiurge peut acquérir une extension de l’ego correspondant à la nature de ces influences mondaines. Une partie du Demiurge devient admissible. Cette extension peut être assimilée à un «Ego mondial».

L’Ego Mondial est un produit de l’univers physique plutôt que du Logos.

Il s’oppose au Logos et ne sert que les idéaux enracinés dans le domaine de la matière. Ces idéaux incluent le déterminisme , la survie, la compétition et le contrôle. L’Ego Mondial a rompu avec l’harmonie divine et cherche à perpétuer la physicalité pour le bien de la physicalité.

Comment est-ce arrivé? Il peut avoir émergé pour la première fois lorsque les formes de vie dans l’univers ont commencé à s’adapter à l’existence physique. Leurs énergies éthérique et astrale sont devenues conditionnées par la physicalité, empreintes du besoin de survie et de compétition. Collectivement, ces énergies peuvent avoir infusé le Démiurge avec les mêmes propriétés.

Plus tard, les êtres sensibles ont commencé à manipuler délibérément le Démiurge pour le gain de soi, conditionnant davantage l’Ego Mondial à perpétuer les idéaux de contrôle et de manipulation. Les méthodes incluaient des rituels occultes, une technologie hyper-dimensionnelle et la libération d’énergie de l’âme conditionnée et de formes-pensées dans l’environnement éthérique comme des médicaments injectés dans la circulation sanguine du Démiurge. Les méthodes occultes et hyper-dimensionnelles seront discutées dans un autre article.

Toutes ces influences contribuent à la corruption du Démiurge.

Entitisation divine du démiurge

L’Ego Mondial n’est pas la seule extension du Démiurge. Tout comme l’esprit agissant sur l’âme extrude un esprit supérieur, nous (le Créateur divin) agissant sur le Démiurge crée le Logos.

Le Logos est une extension supérieure du Démiurge qui sert les intérêts divins. Le Logos fait partie de l’Ame Mondiale qui, sous l’influence du Créateur infini, devient le mental / intellect / personnalité supérieur du Créateur. Le logos est associé à la personnalité divine universelle et à la raison supérieure universelle. C’est le «Super Ego Mondial» et «l’Intellect Supérieur Mondial», contrairement à l’extrusion mondaine du Démiurge qui est simplement «l’Ego Mondial» ou «l’Intellect Inférieur Mondial».

Les divisions au sein de notre propre psyché:

esprit,
super ego / ego supérieur / esprit supérieur / intellect supérieur
âme
ego inférieur
corps
… Ne sont que des reflets microcosmiques du macrocosme:

Nous
Logos
Démiurge
Monde Ego
Univers physique
Le Logos ou la partie du Démiurge universel, baptisée par l’ esprit, est l’analogue macrocosmique de notre propre intellect supérieur, de notre personnalité divine ou de notre super ego.

De l’harmonie au déséquilibre

Dans sa forme pure et originale, le Démiurge universel était une forme-pensée générée par Dieu. Sa fonction programmée était de façonner l’univers physique selon les pensées divines et les énergies qui l’animent. Son titre était celui d’un super ego, le Logos. Son énergie astrale était celle de l’amour, et son énergie éthérique était puissamment vitalisante.

Dans une situation idéale, tous les aspects de la création porteraient leur fonction et leur position appropriées. L’harmonie existe lorsque le plus bas obéit au supérieur. Le déséquilibre se produit lorsque le bas subvertit plus haut. L’univers est en harmonie lorsque:

Nous sert d’inspiration pour les idées archétypales inventées par le Logos, et
Ces archétypes sont mis en œuvre avec précision et obéissance par le Démiurge dans sa formation du monde physique.

De même, un individu est en harmonie lorsque:

  • Son esprit (Noûs personnel) sert d’inspiration pour le contenu et les activités de son esprit supérieur (Logos personnels), et
  • Ces pensées sont mises en œuvre avec précision et obéissance par son âme (Démiurge personnel) dans sa formation de son monde intérieur (subconscient) et extérieur (circonstances de la vie).

Un individu est en harmonie avec l’univers lorsque ses trois principaux aspects métaphysiques (esprit, esprit et âme) s’harmonisent avec les trois aspects universels correspondants.

L’Esprit peut s’harmoniser avec le Créateur par la dévotion spirituelle. L’esprit peut s’harmoniser avec le Logos en devenant sage et instruit. Et l’âme peut s’harmoniser avec le Démiurge universel par la création de réalité personnelle.

Lorsque l’inférieur obéit pleinement aux aspects supérieurs et personnels s’harmonisent pleinement avec l’universel, alors on atteint la transcendance. C’est le but ultime.

Il n’y a qu’un seul problème. Comme mentionné, l’âme est corruptible et les formes-pensées peuvent devenir habilitées et imprégnées de passions astrales négatives. Le Démiurge, bien qu’il soit intrinsèquement neutre ou même bienveillant dans sa conception originale, est également corruptible et peut devenir négativement autorisé. De telles formes-pensées ont un instinct d’auto-préservation. Par conséquent, le Démiurge corrompu (l’ego mondial) fait tout ce qu’il peut pour se préserver en cultivant davantage d’énergies négatives qui le soutiennent.

Le mot racine de «matrice» est «mater», qui signifie «mère» en latin. Notre réalité matricielle n’est pas intrinsèquement mauvaise, c’est simplement l’environnement dans lequel nous sommes immergés. C’est comme une mère fournissant l’utérus contenant la matrice nutritive et les forces nécessaires pour transformer le potentiel génétique en un humain vivant. De même, le Démiurge universel fournit la physicalité comme une «réalité matricielle» destinée à l’origine à nourrir notre évolution spirituelle.

Cependant, un Démiurge corrompu et personnifié est comme une mère psychopathe, narcissique et jalouse qui se nourrit de manière parasitaire de sa progéniture. Elle va jusqu’à utiliser son ventre comme une ferme d’énergie au lieu d’un incubateur d’esprit incarné. Ce n’est plus une matrice de croissance, mais un système de contrôle matriciel.

Ainsi, un Démiurge corrompu, personnifié, fonctionne comme un parasite universel: tyrannique, démoniaque, aveuglément poussé par un instinct négatif. Il tenterait de façonner le cours de l’univers selon des lignes qui engendrent une plus grande négativité, division, oppression et tout ce dont il se nourrit. C’est ce que les chrétiens et les gnostiques pourraient appeler l’adversaire 5 .

Et c’est là que les Gnostiques avaient raison et Platon était déconnecté de l’époque. Le Démiurge n’était plus simplement un forgeron obéissant façonnant l’univers selon le plan établi par Logos. Même à l’époque de Platon, il n’était plus en harmonie avec Nous, il était plutôt devenu corrompu à un moment donné et subjugué par des forces anti-spirituelles de type démoniaque.

L ‘«Ego Mondial» est un intrus fonctionnant comme Adversaire contre le Logos. Cela n’est pas seulement vrai à l’échelle universelle, mais aussi personnelle. Par défaut, notre personnalité inférieure est opposée à la personnalité divine.

D’un point de vue temporel linéaire, il y avait autrefois un âge d’or jusqu’à ce que l’Ego Mondial se forme et commence à dominer, moment auquel le monde est tombé dans le froid et la corruption. Du point de vue du temps non linéaire cependant, les deux expressions du Démiurge coexistent éternellement et sont enfermées dans la bataille en avant et en arrière à travers le temps et l’espace.

La condition humaine

Pour l’instant, il y a un déséquilibre. Trop de gens sont aveugles et sourds aux impulsions de l’esprit. De plus, ils nourrissent et défendent les impulsions égoïstes, primitives et irrationnelles qui jaillissent des programmes négatifs et des énergies logées dans leur subconscient. Plus bas subvertit plus haut. Ce ne sont pas des cas isolés; c’est une épidémie.

Il ressort clairement de l’observation que nous sommes nés avec certains défauts de conception génétique, tels que le fait d’être handicapé contre l’utilisation de la pleine capacité de notre cerveau et d’être confiné à une simple perception à cinq sens. Il est également clair que le monde dans lequel nous entrons est généralement antagoniste à l’esprit. Ainsi, tant la «nature» que la «culture» sont opposées à l’esprit dès le départ.

Ce n’est qu’à travers beaucoup de soutien divin et de force spirituelle qu’un individu défie le déterminisme matériel et utilise les obstacles comme tremplins vers l’éveil spirituel. De tels cas sont rares et il semble que les gens soient généralement écrasés, déformés et façonnés par de telles pierres, comme on pourrait s’y attendre si l’esprit n’offrait aucun contrepoids au déterminisme de la nature et de l’éducation.

Fait intéressant, les Gnostiques considéraient le Démiurge non seulement comme le créateur de ce monde, mais aussi comme le créateur de la race humaine.

De même, certaines écoles de pensée marginales modernes considèrent les entités hyper-dimensionnelles négatives comme nos créateurs génétiques et nos manipulateurs permanents de l’espace-temps 6 .

En effet, il y a clairement une variable malveillante externe qui s’introduit dans l’équation humaine. Cela suggère que le mal n’est pas toujours le produit d’échecs humains, plutôt que les échecs humains sont souvent le produit d’un mal extérieur.

Pour trop d’humains, leurs ego inférieurs ont coupé l’esprit – leur Démiurge personnel est corrompu et les a isolés de Nous. Mais cela reflète simplement une manifestation plus universelle de la même chose. Notre monde semble être sous l’emprise d’un Demiurge autorisé avec un fort instinct d’auto-préservation orienté vers le contrôle. Il façonne notre réalité et biaise la probabilité d’événements en contravention avec le dessein divin énoncé par le Logos universel. C’est la matrice qui a mal tourné, la forme-pensée de l’univers devenu parasite. Comment cela est arrivé fait l’objet d’un autre article.

Notes :
1 Jean 1: 1 où «Verbe» est la traduction moderne du terme original «Logos». «Verbe» implique une forme, une séquence, un motif qui incarne un archétype. Lisez Jean 1: 1-18
Introducing The Logos par Gary DeLashmut pour un contexte et une interprétation chrétienne moderne de ces versets.

2 C’est pourquoi Sigmund Freud a dit que l’ego est une projection de surface de l’identifiant, ce qui signifie que l’ego provient de nos lecteurs instinctifs ayant adapté au monde par le conditionnement. Malgré des conclusions plutôt tordues, Sigmund Freud (1856-1939) a été précis dans ses observations. Son travail est utile pour explorer la nature de la psyché humaine corrompue. Son système du ça, de l’ego et du surmoi est utile dans l’étude de la correspondance Macrocosme-Microcosme.

D’après Freud évalué par Malcolm Macmillian ( MIT Press, 1997):

«L’ ego contrôle l’appareil perceptif et moteur, fixe des souvenirs, émet des jugements et choisit des pistes d’action possibles. Ce n’est que dans l’ego que la conscience naît et que l’anxiété est ressentie. L’ego utilise ses fonctions pour initier la répression ou pour contrôler et retarder la décharge instinctive jusqu’à ce que des modes réalistes de satisfaction des besoins aient été trouvés. Normalement, il est régi par le principe de réalité et fonctionne selon le processus secondaire. […] Le surmoi est le véhicule de l’idéal du moi, le dépositaire des normes et des valeurs de l’individu, l’emplacement de la conscience, la fonction qui scrute le comportement de la personne, le mesurant à jamais par rapport aux normes de l’idéal, et le foyer de le mécanisme qui punit les violations de ces normes. […] Leid est le réservoir de l’énergie psychique dérivant des pulsions jumelles du Thanatos, ou de la mort, et de l’Eros, ou de la vie. L’activité y est régie par le processus primaire, la tendance des pulsions instinctives à pousser pour une décharge immédiate, et pour que leurs énergies soient librement mobiles, capables de condensation et de déplacement. Le ça est dit intemporel et ne sait rien de la logique, de la contradiction ou de la négation. Ce chaudron bouillonnant de pulsions instinctives est une dotation d’énergie originale et héritée.

Le ça est clairement synonyme du corps astral et du subconscient, tous deux grouillants d’énergies et de motivateurs cachés.

Remarquez aussi comment l’autosuggestion nécessite des déclarations positives puisque le subconscient ne comprend pas la négation, tout comme Freud l’a dit à propos du ça. Tel est le Demiurge dans sa définition la plus pure et originale, le réalisateur passionné.

Gardez simplement à l’esprit que le concept de Freud de surmoi est sa tentative boiteuse d’interpréter les fonctions de l’esprit du point de vue des paradigmes matérialistes. Le mieux qu’il puisse faire est de dire que le surmoi était la collection de programmes moraux que nous recevons dans la vie. Il croyait que c’était la raison pour laquelle nous agissons gentiment, parce que cela nous tient à nos normes programmées, pas parce que nous avons une connaissance spirituelle intrinsèque du bien et du mal. Mais son interprétation n’est valable que pour les humains sans esprit. Ils n’ont pas d’esprit et un ego inférieur en tant que membre le plus élevé. Ils n’agissent bien que par le biais de programmes sociaux et de menaces de punition. La vraie conscience vient de l’empathie et de la compréhension, qui sont des traits d’esprit qui ne nécessitent aucune programmation religieuse ou sociale.

La partie «morale» de l’ego est toujours prédatrice. Cela peut être vu dans la façon dont il se nourrit de nos énergies en nous réprimandant, en induisant la honte et en étant inutilement critique pour préoccuper nos esprits. Le vrai super ego ou ego supérieur, tel qu’utilisé dans cet article, est la personnification de l’esprit en nous qui nous pousse à travers l’intuition, la compréhension et l’empathie.

La différence entre le surmoi de Freud et mon utilisation du terme est claire dans le cas, par exemple, d’un nazi pieux dont le surmoi freudien le fait se sentir coupable d’avoir de la sympathie pour les juifs, car cela viole sa programmation sociale. Son vrai surmoi, cependant, ressentirait de l’empathie malgré tout.

3 C’est la boucle de rétroaction nocive entre l’esprit et la réalité que j’ai expliquée dans Realm Dynamics . Dans cet article, j’explique comment l’obsession émotionnelle de choses telles que les hommes en noir, les extraterrestres gris, les reptiliens, les démons, les hélicoptères noirs ou les agents du gouvernement aide à les attirer dans sa réalité personnelle.

Lorsque nous avons une peur obsessionnelle de ces entités, nous créons des formes-pensées à leur image. Ces formes-pensées se nourrissent de notre peur et se renforcent. Les êtres négatifs peuvent détourner ces formes-pensées et les utiliser comme des marionnettes pour nous terroriser encore plus. Une boucle de rétroaction se produit où plus nous devenons préoccupés et paranoïaques avec eux, plus ils apparaissent tangibles et fréquemment et fortement dans nos vies. À un moment donné, ils sont vus dans des conditions de vie quotidiennes, même à la lumière du jour en public.

Extrait des prophéties de l’homme- papillon de John Keel:

«Le phénomène dépend de la croyance, et comme de plus en plus de gens croient aux soucoupes volantes d’autres planètes, la force inférieure peut manipuler plus de personnes par une fausse illumination. J’ai observé, avec une grande consternation, la propagation mondiale de l’ OVNIcroyance et sa maladie qui l’accompagne. Si cela continue de manière incontrôlée, nous pourrions être confrontés à un moment où l’acceptation universelle des gens de l’espace fictifs nous conduira à une foi moderne en les extraterrestres qui leur permettra d’interférer très ouvertement dans nos affaires, tout comme les anciens dieux vivant au sommet des montagnes régnaient directement sur de grands segments. de la population en Orient, en Grèce, à Rome, en Afrique et en Amérique du Sud. […] J’étais amené à trouver des gens et des cas pour étayer la théorie sur laquelle je travaillais à l’époque. J’ai testé cela en inventant des idées plutôt farfelues. En quelques jours, je recevais des appels téléphoniques, des rapports et des courriers décrivant des éléments de ces idées. […] C’était la rétroaction ou l’effet de réflexion. D’autres enquêteurs soucieux de résoudre des problèmes tels que la façon dont les soucoupes volantes sont propulsées ont été automatiquement alimentés ou conduits dans des cas dans lesquels les témoins auraient vu l’intérieur des objets et vu des choses qui confirmaient les théories des enquêteurs. Si le phénomène peut produire un effet par hallucination, il peut facilement soutenir n’importe quelle théorie. Il m’a fallu beaucoup de temps pour réaliser que bon nombre de mes rapports Men in Black n’étaient que des commentaires. »

4 La relation entre Demiurge et l’univers physique est analogue à la relation entre l’âme et le corps. Mais l’analogie n’est pas parfaite. Que le Démiurge projette et crée la physicalité ne signifie pas que l’âme projette et crée le corps. Dans le cas humain, l’âme s’incarne simplement dans un corps préexistant dont les atomes physiques sont des projections du Démiurge. L’âme façonne et anime simplement le corps, mais ne le projette pas de la même manière que le Démiurge projette l’univers physique.

Cependant, il arrive un moment dans l’évolution d’un être où l’âme et l’esprit deviennent suffisamment forts pour que le corps physique soit entièrement sous leur commandement. C’est alors que le corps peut être matérialisé et dématérialisé au besoin. Ce pouvoir appartient aux êtres surhumains. Les exemples incluent: 1) certains chamans selon Carlos Castaneda, 2) des êtres angéliques qui peuvent se matérialiser et apparaître comme des mendiants ou des imbéciles, 3) certains êtres extraterrestres qui ne sont pas physiques dans leur état d’origine mais peuvent projeter des corps et des véhicules temporaires dans notre réalité, 4) des mystiques qui peuvent passer des années sans nourriture, 5) Jésus-Christ dans sa forme post-résurrectionnelle, 6) certains maîtres spirituels de l’ordre alchimique et rosicrucien comme Fulcanelli qui ont maîtrisé et transcendé la physicalité.

Ceci est possible si l’on devient suffisamment congruent avec le Logos universel, car alors le Démiurge universel générant la physicalité obéit. Rudolf Steiner a appelé ce corps physique transformé le «corps spirituel». Selon Steiner, c’est la dernière chose qu’un maître spirituel accomplit puisque la physicalité est le plus têtu de tous les éléments (astral, éthérique, physique) à vaincre, car c’est celui qui est le plus éloigné de l’esprit.

5«L’adversaire» est un terme chrétien et gnostique. Cela implique une intelligence d’opposition rusée, stratégique. C’est comme un joueur de jeu axé sur les objectifs qui pose un obstacle à l’influence spiritualisante du Créateur. N’oubliez pas que les formes-pensées sont axées sur les objectifs; ils sont semés d’archétypes («Idées») et ont la passion astrale de les poursuivre jusqu’à leur achèvement. L’adversaire est l’extension de l’ego du Démiurge universel. Nous savons que, dans notre propre esprit, l’ego indiscipliné est en contradiction avec notre bien-être spirituel. Il est égoïste et centré sur le corps, tout comme l’Ego mondial est égoïste et centré sur la matrice. Plus tard, il sera précisé en quoi cet aspect axé sur les objectifs est le résultat de boucles de rétroaction temporelles auto-amplifiées. Ces boucles circulent entre des futurs alternatifs et des passés alternatifs qui se font concurrence.

6 Ce sont les Archontes du savoir gnostique, pas le Démiurge lui-même. Mais ils sont souvent assimilés au Démiurge car ils ont une grande révérence pour le Démiurge corrompu et exécutent sa volonté. Ils adorent le Démiurge parce que grâce à lui, ils sont dotés du pouvoir de manipuler les lignes du temps, de modifier le monde et de dominer leurs sujets asservis. Dans les transcriptions cassiopéennes , le Démiurge s’appelait «Orméthion» et était identifié à l’univers physique dans un sens panthéiste. On a dit qu’Ormethion était la divinité que les extraterrestres reptiliens adoraient. Sa racine «orm» vient du grec «hormes» qui, selon theoi.com, «Était l’esprit (daimon) de l’impulsion ou de l’effort (pour faire une chose), de l’empressement, de se mettre en mouvement et de commencer une action.» Vous pouvez voir comment cela se rattache à la demi-«envie». Le terme se rapporte également à «l’hormone» qui est la principale voie biologique par laquelle l’esprit est continuellement subjugué par le corps.


Nous sommes sous l’emprise de ces soi-disant Archontes. Ce sont des extraterrestres pour lesquels la terre n’est qu’une ferme d’élevage.

Nous sommes les produits de leur manipulation génétique, nés dans un monde dont l’histoire a été altérée par leur manipulation de la chronologie. Grâce aux enlèvements, nous sommes étiquetés, surveillés et programmés. S’il n’y avait pas un côté divin contrebalançant tout cela, nous serions tous condamnés. Mais heureusement, l’avenir est toujours dans l’air, et donc une grande bataille est menée avec un point culminant dramatique se produisant relativement bientôt.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partgeant les articles que vous ave aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
1 Commentaire
  1. Marvyn 2 semaines Il y a

    C’est un article d’une grande richesse, merci beaucoup !

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
leo id massa ut ipsum ut neque. elementum venenatis, sed
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :