Mystique

Des experts découvrent un ancien temple où se trouvait l’Arche d’Alliance


Les experts ont expliqué qu’il s’agit d’un cas rare où ils peuvent fusionner un récit biblique avec une découverte archéologique réelle.

Un temple datant du 12e siècle avant J.-C. – une époque où les Israélites et les Philistins étaient en guerre – a été fouillé par des experts qui ont obtenu des résultats historiques incroyables qui pourraient être directement liés à l’Arche d’Alliance.

Le temple, vieux de 3 100 ans, situé près de Beit Shemesh, cacherait de nombreux indices concernant la fameuse Arche d’Alliance.

Le site, situé sur un tel à 20 kilomètres à l’ouest de Jérusalem, est fouillé par des chercheurs depuis 2012. Cependant, ce n’est que maintenant que le site archéologique a livré une découverte historique frappante : une table en pierre qui ressemble à celle des récits d’une dalle sur laquelle reposait autrefois l’Arche d’Alliance, un dispositif ancien qui aurait abrité les Dix Commandements reçus par Moïse sur le Mont Sinaï, rapporte le Jerusalem Post.

La table en pierre a été découverte à l’intérieur d’une structure qui aurait été un ancien temple. Aujourd’hui, seuls les vestiges du temple sont visibles, montrant des murs impairs de 8,5 mètres de long, et dont les pointes étaient alignées avec les points cardinaux.

Elle comporte également deux grandes pierres concaves qui étaient très probablement utilisées pour les offrandes de libations. Parmi les vestiges archéologiques, les chercheurs ont également retrouvé des fragments de poterie ainsi que des ossements d’animaux, indiquant des activités rituelles à l’intérieur de la structure.


« Il y a beaucoup de preuves qu’il s’agissait bien d’un temple », a déclaré à Haaretz le professeur Shlomo Bunimovitz de l’université de Tel Aviv.

« Quand on regarde la structure et son contenu, il est très clair qu’il ne s’agit pas d’un espace domestique standard mais de quelque chose de spécial. »

La table massive en pierre est la plus grande découverte : la dalle massive ressemblant à un dolmen repose sur deux rochers plus petits.


« Au début, nous pensions qu’il s’agissait d’une massebah qui était tombée », explique l’archéologue Dr Zvi Lederman, qui dirige les fouilles.

« Mais nous avons vite compris qu’il s’agissait d’une table. »

Une image de la prétendue table en pierre où l’Arche d’Alliance a été posée. Crédit image : Autorité israélienne des antiquités.

Les prédicateurs notent que cette découverte est d’une grande importance car elle correspond à la période historique de la grande pierre sur laquelle l’arche de l’Alliance aurait été placée lorsqu’elle a été transportée à Beit Shemesh après avoir été renvoyée par les Philistins, comme le décrit le livre de Samuel :


« Or, les habitants de Beth Shemesh moissonnaient leur blé dans la vallée ; ils levèrent les yeux et virent l’arche, et se réjouirent de la voir. Le chariot [envoyé par les Philistins] arriva dans le champ de Josué de Beth Shemesh et s’y arrêta ; il y avait là une grosse pierre. Ils fendirent le bois du chariot et offrirent les vaches en holocauste à l’Éternel. Les Lévites descendirent l’arche du Seigneur et le coffre qui l’accompagnait, dans lequel se trouvaient les objets d’or, et les posèrent sur la grande pierre. »

Le temple a été détruit, à un moment donné, au milieu du 12e siècle avant Jésus-Christ. J.-C., comme en témoignent les fragments de poterie découverts dans l’édifice, qui montrent clairement qu’ils ont été réduits en miettes.

Lors des fouilles archéologiques, les chercheurs ont dû se frayer un chemin à travers une épaisse couche que l’on pensait initialement être de la cendre, mais qui s’est finalement avérée être du fumier animal. C’est la preuve qu’après avoir été capturé, le bâtiment a été transformé en étable.

« Ce serait un cas rare dans lequel nous pouvons fusionner le récit biblique avec une découverte archéologique », a expliqué M. Lederman.

Malgré cette découverte passionnante, il est difficile d’établir un lien direct entre la pierre (sur laquelle l’Arche d’Alliance aurait été placée) et un élément mentionné dans la Bible, car il serait presque impossible de prouver une telle conclusion en termes archéologiques.

Le chercheur s’est abstenu d’établir un lien entre la pierre et l’arche en raison de quelques incohérences entre le récit et les preuves : la pierre aurait été placée dans une vue et non un temple au sommet d’un tel.

La Bible n’est « pas un document historique, mais un document idéologique », a expliqué M. Bunimovitz.

« Or, dans tout récit idéologique, si vous voulez qu’il soit cru et accepté, vous devez insérer des éléments réels. »

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche



Que pensez-vous de cet article...? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation

Merci de votre soutien

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'expansion de la conscience planétaire. Amour, Confiance et Gratitude... Miléna



(Vu 9 fois, 1 visites aujourd'hui)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.