Secrets révélés

« Les européens succomberont à l’Islam »

par Raymond Ibrahim, expert du Moyen-Orient et de l'Islam..

L’Islam est sur le point de s’emparer complètement de l’Europe, à tous égards – du moins selon celui qui devrait le savoir, Hans-Georg Maaßen, le plus haut responsable du renseignement intérieur allemand de 2012 à 2018.

Dans une récente interview, il a souligné plusieurs points qui signifiera la chute imminente de l’Europe face à l’Islam.

Ses avertissements sont étayés par des changements démographiques inquiétants. Selon des estimations prudentes de Pew Research, au cours des 25 prochaines années – c’est-à-dire la majeure partie de la vie de la génération actuelle – la population musulmane d’Europe triplera pour atteindre le chiffre stupéfiant de 76 millions.


En fait, le nombre actuel et futur de musulmans semble être plus élevé, bien qu’il n’existe pas de chiffres officiels. Par exemple, dans une étude antérieure de 2011, Pew Research a constaté que « le nombre de musulmans en Europe est passé de 29,6 millions en 1990 à 44,1 millions en 2010. La population musulmane d’Europe devrait dépasser 58 millions d’ici 2030. » 

Il est clair que 58 millions dans cinq ans, c’est plus que 76 millions dans 25 ans.

Non seulement la migration massive est responsable de la croissance exponentielle de l’islam en Europe, mais une fois sur place, la femme musulmane moyenne a beaucoup plus d’enfants que la femme européenne moyenne. « Mohammed » prend d’assaut l’Europe occidentale en tant que prénom numéro un pour les nouveau-nés garçons.

Au cours de son entretien, Hans-Georg Maaßen a déclaré que ces chiffres élevés étaient intentionnels et étaient le fruit du travail de l’élite dirigeante européenne. Pour ce chef du renseignement, la théorie du « grand remplacement » n’est pas un mythe. Plus une population est contrainte de se mélanger idéologiquement, moins elle est capable de s’identifier, et encore moins de protéger ses croyances :


Nos politiciens veulent une population différente. La gauche politique suit le cours de l’idéologie anti-allemande.

Plus une population est hétérogène, moins elle est capable de s’articuler et d’avoir son mot à dire démocratiquement.

Plus la politique accepte les immigrants d’autres pays comme elle l’entend et leur accorde la citoyenneté, plus elle sélectionne les citoyens de l’État et influence les résultats des élections. Ces migrants votent alors différemment des locaux.

Il a souligné à quel point il serait facile pour les gouvernements européens, en particulier l’Allemagne et l’Autriche, d’empêcher les migrants musulmans d’entrer dans leurs frontières – et combien il serait facile de renvoyer dans leur pays d’origine les nombreux criminels déjà entrés. — mais ils refusent de le faire.

Pour preuve, Maaßen a cité un récent « sommet sur la migration » en Allemagne, où il n’a vu que des « politiques de vitrine » ou des « politiques factices », principalement axées sur la manière de collecter plus d’argent pour les demandeurs d’asile et d’accélérer les procédures d’asile. Cependant, personne, dit-il, ne semblait intéressé à poser la question primordiale : « Pourquoi laissons-nous ces personnes entrer en Allemagne et en Europe en premier lieu ?

Cette question est particulièrement urgente si l’on considère que chaque ville et région européenne qui accueille une présence importante de migrants est devenue un enfer, en proie à des activités violentes et criminelles. Par exemple, dès 2017, un article intitulé « Les Autrichiens vivant dans la peur alors que des gangs de migrants violents mènent des attaques QUOTIDIENNES à Vienne » rapportait :

Les agressions et les passages à tabac deviennent monnaie courante dans la capitale historique, les passants étant attaqués presque quotidiennement… Le quartier du Praterstern, juste à l’extérieur du centre de Vienne, est désormais contrôlé par les Nord-Africains et est considéré comme le quartier le plus criminel de la ville. Malgré la présence accrue de la police dans la région, celle-ci est devenue criblée de criminalité.

De l’autre côté de la ville, la zone entourant la gare de l’Ouest a été envahie par des Afghans qui ont fait la une des journaux pour de mauvaises raisons…

Les crimes perpétrés par les migrants en Autriche ont augmenté rapidement au cours de l’année écoulée à mesure que d’autres arrivent en Autriche. le pays. L’année dernière [2016], il y a eu au total 22 000 plaintes pénales contre des migrants, contre 14 000 en 2015, a révélé le ministère autrichien de l’Intérieur.

Les agressions sexuelles perpétrées par des demandeurs d’asile sont devenues un problème sérieux en Autriche, avec une augmentation de 133 pour cent des agressions sexuelles de migrants au cours de l’année écoulée depuis le début de la crise des migrants. Les piscines et autres lieux publics sont devenus parmi les zones les plus fréquentes d’attaques.

En effet, comme dans d’autres pays européens, les crimes sexuels – y compris contre les jeunes garçons – ont grimpé en flèche en Autriche . Selon un rapport , « il ne se passe pratiquement pas un jour sans que des agressions sexuelles » perpétrées par des migrants ne soient signalées.

En plus d’imposer l’immigration, les politiciens européens ont pris d’autres mesures pour aider à établir et à renforcer l’islam en Europe, au détriment des autochtones.

Ainsi, la liberté d’expression a pratiquement disparu en Irlande, après que les Irlandais se sont mis en colère suite à une énième agression non provoquée par un musulman (l’assassinat de trois jeunes enfants et de leur tuteur).

Et au Danemark, qui a longtemps accueilli les moqueries du christianisme sous couvert de « liberté d’expression », la moquerie de l’islam est désormais strictement interdite.

Une migration incontrôlée n’est possible que parce que les Européens nihilistes n’ont aucune motivation pour arrêter la transformation de leur continent ou expulser leurs dirigeants traîtres, a suggéré Maaßen.

Nous ne savons pas où nous voulons aller. À quoi devraient ressembler l’Allemagne ou l’Autriche en 2030 ? Nous ne vivons que dans l’instant présent et, par conséquent, nous perdons face à ceux qui ont une religion ou une idéologie et qui savent où ils veulent aller. Il nous manque une mission…

La plupart des musulmans viennent à nous avec une conscience complètement différente de la culture, de la religion et de la famille. Dans une Europe laïque, la religion et la famille – si elles sont encore importantes – sont l’affaire de l’individu, mais dans ces cultures, c’est l’affaire du clan.

En bref, « les Européens succomberont à l’Islam. D’une part, parce qu’ils sont incapables de voir venir ce conflit, et d’autre part, parce qu’ils sont incapables de résoudre les conflits de la même manière.»

Il veut dire par là que les Européens sont incapables de résoudre les conflits comme le font les musulmans qui inondent leur conflit – par la violence.

Après avoir décrit l’Islam comme « une culture complètement différente » à laquelle « nous ne sommes pas du tout préparés », l’ancien chef des renseignements a souligné que :

« nous sommes incapables de résoudre les conflits même par la violence, comme le font les clans familiaux dans les États arabes. Ces gens résolvent les conflits par la violence, alors que les habitants d’Europe centrale pensent que cela ne peut se faire que par le biais des tribunaux.»

C’est un point important et explique la paralysie. Pour la plupart des peuples non-occidentaux, et pas seulement les musulmans, s’ils voient quelque chose qu’ils croient être mauvais, ils y remédient – ​​y compris par la force.

La plupart des Occidentaux, en revanche, sont tellement habitués à croire qu’un « État de droit » existe toujours et que les autorités veilleront à ce que justice soit rendue.

Ce n’est clairement plus le cas. Plus tôt cela sera reconnu, mieux ce sera. Dans le cas contraire, et comme le conclut Maaßen, « le résultat final sera la destruction progressive de nos cultures européennes ».

Source

Les islamistes endossent des thèmes ultraprogressistes, leur permettant de conclure des alliances avec la gauche radicale.

Les développements les plus récents ont ainsi vu se multiplier les ponts entre islam radical et ce qui est désormais nommé « culture woke », dans un contexte de propagation des contenus profondément modifié par les chaînes satellitaires et les réseaux sociaux.

Le maquignonnage islamiste de l’idéologie WOKE


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 301 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page