Transhumanisme

Le trouble cérébral post-moderne (PMBD)

Des idiots utiles pour le Hamas par Robert Weissberg

Les troubles actuels sur les campus ressemblent extérieurement aux manifestations passées. Ce serait comme s’ils partageaient tous un scénario commun : une juste indignation, des cris et des slogans hurlants, des listes de revendications non négociables, le fait de boiter lorsque la police tente de les expulser, des tas d’ordures et tout le reste.

Ne vous laissez pas berner. Les manifestants d’aujourd’hui sont profondément différents malgré des ressemblances superficielles, et ces différences les rendent particulièrement dangereux.

Les perturbations actuelles manquent de ce rationnel : les éléments intéressés et de nombreux participants n’en ont aucune idée lorsqu’on leur demande d’expliquer leur action .


En un mot, alors que les manifestants anti-guerre voulaient mettre fin à la conscription et éviter le Vietnam, et que les Noirs exigeaient davantage de ressources éducatives, les manifestants d’aujourd’hui veulent éradiquer un pays de neuf millions d’habitants possédant l’armée nucléaire la plus puissante du Moyen-Orient.

De plus, cette mission doit être accomplie en criant « Mort à l’Amérique » et en perturbant les cours. Génial, et on ne peut que se demander : « Sont-ils les plus intelligents des intelligents ? »

Ironiquement, les seuls participants rationnels à ces troubles sont peut-être les agitateurs professionnels non étudiants, parés de leurs cagoules, dont la mission est simplement de créer un chaos violent. Ils ont au moins une chance de réussir.

La stupidité abonde. Pourquoi, par exemple, tant de ces manifestantes pro-Hamas et anti-israël qui se drapent dans des foulards de style musulman (keffieh palestinien) sont-elles si nombreuses à embrasser une religion si antithétique au féminisme ?


Elles savent sûrement comment les femmes sont traitées dans les pays à majorité musulmane. Ces manifestantes réclament-elles une Intifada pour pouvoir désormais obéir sans condition à leurs maris ?

De même, et si des étudiants protestataires brandissant une pancarte « Queers pour la Palestine » ou portant un sweat-shirt proclamant « Pédés pour la Palestine » étaient transportés comme par magie en Iran, une théocratie qui exécute les homosexuels ?

Ces Noirs américains qui se mobilisent pour l’Islam sont-ils conscients que les musulmans africains massacrent des Noirs au Darfour occidental ? Ou que les Arabes dominaient autrefois la traite négrière ? Où sur la planète les musulmans aident-ils les Noirs ?

Israël a fait bien plus pour ces manifestants en colère « opprimés » que n’importe quelle nation musulmane.

Les femmes et les gays israéliens vivent dans un paradis comparé à leurs compatriotes des pays musulmans.

L’État d’Israël et les organisations privées juives ont depuis longtemps donné des milliards d’aide à quelque 43 pays africains. Israël a sauvé des milliers de Juifs noirs d’Éthiopie et les traite comme des égaux absolus. Les Juifs américains sont à l’avant-garde du mouvement des droits civiques. Apparemment, aucune bonne action ne reste impunie.

Les manifestants vivent dans un monde à l’envers où les « gentils » sont les « méchants » et les amis sont « en réalité » les ennemis.

Comment est-il possible que 100 professeurs de l’Université de Columbia qualifient le massacre de civils, de bébés décapités, de femmes violées et d’otages kidnappés le 7 octobre d’« opération militaire » ?  Un magazine de gauche a parlé de la lutte anticoloniale historique du Hamas.

Pourquoi ? Ces manifestants souffrent d’une maladie que l’on pourrait appeler le trouble cérébral post-moderne (PMBD). Post-Modern Brain Disorder.

Ici, les sinistrés vivent dans un univers où les mots perdent leur sens et sont donc incapables de séparer le bien du mal.

Ils sont également vulnérables aux suggestions qui contredisent la réalité évidente : les mathématiques actuellement enseignées ne sont que des « mathématiques blanches » et 2+2=4 ne font que refléter le privilège des Blancs.

Les personnes atteintes de PMBD adorent le jargon ésotérique tel que « cisgenre » dont les termes n’ont de sens que pour les personnes également infectées. La racine de ce trouble est une exposition prolongée à la philosophie postmoderne enseignée dans des universités prestigieuses, notamment des conférences sur le racisme et la théorie moderne du genre.

Ces étudiants ne sont pas éduqués : ils sont soignés, progressivement convaincus des mensonges, aussi évidents soient-ils. Ils deviennent désormais des pages vierges sur lesquelles leurs professeurs peuvent écrire des messages farfelus.

Ils apprennent maintenant, par exemple, que tous les gens sont également talentueux dans tous les domaines, de sorte que toute différence dans les réalisations reflète simplement le pouvoir, et comme en Amérique, les hommes blancs sont les plus « réussis », ils sont tout simplement les plus puissants.

L’idée même du mérite est rejetée, tout étant déterminé par le pouvoir, la race, l’identité sexuelle et la classe. Dans de telles conditions, l’égalité ne peut être obtenue qu’en renversant le patriarcat blanc, violemment si nécessaire.

Dans cette cosmologie, les Juifs, étant blancs (selon eux), ils ont des oppresseurs à éliminer.

Parmi les victimes du PMBD, il est « évident » que le Hamas, étant un peuple de couleur, est perpétuellement la victime innocente, et que l’armée blanche israélienne pratique un « génocide », même si le Hamas commet des crimes de guerre en se cachant derrière des boucliers humains.

De plus, mis à part l’histoire et l’archéologie, les Juifs, étant « blancs », n’ont aucun droit d’occuper des terres volées aux Palestiniens et méritent donc l’extermination. Le génocide et le terrorisme deviennent désormais « justice », et condamner ceux qui réclament « justice » devient islamophobe.

Cette préparation politique ressemble à la façon dont Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell ont transformé des filles innocentes et crédules de 14 ans en partenaires de lit volontaires pour des célébrités. Ils ont commencé par payer inoffensivement pour des massages non sexuels, ont progressivement augmenté le contenu sexuel et, petit à petit, ont créé une travailleuse du sexe « consentante ».

Dans le cas des étudiants universitaires, sous la tutelle de professeurs de l’Ivy League, ils se transforment lentement d’étudiants sensés en partisans antisémites du Hamas. Comme les prisonniers des camps de rééducation communistes chinois, après un an ou deux d’isolement, la transformation est complète.

Si on lui demandait immédiatement après le 11 septembre quelles étaient les chances que des milliers d’étudiants américains inscrits dans des universités d’élite défendent un jour ouvertement les terroristes musulmans, une personne raisonnable pourrait répondre « inférieure à zéro ».

Que cela se soit produit aujourd’hui est un hommage au pouvoir des professeurs. En fait, les manifestants de Philadelphie ont déployé les drapeaux de tous les groupes terroristes connus dans leur campement.

Nos universités étaient autrefois considérées comme la grande force de l’Amérique. Aujourd’hui, elles produisent également d’innombrables idiots utiles à la disposition des professeurs farfelus pour réaliser ce qui était autrefois impensable : tuer des millions de Juifs. Si seulement Hitler pouvait voir ce théâtre.

Il y aura des conséquences. Un récent article du Wall Street Journal faisait état de parents indignés exigeant le remboursement des frais de scolarité des écoles touchées par les émeutes, beaucoup affirmant que les cours diffusés en streaming par vidéo étaient inadéquats et que leurs enfants n’étaient pas en sécurité. D’autres parents en colère ont juré de retenir leurs futurs dons.

Il existe un parallèle avec ce que les parents ont découvert pendant le confinement dû au COVID, lorsqu’ils ont découvert pour la première fois du contenu sexuel explicite et la théorie critique de la race dans les cours de leurs enfants. Vous vous souvenez de toutes les heures d’histoire de Drag Queen ? La réaction a été énorme et continue de résonner. Columbia pourrait être le prochain « Bud Light » (référence au boycott de cette bière).

Les écoles d’élite souffriront lorsque les élus se demanderont pourquoi les présidents des collèges ont laissé s’envenimer cette pourriture idéologique qui dure depuis des décennies.

Après tout, ils devaient personnellement approuver les départements haineux, chaque nomination dans le corps professoral et les budgets annuels du département. Lorsqu’on s’y ajoute les dégâts continus causés par le DEI – embauche de fonctionnaires plagiaires, imposition de préférences raciales illégales et autres absurdités PC – les têtes des campus vont rouler. Les écoles d’élite risquent de perdre de leur éclat.

Les demandes d’admission à l’Université Yeshiva , une école juive traditionnelle, ont récemment grimpé en flèche.

Le PMBD se métastase depuis plus d’une décennie, mais il n’a fait surface que grâce aux troubles d’aujourd’hui et des milliers de personnes infectées ont désormais obtenu leur diplôme.

En outre, en raison de la titularisation et de l’inertie administrative, la pourriture va se poursuivre. Il n’est pas non plus probable que cet endoctrinement soit une étape de jeunesse qui puisse être dépassée.

Les keffiehs d’aujourd’hui portés par les antisémites remplaçant les drapeaux américains par des banderoles du Hamas entreront bientôt sur le marché du travail et continueront à diffuser leur message.

Si l’on en doute, il suffit de considérer comment tous ces diplômés universitaires endoctrinés par les programmes de diversité, d’équité et d’inclusion ont infiltré les entreprises américaines, les écoles publiques et même l’armée. Sinon, comment expliquer pourquoi une si grande partie de l’Amérique est devenue si woke ? Enfermer quelques milliers de manifestants violents ne mettra pas fin au problème.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 69 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading