Divulgation cosmique

Des OVNIs sur des photos des années 50, à proximité immédiat du système solaire

Un mystère de plus de 75 ans que les scientifiques ne peuvent plus cacher.

La chercheuse suédoise Beatriz Villarroel et une équipe internationale de scientifiques ont découvert dans des photographies du ciel étoilé conservées dans le dossier des objets mystérieux des années 1950, montrent qu’ils pourraient être situés à proximité immédiate du système solaire. Cela a été rapporté par The Guardian.

Villarroel recherche des objets qui ressemblent à des satellites artificiels sur de vieilles photographies astronomiques. Ils ont des caractéristiques communes qui ne sont pas typiques des autres corps célestes : ils apparaissent soudainement, brillent vivement et disparaissent trop rapidement. On pense qu’ils ne devraient pas figurer sur les photographies du ciel étoilé prises avant 1957, lorsque le premier vaisseau spatial a été lancé, mais ils sont là et, comme le pense le chercheur, ils nécessitent une explication.

« Il me semble que la recherche d’objets extraterrestres aussi proches est très importante, puisque la communauté astronomique recherche principalement des objets très éloignés. À mon avis, il est temps d’essayer quelque chose de nouveau », a déclaré le scientifique.

Les dernières recherches de Villarroel, publiées dans le numéro de décembre de la revue scientifique Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, décrivent trois objets brillants photographiés par l’Observatoire Palomar le 19 juillet 1952. Ils étaient situés à 10 secondes d’arc l’un de l’autre et ont disparu en 50 minutes.


L’article traite de deux versions expliquant leur apparence. En supposant qu’il s’agisse de trois objets indépendants, ils devraient se trouver à moins de deux années-lumière et probablement à l’intérieur du système solaire interne ou même en orbite terrestre.

Selon une autre version, un éclair de lumière à court terme aurait été déformé sur les photographies en raison de la réfraction des rayons par un objet massif, qui s’est retrouvé entre lui et la Terre et a servi de lentille gravitationnelle. La cause de l’éruption et la nature de cette lentille gravitationnelle sont inconnues.

The Guardian note que la date à laquelle les photos ont été prises est bien connue des amateurs d’ufologie.

Le 19 juillet 1952, plusieurs objets non identifiés ont été observés dans le ciel de Washington, notamment la Maison Blanche et le Capitole.


L’affaire a été largement relayée dans la presse américaine. Des observations répétées une semaine plus tard ont suscité des inquiétudes parmi le président américain Harry Truman et la CIA.

Le plus intéressant – et cela ne peut être exclu – est qu’il s’agit de sondes extraterrestres cachées par une civilisation technologiquement avancée.

A ce propos, il convient de rappeler qu’à la fin des années 1950, Jacques Vallée a suivi un objet en orbite rétrograde depuis l’Observatoire de Paris et que son patron a détruit les données de suivi :

« Les Américains se moqueraient de nous ! » , lui a-t-il dit quand Vallée voulait partager les données.

Un autre ouvrage de Villarroel décrit neuf sources lumineuses enregistrées sur des photographies du ciel étoilé en avril 1950. Elles apparaissaient et disparaissaient en 30 minutes.

«Je pense que la recherche de tels objets extraterrestres (proches) est très importante car la communauté (astronomique) recherche principalement des objets très, très éloignés. Je pense qu’il est temps d’essayer quelque chose de nouveau.

Beatriz Villarroel – Université de Stockholm

Aujourd’hui, Beatriz Villarroel a découvert plus d’une centaine de sources de lumières très rouges apparaissant et disparaissant à différents moments entre 1950 et 1966 et une autre période de 1979 à 1993, qui ont été capturées sur des images du ciel par l’Observatoire naval des États-Unis (USNO). La comparaison avec des images de catalogues plus modernes n’a pas encore trouvé d’explication.

Villarroel recherche des fonds pour un projet de balayage télescopique du ciel afin de fournir une recherche en orbite terrestre équivalente au projet Galileo. L’idée est d’utiliser des algorithmes spéciaux pour rechercher les sondes satellites non humaines encore en orbite autour de notre planète. Si ces objets sont toujours là, une mission de sauvetage pourrait être lancée sur l’orbite géostationnaire terrestre, ce qui éliminerait tout doute quant à savoir s’il s’agit d’objets technologiques ou de simples étoiles.

Dans une récente interview avec John Michael Gaudier sur Event Horizon, l’astrophysicienne a déclaré que si des « objets » extraterrestres étaient découverts, elle s’attend à quelques années d’opposition et de scepticisme de la part de la science, au cours desquelles elle organisera une mission spatiale pour capturer les objets mystérieux. pour étudier.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 248 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page