Développement spirituel

Les derniers jours à Jérusalem

Jeshua via Jahn J Kassl

C’est l’année 35

Peuple bien-aimé, vous messagers de Dieu et anges sous forme humaine ! savez-vous qui vous êtes Dieux de l’éternité, de la lumière de tout être.

Il n’y a pas de séparation entre nous autres que celles que vous avez déterminées et apportées dans votre vie par votre manque de conscience. En vérité, je vous le dis : nous sommes tous un – immuables et de tous les temps, d’éternité en éternité !

Je vous salue et votre cœur se remplit de mon amour, le pouvoir de toute vie de l’être omniprésent.


Aujourd’hui, je donne cette connaissance, qui devrait vous être communiquée, afin que vous puissiez enfin sortir des vieilles images de ma vie sur terre.

C’est l’an 35. Les derniers jours à Jérusalem sont arrivés, mes dernières semaines pour dire au revoir et donner les dernières « instructions ».

Parce que nous étions tous confrontés à nos nouvelles tâches et avant de porter notre lumière dans le monde et de l’apporter aux gens, là où nous avons été envoyés par l’intention de Dieu et avec le consentement de notre âme – le consentement donné dans l’éternité, avant même de naître dans être humain. Le commandement suprême et le plus important était l’amour du prochain :

Aime ton prochain comme toi-même.


Cette « formule » éveille l’amour inconditionnel et toutes les instructions sont subordonnées à cette instruction.

Il était donc nécessaire d’intérioriser cette vision de la vie et ainsi de toujours rester concentré sur les forces qui produisent l’amour afin de chasser la négativité et les ténèbres du cœur. Porter cette attention à la vie de tous les jours était un impératif pour tous ceux qui sortaient pour donner l’exemple de vivre véritablement dans l’amour.

À cette époque, cette intention s’est solidifiée chez les frères et sœurs. Après le « dernier souper », au cours duquel nous nous sommes à nouveau renforcés par le pouvoir de l’amour, d’innombrables rencontres personnelles ont eu lieu afin que j’aie pu accorder chacun de mes compagnons à leurs missions individuelles. Rien n’a été laissé au « hasard », car jusqu’alors le cœur des gens m’avait été confié et m’avait été remis par Dieu. Alors maintenant, le moment était venu et ils étaient tous parfaitement à l’écoute de leurs futures tâches : « Soyez conscient de vos missions et sachez qui vous êtes !

Sachez qui vous êtes !

C’est le plus important – aujourd’hui comme alors – il n’est plus temps d’infirmer ce fait, qui peut saper ce besoin de connaître sa vie sur terre : c’est essentiel !

Tant que cette connaissance reste cachée à une personne, elle est vraiment ignorante et une telle personne est exposée aux ténèbres.

Ce n’est qu’alors que vous deviendrez des êtres capables, capables de changer, de vous transformer en votre être. Être né de nouveau en tant que qui vous êtes est ce sur quoi la vie humaine est construite, et sans en avoir connaissance, la vie est rassis et vide, insatisfaite et lente – les ombres se pressent dans le cœur jusqu’à ce qu’elles l’assombrissent entièrement.

Ce « commandement » est donc vital – alors comme maintenant, de tout temps et dans l’éternité.

C’était donc à moi d’abord d’allumer ce feu intérieur chez mes frères et sœurs, un feu qui s’exprime par le désir inconditionnel de cette connaissance.

Mais comment accéder à ce statut ? Comment est-il possible d’acquérir cette connaissance ?

Ces questions ont dû être affrontées et grâce à mes « conseils » individuels, beaucoup ont pu trouver leur destin – et surtout ils ont pu le vivre, le mettre en œuvre et laisser leur empreinte sur terre en ayant confiance en leur être. C’était donc toujours le désir de l’individu, une pure intention venant du cœur, qui précédait cette réalisation.

Une fois qu’un cœur est rempli du désir d’être éternel, alors cette connaissance, la connaissance de notre descendance, est également donnée ! Toutes les informations nécessaires pour nous aider dans ce que nous faisons sont données – et un cœur pur, rempli de ce désir profond et sincère, en vient à connaître la nature de leur existence individuelle sur la planète Terre. Une fois le feu allumé, il s’agit d’entretenir la flamme pour qu’elle brûle tout ce qui gêne – et qu’elle éclaire tout pour voir.

Beaucoup de mes apôtres étaient découragés et tout le monde n’a pas été en mesure de faire face de manière adéquate à la nouvelle situation à laquelle nous étions confrontés. Grâce aux dernières instructions, ils ont cependant pu renouer avec la vie qui leur était devenue si familière ces dernières années : la vie par, dans et par l’amour. Cet accomplissement a été ravivé dans la plupart des cœurs de mes compagnons bien-aimés à cette époque, afin qu’ils puissent être à la hauteur de leurs missions de leur plein gré et courageusement, avec clarté et l’assurance de la direction intérieure de Dieu.

Si vous voulez savoir qui vous êtes, il est important d’apporter la lumière de Dieu dans votre vie ! Une fois cela réalisé, tous les canaux qui étaient auparavant bloqués et vous éloignaient de cette prise de conscience de votre être s’ouvrent.

La volonté constante et persistante, votre style de vie attentif et votre dévotion à Dieu vous apportent ce grand cadeau. Dès lors, vous ne vous tromperez plus jamais et vraiment : vos voies sont bénies !

Soyez conscient et sachez qui vous êtes! Agissez comme des dieux que vous êtes ! Vivez l’amour que vous êtes, TOUT UN et inconditionnellement. Ainsi la troisième instruction a été et est donnée :

Faites l’expérience de vous-même comme TOUT-UN ! Chaque séparation est une illusion et porte malheur, perturbe votre vie et mène à la guerre. La race humaine est une, inséparablement unie à jamais pour élever la planète. Ce fait reste inchangé.

Dans la Jérusalem de cette époque, cette connaissance, qui était nouvelle pour la compréhension de l’époque, a été donnée – placée dans le cœur de ceux qui se sont mis à porter la bonne nouvelle que nous promenons des dieux dans le monde.

Nos différences individuelles n’ont pas d’importance car nous sommes unis par le pouvoir suprême et la puissance de l’amour. Ni le sexe, ni la race, ni la religion, ni la classe ne sont des indicateurs qui légitiment la division : tous les aspects du Créateur UNIQUE, de la Conscience UNE, de l’Expressivité UNE de Dieu.

Réaliser cela signifie : se lever et avoir compris l’omniprésence de Dieu, la comprendre, ou du moins la sentir, sentir que la paix, la compassion et la compassion peuvent être vécues à travers elle – une nécessité absolue pour saisir cette portée. Ceci est plus pertinent aujourd’hui que jamais.

Mes frères et sœurs sont sortis, mais certains sont restés à Jérusalem, dont mon frère Jacques et mon fils Josué. La communauté juive avait besoin de leur attention bénie pour grandir, pour être initiée à cette prise de conscience de qui nous sommes.

On ne fait qu’un!

Ces trois « vertus » étaient essentielles et avec cette connaissance nous sommes partis dans le monde pour servir les gens et porter la lumière – notre lumière – là où l’illusion des ténèbres retenait les cœurs des hommes dans une peur menaçante.

Miriam est partie – et avec elle Sarah, qui, comme Josué, est née de notre amour. Leur chemin les a finalement conduits en Gaule, et les récits en sont essentiellement corrects – mais pas pour perpétuer la soi-disant « lignée ». Ce n’est pas le sujet et toute hypothèse à ce sujet est trompeuse, déroutante et dommageable !

On ne fait qu’un!

La mise en évidence d’une lignée contrecarre cela. C’est le travail des gens, de ceux qui n’ont pas compris, qui n’ont aucune connaissance de la vraie nature de toute vie.

S’il vous plaît ne soyez pas confus. Miriam aussi avait le message UNIQUE, la mission UNE et l’élément éternel UNIQUE de l’amour inconditionnel qui embrasse tout à apporter au monde – à l’endroit que vous appelez maintenant la France, pour semer cette graine dans le sud de ce pays – et nous avons toujours été reliés par les canaux intérieurs de lumière et surtout par le cordon ombilical de l’amour.

Alors nous avons déménagé. Peter est finalement arrivé à Rome, mais même là, l’histoire qui vous est racontée a besoin d’être ajustée. Il n’est pas mort de cette mort barbare qu’on vous présente comme héroïque. (Selon la légende, après son arrestation par les Romains, Pierre fut crucifié la tête en bas à sa propre demande. Ce signe de martyre devait représenter sa dévotion unique à Jésus. NDLR). Bien que de nombreuses personnes soient mortes dans les arènes de Rome, Pierre est décédé de cette coupe et dans sa vieillesse, il est finalement monté dans la lumière. Sa crucifixion n’a pas eu lieu non plus !

S’il vous plaît, acceptez ce fait et maintenant, libérez-vous complètement de ces images effrayantes qui vous paralysent et vous donnent un si mauvais exemple :

La Bonne Nouvelle de l’amour inconditionnel pour vos voisins, La Bonne Nouvelle de savoir qui vous êtes et ce que vous êtes, La Bonne Nouvelle que toute vie est UNE.

C’est pourquoi nous sommes nés et maintenant nous avons été envoyés pour annoncer ce message. C’étaient mes instructions et à l’époque elles étaient intégrées par les personnes qui leur étaient destinées.

L’envoi des apôtres a commencé et pour tous ceux qui y ont participé, leur vie est finalement devenue une affaire entre lui et Dieu. Nous sommes sortis pour élever le monde et rappeler aux gens leur statut d’origine.

Aujourd’hui, c’est à vous d’accomplir ces tâches, car la graine est en train de germer, une riche récolte est imminente.

Aujourd’hui, c’est vous qui êtes envoyés pour établir enfin cette conscience : la conscience des connexions de toute vie, de l’amour de l’être, qui ne peut être expérimenté inconditionnellement que dans l’unité de tous les hommes.

Béni soit celui qui vient, et en vérité : je suis au milieu de vous.
JÉSUS-CHRIST

 Origine


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 200 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page