Mystères

Mystère du Livre d’Urantia

Qui en est l'auteur ?

Le Livre d’Urantia, un tome de pensée spirituelle, philosophique et religieuse, se présente comme un récit profond qui transcende les frontières conventionnelles de la croyance et de la connaissance.

Originaire du début du XXe siècle, cette œuvre prétend être le produit d’êtres célestes, offrant une vision élargie du cosmos, de la nature de la divinité et du rôle de l’humanité dans le grand schéma de l’existence.

La paternité réelle reste un sujet de débat, bien qu’il ait été noté qu’il semble avoir plagié plusieurs sources, sans attribution. Il a reçu divers degrés d’intérêt allant de l’éloge à la critique pour son contenu religieux et scientifique, sa longueur inhabituelle, ainsi que les noms et origines inhabituels des auteurs cités dans le livre.


Au cœur du Livre d’Urantia se trouve la quête de l’unité parmi les divers domaines de la recherche humaine. Il tente d’harmoniser la religion, la science et la philosophie en une vision du monde cohérente, suggérant que ces disciplines ne sont pas des fils disparates mais font partie d’une seule tapisserie de vérité.

Le titre du livre, « Urantia », fait référence à la Terre, comme étant le nom de la planète Terre, et déclare que son intention est de « présenter des concepts élargis et une vérité avancée ».

Les fondements philosophiques du Livre d’Urantia sont aussi ambitieux que controversés. Il postule un univers regorgeant de vie, régi par une hiérarchie complexe d’êtres célestes, chacun jouant un rôle dans l’administration de l’ordre cosmique. Au sommet de cette hiérarchie se trouve le concept de Dieu, décrit comme une source d’amour universelle et l’architecte ultime de l’univers.

Selon Le Livre d’Urantia, les êtres célestes sont organisés en société structurée, tout comme les structures sociétales humaines que nous connaissons, mais à une échelle cosmique. Ces êtres vont de personnalités de haut niveau telles que les divinités du paradis à divers ordres d’anges et autres esprits ministériels.


Au sommet de cette hiérarchie céleste se trouvent les divinités du Paradis, comprenant le Père Universel, le Fils Éternel et l’Esprit Infini. Ces entités représentent l’autorité ultime de l’univers et sont la source de toute création.

Au-dessous des Divinités du Paradis se trouvent les Maîtres Esprits et les Anciens des Jours, qui gouvernent les sept superunivers. Chaque superunivers est ensuite divisé en univers locaux, chacun supervisé par un Fils Créateur et une Mère Esprit Créatrice. Ces univers locaux sont les unités administratives fondamentales du grand univers, où se trouvent des planètes évolutionnaires comme Urantia (Terre).

Le Livre d’Urantia introduit également le concept des Artisans Célestes, un ordre unique de personnalités composites qui sont les maîtres artistes et artisans de la morontie (un état entre le matériel et le spirituel) et des royaumes spirituels inférieurs. Ces artisans sont responsables de l’embellissement morontiel et de l’embellissement spirituel à travers le grand univers.

Les artisans célestes ne sont pas créés en tant que tels ; il s’agit d’un corps sélectionné et recruté composé de personnalités enseignantes de l’univers central et de leurs élèves volontaires, qui comprennent des mortels ascendants et d’autres groupes célestes. Ils sont chargés de sept divisions d’activité majeures, notamment les musiciens célestes, les reproducteurs célestes, les bâtisseurs divins, les enregistreurs de pensées et les manipulateurs d’énergie.

La représentation des êtres célestes dans le Livre d’Urantia offre une riche tapisserie d’entités spirituelles, chacune contribuant au plan cosmique et au progrès spirituel des habitants de l’univers. Ces êtres sont représentés à la fois comme des administrateurs de la loi cosmique et comme des guides aimants pour les créatures évolutionnaires s’élevant vers la perfection divine.

Pour ceux qui fouillent dans les pages du Livre d’Urantia, la hiérarchie céleste fournit un cadre pour comprendre l’univers vaste et interconnecté. Il dresse le tableau d’un cosmos bien ordonné, guidé par des êtres bienveillants et sages, travaillant en harmonie à la réalisation d’un dessein divin.

L’un des aspects les plus convaincants du Livre d’Urantia est son récit détaillé de la vie et des enseignements de Jésus, présenté comme une réaffirmation de sa mission et de son message. Cette représentation cherche à éliminer des siècles d’accrétion doctrinale, en présentant un Jésus à la fois divin et humain, une figure qui incarne les idéaux les plus élevés d’amour et de service.

Le document final déclare :

« Suivre Jésus » signifie partager personnellement sa foi religieuse et entrer dans l’esprit de la vie du Maître au service désintéressé de l’homme. L’une des choses les plus importantes dans la vie humaine est de découvrir ce que Jésus croyait, de découvrir ses idéaux et de s’efforcer d’atteindre son objectif de vie exalté. De toutes les connaissances humaines, celle qui a la plus grande valeur est de connaître la vie religieuse de Jésus et la manière dont il l’a vécue.

L’approche de la cosmologie du Livre d’Urantia est tout aussi audacieuse, offrant des explications sur l’origine et la structure de l’univers qui entremêlent la vision spirituelle et la science spéculative. Il parle d’un cosmos vaste et ordonné, où les planètes évoluent et les civilisations s’élèvent, chacune contribuant à un plan divin en constante évolution.

Certaines idées scientifiques intéressantes sont avancées, mais elles sont exprimées sous forme de faits et non de théories. Les auteurs du livre affirment également que la vérité « factuelle » est relative et peut changer en fonction de l’endroit où se trouvent les connaissances scientifiques.

Le Livre d’Urantia mentionne ce qui suit :

Les électrons étaient constitués de 100 unités plus petites de matière subatomique appelées « ultimatons » et décrivent leurs orbites et leurs spins. Lorsque j’étudiais la physique et la chimie au lycée, la plus petite particule était l’électron. Suivis des années plus tard par les muons, les mésons et les quarks. Je pense qu’ils recherchent toujours des particules encore plus petites. Je crois que les quarks (charme de rotation étrange, etc.) sont environ 6 fois plus gros qu’un « ultimaton ».

Nous connaissons tous la théorie du « big bang ». Idée assez simpliste mais qui rejoint nos observations selon lesquelles les étoiles ont toutes un « décalage vers le rouge » et le compare à l’effet Doppler mais appliqué à la lumière. Le Livre d’Urantia parle de notre univers comme d’une création vivante dynamique et de sa nature pulsée comme « respiration spatiale » et que nous sommes à la fin d’un cycle d’expansion d’un milliard d’années, qui sera suivi d’un cycle de contraction d’un milliard d’années. .

Les astrophysiciens tentent aujourd’hui de comprendre les mouvements relatifs des galaxies locales et d’autres mouvements et interactions apparemment étranges des corps célestes. D’où les « trous noirs ». Le Livre d’Urantia décrit de vastes « corps de gravité sombres » dont la densité est si grande que la lumière ne peut y échapper. Son but est de maintenir un contrepoids à toute création matérielle.

Le tome de plus de 2 100 pages a été achevé en 1934 mais n’a été publié qu’en 1955. Il est considéré par certains comme « une anthologie d’œuvres cosmologiques ».

Les critiques du Livre d’Urantia ont soulevé des questions sur sa paternité et la véracité de ses affirmations. Les origines du texte sont entourées de mystère, attribuées à des sources anonymes et manquant de documentation historique claire. De plus, certains ont souligné des similitudes entre son contenu et des ouvrages théologiques et philosophiques antérieurs, suscitant des débats sur l’originalité et l’intégrité intellectuelle.

Malgré ces controverses, Le Livre d’Urantia a rassemblé un public dévoué, les lecteurs trouvant dans ses pages une source d’inspiration et un appel à la croissance spirituelle personnelle. Sa vision d’un univers rempli de sens et de but résonne auprès de ceux qui recherchent une compréhension plus profonde de l’existence et de la place qu’ils occupent en son sein.

Voici ce que Mark Wilson a dit à propos de ce livre :

« J’ai lu le livre en entier plusieurs fois et je continuerai à le lire jusqu’à ce que je quitte ce bon monde. Les auteurs expliquent de manière si touchante et brillamment la science impliquée dans la construction de l’univers, son organisation et son développement.

« Le langage utilisé pour expliquer les aspects spirituels de l’être humain transcende tout ce qui était présent sur cette planète jusqu’à présent, à mon avis. J’ai l’impression d’être doucement guidé par mes deux mains sur le chemin incertain de la vie terrestre, sans être poussé ou exigé d’être soumis.

«Je me sens habilité à partager la fraternité avec de vastes ordres d’êtres, tout comme je me sens honoré de vivre parmi diverses cultures sur Terre. C’est bien d’avoir une voix autoritaire qui parle sans rhétorique, mais qui fait plutôt appel au bon sens.»

Pour ceux qui souhaitent explorer davantage Le Livre d’Urantia, le texte est disponible pour étude et contemplation, invitant les lecteurs à se lancer dans un voyage de découverte qui s’étend sur l’étendue de l’espace et les profondeurs de l’expérience humaine.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 475 fois, 1 visites aujourd'hui)
Bouton retour en haut de la page

En savoir plus sur Elishean 777

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading