Nouveau paradigme

Un nouvel océan est en train d’émerger en Afrique

Une énorme faille se creuse en Afrique, annonçant la formation d’un nouvel océan plus vite que prévu.

Une faille apparue il y a quinze ans dans le continent africain est en train de se transformer en dorsale océanique. Et selon de récentes découvertes scientifiques, l’émergence de ce nouvel océan devrait se produire plus rapidement que prévu.

Les températures peuvent atteindre 50 °C. Pendant neuf mois de l’année, il n’y a souvent aucune goutte de pluie qui y tombe. Dans l’est de l’Éthiopie, la région africaine d’Afar est l’une des terres les plus chaudes et les plus arides du monde.

« Dans plusieurs millions d’années, cette zone sera pourtant sans doute un nouvel océan rempli de poissons », écrivions-nous en 2020.

Trois ans après, cette estimation pourrait être revue à la baisse. De nouvelles découvertes scientifiques indiquent que l’émergence de ce nouvel océan pourrait se produire plus tôt que prévu.

« Nous avons réduit le temps à environ un million d’années, peut-être même la moitié », a déclaré à la version brésilienne de la BBC Cynthia Ebinger, géophysicienne à l’université de Tulane, à la Nouvelle-Orléans.

Une fissure « violente »

« À l’est du continent africain, la terre se fracture depuis déjà 25 millions d’années », explique le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) sur son site.


« L’Afar est un triangle de terre situé à la jonction entre trois plaques tectoniques : la plaque nubienne, constituant l’essentiel de l’Afrique, la plaque arabique, dans le nord, et la plaque somalienne, qui couvre l’ouest de l’océan Indien y compris Madagascar, les Seychelles et les Comores », expliquions-nous dans nos colonnes. En septembre 2005, après une série de 420 tremblements de terre, le sol de cette région s’est soudainement déchiré.

« Cette fissure violente, qui aurait normalement dû se former en plusieurs centaines d’années de mouvements tectoniques des plaques, s’est produite en quelques jours seulement », expliquait alors à la télé américaine NBC Cynthia Ebinger.

La faille s’étend maintenant sur près de 60 km et 10 mètres de profondeur, et continue à se creuser et à s’élargir de plus en plus rapidement.

Pas exactement un « nouvel océan »

« C’est le seul endroit sur Terre où l’on peut voir la croûte continentale devenir une croûte océanique », témoignait en 2020 Christopher Moore, doctorant à l’université de Leeds, au Royaume-Uni, qui surveille l’activité volcanique dans la région grâce à des données satellites.

Trois ans après, fin décembre 2023, Cynthia Ebinger précise :

« En fait, ce ne sera pas exactement un nouvel océan, même si nous l’appelons communément ainsi. Visualisez-le comme une expansion de la mer Rouge. »

La plaque arabique s’éloigne de l’Afrique de 2,5 centimètres par an.

Les deux autres, d’un demi-centimètre chacun. Ce lent mouvement divisera – à terme – le continent en deux, coupé par une immense masse d’eau salée provenant de la mer Rouge et du golfe d’Aden. Et cette nouvelle géographie pourrait bien apparaître « rapidement ».


Un « océan » dans moins d’un million d’années ou avant ?

En novembre 2023, neuf scientifiques – dont Cynthia Ebinger – ont publié, dans la revue Tectonophysics, une étude présentant un modèle 3D des actions géologiques se produisant dans la région.

Les conclusions de leurs recherches suggèrent qu’une étroite zone d’expansion du plancher océanique est en train de naître dans la région de l’Afar.

« [Cynthia Ebinger] estime désormais qu’il faudra moins d’un million d’années pour former le nouvel océan, à partir des eaux de la mer Rouge », rapporte la BBC.

Des grands tremblements de terre ou de grosses éruptions volcaniques pourraient même accélérer davantage ce processus déjà bien entamé.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 556 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page