Développement spirituel

Heureux ou Stupide…? Le bonheur ne peut pas être un choix

"Vous ne posséderez rien et vous serez heureux" a promis Klaus Schwab, mais le bonheur est-il un choix ?

Comme dit Mr Asselineau : peu importe qui tire les ficelles le plus important est de les couper.

Comprendre le fait d’être HEUREUX avec DON MIGUEL RUIZ

Le bonheur ne peut pas être un choix. Nous sommes en quelque sorte heureux ou malheureux, selon la situation. La bonne humeur est insaisissable. Le bonheur va et vient sans prévenir. Personne ne peut se sentir heureux tout le temps.

La plupart d’entre nous croit que nous sommes victimes des circonstances. Nous pensons que le malheur tombe comme le mauvais temps et que nos sentiments sont régis par les étoiles. Nous ne pouvons pas contrôler une mauvaise humeur, pas plus que nous ne pouvons contrôler une crue soudaine à l’autre bout du monde, c’est vrai, non?

Pas vraiment. Le bonheur est le résultat naturel de l’harmonie entre votre esprit et votre corps.


L’esprit et le corps… en harmonie. C’est un état que vous pouvez gérer, quel que soit le temps, quelles que soient les circonstances. Dans la maladie comme dans la santé, vous pouvez être heureux. Vous pouvez choisir d’être en conspiration avec la vie, quoi qu’il se passe autour de vous.

Vous êtes responsable de votre équilibre émotionnel.

Si vous choisissez d’être heureux, quelles que soient les circonstances, votre monde est en équilibre. Vous n’accusez pas automatiquement les autres de votre malheur. Vous ne vous reprochez pas, encore et encore, vos erreurs passées. Vous inspirez l’équilibre aux autres. Vous grandissez un peu.


Sachant que le bonheur est un choix, tu choisirais d’être heureux, quoi qu’il arrive, non? Choisir autre chose serait bizarre. En fait, choisir d’être malheureux semble stupide.

« Mais, et si je suis malade? » vous vous demandez peut-être. « Et si j’ai été traumatisé ? Et si j’avais eu une enfance terrible? »

Nous avons tous été confrontés à des défis difficiles. Personne n’est à l’abri de souvenirs douloureux. Beaucoup d’entre nous portent les cicatrices de vieilles blessures, mais il y a une différence entre un défi — n’importe quel défi — et notre réponse émotionnelle à ce défi. Dans toute situation, nous pouvons choisir comment réagir.

La décision d’être heureux est simple, logique — sauf que nous ne croyons pas vraiment que c’est un choix. En fait, nous préférerions ne pas avoir le pouvoir de choisir parce que, dans la plupart des cas, nous choisirions de manière imprudente. Nous choisirions d’être sur la défensive, ou d’entretenir une rancune. Nous confions donc notre bonheur à des personnes et des événements aléatoires.

Peut-être qu’être grincheux est pour vous un réflexe acquis, une habitude. Vous avez probablement trouvé toutes sortes d’excuses pour ne pas être heureux. Ou encore, vous pensez peut-être que l’on attend de vous que vous soyez malheureux. C’est peut-être un état auquel vous vous identifiez.


« Je ne suis pas du genre joyeux », dites-vous. « La mélancolie est un trait de famille » ou « Je suis naturellement grincheux », pourriez-vous prétendre.

Peut-être aimez-vous vraiment l’attention que vous apporte la mauvaise humeur. La tristesse aime la compagnie, après tout, alors examinez de près vos relations. Qu’est-ce qui les nourrit? Que pensez-vous que vous attendez d’elles?

Nous pouvons tous choisir d’être heureux, quelles que soient les circonstances. Et pourtant, nous disons si souvent « Merci, mais non merci ». Nos actions disent aux gens: « Je préfère souffrir. Je préfère qu’on me prenne en pitié. » Nous ignorons les plaisirs de la vie et nous nous concentrons sur la douleur. En d’autres termes, nous faisons un choix stupide.

Qu’est-ce que vous croyez encore qui fait que le malheur semble être un choix intelligent? Il est difficile de réaliser ce que l’on croit inexistant. Il est difficile de profiter de ce que l’on croit ne pas mériter. Comment pouvez-vous être ouvert à la joie, lorsque vous êtes occupé à planter des graines de mécontentement?

Aujourd’hui, vous pouvez planter d’autres types de graines.

Aujourd’hui, vos pensées peuvent refléter l’amour que vous ressentez pour vous-même. Aujourd’hui, vous pouvez être raisonnable… il est raisonnable de faire entièrement confiance à la vie. Aujourd’hui, vous pouvez être sage… il est sage de créer une relation saine entre votre esprit et votre corps physique.

Allez-y donc. Plantez des graines d’harmonie entre le conteur et l’être humain. Laissez ces graines pousser, puis regardez-les fleurir. Vous créez votre propre jardin de délices, alors choisissez judicieusement. Choisissez d’être heureux, toujours, quoi qu’il arrive.

Don Miguel Ruiz
​Auteur des Accords Toltèques


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 200 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire