Aller à la barre d’outils

Sur tous les continents, la Terre porte des édifices sacrés qui sont disposés sur les mailles d’une vaste grille de flux énergétiques. Sur certains édifices, on a relevé des indices qui indiquent qu’ils ont été bâtis par une civilisation techniquement et spirituellement très avancée. Les sites sacrés avaient des fonctions de régulation énergétique des flux et d’élévation de la conscience.

Après un long sommeil, la grille s »est réactivée progressivement jusqu’à sa pleine puissance en 2012. Ce processus a entrainé des bouleversements terrestres et des modifications dans nos consciences. Nos corps sont progressivement reconnectés à la grille et sont également touchés. Tout cela a un sens précis: nous sommes invités à devenir pleinement responsables de notre vie et à créer un nouveau monde en harmonie avec la Terre.

Des civilisations anciennes techniquement avancées

Sur tous les continents, la Terre porte les traces d’une ou de plusieurs civilisations anciennes. Ce n’étaient pas des populations rustres à la façon des hommes des cavernes tels qu’on nous les décrits. Elles savaient construire des édifices sacrés hautement élaborés, et les ont organisés en concordance avec les flux énergétiques de la grille planétaire.

À quelle époque ces civilisations ont-elles vécues? Dans certaines des constructions sacrées, on a relevé des indices qui tendent à prouver qu’elles ont existé dans des temps très anciens, bien plus anciens que l’époque considérée par les historiens comme les débuts de l’humanité. Ces indices sont présents soit dans la construction elle-même, soit dans les écritures et images qui y sont gravées ou peintes.

Le Grand Sphinx d’Égypte est situé à Guizeh à côté des pyramides du Caire. Au cours du temps, il a subi des dégradations et on peut voir des traces d’érosion sur sa surface. Selon John West, les expertises du géologue Robert Schoch avec qui il s’est associé dans ses recherches, démontrent que ces traces ne sont dues ni au vent ni au sable du désert. Leurs dessins ondulés ne peuvent s’expliquer que par l’action de l’eau.


Or la plus ancienne grande période de pluie connue en Égypte remonte à la fin de la dernière glaciation, soit au moins 8’000 ans avant JC. Ceci est une forte indication sur le fait que le Sphinx était en place à cette époque.

Existait-il donc une population qui vivait sur Terre il y a plus de 10’000 ans et qui a construit le Sphinx?

Si nous l’admettons, si une telle civilisation ingénieuse existait à cette époque, elle aurait dû laisser d’autres vestiges que le Sphinx. Y a-t-il d’autres empreintes de cette civilisation? Effectivement.

Une carte montrant les continents et les mers a été établie en 1513 par un amiral turc nommé Piri Reis. Bien sûr, c’est une date assez récente qui n’a rien à voir avec nos 10’000 ans. Oui, mais Reis l’a établie à partir d’une vingtaine d’autres cartes des temps anciens dont il a recopié les détails sur sa propre carte.

Sur celle-ci, on découvre la côte de l’Afrique occidentale, celle de l’Amérique du Sud, et ces côtes sont dessinées avec une correspondance presque exacte avec nos cartes actuelles. La connaissance de l’Amérique ne date pas de Christophe Colomb!

Bien plus étonnant, les contours du continent Antarctique y sont également représentés. Ceux qui ont dessiné ces cartes connaissaient non seulement l’existence de l’Antarctique mais aussi sa forme précise et étaient capables de la dessiner. Or ces contours ne nous sont connus que depuis 1949, lorsqu’une expédition norvégienne, suédoise et britannique les a sondés à travers la couche de glace. Comment des gens pouvaient-ils les connaitre il y a si longtemps? Explication probable: ils les ont vus.

C’était possible si cette civilisation vivait à un moment où l’Antarctique était dépourvu de glace. C’était il y a 8000 à 13’000 ans.

La machinerie énergétique

L’examen des sites sacrés montre qu’ils ont été élaborés selon des principes complexes et rigoureux. Non seulement les civilisations anciennes avaient connaissance de l’existence de la grille planétaire, mais encore elles savaient en tirer bénéfice par la géométrie sacrée qu’elles mettaient en œuvre dans leurs constructions.

L’emplacement des sites ne fait aucune concession à une quelconque facilité. Beaucoup d’entre eux sont situés sur des croisements majeurs des flux de la grille. Pour le réaliser, quelques-uns ont été édifiés dans des endroits d’accès difficile, défavorables à une fréquentation populaire, rendant le procédé de construction compliqué. Dans certains cas, les lignes de leys ont été incrustées en terrain très accidenté, traversant sans détours falaises et pics afin de leur assurer un trajet parfaitement rectiligne.

Encore plus surprenant, ces gens n’hésitaient pas à transporter des pierres gigantesques depuis des lieux quelquefois très éloignés. Ensuite, ils les taillaient avec une extrême perfection et les assemblaient en les ajustant les unes aux autres avec une précision inférieure au millimètre, de sorte qu’une aiguille ne peut pas pénétrer entre elles.

Les bâtisseurs devaient avoir des raisons majeures de choisir de tels emplacements sans éviter ce travail extrêmement fastidieux. Ils ne peuvent l’avoir fait qu’en vue d’un but important.

La détermination du lieu et le plan de la construction reposaient sur une connaissance avancée de la géométrie sacrée et de l’astronomie. Ils tenaient compte des configurations planétaires et stellaires.

Les Pyramides de Guizeh reproduisent la constellation d’Orion sur le sol.

Dans la Grande Pyramide, se trouvent des conduits dont les archéologues ignorent la fonction, et qu’ils supposent être des conduits d’aération. Mais il se trouve que l’un de ces conduits pointe justement vers l’une des étoiles d’Orion et un autre vers Sirius.

Des chercheurs ont découvert que les savants anciens savaient repérer la position des lieux de la Terre par un système élaboré de coordonnées (sorte de système GPS d’alors). Les coordonnées d’un monument donné sont encodées dans le monument lui-même. C’est notable dans la Grande Pyramide. Selon Carl Munck, ce système de coordonnées terrestres prend comme point d’origine l’emplacement de la Grande Pyramide.

Les connaissances des civilisations anciennes sur le fonctionnement de la terre et de l’univers étaient très en avance sur les nôtres. Ils avaient compris la nature et la fonction des flux énergétiques terrestres et cosmiques. Ils savaient en tirer parti pour différents usages.


À cet effet, ils avaient construit une ingénierie dont les monuments sacrés constituent les pièces maitresses. Cette interprétation donne un sens à de multiples observations et découvertes, qui apparaissent comme les pièces éparpillées d’un puzzle.

Des travaux archéologiques plus nombreux et plus soignés, des découvertes « fortuites » d’explorateurs voire de promeneurs, remettent en cause l’histoire de l’humanité telle qu’on nous l’a enseignée jusqu’à aujourd’hui. Nombreuses sont les découvertes qui attestent ce passé brillant et riche de l’humanité: objets techniques curieux dans des tombes, squelettes anormaux, traces d’activités humaines qui selon l’enseignement officiel, ne devraient pas s’y trouver à cette époque (voir l’excellent site web Les découvertes impossibles).

Plus les découvertes archéologiques se succèdent, et plus la thèse des civilisations antérieures se trouve confortée. Elle se heurte au scepticisme des fervents de la science officielle. Pour eux, l’humanité suit une progression linéaire depuis l’homme des cavernes. Ils refusent de considérer l’existence possible des civilisations plus brillantes dans le passé.

Les découvertes sont mises de côté, occultées au yeux de l’humanité par certains anthropologues et archéologues parce qu’elles ne cadrent pas avec leurs théories établies. Les chercheurs novateurs impliqués sont écartés afin que ces théories académiques ne se révèlent pas complètement fausses (voir annexe: Vérité scientifique et croyances limitatives). Cette position repose sur la peur et sur l’égoïsme, non sur une ouverture scientifique authentique.

Le système de méridiens d’énergie de la Terre

La grille planétaire est faite de circuits qui distribuent l’énergie vitale sur toute la terre. C’est en quelque sorte le système circulatoire de la terre, son réseau de vaisseaux sanguins. C’est par la grille énergétique que la santé de la Terre est entretenue.

Les vaisseaux de la Terre circulent aussi bien dans sa profondeur qu’à sa surface. De plus, ils irriguent l’atmosphère, qui est une partie intégrante du corps organique de la Terre. Il y a des canaux principaux, qui se diffractent en réseaux plus fins et plus denses, des grilles fines à l’intérieur de grilles larges.

Mieux que l’image des vaisseaux sanguins: le réseau vital du corps de la Terre est l’équivalent des nadis du corps humain.

Notre corps est constitué de corps subtils eux-mêmes parcourus de méridiens et d’innombrables canaux, les nadis. C’est par ces nadis que l’énergie subtile circule dans le corps.

Les carrefours importants des nadis du corps humain sont des centres de distribution énergétique, les chakras. Les chakras sont des volumes coniques ou sphériques qui traversent les corps subtils et relient les différents niveaux vibratoires du corps. L’énergie en provenance de l’univers pénètre par les chakras. Le corps n’est pas un objet isolé à la dérive sur la Terre. Il est relié au cosmos par de multiples circuits.

Il en est de même pour le corps de la Terre qui est structuré par ses circuits vitaux et par des carrefours de flux énergétiques.

Sur certains carrefours se trouvent des vortex. Comme nous l’avons vu, la grille n’est pas seulement perceptible au niveau physique magnétique, elle existe sur plusieurs niveaux dimensionnels. Les vortex traversent verticalement plusieurs niveaux vibratoires.

Par ses grilles et ses vortex, la Terre est reliée au cosmos et reçoit des impulsions de l’univers.

Pour vivre pleinement, l’être humain dépend entièrement de la bonne santé des circuits terrestres. C’est pourquoi dans ces civilisations anciennes, une classe de personnes était affectée à la surveillance, au fonctionnement et à l’ajustement des grilles et des lieux sacrés.

Ces gens étaient à la fois, selon notre classification moderne des tâches, des ingénieurs, des gardiens de la géométrie sacrée, des guérisseurs, des sages et des prêtres. Cette science est différente de la nôtre, bien plus subtile, plus profonde et plus généreuse. Elle est en accord avec la vie, elle travaille en harmonie avec elle.

Régulation des flux par l’acupuncture terrestre

De même que l’acupuncture remet en ordre les énergies de nos méridiens corporels, de même il existe une acuponcture pour agir sur les méridiens de la Terre. Les flux terrestres sont parfois naturellement chaotiques, et l’acuponcture terrestre permet de les modifier et les diriger. De nature fondamentalement électrique, les flux terrestres sont modulés comme les courants électriques dans une maison.

Ce sont les constructions sacrées qui font office d’aiguille.

Les menhirs ressemblent fortement à des aiguilles de pierre, et cela suggère fortement cette fonction. Ils la remplissaient effectivement, au moins certains (Needles of Stone, Tom Grave), mais pas seulement eux. Sans être forcément en forme d’aiguille, d’autres centres sacrés, construits selon des plans géométriques précis, sont des dispositifs élaborés de régulation et de branchement de courant.

L’ensemble des centres sacrés, temples, mégalithes, simples ouvrages de terre, et lignes de ley, est donc analogue à un vaste circuit imprimé avec ses condensateurs, ses transformateurs, ses émetteurs et ses récepteurs.

Lorsqu’on détecte des flux magnétiques qui se croisent dans un centre sacré, on est tenté d’en déduire que le croisement préexistait à la construction et qu’elle a été implantée dessus. Cela est vrai, mais pas toujours. Dans certains cas, c’est l’implantation du monument elle-même qui a dévié le flux et l’a attiré à elle selon une science maitrisée.

En Angleterre, John Foster Forbes a été l’un des premiers à relever les liens entre des gravures particulières sur les pierres d’un site et les constellations, ou entre le plan et l’orientation du site et les constellations. Par des mesures radiesthésiques, il s’est rendu compte que chacun des sites vibrait selon des énergies en rapport avec la constellation sur laquelle il était planifié. Il affirmait que les cercles de pierre ont été bâtis en conjonction avec des données astronomiques pour servir de station de réception des énergies stellaires, au moins en certaines saisons.

Si les centres sacrés sont (ou étaient) des dispositifs d’émission – réception d’ondes, on comprend mieux qu’ils aient été orientés ou planifiés par rapport au ciel et aux étoiles.

Ce n’est pas pour vénérer les dieux de ces constellations mais afin que le lieu entre en résonance avec les énergies cosmiques correspondantes. Il reçoit l’énergie cosmique et la redistribue aux flux terrestres, participant ainsi à l’élévation du niveau vibratoire et à l’équilibrage, non seulement du lieu même, mais de tout le circuit.

De l’énergie abondante pour les applications technologiques

L’énergie régulée et maitrisée, véhiculée par le réseau circulatoire planétaire, était aussi utilisée pour des applications technologiques.

Plusieurs auteurs ont rapporté des études tendant à prouver que les civilisations anciennes disposaient d’objets volants qui étaient propulsés par une technologie différente de la nôtre.

Dans son ouvrage Les Astronautes de l’ancien Orient, Raymond Drake raconte qu’on trouve des témoignages de l’existence de ces véhicules dans les sculptures anciennes, de même que dans les récits bibliques et védiques (où ils sont appelés les vimanas).

Dans son ouvrage Discover Atlantis (Mobius 2006), Diana Cooper avance que les lignes de ley étaient utilisées comme voies de transport pour des objets volants par les habitants de l’Atlantide. Les flux se comportaient comme des guides électromagnétiques fournisseurs d’énergie.

En Colombie dans la province Antioquia, on a découvert des tombes incas datant de plus de 1000 ans, dans lesquels se trouvaient des bibelots en or d’environ 5 cm de long. Pour nous, ils ressemblent fortement à des modèles réduits d’avions. Ce pourrait être des jouets à l’image de véritables véhicules fonctionnels.

Pour vérifier que ces avions étaient fonctionnels, des essais de soufflerie ont eu lieu à l’Institut Aéronautique de New York. Le Dr Arthur Poyslee en a conclu que ces « avions » devaient avoir une bonne tenue en l’air. L’un de ces modèles a été reconstruit fidèlement par 3 techniciens allemands (Peter Belting, Algund Eenboom et Conrad Lübbers). Dans leur ouvrage Flugzeuge der Pharaonen, ils racontent qu’un vol télécommandé a été effectué avec un modèle de 87 cm d’envergure et 93 cm de longueur le 26 aout 1996 dans toutes les positions de vol. Le vol a été mené pendant plusieurs minutes et a été tout à fait convaincant.

La technologie du vol était probablement maitrisée il y a fort longtemps.

Aujourd’hui, on commence à imaginer assez bien quelles étaient les techniques employées, car ces techniques sont peu à peu redécouvertes par la science d’avant-garde. On peut créer des champ d’antigravité par l’action de champs magnétiques.


On pourrait créer un champ magnétique tout autour d’un appareil et le mettre en résonance avec la vibration de la ligne de ley.

Ça vous rappelle quelque chose? Ce sont les caractéristiques des vaisseaux de l’espace dans les films de science-fiction, n’est-ce pas? Cette technologie est probablement devenue une réalité depuis des dizaines d’années.

On raconte que nombreux sont les OVNIs qui sont de fabrication terrestre. Mais ces nouvelles technologies de l’antigravité restent ultra-secrètes et sont réservées à des groupes militaires spéciaux. Elles expliqueraient pourquoi Bruce Cathie a pu élaborer sa notion de grille en observant les trajectoires des OVNIs.

Dans les temps anciens, l’énergie des lignes de ley pouvait être domestiquée pour d’autres usages. Les sites sacrés étaient parfois des centrales fournissant une énergie libre et disponible en abondance pour les applications domestiques et publiques.

Les lignes pouvaient être programmées par certaines intentions. Elles pouvaient agir sur le lieu et sur les gens qui le fréquentaient. On s’en servait pour favoriser la croissance des plantes ou pour modifier le climat.

Ces révélations devraient nous inciter à regarder de plus près ces technologies connues seulement dans les milieux scientifiques avancés, qui ne sont pas soutenues par les gouvernements et les puissances financières. Nous pourrions exiger que les études à leur sujet deviennent publiques. En comparaison les produits qu’on trouve actuellement sur le marché, basés sur l’énergie solaire, font figure de gadgets. L’énergie produite pourrait être beaucoup plus abondante, non polluante et bon marché. La Terre en a un besoin urgent.

Lieux de guérison et d’élévation de conscience

Un autre usage de l’énergie de la grille consistait à créer des lieux propices à la guérison des corps et des âmes.

Les personnes qui sont sensibles à l’énergie des menhirs et des dolmens constatent parfois que telle pierre agit en elles dans une certaine partie du corps, un certain chakra, alors que telle autre pierre agit sur un autre chakra. Ce phénomène est une manifestation rudimentaire d’une science beaucoup plus élaborée utilisant la géométrie sacrée. Dans les temples (égyptiens en particulier), des pièces étaient aménagées dans des buts de guérison spécifique.

Les anciens centres ont été remplacés par d’autres cultes qui ont récupéré les potentiels vibratoires des lieux. Avec ou sans la complicité de l’Église chrétienne, certaines confréries ou certains ordres ont transmis secrètement leurs connaissances qui sont devenues « occultes ». En Europe, ils ont su employer la géométrie sacrée jusqu’au Moyen-Âge pour édifier leurs bâtiments (cathédrales, abbayes, chapelles, sanctuaires, calvaires).


Selon Georges Prat, à certains emplacements de sites sacrés anciens ou de sites chrétiens qui les ont remplacés (Angleterre, France, etc.), on détecte le croisement de 2 ou 3 flux de métaux. Dans la chambre, les vibrations métalliques agissent comme les oligoéléments correspondants. Certains lieux sont hautement bénéfiques par leur situation exceptionnelle où se croisent des flux rares.

D’autres pièces ou lieux sont programmés pour créer des connexions spirituelles avec les plans supérieurs. Leur niveau vibratoire favorise l’élévation de conscience. Chacun reçoit en fonction de ce qu’il est, selon sa faculté de réception.

Le séjour dans ces lieux peut provoquer des expériences spirituelles, amener à d’autres niveaux de conscience et transmettre des informations sous formes de sensations, de pensées ou de visions.

Mise en sommeil

Beaucoup de sites sacrés ont été abimés, sont tombés en ruines ou ont été oubliés au cours des siècles. Le réseau énergétique de la grille est tombé en désuétude et s’est dégradé. Les hommes en ont perdu la maitrise.

Le système de distribution énergétique a été fonctionnel depuis un temps reculé tant que les civilisations étaient conscientes de leur unité et de leur connexion à l’univers entier. Grâce à leur sagesse spirituelle, elles ont été amenées à édifier tout un réseau de pyramides et de relais sacrés destinés à alimenter la connexion avec l’univers.

Puis est venu un temps où ces civilisations ont périclité par l’affaiblissement du sens de l’unité, par excès de prétention égoïste. La classe des prêtres-ingénieurs a été reléguée en arrière-plan, puis a disparu. Seule une petite partie a survécu en devenant une société secrète chargée de transmettre les connaissances sacrées de façon occulte. Cela a provoqué une rupture de la connexion avec les sources supérieures.

En conséquence, par le jeu des lois cosmiques, la grille a subi des modifications de son intensité, de son niveau vibratoire et de sa localisation.

Les centres sacrés ont été désactivés. Seuls subsistent quelques tronçons de lignes, comme la ligne St-Michael en Angleterre. Toutefois, le flux naturel reste en place. Il est nécessaire à la survie de la Terre et de l’humanité.

En fait, des modifications ont été apportées plusieurs fois au cours des âges, en correspondance avec l’évolution de la terre et l’évolution de conscience de ses habitants.

Depuis quelques dizaines années, les centres sacrés sont redécouverts, remis en honneur, restaurés par respect pour le patrimoine et admiration artistique. Parallèlement l’humanité recherche un nouveau sens à son existence.

La grille magnétique

La grille est en réalité un entrelacement de plusieurs grilles de niveaux vibratoires différents. Certaines sont pleinement activées et d’autres sont seulement latentes.

Actuellement on peut distinguer, à la manière qu’a notre esprit d’analyser et de classer (d’autres visions sont possibles), 2 grilles opératoires, en relation avec la vie humaine. Elles ont été décrites principalement par Lee Carroll (canal de la conscience appelée Kryeon). D’autres auteurs ont donné des précisions supplémentaires.

La première grille est celle que nous avons décrite jusqu’à ce point de notre étude. Son existence et ses caractéristiques ont été déterminées par l’observation de ses manifestations visibles et tangibles (lignes de leys, flux énergétiques, vortex, anomalies géophysiques).

Elle est en rapport avec le champ électromagnétique de la terre et nommée pour cette raison grille magnétique ou électromagnétique. Elle est présente à la surface de la Terre et s’élève parfois à d’autres altitudes en fonction du relief. Elle a été prépondérante dans les 6000 dernières années.

De nos jours, sous nos yeux, la grille magnétique subit des changements spectaculaires.

Elle est réajustée depuis 1987. En conséquence, la configuration déterminée par Bethe et Hagen ne correspond plus exactement à la situation actuelle.

Ces modifications ont eu pour but de réduire le voile existant entre notre réalité et les réalités supérieures. Elles ont aussi eu pour but de créer les conditions d’activation de la deuxième grille, liée à l’émergence d’une nouvelle conscience sur Terre. C’est la grille cristalline.

La grille cristalline

La deuxième grille est nommée grille cristalline car elle manifeste certaines qualités du cristal sur un plan subtil, en particulier sa capacité de stockage d’informations. Elle contient la bibliothèque des connaissances de la planète, passées, actuelles ou futures. Elle contient des informations relatives aux changements actuels.

Elle est aussi en relation avec certains gisements cristallins profonds de la terre.

Ces cristaux accumulent l’énergie supérieure cosmique sous forme de codes d’information. Puis ils les délivrent à la terre par le canal des flux sacrés selon leur calendrier interne. Chaque cristal détient des clés vibratoires uniques spécifiques de sa nature et du lieu où il est implanté.

Les gisements sont des points de manifestation ou d’ancrage de la grille. Ces endroits d’ancrage ont été repérés comme sacrés par les populations. Dans les traditions, ils ont été associés aux dragons, non pas les dragons maléfiques, mais les dragons porteurs de l’énergie terrestre, de la force et de la stabilité.


La grille cristalline est aussi nommée grille de stabilité ou grille de Lumière.

Les deux grilles sont interconnectées, mais la grille cristalline est fixée géographiquement et reste à la même place quels que soient les changements de la grille magnétique.

Les grands cristaux existent depuis des temps immémoriaux, mais comme les lignes de leys, ils ont été désactivés aux époques où la conscience humaine a décliné et s’est tournée vers la lutte et le conflit de pouvoir. Certains ont été déplacés afin d’être mis en lieu sûr à de grandes profondeurs et redevenir actifs à une époque ultérieure appropriée. La nôtre!

Il existe une deuxième forme d’ancrage de la grille cristalline, une forme vivante et mobile. Ce sont les baleines.

En fait, les baleines ont en commun avec les cristaux qu’elles détiennent l’ensemble de toutes les connaissances terrestres, logées dans les plans subtils de leur ADN. Le sort des baleines est lié à l’évolution de la grille cristalline, et les modifications subtiles des baleines auront des répercussions bénéfiques sur l’humanité.

La grille cristalline est la nouvelle aura de la Terre et détermine les potentialités de la planète.

Elle est capable de gérer des codes de lumière beaucoup plus sophistiqués que l’ancienne grille. Elle est en correspondance avec les plans subtils supérieurs de notre corps et de notre ADN.

Nouveaux hauts-lieux

Certains hauts-lieux anciens sont remis au jour. La planète révèle progressivement des richesses enfouies depuis longtemps dans la terre, la jungle ou la mer, et oubliées.

Parmi ces découvertes, citons les édifices dans la forêt tropicale amazonienne, d’autres au fond de l’eau en Inde, une pyramide ancienne en Bosnie, une autre en Ukraine et 17 en Égypte détectées par rayons infrarouges depuis un satellite.

Des cités immergées dans l’océan pacifique au large du Japon ont été découvertes en 1985 à Yonaguni (24°27′ N 123° E) et Chatan. Elles sont faites de murs de pierres énormes empilées parfaitement. Il s’y trouve une pyramide à degrés.

Une autre cité immergée a été repérée en 2001 au large de la côte ouest de Cuba. Paul Weinzweig et Paulina Zelitsky, travaillant pour le compte de la société Advanced Digital Communications, ont découvert les vestiges d’une cité massive de pyramides, routes et bâtiments à une profondeur de 600 m. Bizarrement, leurs autorités ont mis fin à leur mission.

Ces cités sont des preuves supplémentaires de l’existence d’une civilisation ancienne dont la technologie était plus évoluée que la nôtre. En se révélant à nouveau à nous, elles nous reconnectent au passé de l’humanité, à notre héritage.

Les énergies des hauts-lieux vibratoires sont modifiées. Certains renaissent tandis que d’autres sont désactivés. Les centres principaux (les chakras de la terre) se déplacent.

Selon Drunvalo Melchizedek, les centres énergétiques des Andes d’Amérique du Sud prennent une place importante dans cette transition. (Le serpent de lumière, ed. Ariane, 2008)

Reconnexion des méridiens cristallins humains

Le corps de la Terre est parcouru par de nombreux circuits énergétiques entrelacés à des niveaux vibratoires échelonnés. Les circuits du corps humain sont tout à fait analogues et de même que pour la Terre, seuls certains d’entre eux sont actifs. Ce sont ceux qui régissent les activités courantes de l’être humain, associés aux 7 chakras majeurs.

D’autres chakras et d’autres circuits d’ordre supérieur sont latents, endormis. Ils sont destinés à développer chez l’être humain les sphères supérieures de son existence.

Or voici qu’actuellement, ils se réveillent et retrouvent une activité progressive chez chacun d’entre nous.

Le 8e chakra, au-dessus de la tête, est l’un des premiers à s’éveiller. Le système cristallin également.

Les lignes cristallines se trouvent dans le 5e niveau de densité (ou dimension) tandis que les méridiens d’acuponcture fonctionnent dans le 4e niveau. Elles sont distinctes des méridiens d’acupuncture et situées au-dessus.

De façon analogue, la Terre possèdent des lignes cristallines. Elles sont en étroite connexion avec la grille cristalline et croisent parfois les lignes de ley dans certains sites sacrés. En s’activant, la grille cristalline donne des impulsions aux lignes cristallines terrestres qui deviennent des ponts d’une dimension à l’autre et réparent les ruptures.

Si les lignes cristallines de l’être humain et celles de la Terre sont analogues, c’est qu’elles sont en étroite concordance. Et ensemble elles sont aussi connectées au filet de lumière cristallin de l’Univers entier.

Le réseau cristallin de l’Univers relie tous les niveaux de la Création, toutes les galaxies, le système solaire, la Terre et nos corps.

Dans un passé ancien de l’humanité, les méridiens cristallins de l’homme ont été déconnectés de son Moi supérieur et des dimensions supérieures afin que l’humanité entre dans une expérience tout à fait originale et osée, une expérience d’avant-garde dans l’univers, celle de la dualité, du vieillissement et de la mort.

À cause de cette coupure, nous n’étions plus en mesure de sentir directement les vibrations de notre âme et nos connexions divines. Nous avons vécu tout ce temps en survie spirituelle grâce à nos méridiens d’acuponcture restés actifs.

La réactivation et la reconnexion mesurée des lignes cristallines va nous permettre de retrouver à nouveau peu à peu la pleine expression de notre Divinité intérieure.

La reconnexion de notre système cristallin réagit sur notre santé.

En effet, le système cristallin alimente les points d’acupuncture et les chakras et à travers eux, le corps physique tout entier. Le corps physique bénéficie d’un apport accru d’une énergie élevée, qui lui redonne la santé et une nouvelle harmonie mentale et émotionnelle.

Élévation de la conscience globale de l’humanité

L’activation de la grille cristalline et la reconnexion des méridiens cristallins de la Terre et de l’être humain entrainent une élévation de conscience globale de l’humanité. On le vérifie aisément en constatant que même si l’égoïsme produit encore ses conflits et ses revendications nombrilistes, la majorité des gens sont touchés par les problèmes humanitaires et aspirent à la solidarité, au respect de la Terre, des animaux et des personnes. C’est assez récent.

Toutes les formes de vie évoluent vers une plus grande lumière et une plus grande sensibilité et la grille cristalline les accompagnent dans leur évolution.

Tout changement de la grille est répercuté en nous et réciproquement les étapes de modification de la grille dépendent de nous. L’association entre la grille et nous nous rend responsables de la bonne évolution de la grille et de la Terre.

Ce qui nous est demandé, c’est de considérer cette responsabilité comme le signe de notre croissance. Il ne s’agit plus de prier les puissances supérieures de faire le travail pour nous. En nous reconnectant à nos dimensions supérieures, nous devenons des collaborateurs, cocréateurs de notre réalité terrestre.

L’évolution de la grille se calque sur la façon dont nous adoptons progressivement une attitude responsable.

Le devenir de l’humanité dépend de la façon dont nous prenons en charge notre propre vie. Le monde change parce qu’il y a un nombre croissant de personnes qui réalisent que nous créons notre propre réalité.


Si nous désirons un monde de paix et de respect, il est primordial d’adopter nous-mêmes une attitude de paix et de respect. Ce qui nous est proposé en ces temps, c’est d’affirmer notre intention et notre volonté. Il nous appartient de faire nos choix de vie.

Nous bénéficions des nouvelles énergies terrestres et cosmiques. Si vous vous rebiffez contre elles, cela peut vous créer des difficultés, comme lorsque vous tentez de résister à un courant dans lequel vous êtes plongé. Vos intentions posées, laissez-les faire. Laissez-vous nettoyer, baigner et guérir.

Extrait d’un article de Alain Boudet
Dr en Sciences Physiques


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partgeant les articles que vous ave aimé. En achetant vos livres sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
dapibus Aenean non facilisis libero id dolor. libero
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :