MystiqueTV

Ce qui se cache derrière le JEU truqué

Pourquoi la TORAH n'est pas une religion ? Éloge de la DIVERGENCE.

Dans cette vidéo magistrale, Elyahou nous montre qui sont les Maîtres du JEU.

Comme je l’ai de nombreuses fois publié, G20 et BRICS, c’est du Kif Kif Bourricot. La même chose, le même combat mené sous des drapeaux différents, avec des buts idéologiquement différents, mais qui mènent tous au même résultat.

Ce sont les 10 cornes de la Prophétie de Daniel.


Seule la petite pierre qui se détache de la montagne, demeure une menace pour les Maîtres du JEU. Cette petite pierre, c’est la Torah. Petite et Puissante. C’est ainsi qu’elle peut s’habiller en chacun des peuples de la Terre.

Le but est de retrouver l’essence Divine, et cette essence est la Torah.

La Torah n’est pas une religion. La Torah est LUMIÈRE.

Les religions, judaisme, christianisme, islam et d’autres, contiennent toutes une partie de Torah enrobée de croyances idolâtres inventées, qui visent simplement à faire baisser la lumière de la Torah qu’elles contiennent.


LE MONDE MARCHE SUR LA TÊTE.

LA FRANCE ET LES NATIONS ENTRE EN GUERRE, POUTINE EST AUX PORTES DE PARIS…

POUTINE A DÉJÀ PRÉPARÉ SES TROUPES EN EUROPE, LOSQU’IL S’EST ALLIÉ AVEC L’IRAN…

Cette vidéo va bien au delà du combat DOUMBÉ VS BAKI…

Résultat de ce match : L’arbitre expérimenté Marc Goddard a décidé d’arrêter l’affrontement au troisième round, donnant la victoire à « Baki », à cause d’une écharde dans le pied de son adversaire. Forcément, la polémique enfle. Après un long combat entre internautes décérébrés sur les réseaux sociaux et la multitude de pronostics, il s’avère que le combat tant attendu : DOUMBÉ VS BAKI, est truqué.

Comme tout le reste de ce qu’on nous fait vivre à notre insu…

Cette vidéo est magnifique, partagez la !

Note : de nombreux lecteurs m’ont fait remarquer qu’ils apprécient le contenu des vidéos d’Elyahou Boccara, mais qu’ils ne cautionnent pas ce qu’il dit sur Jésus et le Christianisme.

Effectivement, comme je le répète souvent, il ne faut pas confondre le Jésus historique qui est une fable, avec le Jésus spirituel qui est un être qui existe de par la foi de ses disciples.

Lorsque nous pensons, lorsque nous aspirons et aimons, lorsque nous détestons et haïssons, nous créont des entités élémentales. Il est bien évident que Jésus EST, dans les mondes spirituel. Il existe en tant qu’être éthérique, et en tant que tel, il a du pouvoir.

L’idolâtrie n’est pas de croire en Jésus en tant que Maître spirituel. L’idolâtrie est de lui faire prendre la place du Créateur, et d’ignorer le Créateur.

C’est exactement la même faute que celle de l’hérétique Elisha Ben Abouya qui était un maître du 1er siècle, lorsqu’après son ascension dans le Pardess, il a vu Metatron sur le Trône de Gloire et a pensé qu’il existe deux pouvoirs. Effectivement, le personnage d’Elisha Ben Abouya est présenté dans la Mishna comme  sorte figure de « fils prodigue », de « brebis égarée »… C’est tout simplement une représentation de ce syndrome qui a vu le jour au 1er siècle.

Elisha est né vers l’an 70 EC dans une famille riche et assimilée (selon l’interprétation traditionnelle, mais on ne sait pas bien qui désigne cet Elisha « ben Abouyah », ce qui signifie « le fils de son père YHWH » !… C’est assez explicite…

La Jewish Encyclopedia (1901-1906) écrit :

« il est quasiment impossible de tirer des sources rabbiniques une image claire de cette personnalité, et les historiens modernes ont fortement divergé quant à leur estimation sur sa personne.

Ce Elisha « Fils de YHVH », n’est qu’une parabole pour expliquer cette pensée née d’une époque multiculturelle, au sein de laquelle de nombreux érudits ont cherché une alternative. C’est le phénomène Jésus, Yeshou.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 305 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading