Conscience

« L’humanité est un virus »: La théorie terrifiante de l’agent Smith

L’une des scènes les plus mémorables du film The Matrix est celle de l’agent Smith torturant Morpheus. Dans cette séquence, le personnage dit l’une de ses phrases les plus mémorables : « Les humains sont un virus ».

«Je voudrais partager une révélation que j’ai eue pendant le temps que je suis ici. Cela m’est venu en essayant de classer vos espèces : je me suis rendu compte que vous n’êtes pas vraiment des mammifères. Chaque mammifère sur cette planète développe instinctivement un équilibre naturel avec l’environnement qui l’entoure, mais pas les êtres humains.

« Les humains se déplacent dans une région, se multiplient et se multiplient, jusqu’à ce qu’ils consomment toutes les ressources naturelles. La seule façon de survivre est de s’installer dans une autre région. Il y a un autre organisme sur cette planète qui suit le même schéma : le VIRUS. L’être humain est une maladie, un cancer pour cette planète, un fléau… »

L’agent Smith est le méchant principal de la franchise. Le principal système défensif de la Matrice.

De toute évidence, beaucoup de gens ont pris les paroles du personnage au sérieux. Allant même, chercher des comparaisons entre un virus et l’être humain.

« Le virus est un micro-organisme à structure simple, composé d’acide nucléique (ADN ou ARN) et de protéines, qui a besoin de se multiplier dans les cellules vivantes et qui est à l’origine de nombreuses maladies – la grippe et le SIDA sont des maladies causées par des virus. Le COVID est également un virus…! « 

²

Suivant cette définition, nous ne sommes pas si différents des virus. L’espèce humaine est experte en multiplication, au point que l’on dépasse actuellement les 7 milliards d’humain.

Même dans la bible , Dieu dit « Croissez et multipliez, remplissez la terre et soumettez-vous à elle. Ils inculqueront la peur à tous les animaux de la Terre.

Actuellement, la pollution a généré un grand déséquilibre sur la planète qui a commencé à la détériorer. Pollution causée par les humains eux-mêmes.

Nous avons donc bien plus en commun avec les virus que nous ne le pensons ; nous nous multiplions et causons des maladies chez notre hôte. Tout comme l’agent Smith l’a mentionné.

Depuis quelques années et avec l’avancée de la science, l’humanité cherche à se développer aux dépens de tous. Des « cellules » individuelles et égoïstes qui ne se rendent pas compte qu’elles finiront ainsi par détruire le corps dans lequel elles vivent. Dans notre cas, la planète Terre.

Ainsi, l’agent Smith n’a pas non plus tort de qualifier l’humanité de « cancer ».

Le personnage appelle également l’être humain « une peste ». C’est une grande calamité, causant des dommages irréparables à différents organismes, animaux et végétaux.

Il existe différents exemples à travers l’histoire dans lesquels les humains ont causé des dommages irréparables à l’écosystème. Des catastrophes nucléaires, à la déforestation excessive et à la pollution des océans. Endommager les habitats de milliers d’espèces qui finissent par leur extinction.

Évidemment, nous savons qu’il n’est pas très correct de mesurer l’ensemble de l’espèce humaine avec le même critère. Le fait qu’il y ait des gens sans scrupules ne signifie pas que tous les humains sont sans scrupules… En fait, si nous regardons de plus près, nous nous apercevons qu’une petite partie de l’humanité, à peine 1% crée tous les dommages dont on accuse les êtres humains en général… Mais c’est un mensonge, c’est de la propagande. C’est de l’ingénierie sociale…

Serait-ce que finalement l’agent Smith essaierait de générer la « formation d’une psychose collective », en culpabilisant 99% pour les méfaits de 1%?

De plus, les sociétés, indigènes que l’homme « civilisé » appelle primitives, sont celles qui prônent le plus la protection de la nature. Combien de membres des sociétés indigènes font partie des 1%?

Le corps d’un homme adulte sain abrite plus de trois mille milliards de virus.

Pour la plupart des bactériophages infectant les bactéries présentes dans le tractus intestinal et sur les muqueuses. L’impact de ces virus n’est pas encore complètement compris, mais on peut déjà parier qu’ils jouent un rôle important dans la régulation de la composition des communautés bactériennes vivant en symbiose avec l’homme.

Certains virus sur ces trois mille milliards, sont extrêmement bénéfiques pour l’homme… De la même manière sur presque 8 milliards d’êtres humains, la plupart, sont extrêmement bénéfiques…

Arrêtons de croire tout ce que nous disent les agents Smith… C’est de la propagande.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Merci



ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 3 361 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.