Secrets révélés

Ce que nous percevons de la réalité n’est qu’une illusion créée par notre imagination

L'univers est-il une simulation virtuelle du Supramental ?

Les anciens Grecs ont deviné que notre monde n’est pas réel. Ce problème n’est pas lié au monde lui-même, mais à notre perception de celui-ci, plus précisément à nos sens.

Le principal organe sensoriel chez l’homme et de nombreux autres animaux est sans aucun doute les yeux. La vision forme notre représentation visuelle du monde qui nous entoure. Nous voyons le monde tel que ses yeux le perçoivent. Cependant, il convient de garder à l’esprit que nos yeux sont loin d’être un outil d’observation précis. La vision est limitée par la capacité de percevoir une certaine gamme de couleurs.

En même temps, c’est aussi un fait important qu’en réalité il n’y a pas de couleurs, car ce que nous percevons comme la couleur des objets n’est que le rayonnement qui en provient. La longueur d’onde forme également la couleur, mais cela se produit déjà à l’intérieur de l’œil. La rétine de l’œil perçoit les ondes, les transmet au cerveau, qui encore une fois les identifie à sa manière, les déforme.

Et en fait, il existe un grand nombre de gammes d’ondes dans l’Univers, dont la plupart nous ne percevons pas, par exemple, le rayonnement infrarouge, les rayons X, etc. Nous ne pouvons les attraper qu’avec l’aide de moyens techniques, pas pour mentionner des radiations qui nous sont inconnues.


Imaginez des créatures dépourvues d’yeux. Leur monde est un monde de ténèbres, qui est leur environnement familier. Ils savent tout par le toucher, par le son, par l’odorat. Mais ils ne peuvent même pas imaginer à quoi ça ressemble. Nous sommes donc comme des chatons aveugles, pour qui le monde est simplement caché par un voile d’ignorance.

En même temps, bien sûr, nous ne pourrons probablement jamais voir la Réalité telle qu’elle est. Et ici, peu importe à quel point l’Univers lui-même est réel ou peut-être n’est-il qu’une simulation virtuelle du Supramental.

Cela s’applique non seulement à la couleur des objets, mais également à leur forme et à leur taille. Nous voyons beaucoup de choses sous forme de structures solides, mais en y regardant de plus près, par exemple avec un microscope ou, à l’inverse, un télescope, nous verrons qu’elles ont une structure complètement différente.


Même la connaissance du monde en touchant des objets est fausse, car en réalité il est impossible de toucher un atome avec un autre. Ce que nous percevons comme la sensation de toucher un objet est la façon dont nous percevons les forces d’interaction entre les atomes.

Ce que nous voyons avec nos yeux ne transmet pas le véritable état des choses, ainsi que l’ouïe, le toucher et les odeurs. Par conséquent, notre monde n’est pas réel, mais seulement son ombre. Même Platon a parlé de personnes qui sont assises dans une grotte, dos à la sortie et regardent les ombres sur le mur, et ce qui sert de source d’ombres est tout simplement impossible à imaginer.

Notre monde est donc complètement différent, et nous n’en voyons que le pâle reflet. Toute notre perception est pure subjectivité.

Tout est simple. La superposition quantique se produit lorsque des particules élémentaires-quanta (électron, neutron, proton, photon, etc.) sont à l’état d’onde dans tout l’espace simultanément jusqu’à ce que nous les observions. Dès que nous avons tourné notre attention vers eux, ils deviennent immédiatement (plus vite que la vitesse de la lumière) des particules et exactement à ce point de l’espace où nous nous attendions inconsciemment à les trouver. Autrement dit, ils sont à la fois une onde et une particule jusqu’à ce que nous les observions.


Cela décrit de manière vivante l’expérience mentale avec le chat de Schrödinger, où le chat dans la boîte est à la fois vivant et mort en même temps jusqu’à ce que nous ouvrons la boîte et voyons son état. C’est difficile à accepter, mais c’est comme ça. C’est-à-dire que l’espace que nous n’observons pas, par exemple derrière notre dos, est dans un état de structure ondulatoire, il n’y a pas de maisons là-bas, il n’y a rien comme des arbres mais des ondes quantiques.

Dès que nous tournons la tête, les ondes quantiques deviennent instantanément des particules et, en s’alignant, elles forment des atomes, des molécules, de la matière qui nous sont familières et deviennent des maisons et des arbres exactement comme nous nous attendons inconsciemment à les voir. L’énergie de notre conscience structure l’espace.

La dualité onde-particule et le principe de superposition suggèrent que cela est possible. C’est juste une question de niveaux auxquels se situe la matière.

En termes simples, notre monde est un brouillard énergétique ou un éclair en boule, si un observateur extérieur le regarde. Et seulement après son observation, la structure des ondes passe à un état corpusculaire, mais ses possibilités ne sont pas illimitées, par conséquent, il ne verra pas plus que ce que son équipement de contrôle et de mesure lui permet de voir.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 616 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire