Le retour de la race des anciens et l’ouverture de la porte du cinquième royaume


L’affirmation de René Guénon, puisée dans d’anciennes sources ésotériques, que dans un passé lointain la première civilisation de l’humanité est apparue dans la zone arctique libre de glace n’est pas sans support géologique.

Selon le chercheur bien connu JS Gordon, « il ne fait aucun doute scientifique que les calottes glaciaires polaires ont fondu et se sont reformées de nombreuses fois et que cela a toujours affecté la société humaine (ainsi que les espèces animales et végétales), souvent de manière catastrophique.


Il souligne que le grand âge glaciaire qui a duré environ deux millions d’années, se terminant il y a environ douze mille ans, était composé d’une trentaine d’âges glaciaires mineurs, avec des intervalles chauds de déglaciation polaire entre eux, chacun créant des périodes de milliers d’années. des conditions tempérées aux pôles. N’importe lequel de ces intervalles chauds aurait été hospitalier pour une civilisation circumpolaire.

Charles Hapgood, qui au milieu des années 60 était professeur d’histoire des sciences à l’université de Keene dans le New Hampshire, aux États-Unis, est devenu convaincu que l’humanité bénéficiait en effet d’une civilisation sophistiquée il y a cent mille ans ou plus, et qu’elle devait être au moins en partie dans un endroit polaire. Il a tiré sa théorie de recherches cartographiques menées sur d’anciens portulans ou cartes de navigation, dont l’une était en possession d’un amiral turc du XVIe siècle, Piri Re’is.

« Cette carte (et d’ autres également consulté) » , commente Gordon, résumant les conclusions de Hapgood, « a clairement montré … que les régions polaires ont été cartographiquement interrogés en l’ absence de calotte glaciaire existait, » et que, dans le cas du cercle polaire antarctique, rivières et les montagnes avaient été cartographiées avec tant de détails que la terre devait être habitée – et par un peuple qui comprenait la trigonométrie sphérique.

D’autres chercheurs, passant au crible et réexaminant les données archéologiques existantes des 150 dernières années, ont conclu à partir des preuves d’artefacts humains et d’ossements fossiles trouvés sous des couches géologiques profondes que des humains anatomiquement modernes dotés d’une capacité intellectuelle moderne ont existé depuis le début du Quaternaire. période, il y a quelque 1,65 million d’années – et qu’ils étaient plus grands que l’homme moderne et avec une capacité cérébrale de 15 à 20 pour cent plus grande. De telles découvertes renforcent l’opinion croissante de nombreuses personnes aujourd’hui que la théorie de Hapgood, initialement rejetée par les scientifiques de l’époque, a un sérieux mérite.

Dans La Doctrine Secrète, Helena Blavatsky a dit qu’aux temps primitifs la terre ne s’était pas encore complètement densifiée et était donc plus grande qu’aujourd’hui. Toutes les formes corporelles auraient été considérablement plus légères et de nature plus plastique, le squelette n’ayant toujours pas durci à ce moment-là ; et par conséquent, les êtres humains auraient pu être moins affectés par la gravité et jusqu’à soixante pieds ou plus de haut qu’ils ne le sont aujourd’hui. Elle croyait qu’au cours de vastes âges, il y avait eu plusieurs changements violents dans les conditions climatiques de la terre, avec des diminutions correspondantes de la stature humaine, accompagnées de nombreuses variations dans la civilisation et la culture humaines.

La science dominante n’a pas vraiment de conception de la durée d’existence de l’homo sapiens moderne, ni dans quelles conditions physiques, mais les archéologues savent certainement que des crânes d’homo sapiens d’un type entièrement moderne ont été trouvés et ont plus de cent mille ans.

L’homme de Swanscombe d’Angleterre a un quart de million d’années, tandis que l’homme de Vertesszollos de Hongrie, de type tout aussi moderne, date de quatre cent mille à sept cent mille ans. 5 De telles dates laissent amplement de place dans notre histoire humaine pour de nombreuses modifications du climat et des variations dans la stature physique, le développement culturel et les conditions de vie des êtres humains.

La Bible hébraïque nous dit :

Il y avait des géants sur la terre en ce temps-là ; et aussi après cela, quand les Fils de Dieu entrèrent vers les filles des hommes, et qu’ils leur donnèrent des enfants, ceux-là devinrent des hommes puissants qui étaient autrefois, des hommes de renom. (Genèse 6:4)

Les informations données dans le livre de la Genèse concernant les Fils de Dieu, les Anciens de taille géante qui vivaient autrefois sur terre – « des hommes puissants d’autrefois, des hommes de renom » – ont été tirées par les scribes hébreux des écritures des races environnantes plus anciennes, telles que comme les textes védiques indiens, les Vedas et les Puranas, et l’épopée sumérienne de Gilgamesh.


Dans les illustrations sumériennes des actions des dieux, on peut facilement voir que la taille relative des Anciens et des humains ordinaires était celle d’un adulte et d’un enfant : dans un tel cas, un dieu tient un humain sur ses genoux comme s’il allaitait un bébé. Les Égyptiens ont également créé des statues de dieux-rois d’une hauteur énorme juxtaposées à de petites figures de stature humaine normale; et bien que ces déclarations dans la pierre puissent avoir été voulues symboliquement, il existe une possibilité alternative qu’une interprétation entièrement réaliste ait été voulue, comme plus d’un chercheur l’a suggéré.

Helena Blavatsky, par exemple, a soutenu que non seulement les régions polaires étaient le berceau de l’humanité il y a des millions d’années, mais qu’en raison d’une diminution de la vitesse de rotation de la Terre aux pôles, les conditions ont changé, et la taille et le poids de tous les organismes y vivre a été modifié en conséquence.

L’axe de la Roue s’est incliné… Les gens [pour la première fois] connaissaient la neige, la glace et le givre, et les hommes, les plantes et les animaux étaient éclipsés dans leur croissance. Ceux qui n’ont pas péri sont restés comme des bébés à moitié adultes en taille et en intelligence.

L’autre caractéristique remarquable attribuée aux Anciens, que Blavatsky appelait les Kumaras, était leurs énormes crânes. Bien qu’il y ait moins de preuves dans les textes anciens pour étayer cette légende, il est étonnant que plusieurs crânes aussi énormes, par rapport à la taille du visage, aient été découverts au Pérou : l’un est exposé au musée de Lima.  Selon les rapports, d’autres d’une immensité similaire ont été trouvés en Égypte et au Tibet et autour, suggérant une intelligence massive correspondante.

De plus, les bustes sculptés des membres de la famille du pharaon égyptien Akhenaton de la XVIIIe dynastie présentent la même anomalie, notamment des oreilles tout aussi énormes. Trouvées dans les ruines souterraines du désert de Tel el Amarna en Égypte, des statues peu connues de cette étrange famille, qui comprenait Néfertiti, la femme d’Akhenaton, et leurs filles, présentent d’autres caractéristiques inhabituelles, notamment une grande taille. Le corps d’une statue de Néfertiti est décrit ci-dessous :

Elle ne porte pas de vêtements parce qu’ils n’y croyaient pas à l’époque. Elle a une tête énorme, de grandes oreilles, un long cou mince et une taille haute. Elle a aussi une sorte de ventre bombé. Et… elle a des jambes fines et des cuisses larges. 

C’est en fait une description tout aussi bonne de l’apparence étrangement célèbre de son mari. Les portraits sculptés ou peints des filles de Néfertiti, jusqu’à la plus jeune, un simple enfant en bas âge, montrent exactement les mêmes caractéristiques particulières d’énormes crânes glabres, des tailles hautes, des mollets maigres et des oreilles énormes.


Cette famille royale égyptienne aurait-elle donc pu être un retour à la progéniture ancestrale des Anciens? Et plus pertinemment, ses caractéristiques physiques anormales pourraient-elles soutenir l’idée d’une race intellectuellement avancée étrangère à la nôtre, soit d’un autre système stellaire, soit d’un cycle racial précédent?

Ces Anciens, également connus sous le nom de beni ha-elohim, les Fils de Dieu ou les Fils de la Brume de Feu dont les Sumériens prétendaient avoir apporté la civilisation à l’humanité, sont un mystère éternel.

GI Gurdjieff les considérait comme des adeptes du chaman paléolithique, des hommes et des femmes qui, dans un passé lointain, pratiquaient leurs mystères dans les grottes souterraines le long du Syr-Daria, en Asie centrale, et dont l’évolution due à leurs pratiques spirituelles supérieures les mettait bien en avance sur leurs congénères.

Mais la tradition occulte va beaucoup plus loin, affirmant que les Anciens étaient une race sage et puissante qui venait des étoiles – peut-être, disent certains, de l’étoile géante Sirius.


Dans l’ancienne tradition égyptienne, ils sont appelés les «Veilleurs de Pe», des Intelligences divines qui veillent et guident l’humanité, sa progéniture, depuis les hauteurs célestes. Alternativement, auraient-ils pu être, comme le suggère le célèbre théosophe G. de Purucker, les restes d’une race humaine antérieure qui s’était incarnée sur Terre mais était originaire du système des Pléiades, et qui avait mis fin à son cycle racial, peut-être des millions il y a des années?

Jusqu’à récemment, de telles questions sur les Anciens ne pouvaient être posées avec profit que dans le cadre d’une société initiatique fermée. Encore plus étrange, jusqu’à récemment, le reste du monde n’était même pas conscient que de telles questions impliquaient des matériaux proscrits du temple qui avaient été interdits au monde extérieur pendant des milliers d’années.

Comme déjà mentionné, René Guénon, l’un des plus grands ésotéristes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, a lutté autant qu’il a osé contre cette embargo, estimant que le temps approchait à grands pas où l’humanité aurait besoin d’un niveau de compréhension anthropologique, cosmologique et métaphysique plus élevé que ce qui était possible à son époque.

« Cette étude », écrivit-il, concernant la race Aînée avancée qui, selon la tradition théosophique, avait migré de la zone arctique vers l’Asie centrale il y a plusieurs centaines de milliers ou peut-être des millions d’années, « est allée plus loin que toutes les précédentes, invitant reproche, peut-être, de certains. Nous pensons cependant ne pas en avoir trop dit, ni rien qui ne doive être divulgué… » Pourtant, de nombreux savoirs considérés comme trop obscurs ou trop dangereux pour la populace profane devraient, Guénon en était convaincu, bientôt être diffusés dans le domaine public. Et il semblerait qu’il ait raison.

Un nouvel ordre est en train de naître dans cette ère post-millénaire dans laquelle une grande partie de la connaissance sacrée autrefois proscrite est mise à la disposition de tous.

Parmi les nombreux secrets souterrains d’hier émergeant librement à la lumière du jour figurent les secrets de l’évolution humaine et sa relation en tandem avec l’évolution de la terre et du cosmos. Ces secrets ont un rapport direct avec les mystérieux Anciens, des dieux dont ils suggèrent qu’ils sont en fait des êtres humains et des membres d’un cinquième royaume de la Nature.

Ainsi la levée de l’embargo occulte, alliée à une explosion de nouvelles découvertes et hypothèses scientifiques, permet d’aborder le sujet d’une manière entièrement nouvelle.

VICTORIA LEPAGE


Victoria LePage a écrit Shambhala: The Fascinating Truth Behind the Myth of Shangri-la (publié en dix langues étrangères) et Mysteries of the Bridechamber: The Initiation of Jesus and the Temple of Solomon.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci







Elishean777 : Communauté pour un Nouveau Monde © elishean/2009-2021

Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :