Sachez, oh, frère…, que l’étude de la géométrie sensible mène à l’habileté dans tous les arts pratiques, tandis que l’étude de la géométrie intelligible mène à l’habileté dans les arts intellectuels parce que cette science est l’une des portes par lesquelles nous passons à la connaissance de l’essence de l’âme, et c’est la racine de toute connaissance. – du Rasa’il par la Confrérie de la Pureté, traduit par SH Nasr

Notre expérience et notre réaction à tout ce qui est beau est rendue possible par notre capacité unique à reconnaître inconsciemment l’ordre géométrique du chaos transitoire.

À ce niveau, la perfection inhérente à un temple grec ou à une peinture de Da Vinci n’est pas simplement parce qu’elle est faite d’un matériau ou d’une teinte particulière, mais parce que les proportions harmoniques contenues dans leur conception sont liées par les lois de la géométrie sacrée, qui est lui-même l’incarnation d’ondes harmoniques d’énergie, de mélodie et de proportion universelle. Ce à quoi nos sens répondent, ce sont les harmonies géométriques et proportionnelles et les formes d’ondes créées par l’application de la géométrie sacrée.


Comme indiqué dans l’Islam, et repris dans toutes les religions abrahamiques et hindoues, la géométrie sacrée fournit les moyens de voir les vestiges de Dieu et sa multiplicité dans l’ordre universel des choses. Fait remarquable, l’Islam contient toujours en son cœur l’un des derniers vestiges purs et simples de la vérité primordiale. Ses mosquées et ses formes d’art, ainsi que son architecture moderne incorporent encore de nombreuses clés de la structure du cosmos, symboles du monde archétypal en tant que création de Dieu.

En effet, l’Islam intellectuel est à féliciter pour la manière dont il a conservé une philosophie mathématique «proche de la tradition pythagorico-platonicienne de l’antiquité mais dans un univers totalement sacré, libre du nationalisme et du rationalisme qui ont finalement étouffé et détruit les traditions ésotériques de Intellectualité grecque. » Ce n’est donc pas par hasard que nous voyons dans l’art islamique les symboles mêmes qui reflètent le cœur de la matière.

En tant que dernière des révélations universelles – ou religions -, il est important de noter que l’Islam a été le conservateur de la géométrie sacrée plutôt que son créateur. On ne sait pas d’où proviennent les origines terrestres de cette connaissance, mais ses formes sont évidentes à travers les yantras et les mandalas de l’art hindou, tibétain et bouddhiste, des sculptures celtiques et des ornements de livres, même dans les peintures sur sable indigènes d’Amérique du Nord.

PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DE LA GÉOMÉTRIE SACRÉE. A: CERCLE B: VESICA PISCIS C: TRIANGLE ÉQUILATÉRAL D: PENTAGONE E: PENTAGRAMME F: HEXAGONE G & H: LES SEPT JOURS DE LA CRÉATION I: LA GRAINE DE VIE J: L’ARBRE DE VIE K: L’ŒUF DE VIE L: LE FLEUR DE VIE M: LE FRUIT DE LA VIE N: CUBE DE METATRON. IMAGE GRACIEUSETÉ DE FREDDY SILVA.

Les premiers propriétaires connus de la géométrie sacrée étaient les Égyptiens qui ont enfoncé ses secrets dans les plans au sol de leurs temples, leurs fresques et, de manière plus flagrante, dans la pyramide de Gizeh qui contient à elle seule la plupart des lois universelles fondamentales que de nombreux écoliers torturés maintenant attribue à Pythagore. Bien que ces personnes éclairées aient utilisé la géométrie pour toutes sortes d’applications terrestres – d’où le mot «géométrie» ou «mesure de la terre» – le but était de nature métaphysique.

Parce que la géométrie sacrée reflétait l’univers, ses formes pures et ses équilibres dynamiques partageaient un objectif plus élevé: la réalisation de la plénitude spirituelle par le biais de l’auto-réflexion, donnant ainsi un aperçu structurel du fonctionnement du moi intérieur. En d’autres termes, un moyen pour l’esprit intuitif de trouver une raison à son existence: en voyageant vers l’intérieur, loin du monde tridimensionnel et vers des idées et des principes moins nombreux et plus complets.

Comme l’observe le géomètre renommé Robert Lawlor, «le but implicite de cette éducation était de permettre à l’esprit de devenir un canal par lequel la« terre »(le niveau de la forme manifestée) pourrait recevoir la vie abstraite et cosmique des cieux. La pratique de la géométrie était une approche de la manière dont l’univers est ordonné et soutenu. Les diagrammes géométriques peuvent être considérés comme des instants immobiles révélant une action continue, intemporelle et universelle généralement cachée à notre perception sensorielle. Ainsi, une activité mathématique apparemment commune peut devenir une discipline pour la perspicacité intellectuelle et spirituelle. »

En tant que miroir des cieux, la géométrie sacrée a été généreusement appliquée à travers le paysage égyptien pendant des millénaires comme un moyen de conférer un ordre universel sur Terre, comme en témoigne leur maxime hermétique «  As Above, So below  » Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas..

Par conséquent, la pratique de conserver des archives concrètes de ce savoir pour la postérité a été rejouée dans toute l’Europe dans des structures fabuleuses telles que la cathédrale de Chartres, l’un des hymnes les plus impressionnants à la géométrie sacrée, et dont la dissection à elle seule a rempli des livres entiers.

Que cette connaissance ait fait son chemin aussi loin au nord que les îles britanniques peut être clairement vu dans les plans au sol et les plans des monuments mégalithiques, des cathédrales médiévales et de la pléthore de cercles de pierre. Il est donc clair que tout ce qui se cache derrière la géométrie sacrée était suffisamment important pour que les érudits se donnent beaucoup de mal pour le préserver pour les générations futures.

Avec l’avènement de la photographie aux rayons X, la science a découvert que la structure physique des éléments est régie par un tableau à motifs d’intervalles entourant un nœud central. L’hypothèse générale selon laquelle la nature de la matière est fondamentalement composée de particules cède rapidement la place au concept selon lequel les modèles sous-jacents du monde matériel sont des formes d’ondes géométriques. L’ironie ici est qu’en choisissant d’examiner la réalité à travers la géométrie, de nombreuses cultures anciennes se trouvent proches de la position désormais adoptée par la science moderne, et vice versa.


Il n’est donc pas étonnant que la géométrie sacrée soit si importante pour les constructeurs de temples. Et puisque l’univers a été créé par Dieu, il a théoriquement suivi que pour incorporer des structures physiques avec les ratios de création, l’univers pouvait être reflété. Ce faisant, les temples sont devenus des portes d’entrée dans le fonctionnement interne du monde physique et du monde intérieur de la conscience. Cette interface permettrait à toute personne si prédisposée de s’intégrer aux dieux.

Malheureusement, à mesure que ces temples sont tombés au bord du chemin, notre merveille de l’invisible et notre lien avec celui-ci ont également disparu, sans doute pourquoi le tissu même de notre société actuelle est sans gouvernail et en faillite.

Plusieurs événements majeurs nous ont conduits à ce triste renversement de pensée. Comme le comprend Robert Lawlor, «la pensée moderne a un accès difficile au concept de l’archétype parce que les langues européennes exigent que des verbes ou des mots d’action soient associés aux noms. Nous n’avons donc pas de formes linguistiques avec lesquelles imaginer un processus ou une activité sans support matériel.

La Renaissance a vu les dernières grandes œuvres basées sur la géométrie sacrée qui avaient été maintenues en vie via Platon, et les philosophies qui ont survécu à la suppression par l’Église catholique émergente.

Avec la mise en œuvre de l’Inquisition, la montée de la laïcité et un mouvement général vers une vision rationnelle et analytique du monde, les connexions aux pratiques holistiques et métaphysiques ont été rompues. Au moment où Newton et la laïcité scientifique du XVIIe siècle prévalaient, la logique rationnelle avait acquis une telle domination que toute connaissance ésotérique était inévitablement condamnée comme occulte (sens littéral, «ce qui est caché»).

CROP CIRCLE DE WHITEPARISH, 1987 (EN JAUNE) AVEC ALIGNEMENT HEXAGONAL / CIRCULAIRE. UTILISANT LA GÉOMÉTRIE SACRÉE, CE CERCLE ILLUSTRAIT LES RAPPORTS HARMONIQUES DE LA MUSIQUE ET INCORPORAIT DES ÉLÉMENTS D’UN SRI YANTRA, ÉGALEMENT CONNU SOUS LE NOM DE MANDALA DE LA CRÉATION DEPUIS L’ÉPOQUE VÉDIQUE. IMAGE GRACIEUSETÉ DE FREDDY SILVA.

Relier la géométrie sacrée et les cercles de culture

Il est significatif qu’à mesure que notre aliénation de toutes les formes de merveille spirituelle et universelle augmente, des symboles portant les caractéristiques d’une ancienne philosophie harmonieuse ont soudainement commencé à se manifester dans les cultures céréalières.

Même les conceptions de crop circles sceptiques endurcis révèlent une facilité par leurs créateurs de créer une harmonie visuelle qui est agréable à l’oeil, un peu comme un temple antique ou une peinture classique. Les proportions sont équilibrées, les formes rythmées, leurs éléments extérieurs faisant partie d’un tout invisible.

Après un examen attentif, même les petits cercles «  grapeshot  » qui flanquent certaines formations se trouvent à leurs emplacements éloignés donnés non par hasard, mais par une conception, des marqueurs et des indices conçus et prémédités que l’observateur doit suivre et découvrir. Il n’est donc pas étonnant de trouver la géométrie sacrée au cœur des plans fondamentaux de nombreuses formations, parfois de manière flagrante, parfois voilée comme un secret qui n’attend d’être découvert que par les esprits les plus tenaces.

Mais tout comme la géométrie sacrée et d’autres principes ésotériques, les crop circles ont été marginalisés par pratiquement toute la communauté scientifique car ils remettent en question la vision du monde actuelle simplement parce que la science est en désaccord pour les expliquer.

VESICA PISCIS EN 1996 AVEC UNE GÉOMÉTRIE TRIANGULAIRE. IMAGE GRACIEUSETÉ DE FREDDY SILVA.

Selon la science, les crop circles n’existent pas.



Pourtant, comme le montrent ces exemples, les crop circles, par leur structure géométrique compliquée, méritent d’être classés aux côtés des plus grandes créations de l’humanité. Peut-être même plus haut.

En analysant les formes des crop circles à travers la pratique précise et inaltérable de la géométrie sacrée, on ne peut s’empêcher d’apprécier qu’un esprit d’intelligence savante est impliqué, tout comme les grands maîtres de l’art islamique et égyptien, comme l’a fait remarquer Keith Critchlow, dans des disciplines spirituelles qui ont donné un contenu et un sens à leur travail et l’ont placé dans la tradition d’aider le spectateur à élever sa compréhension spirituelle.

Le fait que ces symboles se produisent principalement dans le blé, le symbole même de la Terre Mère, est significatif en soi. Peut-être sont-ils ici pour nous rassembler en tant que race par cette interaction avec notre symbole de vie? Peut-être que leur symbolisme géométrique agit comme un mandala qui, comme son homologue bouddhiste, contient les vibrations mêmes qui aident à réaliser une transformation intérieure à ce moment le plus vulnérable de notre histoire?

Si aucune de ces conditions ne s’applique, alors ce que nous avons répandu dans les champs du monde entier n’est rien de plus que la forme la plus élevée de l’art cosmique. Peut-être que tout ce qui précède est vrai, et peut-être que d’autres explications restent insaisissables. Mais une chose est certaine – c’est beaucoup de mal pour un groupe d’individus de se rendre, de sortir chaque nuit de l’été anglais pendant un quart de siècle, de patauger dans des champs boueux et de travailler avec une toile fragile et imprécise. juste pour montrer au monde qu’ils sont simplement restés conscients tout au long des leçons de géométrie!

Dans la gamme sélectionnée de conceptions de crop circles, nous voyons des thèmes récurrents qui sont pour la plupart générés à partir d’une forme circulaire et continuent, par expansion proportionnelle, à se développer bien au-delà des limites de la conception. Ceci est cohérent avec le principe de la géométrie sacrée où le cercle est l’élément principal puisqu’il se trouve au cœur du principe créateur. C’est la représentation de la vie cosmique, du plus petit atome à la plus grande planète. Toutes les choses sont divisées de l’intérieur de soi donc, paradoxalement, toutes les choses y sont contenues. C’est donc le symbole de l’inconnaissable, de l’esprit et du ciel.

L’opposé symbolique du cercle est le carré qui est considéré comme matériel et de la terre. Les deux formes, lorsqu’elles sont égales et superposées, deviennent un symbole de la fusion entre l’humanité et l’univers, de l’esprit et de la matière. C’est le premier symbole et celui sur les proportions duquel des villes cosmologiques entières ont été fondées.

La division du cercle en deux cercles de taille égale, dont les centres de leurs circonférences respectives se touchent, donne naissance à une figure imbriquée de symbolisme profond: la vesica piscis . C’est de l’intérieur de son centre vaginal que naissent les symboles de la géométrie sacrée.

À partir de la vesica, nous pouvons créer le plus simple des polygones, le triangle équilatéral. Les deux triangles contenus dans ce «ventre» sont eux-mêmes symboliques du monde d’en haut et du monde d’en bas, tout comme le cercle de gauche peut représenter l’esprit et celui de droite la matière. Il est symbolique du christianisme en tant que représentation de Jésus-Christ et de l’âge des Poissons; en tant que Saint des Saints, il porte le nombre 2368 en gématrie, le nombre également assimilé à Jésus-Christ.

GÉOMÉTRIE CODÉE DU CROP CIRCLE DE WINTERBOURNE BASSETT, 1997. IMAGE REPRODUITE AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE FREDDY SILVA.

Le chevauchement des deux triangles produit l’hexagone, également appelé l’étoile de David. Les caractéristiques et le symbolisme de cette figure sont immenses. C’est aussi grâce à la division naturelle d’un cercle en six parties qui permet à six cercles de s’ajuster exactement autour de la circonférence d’un septième égal.

John Michell a longuement étudié les implications de l’hexagone et ajoute qu’il est «symbolique de l’ordre de l’univers dans le fait que douze sphères égales peuvent être placées autour d’une treizième de sorte que chacune touche le noyau et quatre de ses voisins, produisant l’image du géomètre de douze disciples regroupés autour du maître. Le Christ, Osiris et Mohammed font partie de ceux qui sont représentés comme une sphère centrale avec douze serviteurs. C’est aussi un symbole commun dans la géométrie islamique, et ses qualités sont rationnelles et solaires,

Un autre symbole de grande fascination pour les géomètres anciens et modernes est le moyen d’or car il donne lieu à une forme en spirale qui se produit dans de nombreuses formes naturelles et modèles de croissance des plantes qui, comme le souligne Michell, «confirme le principe de la philosophie traditionnelle selon laquelle nombre a précédé la création et a déterminé son développement.

C’est à partir du moyen d’or que nous extrapolons également le pentagone et l’étoile à cinq branches, et avec lui l’association avec l’humanité puisque la figure humaine aux membres étendus est similaire au pentagramme. C’était le symbole de la science humaniste pythagoricienne et par conséquent porté comme un talisman de bonne santé. Son symbolisme imprègne fréquemment la philosophie amérindienne, tout comme les chrétiens associaient le pentagramme à Jésus. Le pentagone est lunaire et psychique; l’angle entre les deux côtés d’un pentagone est de 108 degrés, 1080 étant le nombre lunaire caractéristique.

Ces formes géométriques primaires, ainsi que leurs homologues tridimensionnels, les solides platoniciens, ont ainsi été observées par de nombreuses cultures anciennes comme étant les cristallisations des pensées créatrices de Dieu lorsqu’elles émergent de l’Unité circulaire. En tant que métaphore de l’ordre universel, la géométrie sacrée est omniprésente dans l’imagerie à travers l’histoire, des mandalas circulaires aux temples sacrés. Et maintenant, les crop circles.

Il est intéressant que nous nous trouvions aujourd’hui à la croisée des chemins de notre évolution. Depuis ce jour où nous avons décidé d’abandonner notre foi dans la voie universelle et de suivre les codes mécaniques de la science, notre conscience est passée de celle de vénération pour tout ce qui est sacré à l’adoration du matérialisme abstrait.

Par conséquent, notre changement d’attitude a mis en danger notre sphère céleste vivante et respirante et c’est peut-être pourquoi les crop circles, dont les fondements reposent carrément sur la géométrie sacrée, ont choisi d’apparaître à ce moment particulier, nous rappelant que si seulement nous observons le fondamental lois de l’univers, nous sommes peut-être encore à temps pour découvrir les secrets de l’harmonie universelle et sauver notre propre symbole de la vie éternelle, la Terre.

Extrait du livre de Freddy Silva Secrets in the Fields.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :