Mystères

L’œil de Sauron dont l’activité devrait monter en flèche en 2024 et 2025

Un énorme trou inquiétant est apparu dans le soleil

Des semaines d’événements solaires majeurs ont suscité des inquiétudes quant à la possibilité d’autres tempêtes géomagnétiques, incitant les météorologues du service météorologique américain à activer un observatoire des tempêtes géomagnétiques.

Le Centre de prévision météorologique spatiale (SWPC) de l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère a averti samedi 2 décembre, qu’après qu’une récente tempête géomagnétique ait créé des aurores boréales spectaculaires dans plusieurs régions de l’hémisphère nord, d’autres tempêtes géomagnétiques étaient attendues.

Les tempêtes géomagnétiques sont classées sur une échelle de G1 (mineure) à G5 (extrême) et sont généralement causées par des éjections de masse coronale ( CME ), qui sont une énorme explosion de plasma provenant de l’atmosphère extérieure du soleil, a déclaré Bryan Brasher, directeur du SWPC, à Newsweek.


« Un trou coronal massif, la tache sombre au centre du soleil, est susceptible de déclencher une tempête géomagnétique G2 (modérée) le 4 décembre et une tempête G1 (mineure) le 5 décembre », selon le Space Weather Prediction Center.

Bien que les scientifiques soient rassurés rien que par sa vue, ce trou particulier provoque l’horreur :

« Bien que de nombreuses questions restent ouvertes sur la science du soleil, les effets de la météorologie spatiale, en particulier sur le réseau électrique et les satellites, sont généralement compris et des mesures d’atténuation peuvent être prises. Le grand public n’a pas à s’inquiéter de la météo spatiale.

L’oeil de Sauron

En théorie, ces trous colossaux sont comme des ruptures dans le champ magnétique de l’étoile, d’où le plasma commence à s’envoler et refroidit ainsi légèrement l’atmosphère stellaire.

En conséquence, lorsqu’un nuage d’un tel plasma s’approche de la Terre, nous commençons à ressentir des orages magnétiques, des aurores boréales et tout le reste. Cependant, en réalité, il y a autre chose dont il faut avoir peur :

Les données ci-dessus des services astronomiques montrent la position de ce trou coronal les 15 septembre, 10 octobre, 5 novembre et 1er décembre. Ces dates sont séparées de 25 jours, cycle de révolution du Soleil à l’équateur.


La deuxième rangée présente nos tremblements de terre les plus importants de l’automne, qui ont commencé au Maroc le 8 septembre et se sont terminés avec le M7,7 aux Philippines. Tous les tremblements de terre ne sont pas inclus dans l’image. Par exemple, l’Afghanistan n’est pas affiché pour le 15 octobre ; il n’y avait pas de M7.0 là-bas, mais il y a eu davantage de victimes à cause d’un hypothétique séisme de M8.0 qui a frappé quelque part dans les mers près de la Guinée.

La prochaine révolution du Soleil aura lieu quelque part le 25 décembre, voire le 21 décembre, fin du calendrier maya. L’Œil de Sauron se tournera à nouveau vers la Terre.

@epiphyse963

The #Sun is turning into the eye of #Sauron . Everything is fine 😎https://twitter.com/KimDotcom/

♬ Time – Hans Zimmer

Ou peut-être que l’œil de Sauron se dissoudra. Mais même si cela se résout, nous remarquerons que de tels trous coronaux, et même à l’équateur, sont caractéristiques du minimum solaire .

Comme l’écrivent les astronomes, le Soleil atteint avec confiance son maximum et plus tôt que prévu. Mais comme il y a un énorme trou à l’équateur, il ne s’agit en réalité pas d’un maximum, mais d’un minimum, dont le maximum pourrait être une micronova.

Le pic d’activité solaire est imminent

Notre étoile fonctionne selon un cycle d’activité de onze ans, pendant lequel les deux pôles magnétiques inversent graduellement leurs polarités ; le pôle nord devient le pôle sud, et vice-versa. Ce cycle arrive à son paroxysme lors de ce qu’on appelle le maximum solaire. Cela correspond à un pic d’activité ; plus on en approche, plus les événements chaotiques comme les éruptions solaires et les éjections de masse coronale deviennent fréquents.

Les modèles suggéraient que le prochain maximum solaire surviendrait à l’été 2025. Mais cet automne, de nouvelles données ont poussé les chercheurs à ajuster ce pronostic ; il est désormais attendu entre janvier et octobre 2024. Nous en sommes donc tout proche, et on commence déjà à observer quelques phénomènes remarquables comme cet immense trou coronal.

En effet, il n’y a pas que sa taille qui le rend particulier. En règle générale, à l’approche du maximum solaire, les trous coronaux ont tendance à migrer vers les pôles. Or, ce trou géant est positionné en plein sur l’équateur ! Une incohérence mystérieuse qui laisse les astronomes perplexes. À ce jour, ils n’ont toujours pas réussi à déterminer comme un trou coronal pouvait se positionner si loin des pôles alors que le pic d’activité est imminent.

Il faudra donc continuer de suivre attentivement les caprices du Soleil à l’approche du pic d’activité… et croiser les doigts pour qu’il nous épargne une tempête solaire cataclysmique


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 325 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page