Parapsychologie

« Notre ADN provient d’une civilisation extraterrestre aux commandes de technologies avancées de génie génétique »

Le LSD de Crick

par Graham Hancock

« Dieu voulait cacher ses secrets dans un endroit sûr. « Est-ce que je les mettrais sur la lune ? » Il réfléchit. ‘Mais alors, un jour les êtres humains pourraient y arriver, et il se pourrait que ceux qui y arriveraient ne seraient pas dignes de la connaissance secrète. Ou peut-être devrais-je les cacher dans les profondeurs de l’océan », Dieu envisagea une autre possibilité. Mais encore une fois, pour les mêmes raisons, il l’a rejeté. Alors la solution lui vint à l’esprit : « Je mettrai mes secrets dans le sanctuaire intérieur de l’esprit de l’homme. « Alors, seuls ceux qui le méritent vraiment pourront y accéder. » (Conte conté en Amazonie à Benny Shanon, professeur de psychologie à l’Université hébraïque de Jérusalem et reproduit dans son livre « The Antipodes of the Mind : Charting the Phenomenology of the Ayahuasca Experience », Oxford University press 2002).

Gardez la pensée ci-dessus à l’esprit et considérez ceci.

Fin juillet 2004, le biologiste lauréat du prix Nobel Francis Crick, co-découvreur de la structure de l’ADN, est décédé à l’âge de 88 ans et peu de temps après, un fait peu connu de sa vie a frappé la presse tabloïd.

Courrier du dimanche 8 août 2004

C’est que lorsqu’il travaillait au Laboratoire Cavendish de Cambridge au début des années 50, il utilisait fréquemment le LSD (qui resta légal jusqu’au milieu des années 60) comme « outil de réflexion » pour « augmenter » ses pouvoirs mentaux.

Selon un rapport publié à Londres le 8 août 2004 dans The Mail on Sunday, Crick avait avoué en privé à des collègues qu’il était sous l’influence du LSD en 1953 au moment où il « percevait la forme en double hélice » et démêlait la structure de ADN.

²

Alors qu’il utilisait du LSD, comme il le supposait, pour se libérer de préjugés rigides, Crick aurait-il pu capter des informations de haute qualité encodées dans son propre ADN… sur la structure de l’ADN lui-même?

Bien sûr, l’histoire du Mail on Sunday a été démentie par de nombreux partisans de Crick qui le voient comme un bastion de la science traditionnelle et de l’état de conscience alerte et résolvant les problèmes (par opposition à visionnaire) favorisé par la science traditionnelle.

Néanmoins, il est intéressant de noter qu’en 1981, Crick a publié un livre remarquable intitulé « La vie elle-même : son origine et sa nature » ​​dans lequel il exposait son point de vue (distinctement non traditionnel, en fait très peu orthodoxe) selon lequel l’ADN n’aurait pas pu, en fait, surgir sur terre « par hasard » mais plutôt que les graines de la vie et de toute évolution future, très probablement sous la forme de bactéries simples et résistantes, ont dû être envoyées ici dans des vaisseaux spatiaux par une civilisation extraterrestre.

Le motif des extraterrestres, spécula-t-il,


Peut-être que la terre primitive était l’une de ces planètes? Peut-être qu’il était semé de bactéries contenant l’ADN d’êtres intelligents de l’autre côté de la galaxie qui avaient développé leur civilisation des milliards d’années avant même que la terre ne soit formée et dont la technologie était étonnamment, presque magiquement avancée?

Ce sont les spéculations de Francis Crick, pas les miennes.

Mais si notre ADN n’est pas « de cette terre » et provient d’une civilisation extraterrestre aux commandes de technologies avancées de génie génétique, comme il le propose, alors nous ne pouvons pas exclure la possibilité que ses scientifiques aient pu enregistrer des informations significatives,  » messages » ou « réveils téléphoniques » dans le langage de l’ADN.

S’ils étaient assez intelligents, ils auraient peut-être même transcrit toute la connaissance accumulée de leur culture en ADN pour attendre l’évolution et l’attention d’espèces intelligentes sur n’importe quelle planète de l’univers où les cargaisons originales de bactéries avaient atterri…

Si tel est le cas, ce n’est peut-être que dans des états de conscience profondément altérés – les sortes d’états de conscience provoqués par l’utilisation de l’Ayahuasca, du DMT ou du LSD – que nous pouvons accéder à ces messages.


Juste une spéculation !

Mais pour plus d’informations à ce sujet, et quelques explications alternatives, voir mon livre « Supernatural: Meetings with the Ancient Teachers of Mankind »:

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 347 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page