Développement spirituel

Attendez-vous à de grandes surprises de la part de l’Univers

MAÎTRE SAINT-GERMAIN, porte-parole d’un groupe de guides — QUESTIONS/RÉPONSES via Sylvain Didelot.

Chers enfants de la Lumière, voici longtemps que je ne m’étais pas exprimé à travers ce canal, à travers cette énergie. Je suis Maître Saint-Germain, très heureux d’être encore une fois avec vous ce soir, dans l’énergie, dans la parole.

Je voudrais d’abord saluer chacun d’entre vous comme le maître qu’il est, saluer chacun d’entre vous dans l’exercice que vous êtes en train de vivre dans la matière. Chers enfants, vous êtes tellement enthousiastes en fait en tant qu’âmes, à vivre les changements actuels, la période actuelle, que cela me met en joie et en gratitude aussi, dans un esprit de gratitude pour chacun d’entre vous qui vivez ce moment, qui vivez cette expérience de l’humain, de l’humanité, de ʺl’humanitudeʺ.

Vous entrez dans un temps précieux où chacun d’entre vous va se sentir humain, proche de ses proches, et proches des êtres qui vous semblent lointains, éloignés, ceux qui semblent séparés mais qui ne le sont point et ne l’ont jamais été. Vous commencez à l’intérieur de vous à ressentir ce besoin, cette sensation d’unité, d’unité simple, tranquille, joyeuse.


De la part de l’Univers, attendez-vous à de grandes surprises, oui, car les événements qui suivent ce chemin que vous tracez ne peuvent parfois pas être imaginés, pas être conçus.

Sans avoir réellement le droit de vous donner des détails, laissez-moi vous dire que vous allez vivre quelques surprises, agréables et désagréables. Je parle de surprises dans le terme de ne pas s’attendre à ce qui est dans le Plan divin. Alors, le Plan divin vise toujours à votre plus grand bien, toujours à votre apprentissage, à améliorer la somme des connaissances conscientes que vous avez de vous-même, de l’exercice de conscience incarnée que vous êtes.

Chères âmes, chacun d’entre vous dans sa propre lumière trouve et trouvera son chemin. Ne vous en inquiétez point. Je lis l’inquiétude de beaucoup d’entre vous. Comprenez que vous resterez Lumière, quoi qu’il arrive. Comprenez que l’Essence même de votre être ne risque rien du tout dans l’expérience dans laquelle vous êtes. Aucun d’entre vous n’est réellement, réellement, en danger.


Bien sûr, dans ce temps chacun essaie de poser sa souveraineté personnelle, sa souveraineté collective aussi, en conséquence, cela peut créer des guerres d’égo et des guerres physiques.

Alors, effectivement, peut-être puis-je vous inviter à être plus dans la douceur, dans la sagesse, dans la concertation, dans le rassemblement positif pour avancer et faire avancer votre époque, votre pays.

Vous le savez, nous entrons cette année dans un cycle avec notre canal qui l’avait oublié, mais que je lui redis, un cycle de questions-réponses, d’interaction plus grande avec vous. Par conséquent, il va falloir que notre canal apprenne à lire les questions que vous lui posez, que vous nous posez, tout en laissant l’énergie circuler en son corps.

Pour cela, et avant de lire votre questionnement, j’aimerais poser quelques conditions. Je ne répondrai pas à des questions trop personnelles, elles vous appartiennent et nous ne sommes pas vraiment entre nous. Je répondrai à des questions plus larges que vous pourrez vous poser. Et pour notre canal, je lui indique que le ʺtrucʺ, la solution pour qu’il reste à la fois conscient de ma présence et qu’il puisse avoir une conscience suffisante pour lire les questions, cela nécessite d’être un peu plus dans la respiration, un peu plus dans le calme, pas dans la précipitation, d’avoir des mouvements qui sont longs, lents, et tranquilles.


Chères âmes, me voici prêt à répondre à vos questions, à des questions plutôt d’ordre collectif, je le répète. Je ne répondrai pas à tout, je vais essayer de faire au mieux. Vous savez, nos enseignements, vous les avez déjà reçus, la théorie, vous la connaissez déjà, aussi il nous appartient peut-être, de vous aider sur d’autres chemins. Poursuivons.

Je dis à Sylvain de ne pas s’inquiéter si tout défile devant lui. Si la question part trop haut, nous l’oublierons, nous ne la prendrons pas, ce n’est pas important, et nous ne prendrons pas forcément non plus celui qui crie plus fort que l’autre.

Quel rôle joue la France dans les événements à venir ?

Sachez ceci, je vais transformer cette question en disant : « Quel rôle jouent les Français dans les événements à venir ? », car c’est bien ce peuple qui reste un exemple pour protéger la liberté.

Le rôle des Français est de protéger la liberté. Je ne parle pas de la France, si je parle de la France je vais parler de vos gouvernements et vos gouvernements, vous le savez tous maintenant, sont tous plus ou moins corrompus par des idées particulières, par l’idée du contrôle d’un peuple, qu’il faut en fait apprendre à laisser à nouveau être libre dans sa pensée, dans ses émotions, dans son énergie. Cela se produira.

Cependant, il est utile de comprendre que les Français peuvent servir avec d’autres peuples, d’exemple dans cette libération pour les libertés, d’exemple dans cette libération pour la simplicité, pour l’œuvre au lieu du travail. Voici le rôle de la France, elle est toujours, et les Français particulièrement, un peuple qui sert d’exemple, qui sert d’exemple de réflexion, qui sert d’exemple dans l’installation. Oh ! Il y en aura d’autres et je le répète, votre véritable libération ne viendra pas de la France, néanmoins, ce peuple que sont les Français va mettre en avant ses libertés, va enfin comprendre quelle est la clef, la liberté pour évoluer et avancer en conscience et même en spiritualité, dans les pas qui se posent maintenant devant vous.

Comment être soi-même ?

Chères âmes, la véritable question est : « Comment faites-vous pour ne pas être vous-même ? »

Comment faites-vous pour ne pas être pur Amour, pure Joie, pur bonheur ?

Qu’avez-vous donc ajouté ou supprimé dans votre vie, dans votre existence, pour vous sentir si malheureux ?

Qu’avez-vous accepté par dépit ?

Qu’avez-vous refusé par orgueil ?

Dans ces questions se trouvent les réponses de votre libération, et encore une fois, petit à petit, reprenez cet espace.

Être soi-même, c’est être dans sa véritable nature. Votre nature n’est pas de râler pour vous imposer, d’affirmer enfin qui vous êtes en tant qu’égo, mais d’affirmer enfin qui vous êtes en tant que multitude, en tant que peuple, en tant que nation, en tant qu’un ensemble, en tant que communauté. C’est cela être soi-même, et si le soi vous ramène au moi, c’est-à-dire à l’identité séparée, au je, vous vous perdez.

Le véritable Soi, le Soi supérieur, est celui qui embrasse ce monde, qui embrasse la communauté et désire servir plutôt que d’être servi, et dans un service honorable, un service humain entier, conscient, puissant, en effet, puissant de ce regroupement d’âmes, puissant de cette conjonction d’énergies, pas forcément entre des êtres qui s’entendent à tout point de vue, en revanche, envers des êtres qui ont la même visée, la même attention d’amour, la même intention de libération, la même intention de paix. Finalement, être soi-même se révèle à travers les autres ʺsoi-mêmeʺ. Les autres que l’on aime déterminent soi-même.

De la sorte, étendez encore votre amour pour être vous-même. N’étendez pas votre égo. N’étendez pas le personnage. N’essayez pas d’imposer encore une fois, par contre, reconnaissez que votre véritable amour est pur Amour, que la véritable joie est pure Joie. Cela est déjà en vous.

Vous avez cessé d’être vous-même quand vous avez cru être les personnages, les corps, l’énergie, l’ambiance générale. Quittez ces manteaux de théâtre. Revenez à la conscience puissante de l’énergie qui vous traverse. Vous connaissiez profondément cette énergie. Vous n’auriez même plus besoin de vous nourrir, vous seriez nourri de l’Esprit Saint lui-même, de l’énergie de la Toute-Puissance de Dieu dans votre corps. Redevenez des enfants, c’est-à-dire des êtres simples, aimants, joyeux qui, oui, disent ce qui les traverse mais n’ont pas rancune ou rancœur. Toutes ces dettes que vous laissez en rancœurs, en rancunes, en stress, en angoisses, en envies de combats, tout cela vous empêche d’être vous-même. Vous finissez par croire que vous êtes ce combat alors que vous n’êtes pas le combat, vous êtes la Paix.

Vous êtes profondément en Paix. Accédez à ce champ de conscience mes amis, accédez à cette connaissance, à cette renaissance en vous et autour de vous. La Paix s’installe dans le cœur de celui qui est prêt à l’accueillir, sans condition. Ainsi, quand vous dites : « j’aimerais, si… — je serai en Paix, si… », vous ne serez jamais en Paix.

La Paix est un choix, pas la résultante absolue de conditions extérieures, mais surtout la révélation d’une condition intérieure en chacun d’entre vous, en chacune d’entre vous. En l’occurrence, poursuivez cette quête vers l’Intérieur, vers la profondeur de votre Être qui cherche à s’étendre et à étendre son Amour, et vous serez vous-même.

Beaucoup d’entre vous se demandent s’il va y avoir des catastrophes terrestres. 

Oui, nous l’avons annoncé. Vous avez eu le feu. Vous avez eu l’eau. Vous avez eu l’air, et vous commencez à avoir la terre dans ses tremblements, dans ses modifications. Il va y avoir des catastrophes naturelles. Effectivement, le champ magnétique de votre Terre est assez bouleversé. Cela correspond à un besoin et à un désir de votre planète de continuer son évolution, de continuer à croître, de continuer à grandir.

Dès lors, oui, vous en subirez dans l’apparence, les couches externes, certaines conséquences. Réellement, je comprends que vous soyez tellement attaché à cette vie et à cette existence, mais je vous en prie, soyez conscient que vous êtes un être immortel, que votre corps n’est que transitoire. Vous êtes dans la peur parce que vous ne souhaitez pas renoncer à l’égo, vous ne souhaitez pas renoncer au personnage. Cependant, si vous acceptez de partir de ce monde, quelles que soient les conditions, vous ne partirez pas plus tôt en étant dans cet état-là, en revanche, vous serez en paix mes amis. Vous serez en paix avec l’idée de vous dire : « je peux partir demain rejoindre mes frères et sœurs dans la Lumière, en paix. » Quand vous résistez à tout cela, quand vous résistez à la mort, vous n’êtes pas vivant.

Vous êtes vivant quand vous appréciez chaque moment, pas quand vous avez peur du suivant. Je le répète, cette phrase est importante, vous êtes vivant quand vous appréciez chaque moment, pas quand vous avez peur du suivant. Il est nécessaire d’être dans le moment présent. Votre Terre n’est pas la plus meurtrière des catastrophes que vous vivez ou vivrez dans cette période de transition, l’humain lui-même s’est plus entretué en essayant parfois de se sauver que ne le fera jamais votre planète.

Donc, oui, il y a des changements climatiques. Oui, il y a des changements dans l’énergie. Ces changements étaient prévus, ils sont cycliques, ils arrivent régulièrement, vous n’en êtes pas la cause absolue, de plus, ce sont des changements évolutifs dans la conscience, évolutifs dans votre corps. Laissez-les aller. Ne vous demandez pas où et quand cela va arriver, car vous ne seriez pas présent. En fait, plus vous êtes présent au présent, et plus vous sentirez un danger éventuel se présenter bien avant que celui-ci se présente.

En étant dans l’appréhension du futur, vous ne pourrez rien prévenir et juste subir. Inversement, si vous êtes dans le moment présent, voyez, vous serez comme ces animaux qui ont des capteurs qui détectent les dangers si longtemps à l’avance qu’ils peuvent s’en éloigner. Il en est de même pour vous.

La clef du présent n’est pas de se dire que vous êtes prêt à mourir uniquement, plus simplement, de vous dire que vous acceptez d’être là, ici et maintenant, en conscience totale. En faisant cela, vous déployez les ailes de votre Inconscient et vous lui permettez de recevoir des signaux planétaires permettant de vous prévenir d’un danger. À ce moment-là, vous sentirez quand il y aura danger, pour autant, vous n’aurez pas peur du danger, vous sentirez et vous agirez en conséquence en sachant ce qu’il faut faire. Ne pas avoir peur est le moyen le plus pragmatique pour éviter tout danger et pour être prêt, si cela devait advenir dans votre région, dans votre vie ou sur vous-même.

J’entends vos pensées de « oui, mais j’ai peur — oui, mais j’ai peur ». Chers enfants, écoutez-moi, vous êtes maître et disciple de vous-même. Vous possédez à l’intérieur de vous l’enseignement et la sagesse suffisante pour vous tirer vous-même de cette peur. Cessez de chercher systématiquement l’intégralité de vos réponses à l’extérieur. Nous vous donnons des indices. Nous vous assistons et vous aidons, seulement la solution vient de votre Conscience Supérieure, de votre souveraineté personnelle. De la sorte, nous faisons des pas avec vous, nous vous aidons, par contre, la solution n’est pas forcément dans tel Guide ou telle Présence qui vous assisteront, parce que cette Présence se contentera d’assister à votre propre accouchement de vous-même. Soyez conscient de cela. Acceptez cela.

Voici une question que l’on me pose : Les séismes vécus en Turquie sont-ils humains ou d’origine terrestre ? 

Ils sont d’origine naturelle, chères âmes. Il n’y a pas ici d’intervention humaine. L’énergie se transforme dans l’air et la Terre a tremblé à l’endroit qui était prévu.

Est-ce que les humains vont élever leur conscience pour suivre Jésus ?

Pourquoi Jésus ? Est-ce que Jésus est le Sauveur ? En conscience je dirais oui, il est sans doute celui qui est le plus proche de vous, mais il y a un être encore plus proche que cela : vous-même. Vous êtes votre Sauveur.

Le Christ est le Rédempteur, celui qui va vous aider à comprendre vos dysfonctionnements pour vous amener à votre propre véhicule d’énergie, à votre propre état christique. Il est le Guide. Il sauve des Sauveurs. Il vous amène à reconnaître votre Dimension supérieure. Il est proche de vous, il est proche de la Terre cet Être qu’est Sananda, Jésus, avant tout, il cherche d’abord à vous révéler, vous, à élever votre conscience. Il peut lire l’Esprit de la Terre et de ses habitants, néanmoins, il ne peut pas décider à la place de cet Esprit ni à la place de ses habitants. Vous avez plein pouvoir.

Effectivement, c’est l’exemple de Jésus et l’enseignement de Jésus que vous êtes invité à suivre, cependant n’oubliez pas, si vous demandiez à Jésus lui-même qui est le Sauveur, il ferait juste ce geste, il pointerait sa main et son doigt vers vous, vers vous.

J’ai déjà répondu à quelques-unes des questions présentes ici, et là vous vous demandez si l’année que vous êtes en train de vivre est une année finale, si ça va aller mieux plus tard, ou si tout le monde va comprendre ?

Non, ce n’est pas l’année finale de votre changement, ce n’est pas la fin de cette transition. La durée dépend bien sûr essentiellement d’une volonté humaine, d’une conscience humaine, d’une élévation de cette conscience de manière planétaire, et on ne peut pas déterminer, chères âmes, de temps à votre propre accouchement, il vous reste entre deux et dix ans de cette évolution.

En fait, il y a des moments où vous accélérez cette transition et des moments où vous la ralentissez. Vous la ralentissez — et cela me permet de répondre à un autre questionnement — vous ralentissez cette progression quand vous vous accrochez à tout ce que vous croyez savoir, à tout ce que vous croyez avoir. En vous accrochant à tout cela, en demandant à ce que l’on ne vous enlève rien, à ce que l’on ne change rien, vous ralentissez la possibilité de l’émergence d’un Nouveau Monde plus brillant. Ce n’est pas un monde qui va vous mettre à la porte. Ce n’est pas un monde qui va vous plonger dans la solitude ou la servitude. C’est un monde commun, pas communiste, commun, un monde qui vous amène à plus de partage, à des partages de terrains, oui, peut-être parfois des partages d’habitations, à des partages de ressources. Ce monde-là ouvre le monde de demain.

Lâchez prise de ce que vous croyez avoir et savoir. Autorisez-vous à avoir autre chose et à savoir autre chose, comme quelqu’un de nouveau. Quel que soit votre âge, redevenez des étudiants de la vie, redevenez des étudiants de l’Amour. Entrez à nouveau dans ces études-là. Vos maîtres sont les Maîtres d’Ascension, les anges, les Êtres de Lumière, mais vous êtes déjà prêt, vous n’avez pas, en fait, vraiment besoin d’apprendre, peut-être un peu plus de comprendre, d’intégrer l’expérience de ce monde dans un ensemble plus vaste, l’expérience de votre vie dans un ensemble plus vaste.

Je le répète, dans l’histoire très ancienne et même à l’époque de ma dernière incarnation, les pouvoirs étaient corrompus. Ils le sont encore puissamment. En vérité, aucun de ces pouvoirs ne peut faire face à des cœurs ouverts et unis, à des êtres debout, à des gens qui disent non, pas par rage mais par amour : « Non, parce que j’aime, je ne renoncerai pas à la liberté, je ne renoncerai pas à Dieu, je ne renoncerai pas à la Paix. » Comprenez que c’est une grande clef de ce moment présent. La majorité de vos gouvernements ont renoncé à la paix en décidant, chacun, de qui était l’ennemi. Il n’y a pas d’ennemi. En frères, il n’y aurait pas de guerres. Sans frontières, il n’y aurait pas de guerres.

Que faut-il de surprises, d’étonnements ou de catastrophes pour que vous compreniez que vous êtes des Terriens avant tout ? Cette conscience est déjà là. Cette conscience planétaire est déjà là. Vos guerres ne peuvent être que fraternelles, fratricides, parce que vous ne tuez que vos frères et que vos sœurs. Il n’y a pas d’ennemis.

Ceux qui vous ont appris qu’il existait des ennemis sont ceux qui cherchent à gagner un pouvoir non partagé, pour un pouvoir concentré sur eux-mêmes ou les gens comme eux. Moi, je suis pour un pouvoir pour les gens comme vous tous. Je suis pour le pouvoir des enfants de Dieu, et vous êtes les enfants de Dieu, les enfants de cette Source immense, qui cherche dans votre cœur le plus profondément tout l’Amour que vous pouvez déployer dans ce champ d’expérience terrestre.

Chères âmes, tout cela mérite le passage que vous êtes en train de vivre. Toute cette ouverture mérite ce temps. Ne maudissez pas cette période, elle est révélatrice. Elle est l’Apocalypse la plus révélatrice pour chacun d’entre vous, car elle révèle à la fois qui vous êtes individuellement et collectivement, de plus, elle vous laisse aussi choisir qui vous voulez être individuellement et qui vous voulez être collectivement.

Ceci posé, j’entends ceux qui me disent : « je suis éveillé, mais tant d’êtres sont encore endormis ». C’est le rôle de Dieu que d’éveiller ceux qui dorment, et le réveil sonne. Ne soyez pas alarmé, ne soyez pas inquiet. Tout ici, malgré les apparences, est fait pour votre bien.

Les Êtres de Lumière et les Mondes Invisibles seront-ils plus perceptibles ? 

En vérité, ils le sont déjà. En vérité, chacun d’entre vous vit de plus en plus d’expériences profondes et riches avec l’Au-delà. Petit à petit, vous apprendrez à communiquer avec vos morts, à communiquer avec vos Guides, à communiquer avec de Grandes Lumières, et cela sur une échelle d’une vingtaine d’années pas sur une échelle de plusieurs vies, mais bien pour la majorité d’entre vous dans cette existence. Vous n’aurez pas cette expérience chaque jour et à chaque moment comme pourront le faire certains d’entre vous, néanmoins vous aurez cette expérience, vous aurez ces communications, vous aurez ces instants. Et c’est pour cela aussi que la planète transforme son champ d’énergie, ce n’est pas dans un but égoïste, mais aussi dans le but d’adapter votre énergie, d’adapter vos vibrations à la réception plus fine de ces autres mondes de l’Au-delà positif. Soyez conscient de cela.

Parfois, vous maudissez ces circonstances, aussi je le répète, si vous aviez le recul de mon âme ou même de la vôtre, vous comprendriez, chères âmes, chers maîtres, que tout est fait pour votre plus grand bien, encore une fois.

Comment se libérer du mental ? 

C’est la question de toute une vie parfois. C’est la question de toute une existence pour certains. La réponse est pourtant simple, on se libère du mental quand on cesse de lui donner du pouvoir. On se libère du mental quand on cherche à devenir un être plus naturel, plus présent à ses besoins profonds, à ses désirs profonds, sans s’y attacher non plus comme étant primordiaux, mais en étant à l’écoute de cela, en étant à l’écoute de sa Nature profonde et de son corps aussi.

Vous le savez, sinon je l’évoque, la spiritualité ne consiste pas à ignorer le corps, à entrer dans un état complètement éthéré, au contraire, à réconcilier ses corps. Ainsi, dans votre temps et votre époque, je dirai que vous êtes plus dans votre corps mental que dans votre corps physique. Il est pour vous primordial ce corps physique et vous en avez conscience, cependant vous avez donné à la pensée tout pouvoir. Elle a du pouvoir, mais votre parole prononcée par le corps en a un supérieur. Vos actions, vos actes par le corps ont une puissance créatrice bien supérieure à vos pensées.

Reprenez, réinvestissez votre corps et puis, quand vous entendez des pensées qui se répètent, prenez le temps de vous dire, de rajouter une autre pensée peut-être plus légère, une pensée qui dit : « Je ne t’accorde pas le pouvoir de me faire du mal. Je n’accorde pas à cette pensée le pouvoir de détruire ce corps. Je ne lui donne pas ce pouvoir ».

Oh ! c’est simple, Maître Saint-Germain. Penses-tu que cette simple phrase peut nous aider ? Penses-tu que ce soit suffisant ?

Je ne le pense pas, je le sais, si elle est vraie, si elle est prononcée intérieurement ou extérieurement avec toute votre sagesse : « Je n’accorde pas à cette pensée le pouvoir de détruire mon corps ». Et j’insiste, vos pensées ne détruisent pas l’Essence Divine que vous êtes, en revanche vos pensées détruisent toujours une partie de votre corps si vous les laissez prendre trop de pouvoir. Vous allez les laisser ronger l’intérieur, plutôt que d’utiliser votre pouvoir d’action par l’extérieur pour modifier les circonstances. Prenez conscience de cela. Ne vous enfermez pas, votre Nature Divine peut tout. Cette vérité vous libèrera.

Prenez conscience que vous êtes déjà associé avec l’Être puissant que vous appelez. Prenez conscience de cela maintenant.

Dans le moment où je vous parle, tournez votre cœur et votre esprit à l’intérieur. Sachez entendre le silence, et prononcez ces mots :

« Je donne du pouvoir à la Paix. Je donne du pouvoir à l’Amour. J’accepte la Joie », la joie simple, consciente, déjà présente en vous, « la joie d’être encore là pour faire cette expérience ».

Vous voyez, quand vous dites « la joie d’être là pour faire cette expérience », votre mental commence à amener ce qui pourrait dissoudre cette joie : il y a la guerre, il y a des tremblements de terre, il y a des pouvoirs abusifs. « Je ne donne pas de pouvoir à ces pensées. Je ne leur donne pas le pouvoir de détruire la paix et l’amour en moi. »

Voyez comme les pensées continuent de combattre en vous. Observez-les comme un enfant agité. Laissez-le s’agiter. Laissez-la cette pensée s’épuiser d’elle-même et répétez en vous : « Je ne donnerai pas de pouvoir à ces pensées. Je suis. I Am. »

Voyez comment la paix s’installe un peu plus profondément en vous, en laissant une pensée faire son combat intérieur, en lâchant prise de l’emprise qu’elle a sur vous, et en accordant à la Lumière Eternelle de vous toucher, à la Connaissance Eternelle de vous toucher, à la Vie Eternelle de vous toucher.

J’envoie sur chacun d’entre vous le feu violet de transmutation, afin que cela entre en profondeur dans votre être et vous libère.

Dans le monde en transformation que vous êtes en train de vivre, vous me demandez quelle est la place des autres règnes ? 

Végétal, animal, minéral, ces autres règnes tout comme vous se transforment et souffrent. Vous savez, la souffrance, c’est l’appel profond à la transformation. Qu’elle soit subie ou induite, c’est un appel à la transformation qui est voulue par l’âme de chacun. C’est difficile à croire, je le sais. Certains d’entre vous diront : « Aucun chien n’a demandé à être battu. Aucun cristal n’a demandé à être torturé et broyé, échappé de sa montagne. » Vous vous trompez, chers enfants. L’âme de chacun de ces êtres a fait cette demande. Cela ne signifie pas que c’est juste, d’un point de vue humain. Cela signifie que c’est juste, d’un point de vue divin, et vous pouvez transformer cette expérience de souffrance en une expérience de libération, car toute souffrance est un enfermement. Il vous appartient de vous libérer et de libérer ces êtres des autres plans, des autres règnes quand vous le pourrez. Pour autant, cela ne signifie pas que cette expérience ne soit pas souhaitée ou souhaitable, le Plan est juste. Malgré vos jugements qui continuent à disséquer le bien et le mal sans cesse, chaque chose, chaque événement est utilisé. Il y a une place profonde dans le plan de l’Amour universel. Vous savez à l’intérieur de vous que mes paroles sont justes.

Vous entendez aussi la résistance de vos pensées à mes propres paroles. « Cela ne peut pas être juste Maître, Dieu ne peut pas vouloir le mal. » À vrai dire, le mal n’existe pas. Le mal, c’est l’apparence, le levier qui pousse un humain ou d’autres humains, car vous êtes une unité évoluée, à avancer encore plus dans son champ d’amour, dans son champ d’expérience de la vie dans ce monde. Le mal n’est pas obligatoire, je suis d’accord avec vous, cependant le mal est utile et croyez-moi, si vous pensez que Dieu ne l’utilise pas, alors vous ne savez pas qui est le Créateur.

Tout est utilisé, même quand c’est généré par vous-même, car vous êtes la source de beaucoup de mal. Et quand je dis ʺvousʺ, je ne parle pas seulement de l’être humain, le règne animal n’est pas un règne aussi paisible que vous l’imaginez. C’est un règne très guerrier, qui vit aussi ses engeances de guerre.

Le règne minéral aussi parfois attaque des roches. Vous avez l’habitude, parce que ces règnes vivent dans un autre rythme, de croire qu’ils sont en paix, paisibles, calmes, par contre si vous accélériez la temporalité, vous verriez les roches et les cristaux se battre entre eux, essayant de conquérir des territoires entiers là aussi pour une survie. Cette bataille paraît paisible quand elle est vue dans votre temps, véritablement quand elle est vue dans le temps, elle ne l’est pas.

Cessez de croire que vous êtes la source de tout mal. Vous l’avez créé et manifesté bien souvent, et vous êtes sans doute les créateurs les plus puissants de ce monde, cela dit, les autres règnes ont aussi une source de cela en eux, et ne le jugez pas, car, je le répète chères âmes, tout est utilisé par le Seigneur lui-même.

Je suis ce soir le porte-parole d’autres Guides qui m’accompagnent, qui passent à travers mes mots, qui passent à travers cette voix, à travers cette conscience et nous sommes tous en accord à dire que nous sommes présents pour vous, avec vous et par vous aussi, et nous sommes présents à vous éveiller à vous-même, à l’humanité, à ʺl’humanitudeʺ, comme j’ai commencé mon discours. Chacun d’entre vous y est préparé. Chacun d’entre vous est prêt, prête. Soyez juste patient.

Accédez à ce pouvoir du présent.

Ne laissez pas vos énergies se disperser.

Agissez en conscience.

Révélez votre unité.

C’est cela l’avancée de ce mois.

De mois en mois, nous vous aiderons. De mois en mois, nous répondrons à d’autres questions. Nous révèlerons, autant que nous le pourrons en vous donnant à tous quelques indices, quelques morceaux d’éveil, pour que vous puissiez cueillir cette plante qui est déjà à l’intérieur de vous, chères âmes.

Le groupe que je représente salue chaque conscience, chaque espace de lumière, chers maîtres. Souvenez-vous, vous êtes les maître et disciple de vous-même, il ne peut en être autrement.

Soyez bénis, et merci d’avoir accepté en vous et autour de vous, notre parole. Elle n’est pas la seule source divine d’information, votre cœur est la Source de tout cela.

Au revoir.

Canalisation publique du 07.02.2023 par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire.

https://sylvaindidelot.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 552 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page