Mystique

La guerre entre Israël et le Hamas dans les prophéties de Jésus

Le Nouveau Testament est, lui aussi, rempli d'indices qui nous permettent de comprendre que nous vivons la fin des temps.

Lorsque la guerre a éclaté entre Israël et le Hamas, les chrétiens du monde entier ont commencé à se demander : est-ce le début de la fin ?

La Bible contient de nombreuses prophéties sur la fin de cet âge et le retour de Jésus-Christ. Beaucoup de ces prophéties prédisent des événements spécifiques qui se produiront sur la terre d’Israël. Israël a donc toujours suscité un grand intérêt pour les personnes qui étudient les prophéties bibliques.

Mais soyons réalistes : nous ne savons pas grand-chose des prophéties bibliques, nous ne savons donc pas trop quoi croire .


La seule façon pour vous de vraiment comprendre ce qui se passe dans le monde en ce moment est de prendre le temps d’étudier les prophéties et de vraiment les comprendre.

Mais il y a quelques choses que je peux vous montrer dans la Bible (Nouveau Testament) dès maintenant qui vous aideront à comprendre ce qui se passe actuellement en Israël.

1. Ce n’est PAS la fin du monde, et pourtant

Dans Matthieu 24, Jésus donne une séquence d’événements qui se produiraient avant son retour. Le tout premier signe concernait une tromperie majeure au nom du Christ :

Mathieu 24 : 3-5 :

Alors qu’il était assis sur le mont des Oliviers, les disciples vinrent à lui en privé et lui dirent : « Dites-nous, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe de Ta venue et de la fin des temps ?

Et Jésus répondit et leur dit : « Prenez garde que personne ne vous séduise. Car beaucoup viendront en mon nom .

Jésus met en garde contre les personnes qui viendront en son nom.


Ces gens prétendront être les descendants des apôtres, mais ils tromperont les gens.

Si nous comparons cela à la prophétie parallèle d’Apocalypse 6 : 1-2, nous voyons que le chef de cette tromperie sortira « en vainqueur et pour vaincre ».

Le premier signe de la fin des temps sera quelque chose qui ressemble à une guerre qui voudra se justifier en comparant ceux qui font la guerre, à des résistants animés par l’esprit de Jésus…

Un Jésus Palestinien, un peuple palestinien descendant des apôtres du Christ, et une Vierge marie ensanglantée à Gaza…

Ainsi, lorsque vous lisez dans Matthieu 24 : 6 à propos de « guerres et bruits de guerres », vous devez comprendre que les guerres et les bruits de guerres dont Jésus parlait spécifiquement viendront du fait de cette tromperie majeure qui assimile la cause palestinienne au martyr de Jésus.

Effectivement, nous le vivons aujourd’hui. Et c’est incroyable que Jésus l’avait prédit.

Susan Abulhava journaliste palestino-américaine, avait en effet affirmé :

« Quelle que soit l’ampleur de l’injustice commise à notre endroit, quel que soit l’enracinement de notre douleur dans le temps et dans le sol palestinien, il semble que le monde refuse toujours d’entendre notre voix et nous dénie toute existence historique. Les organisateurs du Salon du Livre veulent-ils à l’instar d’Israël faire comme si la Palestine et les Palestiniens n’existaient pas, n’avaient jamais existé ? Savent-ils que Jésus était palestinien et que la généalogie de nombreux chrétiens palestiniens remonte au 1er siècle ».

Tawfiq Tirawi, haut dirigeant palestinien et membre du Comité central du Fatah a publié sur sa page Facebook personnelle (24 décembre 2019) :

« C’est Noël béni, l’anniversaire de notre seigneur Jésus le Messie, le premier Palestinien et le premier Shahid (martyr islamique). »

Laila Ghannam, gouverneure de district de Ramallah déclare également :

« Le peuple palestinien tout entier célèbre Noël parce que nous sommes fiers que Jésus soit palestinien » [Journal officiel de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida, 24 décembre 2019].

Muwaffaq Matar, membre du Conseil révolutionnaire du Fatah et chroniqueur régulier du quotidien officiel de l’AP, écrit quant à lui :

« Si quelqu’un pouvait gagner le prix Nobel de la paix chaque année pour toujours, c’est Jésus le fils palestinien de Marie qui est né à Bethléem… le fils palestinien Jésus de Marie a été victime… » [Journal officiel de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida, 26 décembre 2019]

Il convient de noter que l’expression de Tirawi « notre seigneur Jésus » n’est pas une indication de l’acceptation palestinienne des principes du christianisme.

Selon la tradition islamique, comme l’explique la citation suivante de la principale personnalité religieuse de l’AP, PA Mufti Muhammad Hussein, Jésus serait un musulman qui a prêché l’islam:

« Nous parlons d’une chaîne continue [de prophètes de l’islam], d’Adam à Muhammad. C’est une chaîne continue, représentant l’appel au monothéisme et la mission de l’islam… Les prophètes étaient tous de même religion [Islam]… Jésus est né dans ce pays…

«Et puis, faut pas oublier que Jésus était palestinien», lance Mohamed, issu d’une famille musulmane de Jéricho, le Palestinien lamda, qui répète ce qu’il a entendu…..

Slogan moult fois entendu, à l’historicité plus que douteuse. Mais il y a longtemps que la figure du charpentier juif a été «palestinisée» pour les besoins de la cause anti-occupation.

Jésus l’a dit, la guerre viendra de là…

« Car c’est un vrai déluge en ce Noël sur les réseaux sociaux, de véritables « images pieuses » où les mères palestiniennes et leurs enfants sous les bombes sont représentées sous la figure de la Vierge et du Seigneur à naître ou déjà né.. et ENCORE UNE FOIS mis à mort ou sur le point de l’être par « l’ennemi héréditaire  » de Dieu, « la comète » annonciatrice au-dessus des rois mages s’avançant vers un Check-point ou « le Mur », représentée parfois par « l’Étoile de David » prolongée par un missile plongeant vers la terre..

Qu’est-ce qui se trame depuis des semaines dans cette convocation apparemment miséricordieuse, où bien sûr le décor de la Palestine imaginaire ou iconographique précipite sans doute naturellement chez beaucoup l’association thématique de « l’Histoire Sainte » et du calvaire du peuple fuyant parfois à dos d’ânes, mères enveloppées dans un grand voile, à-demi effondrées sur les pauvres échines et protégeant comme elles peuvent leurs petits enfants dans leurs bras … la profusion de posts de cette sorte culmine évidemment depuis deux-trois jours, mais qui ne l’a vue se lever depuis le début de la réplique israélienne aux massacres du 7 Octobre en Israël?

Il y a bien sûr la propagande de guerre alimentant probablement sous le manteau cette vague, mais son succès, à tout le moins, doit faire réfléchir un peu au-delà de cette explication vraisemblable mais superficielle : et si, justement, ce (divin) ressort de la propagande ne cherchait et trouvait sa puissance que dans l’association effective largement inconsciente des deux « situations ».. dans des opinions occidentales encore profondément imprégnées par le christianisme et son long « enseignement du mépris » * pour  » Le peuple déicide » ?

« Mythème » naturellement chauffé à blanc par la superposition géographique et si l’on veut celle des « acteurs » (même si ici largement un fantasme -mais précisément !) et peut-être particulièrement prompt au frayage dans une partie de la gauche légitimement identifiée dans la longue durée historique ou portée à le faire avec tous « les damnés de la terre « : figure dont d’autres ont depuis longtemps relevé les affinités avec le martyr christique.

Marc Daniel LEVY pour Le club de Mediapart


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Aidez Elishean à survivre. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 238 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page