Secrets révélés

L’attentat du 7 octobre commenté par Moshe Dayan

Au delà du temps et de l'espace, la vérité ne cesse d'exister.

Comment un homme mort en 1981, peut-il commenter des faits qui ont eu lieu en 2023 ? C’est là toute la magie de l’histoire d’Israël, où tout se répète depuis plus de 5000 ans, les belles histoires, comme les plus terribles, comme si le Dieu qui protège ce peuple, voulait absolument qu’il apprenne de ses erreurs.

Pourtant, il semble que ce peuple n’apprend pas, il veut toujours croire à idéal utopique, une vision où ses ennemis lui ressemblent et désirent plus que toute autre chose, vivre heureux et en paix pour assurer un avenir à leurs descendants.

Gaza, terre ennemi depuis des lustres, terre des Philistins qui venaient de la mer Égée, grands ennemis d’Israël, dont le nom philistine, fut donné à toute une terre juive  depuis des siècles, par un empire romain soucieux d’effacer toute trace de l’histoire de ce peuple honnit qui lui a tenu tête pendant si longtemps….


Depuis la création de l’état d’Israël, jusqu’en 1967, la bande de Gaza est sous contrôle de l’Égypte.

Le territoire voit l’arrivée d’environ 170 000 réfugiés installés dans huit camps. En 1950, la population est de 254 000 habitants. Mais la citoyenneté égyptienne n’est pas proposée aux habitants de la bande de Gaza…

En 1956, quand Israël intervient dans la crise du canal de Suez en soutien de l’opération anglo-française contre l’Égypte, l’armée israélienne s’empare de la bande de Gaza et de la péninsule du Sinaï. Les pressions des superpuissances (États-Unis et Union soviétique) conduisent au retour d’Israël derrière ses frontières de 1949, et au retour de l’administration égyptienne sur la bande de Gaza.

Le 29 avril 1956, des terroriste palestiniens de la bande de Gaza s’infiltrent en territoire israélien pour attaquer le kibboutz Nir Oz. 


Suite à cette attaque, Moshe Dayan fera un discours qui transcende le temps et l’espace, sans savoir quelle leçon il vient de donner aux générations futures.

Moshe Dayan

Le plus grand des généraux d’Israël, Moshe Dayan, est né le 20 mai 1915 à Degania, un kibboutz alors sous domination ottomane, ses parents, Devorah et Shmuel Dayan, étaient des juifs ukrainiens qui ont émigré en Palestine ottomane en 1908.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Moshe Dayan est intégré dans les forces britanniques durant deux ans, puis intégré dans la 7e Division d’infanterie australienne, qui combat les forces de Vichy en Syrie. C’est durant cette période qu’il perd l’usage de son œil gauche.

Au cours de la guerre de 1948, Dayan occupe plusieurs postes de responsabilité croissante, notamment dans la vallée du Jourdain et dans la région centre. Suit alors une carrière militaire fulgurante et il devient chef d’État major de Tsahal, de 1955 à 1958, notamment lors de la Crise du canal de Suez de 1956 contre l’Égypte.

En 1959, Dayan entre en politique et rejoint les rangs du Mapaï, le grand parti de gauche israélien. Il est ministre de l’Agriculture jusqu’en 1964. Il est nommé ministre de la Défense en 1967, pour faire face à la grave crise qui menace Israël.

Moshe Dayan a clairement été identifié comme un acteur prépondérant de la guerre des Six Jours. Il en a tiré une énorme popularité, aussi bien en Israël qu’à l’extérieur.

Le conflit du Kippour affecte le moral et la santé de Moshe Dayan. Il se retire de la vie politique brièvement en 1977, puis revient pour un court passage comme ministre des Affaires étrangères sous le gouvernement de Menahem Begin.

Il est avec son homologue égyptien Boutros Boutros-Ghali, l’un des principaux négociateurs des accords de paix israélo-arabes signés par Anouar el-Sadate et Menahem Begin en 1979.

Moshe Dayan participe aux accords de paix de Camp David et meurt peu après, le 16 octobre 1981.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 168 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page