Divulgation CosmiqueTV

Déclaration d’indépendance de la Ligue Galactique Globale des Nations vis-à-vis du Conglomérat Interplanétaire et des Gouvernements Terrestres Associés

Mise à jour de l’Alliance PSS (SSP) n°7, version écrite.

De : Chef des opérations
A : Tous les gouvernements, armées et citoyens de la Terre.

Ceci est un communiqué officiel de l’Alliance SSP [SSP = Secret Space Program ; en français : Programme Spatial Secret].

Afin de lutter contre les campagnes de contre-espionnage, nous publions une série de briefings provenant directement de nos officiers les plus hauts gradés, sans intermédiaire. Nous vous recommandons fortement de ne pas tenir compte des informations qui ne viennent pas directement de nous.

Les divulgations que nous avons mises en avant ont été compromises. De faux vétérans du Programme Spatial Secret, des imposteurs de Super Soldats et des personnes contactées par des extraterrestres ont publié de nombreuses informations erronées. Pour empêcher l’humanité de se battre pour la liberté avec un faux sentiment de sécurité, ils colportent le récit que les colonies de Mars, la Lune et les bases de l’Antarctique ont été libérées des forces aliens grises et reptiliennes.


Nous avons décrit la Flotte Noire et ses opérations avec les Reptiliens Draco dans notre dernier briefing. Ensuite, nous aborderons la déclaration d’indépendance de la Ligue Galactique Globale des Nations (GGLN) vis-à-vis du Conglomérat Interplanétaire (ICC) et des gouvernements terriens associés. La GGLN, mentionnée pour la première fois par Goode en août 2015 (voir cet épisode), est un programme de type OTAN composé de représentants de la plupart des pays de la Terre. Son nom réel n’est pas divulgué pour des raisons de sécurité opérationnelle.

Après les missions Apollo sur la Lune, l’équipe de scientifiques et de politiciens du gouvernement américain a approché chaque nation avec des preuves géologiques sur l’événement solaire cyclique à venir qui détruirait notre civilisation et causerait l’extinction de la race humaine (selon leur version des événements futurs ; celle des Galactiques positifs est beaucoup plus encourageante). Ils ont demandé au gouvernement de chaque nation de contribuer à hauteur de 1% de leur produit intérieur brut au programme de préservation des espèces créé par le GGLN. Ce programme avait pour but de créer des colonies dans d’autres systèmes stellaires afin d’assurer la préservation de l’Humanité. En contrepartie, les nations participantes devaient garder secrètes leurs connaissances sur l’événement solaire et les colonies du programme spatial avancé.

Quelques jours après la mission de la délégation de reconnaissance sur Mars, Goode et Gonzales ont assisté à une « conférence téléphonique » à bord du vaisseau Maya entre les agents de liaison de l’Alliance SSP et deux anciens dirigeants du GGLN. Ils ont été présentés à Raymond, directeur du développement scientifique et technologique, et à Anya, directrice de la sécurité coloniale. Tous deux étaient de race blanche, avaient la fin de la cinquantaine ou le début de la soixantaine et portaient des combinaisons bleu foncé sans insigne militaire. Tous deux servaient le GGLN dans l’un des avant-postes de colonie les plus reculés aux confins de notre Galaxie.

Anya a brièvement décrit l’histoire du GGLN et les difficultés rencontrées par les participants sur divers systèmes stellaires lors de l’établissement de colonies dans le cadre du mandat de « préservation des espèces ». Au fil des décennies de développement, les villes et la population de ces systèmes stellaires ont connu une croissance régulière et ont reflété étroitement l’infrastructure de la Terre.

Anya a expliqué que l’ICC a donné au GGLN des technologies avancées, que le GGLN a continué à développer. Ils étaient sur le point de réaliser des percées qui auraient amené les humains au même niveau de développement technologique que certaines des civilisations extraterrestres les plus avancées de notre Galaxie. Les groupes scientifiques et technologiques du GGLN ont fait part de leurs avancées à leurs nations d’origine par le biais du réseau de communication de l’ICC. À un moment donné, l’un des dirigeants de l’ICC leur a présenté un nouveau groupe d’extraterrestres (ET) qui les aiderait à mettre au point ces nouvelles technologies passionnantes.

Ce nouveau groupe d’ETs, membres de la Fédération Galactique, était engagé dans le commerce intergalactique avec l’ICC et conseillait l’ICC sur le développement technologique. Ils ont également servi de liaison lors des présentations diplomatiques et ont facilité l’entrée de centaines de civilisations dans les accords commerciaux de l’ICC.


Anya a déclaré que lorsque la première délégation composée de 28 membres de cette Fédération Galactique est arrivée, les habitants de la colonie éloignée d’Anya étaient excités et les ont accueillis avec un festival. Il y avait 18 femmes et 10 hommes qui semblaient avoir moins de 35 ou 40 ans. Les dirigeants de la colonie leur ont donné un complexe immobilier pour le logement et l’espace de travail.

Le GGLN a travaillé avec ces membres de la Fédération Galactique pour développer des technologies avancées. Anya a déclaré que ce groupe de la Fédération a immédiatement découragé le GGLN de développer davantage de technologies en offrant les technologies déjà développées de leur civilisation. Les scientifiques de la Fédération ont commencé à partager leurs connaissances sur l’utilisation de l’intelligence artificielle, d’un système de communication sub-spatial et d’implants technologiques dans leur corps pour vaincre la maladie et le vieillissement. Leurs technologies leur permettaient d’être constamment connectés et de travailler dans une réalité virtuelle où leurs esprits travaillaient ensemble. Ainsi, ils ont pu développer des technologies à un rythme incroyable, faisant des bonds de mille ans en technologie et faisant progresser leur civilisation rapidement en peu de temps.

Le GGLN a commencé à développer, tester et mettre en œuvre les technologies de la Fédération. Pendant ce temps, les membres de la Fédération ont commencé à développer des relations physiques avec des hommes et des femmes de la colonie du GGLN. Anya a expliqué qu’elle avait été séduite par le commandant de la Fédération, qui influençait de plus en plus son processus de décision au fur et à mesure que leur relation se développait. Elle s’est retrouvée à prendre des décisions qui ne lui ressemblaient pas, et même si elle en était consciente, elle n’a pas pu résister.

Avec l’aide de la Fédération, il a fallu un an au GGLN pour développer et tester complètement les nanites et les implants cérébraux. Peu après, la colonie du GGLN a dû recevoir les implants, impossibles à retirer. Bien que le GGLN soit conscient de la menace que représente le « Dieu IA » du Groupe d’Orion, la Fédération l’a convaincu que la technologie était sûre et que le « Dieu IA » ne pouvait y avoir accès.

À peu près au même moment, Anya a découvert que le commandant de la Fédération avait secrètement des relations avec d’autres femmes de la colonie GGLN. Après quelques tentatives infructueuses, elle s’est introduite dans le système de sécurité avancé de la Fédération Galactique en utilisant l’un des prototypes de puces que la Fédération avait donné au GGLN. En tant que chef de la sécurité, elle a commencé à surveiller de près le commandant de la Fédération et ses communications.

Les informations qu’Anya a apprises lui ont fait froid dans le dos. Elle a été témoin d’une réunion entre le commandant de la Fédération et un Grand Gris discutant de l’avancement de leur mission commune.

Le Grand Gris a exhorté le Commandant à accélérer l’assimilation des Humains dans l’Empire en raison du risque que les technologies humaines avancées aient un impact négatif sur le Groupe d’Orion et le plan du « Dieu IA ». Anya a été horrifiée après avoir réalisé l’agenda caché de la Fédération et son rôle dans l’ordre donné à la plupart du personnel de sécurité du GGLN d’accepter des implants. Elle a reçu l’implant, qui met 90 jours à se lier aux neurones et à s’intégrer aux schémas de pensée. Anya en était à la moitié du processus.

Anya a dit qu’elle a paniqué. Elle a sauvegardé la communication des témoins et toutes les données des systèmes du GGLN recueillies sur les membres de la Fédération depuis leur arrivée. Anya a essayé de parler et de montrer les preuves à son personnel de sécurité et à d’autres personnes occupant des postes de direction, mais il était trop tard. Ils se sont agités et ont refusé de regarder les preuves. L’équipe de sécurité de confiance qu’elle dirigeait depuis près de deux décennies était déjà tombée sous l’influence du Groupe Orion et du « Dieu IA ». La seule personne disposée à l’écouter était Raymond – l’ingénieur en charge des efforts de la colonie pour désosser les technologies de la Fédération. Il était l’un des rares individus à ne pas avoir accepté l’implant, ce qui lui permettait d’être témoin du changement de comportement des personnes implantées.

Anya et Raymond ont agi rapidement pour s’échapper en volant un vaisseau à long rayon d’action avec environ une douzaine de membres de la famille et d’amis en qui ils avaient confiance pour s’échapper de la colonie compromise. Ils se sont dirigés vers un avant-poste militaire du GGLN dans un autre système solaire où le cousin d’Anya était stationné. Une fois arrivé, son cousin a copié les preuves et les a téléchargées sur l’ordinateur central des services de renseignements militaires connecté aux dispositifs de communication à corrélation quantique. Ces dispositifs utilisent l’intrication quantique, rendant les données impossibles à intercepter ou à décrypter.

Son cousin a aidé le petit groupe de réfugiés d’Anya à se réapprovisionner. Il leur a donné les informations téléchargées de l’ordinateur central militaire concernant les révélations de Sigmund sur les opérations de la Flotte Noire et l’Alliance du Programme Spatial Secret (Alliance SSP). Anya et son équipage ont utilisé ces informations pour tenter de localiser l’Alliance SSP afin d’obtenir de l’aide.

Ils ont utilisé la furtivité pour voyager et sont restés en dehors du réseau de communication pour éviter d’être détectés. Ils ont réussi à éviter la détection pendant plusieurs mois lorsqu’un croiseur militaire du GGLN est arrivé dans le petit système solaire où ils se cachaient. Le croiseur a volé directement vers la lune d’une géante gazeuse où l’Alliance SSP était en orbite et a ouvert des canaux de communication. L’équipage d’Anya a immédiatement commencé à purger les systèmes informatiques et à détruire les preuves matérielles car il n’y avait aucune chance d’échapper à la capture. Anya a ouvert les communications avec le croiseur militaire du GGLN pour faire gagner du temps à l’équipage et a été totalement prise au dépourvu par ce qui s’est passé ensuite. Elle a entendu un individu se présenter comme le commandant du « Wandering Star », le nouveau vaisseau amiral des colonies libres. Il lui a expliqué que les preuves et les informations d’Anya, diffusées avec l’aide de son cousin, étaient parvenues jusqu’à l’ensemble du réseau militaire du GGLN. Les militaires du GGLN ont déterminé que des dizaines de colonies étaient sous le contrôle du Groupe d’Orion par l’intermédiaire de leurs « alliés de la Fédération ».

Une fois qu’elles ont vu les preuves, les colonies du GGLN, qui n’étaient pas compromises, sont devenues furieuses. Elles ont demandé l’expulsion des alliés de la Fédération et le retour au développement des technologies révolutionnaires de l’ICC. Les colonies compromises ayant refusé, les militaires du GGLN ont demandé l’aide de l’ICC. L’ICC a ordonné aux militaires du GGLN de se retirer et de continuer à développer les technologies d’implantation et de se préparer à accepter la technologie d’implantation dès qu’elle serait prête pour un déploiement de masse. L’ICC a ordonné aux militaires du GGLN de faire appliquer le mandat relatif aux implants à tous les participants du GGLN.

Lorsque les militaires du GGLN ont transmis ces ordres aux dirigeants des colonies, 93 d’entre eux se sont réunis et ont déclaré leur indépendance vis-à-vis de l’ICC et de tous les gouvernements de la Terre. Les militaires du GGLN ont alors prêté allégeance aux nouveaux gouvernements de ces colonies et ont été envoyés à la recherche du groupe d’Anya pour contacter l’Alliance SSP. Après avoir appris l’effondrement complet du programme du GGLN, ils ont pris contact avec nous, le Conseil de l’Alliance SSP. Immédiatement après, une équipe de Mayas est montée à bord du « Wandering Star » (l’ »Étoile errante ») et a aidé les militaires du GGLN à développer une méthode pour retirer les implants sans que la procédure soit fatale.

Sur le chemin du retour vers l’une des colonies, alors qu’elle se trouvait à bord du « Wandering Star », l’Alliance SSP a informé les militaires du GGLN d’un accord officiel avec les colonies libres pour vaincre le Groupe d’Orion et le programme d’IA. L’Alliance SSP leur a également fait part de l’annonce des prochains procès de la Super Fédération et des nouveaux Gardiens et Zoulous qui ont mis en garde l’ICC et la Super Fédération. À ce stade, les militaires du GGLN s’étaient déjà engagés à plusieurs reprises dans des échanges de tirs avec des vaisseaux reptiliens et de la Flotte Noire qui harcelaient d’autres planètes. Le GGLN n’avait aucune connaissance préalable des Gardiens ou des êtres, génétiquement presque identiques aux Humains, habitant notre amas d’étoiles local (dont le peuple « Zoulou » fait partie).

À la fin de ce briefing, les colonies libres ont offert à l’Alliance SSP leurs ressources pour aider à libérer leur planète mère, une planète prison appelée Terre. Le GGLN a décidé d’envoyer un soutien dans notre système solaire avec l’aide des Zoulous.

Les dirigeants zoulous, composés de plus de 100 femmes aînées, ont d’abord rencontré les ressources du GGLN sur la planète Zoulou. La planète Zoulou est le siège de la Confédération locale des planètes pour plus de 50 groupes extraterrestres de nos amas d’étoiles locaux. Par la suite, les dirigeants zoulous ont facilité la présentation des actifs du GGLN à la Confédération locale des planètes.

Le commandant a déclaré que l’Alliance SSP a été informée que l’ »Étoile errante » deviendra le vaisseau amiral de la flotte dirigée par les humains qui travaillera avec l’Alliance SSP et les éléments de l’Alliance terrestre restants après son quasi effondrement en 2020. Ensemble, ils coordonneront et protégeront l’entrée dans notre système solaire. En raison de la sécurité opérationnelle, les informations partagées avec nous ont été limitées.



En tant que résistance sur cette planète, nous devons encourager la population mondiale à sortir en masse pour faire entendre nos voix. Cela donnera à l’Alliance Terrestre l’avantage dont elle a besoin pour vaincre le Groupe d’Orion. Une fois que nous nous serons tous levés simultanément et que nous aurons refusé de nourrir le Groupe d’Orion de notre douleur et de notre souffrance, leur influence s’éteindra en quelques jours alors qu’ils se retireront. A ce moment de l’histoire, l’humanité se libérera après avoir appris les leçons karmiques de son asservissement et choisi de ne jamais répéter ces erreurs.

Dans notre prochain et dernier briefing, nous décrirons l’ICC qui réveille les vieux Dieux des chambres de stase en Antarctique.

Soyez patients, soyez forts. Nous sommes ensemble dans cette aventure.

Version vidéo (en VOSTfr) de cette mise à jour ci-dessus.

SOURCE : Eveilhomme


Toutes les Mises à jour de l’Alliance SSP


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 441 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire