par Jeffrey Folks


J’ai adoré le président Trump parce qu’il a défendu les gens ordinaires d’Amérique, ceux qui pendant si longtemps avaient été maintenus en servitude culturelle par l’élite politique.

Trump a doté les Américains ordinaires d’un sens des possibilités en rétablissant les emplois manufacturiers en Amérique, en restaurant notre souveraineté en tant que nation libre d’institutions mondiales et, surtout, en mettant fin à l’atmosphère de politiquement correct qui avait étouffé la liberté d’expression pendant des décennies.

Puis, lorsque l’élite a vu les Américains de tous les jours s’élever au-dessus de leur poste, elle a décidé de les remettre dans leur servitude en privant Trump d’un second mandat, par tous les moyens nécessaires.

Maintenant que les emplois bien rémunérés disparaissent, nous nous inclinons à nouveau devant l’ONU, le GIEC et l’OMS, et chaque mot qui sort de la Maison Blanche a à voir avec «justice sociale et raciale». L’émeute du Capitole du 6 janvier leur a donné une excuse, et maintenant les Américains ordinaires sont de retour dans la plantation culturelle.

Pour apprécier ce que Trump voulait dire, il suffit de regarder ce que Biden a fait en quatre mois.

L’élitisme libéral s’exprime de nombreuses manières, mais le thème dominant est que les gens ordinaires sont trop ignorants pour connaître la vérité, et encore moins pour être autorisés à gouverner. Pour les politiciens progressistes, la «vérité» peut changer sur des questions particulières – «des masques, pas de masques», «des écoles fermées, des écoles ouvertes», «des frontières ouvertes, des frontières fermées» – mais cela revient toujours à l’idée d’un grand gouvernement et centralisé Puissance. Au cœur de chaque mouvement se trouve le pouvoir et la corruption d’une élite autoproclamée.

Dans les années 1960, contre tout bon sens, la gauche a soutenu les Black Panthers et les étudiants pour une société démocratique, et il y en avait peu pour les dénoncer. Il y avait des t-shirts Huey Newton et des poings levés ressemblant au t-shirt BLM et des poings levés d’aujourd’hui. Maintenant, la carte de la race – avec l’insistance de «la science est établie» que la terre est en train de mourir – est la réponse de la gauche à quiconque contesterait son idée du pouvoir permanent et total.

Contre toute évidence, il est supposé que l’accord avec l’Iran transformera les dirigeants iraniens en un voisin pacifiste d’Israël et que la Chine cessera ses activités belligérantes. Le peuple américain le sait mieux, mais il lui est ordonné de supporter les politiques d’apaisement de Biden afin que le vaste réseau de récompenses et de corruption, impliquant apparemment la famille Biden elle-même, puisse se poursuivre.

Il semble maintenant que John Kerry, une figure clé des administrations Obama et Biden, ait transmis des informations sensibles concernant l’armée israélienne à l’Iran et a peut-être tenté de saper la politique étrangère de Trump au Moyen-Orient.

Kerry et Biden ont maintenant révoqué une grande partie de cette politique, et le résultat est une destruction dangereuse de la paix au Moyen-Orient.


Encore une fois, le peuple américain est dégoûté de ce qu’il voit, mais l’administration et les médias libéraux restent silencieux comme si le peuple ne méritait pas une réponse. L’idée que l’on puisse gouverner par décret en truquant les élections et en se coordonnant avec un média complice constitue un assaut étonnant contre la démocratie américaine.

La corruption est si vaste qu’elle nous coupe le souffle.

Le Green New Deal promet de siphonner d’énormes sommes aux contribuables américains pour récompenser ceux qui versent d’énormes sommes aux démocrates en échange de mandats verts qui favorisent leurs investissements. Ceux qui ont perdu leurs emplois bien rémunérés dans les pipelines doivent se «recycler» en posant des panneaux solaires à 12 $ l’heure.

Et ainsi, cela traverse tous les tissus de notre société, des fermetures de restaurants aux droits des transgenres: le citoyen ordinaire est enseigné que son bon sens est raciste, sexiste, homophobe ou simplement ignorant. Et ce qui est caché, c’est un énorme réseau de corruption du haut vers le bas jusqu’aux organisateurs locaux qui prospèrent grâce au «développement communautaire» et aux subventions pour la diversité. Au vainqueur – ou au tricheur – va le butin.


Le président Trump a révélé ce réseau de corruption alors même que les médias libéraux lui interdisaient de faire passer le message.

Trump croyait que les Américains de tous les jours étaient capables d’agir dans leur propre intérêt une fois qu’ils avaient appris les faits, et il respectait leurs valeurs d’amour de la famille, de Dieu et du pays. Et pour cela, nous l’avons aimé.

Ce que Trump voulait dire, c’était une tentative de ramener Washington à une norme de la vérité. Chaque mois qui passe, il devient plus clair que le président Trump a dit la vérité au peuple américain. Il avait raison à propos du Russiagate, juste à propos de la frontière, juste à propos de l’Iran et de la Chine, juste à propos de l’accord de Paris sur le climat. De tout son cœur, Trump croyait en l’Américain ordinaire, et c’est ce qui le séparait des politiciens corrompus de The Swamp.


Et maintenant, l’élite sourit avec une certitude suffisante, croyant jeter les bases d’un pouvoir permanent avec leur soi-disant «réforme» électorale fédérale. Ils croient posséder un droit inhérent de régner sur les grandes masses qui résident entre les Appalaches à l’est et la chaîne de la côte du Pacifique à l’ouest, ceux qui travaillent pour un salaire horaire et une direction de niveau intermédiaire et qui parlent autre chose que les dialectes de Nouvelle-Angleterre, Manhattan ou Californie.

Et cette élite, sous Pelosi et Schumer, complote pour conserver le pouvoir pour toujours et pour que ce pouvoir soit indiscutable et absolu. Et seul le président Trump s’est opposé à cette destruction de la démocratie, et c’est pourquoi ils le détestent.

Est-ce aussi pour cela que Liz Cheney, une autre enfant du périphérique, affiche une telle animosité envers le chef de son parti? On pouvait difficilement imaginer Cheney redonner sa dignité au travailleur d’usine qui avait perdu son emploi au profit de la Chine, la mère catholique qui avait eu droit à l’avortement enfoncé dans la gorge, la candidate d’université qui avait été écartée au profit de candidats moins qualifiés. , ou le patriote fatigué d’entendre ses présidents s’excuser pour le «sombre passé» de notre nation. Si elle est tellement offensée par America First, pourquoi ne rejoint-elle pas l’équipe et ne se présente-t-elle pas en tant que démocrate?

Trump avait commencé à restaurer la dignité de ces Américains ordinaires – sudistes, occidentaux, catholiques, évangéliques, travailleurs horaires, tous ceux qui ont fait l’objet de mépris libéral de la part d’Eleanor Roosevelt, Hillary Clinton et Barack Obama jusqu’à Joe Biden.

Le président Trump croyait en la vérité de notre credo fondateur selon lequel «tous les hommes sont créés égaux» et dans la vision jeffersonienne que le gouvernement existe pour servir les gens ordinaires, pas seulement l’élite côtière. Trump a été le premier président depuis Reagan à conférer un véritable sens de la dignité et de l’égalité des chances à l’Amérique ordinaire.

Et pour cela, j’ai adoré le président Trump et j’aspire à son retour.

Source American Thinker Mai 2021


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci








Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :