Canalisation galactique

Les planètes ont été déviées de leur orbite. Les forces du mal et du chaos sont à l’œuvre.


Les anciens ont pourtant déjà prié pour éradiquer toute forme de substance maléfique sur cette Terre. Elles sont pourtant encore à l’œuvre dans les coulisses. Nous ignorons où elles s’enracinent, où elles se localisent. Elles sont diffuses et se situent dans la croûte terrestre, en deçà des nappes phréatiques.

Elles ont à présent envahi toute l’écorce de la Terre et les arbres en pâtissent, ainsi que les forêts. Le petit peuple, les fées et les lutins errent et ne retrouvent plus leur point d’origine. Le mal aspire à lui toutes les substances terrestres et célestes. Il domine l’intra terre.

Le mal est sous-jacent à toute expérience humaine qui nous constitue pour ainsi dire. Il gagne chacune de nos cellules, chacune de nos fibres, il se répand jusque dans les chromosomes de notre adn et recalibre ainsi siècle après siècle la constitution même du génome de l’être humain.

La voie est longue pour retrouver la matière épurée, l’adn inféodée.

Nous réactualisons aujourd’hui les anciens codes de lumière, ceux qui étaient en place il y a des éons maintenant justes avant la grande rébellion céleste. Nous réactualisons ces anciens codes, car vous devez vous libérer de ce fléau du mal, de cette gangrène qui sévit en ce moment même dans vos entrailles, sous la croute terrestre.

Ces codes de lumière sont accessibles à ceux qui ont la profondeur d’âme, la capacité de les pénétrer. Ces êtres profonds ont été implantés ici sur cette Terre. Ils ont été méticuleusement choisis par certains êtres de lumière et maîtres ascensionnés pour réactualiser ces codes. Le code Sophia en fait partie.

La divine mère est un des aspects de cette délivrance a l’asservissement du mal qui nous inféode à des forces obscures, tellement obscures que notre imagination ne pourrait pas les sonder. C’est parfois les êtres les plus lumineux qui sont pétris de ces ténèbres gluantes qui hantent leur âme, leur chair, leurs viscères et les dévitalise car l’ombre ne s’intéresse pas à celui dont le pouvoir est faible mais plutôt à celui dont les mains sont faites d’or et les pieds sont fait d’acier.

Je suis dans l’infiniment grand et je suis également dans l’infiniment petit, je suis l’écorce je suis la racine je suis la sève, je suis la respiration, je suis le monde, je suis la pureté originelle.

Les codes de lumière sont si puissants qu’ils ne doivent pas être détenus ni récités par n’importe qui. Ils risquent de détériorer la nature même de l’être. Quiconque récite ces codes alors qu’il n’est pas prêt à les entendre, à les assimiler, n’ayant pas réalisé l’œuvre alchimique pour dissoudre ses fléaux, ses métaux lourds, n’ayant pas fait ce travail alchimique cet être devient alors un mort vivant.


Il n’est pas prêt à recevoir ces codes de lumière, celui qui n’a pas encore fait la paix en lui-même, celui qui ne connaît pas encore ce qui dans son corps, dans son âme, dans son cœur est grossier, mal taillé, opaque, vitreux, entaché d’obscurité : des trous béants crées par les fissures d’un être qui s’ignore et qui se ment à lui-même. La route est longue parfois pour ces être-là dont le nectar du point de vue de l’âme est pourtant si précieux.

Les codes aujourd’hui sont dénaturés, ils ne sont plus ce qu’ils étaient autrefois. Il s’agit de se les remémorer avec une grande rigueur. Et quand les codes sont simples, basiques. Ils vont contrer la complexité des codes infernaux implantés dans le génome humain.

La race des reptiliens en a par exemple implanté. Nous avons dans notre adn encodé des structures, des structures planétaires et océaniques.

« Nous voulons te montrer quelque chose… baisse ton regard… »

L’ombre est en proie à une déliquescence sans pareil. L’ombre est effrontée. Elle est actuellement vitale pour l’humanité et ses enjeux. Et aujourd’hui elle devient vitale pour sa survie car quiconque se vide instantanément de ce fléau meurt dévitalisé dans l’instant. L’ombre plonge jusque dans nos entrailles, cellules, nos soubassements, nos rires, nos pleurs, nos joies, et nos peines et nous nourrissons sa chaire, ce fléau, instant après instant et nous sommes jetés dans le fleuve de la vie comme dans cette mer de fléau incommensurable et nous n’avons pas le choix dans cette incarnation de pactiser avec cette ombre, que certain ont appelé le diable.

Nous sommes en interdépendance totale avec cette force, qui a pris, comme je vous le disais des proportions gigantesques au fil des éons elle s’est approprié l’écorce même de la terre, elle est maintenant confondue avec l’écorce terrestre. Elle se nourrit de sa substance et s’autogénère en permanence grâce aux êtres qu’elle innerve. On ne peut pas se départir de cette ombre car nous dépendons d’elle pour survivre dans cette incarnation.


« Et maintenant élève ton regard. »

Les astres rutilants contiennent les codes de ta délivrance. Ce sont les codes en provenance d’autres dimensions qui ont déjà été testé et éprouvé par d’autres être dans d’autres dimensions, sur d’autres plans. Enfin ces codes ont fait leur preuve dans d’autres époques et galaxies.

Pourquoi ces codes sont-ils aussi puissants ? Ils contiennent à eux seul les mystères de l’univers. Ce sont des codes monosyllabiques à réciter plusieurs fois. Tu les entendras à l’occasion. Aujourd’hui est un jour initiatique et tu commences déjà à vibrer ces codes de lumière juste en te connectant à nous, chères présences galactiques : Peuple de feu , peuple de l’air, peuple de la terre, peuple immémorial.

En vérité ces codes sont déjà ancrés dans le génome humain depuis le début de sa création. Ils attendent simplement d’être réactivé. Car nul ne peut ensemencer une graine qui n’a déjà été planté.

La division entre nous demeurera tant que ces codes n’auront pas été réactivé et cela est en parfait adéquation avec les plans divins et les instances des plus hautes sphères célestes. Ces codes pour être réactivé rayonnent grâce à des voyelles prononcées de manière successive, répétées de façon ininterrompu en succession ternaire, quaternaire, quinaire, sénaire et septénaire. Elles représentent et reconstituent IESOD.

Nous avons besoin d’implanter ces codes pour protéger et faire rayonner les corps atmiques et bouddhiques pour vous protéger des radiations maléfiques qui se propagent actuellement sur Terre et qui sont issus de la manipulation du génome humain à travers, entre autres, l’injection de substance comme les vaccins dont le seul but est de détériorer le microcosme, la micro-genèse du corps humain, détruire sa symbiote avec les autres espèces.

Le vaccin est une arme redoutable. Elle est mue par les forces de l’ombre, les forces économiques, égotiques, narcissiques. La puissance de ce qui soutient cette entreprise n’a pas de nom, elle est ineffable. Elle est sans fond ni même sans fondement. Son seul objectif qui la tire toujours un peu plus vers le bas est la destruction de l’espèce humaine. Cette matrice sombre est totalement inféodée. Elle se gouverne elle-même, complètement et c’est ce qui crée sa décadence et son expansion sur la surface de celle qu’on appelle dans vos traditions Gaia.

Les êtres de l’intra terre comme les lémuriens ont été il y a des millénaires en relation avec des extraterrestres dont la nature était insondable. Ils se sont trompés sur la nature de cette espèce qui était un simple un reflet de la divinité.

Mais en réalité c’était un reflet contrefait, trompeur. Cette espèce avait des desseins très obscures pour la planète terre et les lémuriens malgré eux ont pactisé avec ces êtres. On les appelait les omphalos. C’est eux qui ont commencé à causer la perte de la planète terre et à détériorer son aura, son écorce, écosystème. Ils nous ont manipulé, ils ont perverti les êtres lumineux qui étaient sur Terre et pour certains il en en fait leurs vassaux. Ils font à présent partis de la horde diabolique, infernale des intra terres, que dans vos traditions on appel, la géhenne.

Les omphalos sont des titans larvaires et gargantuesques. Ils ont implanté beaucoup de perversion ici sur terre, en les faisant passer pour des règles, des lois divines. Ils ont parfois été pris pour des traditions religieuses. Celles-ci ont instauré un véritable fléau qui ont plongé de plus en plus les terriens dans la matrice des illusions de la lumière détourné de sa source, de l’ombre auto suffisante.

Il y a des codes qui sont à prononcer à plusieurs reprises avant le coucher et qui sont insaisissables pour celui qui n’est pas tourné vers le plus haut des cieux, la plus haute lumière distinguable et accessible ici depuis la conscience terrestre.

Oui je vous le dis ces codes de lumière sont totalement inertes s’ils sont prononcés dans une conscience qui n’est pas profondément enracinée à la plus haute des sphères lumineuses accessibles ici sur cette terre.

Canalisé par Gaëlle Brunelot le 01/05/2021

Sa page Facebook



Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :