Secrets révélés

« Un déclin de 95 % de la population mondiale serait idéal »

C'est ce que nous explique Ted Turner, fondateur de CNN !

Le fondateur de CNN, Ted Turner, a présenté une suggestion choquante pour atteindre les objectifs climatiques draconiens de l’élite mondialiste.

Le fondateur de CNN, Ted Turner, que le WEF répertorie comme contributeur à l’Agenda, a déclaré au magazine Audubon qu’il y a beaucoup trop de gens qui habitent actuellement la Terre et qu’un dépeuplement extrême est la réponse.

« Une population totale (mondiale) de 250 à 300 millions de personnes, soit une baisse de 95 % par rapport aux niveaux actuels, serait idéale », a déclaré Ted Turner au magazine Audubon.

Turner a également admis avoir investi 125 millions de dollars de son propre argent dans une fondation pour soutenir les efforts de contrôle de la population aux États-Unis et à l’étranger, tout en affirmant que la surpopulation est le plus grand problème auquel le monde est confronté.


« Tout ce que vous pouvez réellement faire, c’est penser globalement et agir localement », a déclaré Turner.

Selon le Bozeman Daily Chronicle , la dotation de Turner a dépensé environ 6 millions de dollars par an depuis les années 1990 pour des projets visant à réduire la population mondiale de six milliards d’habitants actuels à deux milliards ou moins.

La vision du fondateur de CNN d’un avenir radicalement dépeuplé est alignée sur les idées explicitement anti-humaines de ses collègues membres du WEF.

Le fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, affirme que la volonté de dépeupler la planète fait partie du plan rebaptisé « humanocratie » du WEF pour l’humanité.

S’exprimant lors du Sommet mondial des gouvernements de 2024 à Dubaï en février, Schwab a révélé que le WEF s’éloignait du cadre de la « technocratie » au profit d’une approche plus « humaniste » qu’il a qualifiée d’ « humanocratie » , en raison de la mauvaise presse suscitée par la Grande Réinitialisation. a reçu.


La soudaine refonte par Schwab de la Grande Réinitialisation en « humanocratie » est particulièrement bizarre étant donné que le programme du WEF est explicitement anti-humain, avec des membres affirmant qu’une réduction de 90 à 95 % de la population humaine mondiale résoudrait les « problèmes » et « les mondialistes ». aidez-les à atteindre leurs objectifs « Net Zero ».

Un autre membre éminent de la FEM, Dennis Meadows, a spécifiquement appelé à une réduction stupéfiante de 86 % de la population humaine, arguant que cet objectif peut être atteint « pacifiquement ».

Comment réduire drastiquement la population mondiale peut-il être un bon moyen de créer une « humanocratie » ?

En 1970, l’ancien conseiller à la sécurité nationale Zbigniew Brzezinski a décrit le système technocratique dans son ouvrage « Entre deux âges : le rôle de l’Amérique à l’ère technotronique ». Dans ce système, une élite scientifique mondiale utilisera les avancées technologiques pour contrôler (ou réduire) les masses :

« Une telle société serait dominée par une élite dont le pouvoir politique reposerait sur des connaissances scientifiques prétendument supérieures. Libérée des contraintes des valeurs libérales traditionnelles, cette élite n’hésitera pas à atteindre ses objectifs politiques en utilisant les dernières techniques modernes pour influencer le comportement public et en gardant la société sous surveillance et contrôle stricts. »

Les démocraties sont actuellement en fort recul dans le monde.

Selon Freedom House, près de 50% de la population mondiale vivait il y a 10 ans dans un Etat démocratique. Aujourd’hui, cette proportion a chuté à 20%. Nous nous trouvons à un point de bascule. Les institutions démocratiques sont affaiblies et l’Etat de droit est menacé dans plusieurs pays.

Selon le Programme alimentaire mondial de l’ONU, la faim menace gravement quelque 350 millions de personnes dans 82 pays. C’est plus de 200 millions de plus qu’avant la pandémie et la guerre en Ukraine.

Dans de grandes parties de l’Afrique, les conséquences sont dramatiques. Avant la guerre, 90% de l’approvisionnement en céréales de l’Erythrée et de la Somalie venaient de Russie et d’Ukraine. La flambée des prix des engrais et du pétrole affecte les pays les plus pauvres du continent de manière disproportionnée et les affaiblit davantage.

Le Covid-19 a lui aussi frappé de plein fouet ces pays fragiles, avec un impact direct sur les inégalités qui ont encore augmenté.

La pandémie et la guerre en Ukraine nous ont montré que la fragilité n’est pas à sens unique; les problèmes des Etats vulnérables ne se cantonnent pas à leurs frontières. Ils finissent toujours par s’exporter dans les pays voisins, y compris dans des régions lointaines – sous forme de migration, de corruption, de terrorisme.

Tout ceci est mis en branle pour donner l’opportunité de créer un Nouvel Ordre Mondial dirigé par une élite.

La dépopulation a déjà commencé

La science-fiction nous avait prédit des voitures volantes et des chaussures qui se laceraient toutes seules, mais voilà que l’on vit plutôt une crise démocratique et le début du déclin de la population mondiale.

Dans Retour vers le futur 2, Marty McFly quitte son présent de 1985 pour voyager 30 ans plus tard. Dans la Hill Valley de 2015, on trouve des voitures volantes sur des autoroutes dans le ciel, des robots serveurs au restaurant et des chaussures qui se lacent automatiquement. Cette vision ressemble peu à notre réalité, mais elle comportait un certain optimisme pour l’humanité.

À l’autre bout du spectre, Soleil vert, un film de 1973. Dans un New York en 2022, une multinationale a la mainmise sur les ressources alimentaires, épuisées par le réchauffement climatique et l’extinction de nombreux animaux. La pauvreté et la misère règnent, seule une petite classe de riches peut s’offrir le luxe de la vraie nourriture, de l’eau potable et de la climatisation. Nous apprenons que la multinationale produit, pour ceux qui ne font pas partie de l’élite, des aliments non pas avec du plancton, comme elle l’affirme, mais avec des cadavres humains.

La dystopie cannibale de Soleil vert ressemble davantage à notre réalité que la vision proposée dans Retour vers le futur 2.

Dégradation environnementale et extinctions sont déjà bien entamées. Les écarts de richesse ne font que se creuser : le 1 % des plus riches a capté 27 % de la croissance du revenu mondial.

Or, une étude démographique récente ainsi que la thèse centrale de l’essai Empty Planet : The Shock of Global Population Decline, de Darrell Bricker (PDG d’Ipsos Canada) et John Ibbitson (journaliste au Globe and Mail), laissent plutôt penser que la population humaine pourrait dépasser les huit milliards d’ici quelques années, puis commencer à descendre, et ce, pour le reste du siècle actuel.

Entre guerres, inégalités et dénatalité, les objectifs du WEF semblent se mettre en place.

Que nous manque-t-il, pour définitivement exterminer 95% de la population mondiale ?

C’est la question que les journalistes devraient poser. Mais y a-t-il encore des journalistes dans ce monde ?


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 159 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading