Après sept années d’intenses recherches, William Bramley a découvert le fil sinistre qui relie les événements les plus sombres de l’humanité, des guerres des anciens pharaons à l’assassinat de JFK. Dans cet ouvrage remarquable, choquant et absolument fascinant, Bramley présente des preuves troublantes d’une présence extraterrestre sur Terre – des visiteurs extraterrestres qui ont conspiré pour dominer l’humanité par la violence et le chaos depuis le début des temps… une conspiration qui se poursuit encore aujourd’hui.

26 – Le comte de Saint-Germain

UNE FIGURE CONTROVERSÉE dans les intrigues de l’Europe du XVIIIe siècle était un individu secret et haut en couleur connu sous le nom de comte de Saint-Germain.* La vie de Saint-Germain a fait l’objet de nombreux articles et d’au moins un livre. Germain a fait l’objet de nombreux articles et d’au moins un livre. Depuis sa mort annoncée en 1784, on a eu tendance à le déifier ou à le rejeter comme un charlatan sans importance. Aucune de ces deux caractérisations ne semble refléter fidèlement ce qu’il était vraiment. *Ne pas confondre avec le général français du même nom, ni avec Claude Louis de Saint-Germain, un mystique du XVIIIe siècle.


Les activités de St Germain sont importantes car ses mouvements fournissent un lien fascinant entre les guerres qui se déroulent en Europe, les niveaux les plus profonds de la Fraternité et la clique des princes allemands, en particulier la Maison de Hesse. 137s

Le premier des nombreux mystères concernant Saint-Germain est la circonstance de sa naissance. De nombreux chercheurs pensent qu’il était le rejeton de François II, souverain de la principauté de Transylvanie, autrefois puissante. La Transylvanie, célèbre au cinéma pour être la patrie du mythique vampire humain Dracula et d’autres personnages de la littérature, avait des liens avec la dynastie de Hesse. François II de Transylvanie avait épousé Charlotte Amalie de Hesse-Reinfels, âgée de seize ans, le 25 septembre 1694 à la cathédrale de Cologne en Allemagne.

De cette union sont nés deux enfants connus. Cependant, lorsque le testament de François II est publié en 1737, un troisième fils non nommé est mentionné comme bénéficiaire. Ce troisième enfant s’avéra être Léopold-George, fils aîné et héritier du trône de Transylvanie. Léopold-George est né en 1691 ou 1696, selon la théorie que l’on retient pour sa naissance. En raison de l’incertitude de sa date de naissance, on ne sait pas s’il était le fils de Charlotte de Hesse ou de la première épouse de François II. Ce qui semble certain, c’est que la « mort » précoce de Léopold-George en 1700 a été mise en scène pour le sauver des intrigues mortelles qui étaient sur le point de détruire la dynastie transylvanienne et de mettre fin à l’indépendance de la Transylvanie.

On pense que Léopold-George était le comte de Saint-Germain.

Germain est apparu pour la première fois dans la société européenne en 1743, alors qu’il devait être un homme d’une quarantaine d’années. On sait peu de choses sur sa vie avant cette année-là. Un dossier sur le mystérieux comte avait été créé sur ordre de l’empereur français Napoléon III (r. 1852-1870) mais, malheureusement, tous les documents ont été détruits dans un incendie qui a ravagé la maison dans laquelle le dossier était entreposé. Cela a entraîné la perte d’informations irremplaçables sur Saint-Germain.

Le secret de Saint-Germain lui-même ne fait qu’approfondir le mystère sur sa vie. Les informations qui subsistent indiquent que Saint-Germain a été élevé pour devenir l’un des agents politiques secrets les plus actifs, les plus colorés et les plus efficaces de la Fraternité au 18ème siècle.

Sur les débuts de la vie de Saint-Germain, le prince Karl de Hesse, chef de la Stricte Observance, a écrit que Saint-Germain avait été élevé dans son enfance par le dernier de la puissante famille Médicis d’Italie. Le Duc de Médicis, comme d’autres Médicis plus anciens, était absorbé par les philosophies mystiques qui prévalaient en Italie à l’époque, ce qui pourrait expliquer l’implication profonde de St Germain dans le réseau de la Fraternité à l’âge adulte. Sous la tutelle des Médicis, St Germain aurait étudié à l’université de Sienne.

La première apparition documentée de Saint-Germain dans la société européenne a eu lieu en Angleterre en 1743. À cette époque, la cause jacobite était très forte et l’invasion de l’Écosse en 1745 n’était prévue que dans deux ans. Au cours de ces deux années cruciales qui précèdent l’invasion, Saint-Germain réside à Londres. Nous n’avons que des aperçus de ses activités à cette époque. Germain était un musicien doué et plusieurs de ses compositions musicales ont été jouées en public au Little Haymarket Theatre au début du mois de février 1745. St. Germain a également fait publier plusieurs de ses trios par la société Walsh de Londres.

Cependant, les autorités britanniques ne croyaient pas que St. Germain était à Londres pour poursuivre une carrière musicale. En décembre 1745, alors que l’invasion jacobite est en cours, St. Germain est arrêté par les Britanniques qui le soupçonnent d’être un agent jacobite. Il est relâché lorsque les lettres de Charles Edward, chef de l’invasion des Stuart, ne sont pas trouvées sur lui. Horace Walpole a écrit sur l’arrestation par la suite :


. … l’autre jour, ils ont saisi un homme étrange, qui porte le nom de comte St Germain. Germain. Il est ici depuis deux ans, ne veut pas dire qui il est ni d’où il vient, mais il professe deux choses très merveilleuses, la première étant qu’il ne porte pas son vrai nom, et la seconde, qu’il n’a jamais eu de relations, ou désiré avoir des relations, avec aucune femme – non, ni avec un succedaneum [substitut]. Il chante, joue merveilleusement du violon, compose, est fou et peu raisonnable.1

Après sa libération, Saint-Germain quitte l’Angleterre et passe un an comme invité du prince Ferdinand von Lobkowitz, premier ministre de l’empereur d’Autriche. À l’époque, la guerre de succession d’Autriche faisait toujours rage, l’Autriche et l’Angleterre étant alliées contre la France et la Prusse. Au cours de cette visite en Autriche, Saint-Germain a été présenté au ministre français de la guerre, le maréchal de Belle-Isle, qui, à son tour, a présenté Saint-Germain à la cour française.

C’est une séquence d’événements intrigante. Nous avons ici un homme arrêté en tant qu’ennemi présumé de l’Angleterre en temps de guerre, qui se rend immédiatement chez un ministre de premier plan d’une nation (l’Autriche) alliée de l’Angleterre. Pendant ce séjour, ce même homme s’est lié d’amitié avec le ministre de la guerre d’une nation (la France) qui était ennemie de l’Autriche ! Les contacts politiques de Saint-Germain dans tous les camps d’une guerre qui faisait rage étaient remarquables.

Ce que St Germain a fait pendant les trois années qui ont suivi son départ d’Autriche n’est pas certain.

Saint-Germain réapparaît dans la société européenne en 1749, cette fois comme invité du roi Louis XV de France. La France, nation catholique, soutient activement la cause jacobite contre les Hanovriens d’Angleterre. La France est également impliquée dans de nombreuses autres intrigues étrangères. Selon une dame de la cour de France, qui parlera plus tard de Saint-Germain dans ses mémoires :

À partir de 1749, le roi Louis XV employa Saint-Germain à des missions diplomatiques et il s’y acquitta honorablement2.

Le roi Louis s’était rendu célèbre en tant qu’architecte de la diplomatie secrète du 18e siècle. L’acceptation de Saint-Germain à la Cour de France et son travail pour le roi de France en tant qu’agent politique sont significatifs pour plusieurs raisons :

Premièrement, elle souligne le rôle important que les membres de la Confrérie ont joué dans la création et le fonctionnement des réseaux de renseignement nationaux et internationaux tout au long de l’histoire ; une question que nous examinerons plus en détail dans les chapitres suivants.

Deuxièmement, en tant que catholique, le roi Louis XV adhérait aux décrets papaux. La papauté était hostile à la franc-maçonnerie. En effet, le catholicisme romain et la franc-maçonnerie sont deux factions issues de la Fraternité qui se sont longtemps opposées. En 1737, Louis XV publie un édit interdisant à tous les sujets français d’avoir quoi que ce soit à voir avec la franc-maçonnerie.

Au cours des décennies qui suivent, le gouvernement français réprime activement les francs-maçons français par des descentes de police et des emprisonnements. L’édit de Louis XV de 1737 a été suivi un an plus tard par la bulle papale du pape Clément qui interdisait aux catholiques du monde entier de participer à la franc-maçonnerie ou de la soutenir sous peine d’excommunication ; pourtant, le comte de Saint-Germain, qui devait révéler plus tard son engagement de toute une vie dans la Fraternité, résidait en tant qu’invité du roi. L’explication probable, basée sur les faits connus de la vie de St Germain, est qu’il n’était pas tant un franc-maçon qu’un agent de la Fraternité supérieure. Il est également peu probable que le roi de France ait compris le rôle de Saint-Germain dans le réseau de la Fraternité.

Les activités exactes de Saint-Germain de 1749 à 1755 sont largement inconnues.

En 1755, il fait un second voyage en Inde. Il accompagne le commandant anglais Robert Clive qui s’y rend pour combattre les Français ! L’Inde est un grand théâtre de guerre où l’enjeu est considérable. Le commandant Clive était un leader important du côté britannique. Ce voyage a mis en évidence une fois de plus les remarquables contacts politiques de Saint-Germain et sa capacité à faire des allers-retours entre d’importants dirigeants de camps en guerre.

Un biographe a suggéré que le comte avait peut-être agi en tant qu’agent secret du roi Louis XV de France lorsqu’il s’est rendu en Inde avec Clive, car lorsque Saint-Germain est revenu, il a reçu en 1758 un appartement dans le palais royal français de Chambord. Il reçoit également des installations de laboratoire pour ses expériences chimiques et alchimiques, auxquelles Louis XV participe parfois.

Germain était manifestement un personnage flamboyant aux multiples facettes. L’un des talents qui l’ont rendu célèbre est sa connaissance considérable de l’alchimie. (L’alchimie mêle mysticisme et chimie et était un élément essentiel de la pratique rosicrucienne). Germain devint un sujet de commérages à la cour de France car il prétendait posséder l’Elixir de Vie alchimique.

L’Elixir était censé être une formule secrète qui rendait les gens physiquement immortels. C’était le même Elixir que de nombreux rosicruciens européens prétendaient posséder. Germain avait peut-être la langue légèrement enjouée lorsqu’il a fait cette déclaration. Il aurait dit au roi Louis XV : « Sire, je m’amuse parfois, non pas à faire croire, mais à laisser croire, que j’ai vécu dans les temps anciens « 3.

En 1760, Saint-Germain quitte la France pour se rendre à La Haye, en Hollande. Ce voyage a été effectué au plus fort de la guerre de Sept Ans. La Hollande était un pays neutre pendant ce conflit. Ce que Saint-Germain essayait exactement d’accomplir en Hollande fait encore l’objet de débats aujourd’hui.

Après avoir déclaré être un agent secret du roi Louis XV, Saint-Germain a tenté d’obtenir une audience avec le représentant anglais à La Haye. Germain prétend qu’il est là pour négocier une paix entre l’Angleterre et la France. Cependant, le ministre français des Affaires étrangères, le duc de Choiseul, et l’ambassadeur français en Hollande, le comte d’Affry, n’avaient pas été informés par leur roi de la prétendue mission de Saint-Germain.

Le duc de Choiseul qualifia donc Saint-Germain de charlatan et ordonna son arrestation. Pour éviter d’être emprisonné par les autorités néerlandaises, Saint-Germain s’est enfui à Londres la même année. Germain fut aidé dans sa fuite par son ami influent, le comte Bentinck, président du Conseil des commissaires adjoints néerlandais.

En raison de cette débâcle et de la réticence de Louis XV à reconnaître publiquement Saint-Germain comme son agent, Saint-Germain n’a pas pu réintégrer ouvertement la société royale française avant 1770, année où son ennemi, le duc de Choiseul, a été disgracié et écarté du pouvoir.

Germain avait une deuxième raison, peut-être encore plus impérieuse, pour faire ce voyage malheureux en Hollande. Une lettre écrite le 25 mars 1760 par le prince de Galitzin, ministre russe en Angleterre, offre cet aperçu des activités avortées de St Germain en Hollande :

Je connais le comte de St Germain de réputation. Cet homme singulier séjourne depuis quelque temps dans ce pays, et je ne sais pas s’il s’y plaît. Il y a ici quelqu’un avec qui il semble être en correspondance, et cette personne déclare que l’objet du voyage du comte en Hollande n’est qu’une affaire financière4.

L’affaire financière mentionnée par de Galitzen était très secrète. Elle semblait être le véritable objectif de la visite de Saint-Germain. Germain est en Hollande pour exploiter le mariage de la princesse Caroline avec le prince allemand de Nassau-Dillenburg dans le but d’établir un « Fonds » pour la France. Germain veut négocier la création du Fonds avec des banquiers hollandais. Selon l’ambassadeur français D’Affrey, « son objectif général était d’obtenir pour nous le crédit des principaux banquiers ».5 Dans une autre lettre, D’Affry déclarait que Saint-Germain « était venu en Hollande uniquement pour achever la formation d’une société adéquate à la responsabilité de ce Fonds ». . . . « 6


La formation du Fonds était probablement la véritable raison de l’extrême discrétion de Saint-Germain (et peut-être du roi Louis). La France disposait déjà d’importants financiers à la Cour royale : les riches Frères Paris-Duverney. Les Frères Paris avaient sauvé la réputation financière de la France après le désastreux épisode de la Banque de France impliquant l’argent gonflé de John Law. Germain est très hostile aux frères Paris et ne veut pas qu’ils prennent le contrôle du Fonds. Germain est cité par Monsieur de Kauderbach, un ministre de la cour de Saxe à La Haye : ….

il [le roi Louis XV de France] n’est entouré que de créatures placées par les Frères Paris, qui seuls causent tous les troubles de la France. Ce sont eux qui corrompent tout, et qui contrarient les projets du meilleur citoyen de France, le maréchal de Belle-Isle. D’où la désunion et la jalousie des ministres. Tout est corrompu par les Frères Paris ; périsse la France, pourvu qu’ils atteignent leur objet de gagner huit cents millions.7

Germain avait sans doute des raisons légitimes de s’opposer à l’influence indue des Frères de Paris. La mission de Saint-Germain à La Haye, cependant, n’était qu’une tentative d’arracher secrètement le contrôle financier aux Frères de Paris et de le remettre entre les mains de la même clique de financiers dont les prédécesseurs avaient institutionnalisé le système de papier-monnaie gonflable pour commencer – le système même qui avait amené la ruine financière de la France et l’intervention conséquente des Frères de Paris. En raison du départ soudain et forcé de Saint-Germain de Hollande, il n’a jamais pu achever sa mission financière.

À son arrivée à Londres après avoir fui la Hollande, St. Germain est une nouvelle fois arrêté puis relâché. Pendant ce court séjour en Angleterre, St. Germain a publié sept solos pour violon.

Germain poursuit ses activités politiques secrètes après avoir quitté Londres. En 1760, il retourne secrètement à Paris. On pense qu’il y a séjourné chez son amie, la princesse d’Anhalt-Zerbst. Anhalt-Zerbst était un autre État allemand qui louait des mercenaires à l’Angleterre, bien qu’il n’ait jamais accumulé la même richesse que certains de ses voisins allemands.

La princesse d’Anhalt-Zerbst a eu une fille, Catherine II. Le 21 août 1744, Catherine II avait épousé Pierre III de Russie. Ce mariage avait été arrangé par Frédéric le Grand de Prusse, qui était un ami de la famille d’Anhalt-Zerbst et, au moins pendant un certain temps, de Saint-Germain.

En 1762, deux ans après le retour tranquille de Saint-Germain à Paris, Pierre III monte sur le trône de Russie. Germain se rend immédiatement à Saint-Pétersbourg, la capitale russe, où il aide Catherine à renverser Pierre et à l’établir comme impératrice de Russie. La famille russe Orloff participe au coup d’État. Les Orloff sont soupçonnés d’avoir assassiné Pierre en l’étranglant au cours d’une fausse bagarre. Germain a été nommé général de l’armée russe et il est resté un ami proche de la famille Orloff pendant de nombreuses années. Catherine, qui sera plus tard connue sous le nom de « Catherine la Grande », gouvernera la Russie pendant vingt-neuf ans.

Par ce coup audacieux, Saint-Germain avait contribué à placer la Russie sous la domination de la même petite clique de familles royales allemandes sous laquelle d’autres pays européens étaient tombés. Le même modus operandi était utilisé : le mariage d’un Allemand royal dans la dynastie victime, suivi d’une révolution ou d’un coup d’État. Nous trouvons ici la preuve de l’implication directe de la Fraternité en la personne de Saint-Germain.

Ce que St. Germain a fait entre 1763 et 1769 après avoir quitté la Russie est un mystère. On sait qu’il a passé environ un an à Berlin et qu’il a été l’invité de courte durée de Friedrich August de Brunswick. À partir de Brunswick, St. Germain a poursuivi ses voyages en Europe. Il est retourné en France en 1770. En 1772, St. Germain agit à nouveau en tant qu’agent de Louis XV, cette fois lors des négociations à Vienne sur le partage de la Pologne. Malheureusement pour St Germain, Louis XV meurt le 10 mai 1774 et le petit-fils de Louis, Louis XVI, âgé de dix-neuf ans, monte sur le trône. Le nouveau roi ramène Choiseul au pouvoir et prend St Germain en grippe. Le comte est contraint de quitter la société française pour la dernière fois.

Germain part immédiatement pour l’Allemagne où, onze jours seulement après la mort de Louis XV, il est l’invité de Guillaume IX de Hesse, le prince qui doit hériter de l’immense fortune de Hesse-Kassel. Selon J. J. Bjornstahl, qui écrit dans son livre de voyages :

Nous étions invités à la cour du prince héritier Wilhelm von Hessen-Cassel (frère de Karl von Hessen) à Hanau, près de Francfort.

En revenant le 21 mai 1774 au château de Hanau, nous y avons trouvé Lord Cavendish et le comte de Saint-Germain ; ils venaient de Lausanne, et se rendaient à Cassel et à Berlin.8

Après sa visite chez le prince de Hesse, St. Germain voyagea encore un peu en Europe. Il fut accueilli comme invité par le margrave de Brandebourg et par d’autres. Enfin, en 1779, St. Germain est accueilli par le prince Karl de Hesse, qui était un des principaux dirigeants de la Stricte Observance. Saint-Germain a passé les cinq dernières années de sa vie connue avec Karl.

Germain serait mort en 1784. Le registre de l’église d’Eckenforde contient l’inscription suivante :

Décédé le 27 février, enterré le 2 mars 1784, le soi-disant Compte de St. Germain et Weldon* – autres informations non connues – déposé en privé dans cette église.9 *St. Germain utilisait de nombreux pseudonymes. Weldon était l’un d’eux.

C’est après sa mort annoncée que le véritable statut de St Germain au sein de la Fraternité est apparu. Germain était non seulement dépeint comme l’un des plus hauts représentants de la Fraternité, mais il était également déifié comme un être physiquement immortel qui ne vieillissait pas et ne mourait pas. Un certain nombre de ses admirateurs contemporains ont affirmé avoir vu Saint-Germain à des moments où il leur aurait été impossible de le faire en raison de son âge. Par exemple, le baron E. H. Gleichen, dans ses mémoires publiées en 1868, a déclaré :

J’ai entendu Rameau et un vieux parent d’un ambassadeur français à Venise témoigner avoir connu Saint-Germain en 1710, alors qu’il avait l’apparence d’un homme de cinquante ans10.

Si Saint-Germain avait cinquante ans en 1710, il aurait eu 124 ans lorsqu’il serait mort. Certains prétendent cependant que Saint-Germain n’est pas mort en 1784. Un magazine mystique allemand publié en 1857, Magazin der Beweisführer fur Verurteilung des Freimaurer-Ordens, affirme que Saint-Germain était l’un des représentants français au congrès maçonnique de 1785 à Paris, un an après sa mort présumée. Un autre écrivain, Cantu Cesare, dans son ouvrage Gli Eretici d’Italia, affirme que Saint-Germain était présent au célèbre congrès maçonnique de Wilhelmsbad qui s’est également tenu en 1785.

Ces rapports sont considérés par certains comme la preuve que la mort de Saint-Germain avait été mise en scène (peut-être pour la deuxième fois de sa vie) pour lui permettre d’échapper à la controverse qui l’entourait afin qu’il puisse vivre le reste de sa vie dans une relative tranquillité.


Les prétendues apparitions de Saint-Germain après sa mort ne s’arrêtent cependant pas en 1785. La comtesse d’Adhemar, membre de la cour de France qui a écrit ses mémoires peu avant sa mort en 1822, a affirmé avoir vu Saint-Germain à de nombreuses reprises après sa mort présumée, généralement pendant des périodes de troubles. Elle a affirmé que Saint-Germain avait envoyé des avertissements au roi et à la reine de France (ses ennemis Louis XVI et Marie-Antoinette) juste avant le déclenchement de la Révolution française en 1789. Elle a également affirmé l’avoir vu en 1793, 1804, 1813 et 1820.

Un écrivain rosicrucien, Franz Graeffer, a déclaré que Saint-Germain avait fait des apparitions en Autriche après sa mort présumée, et qu’il y était honoré comme un Adepte avancé de la Fraternité. À la fin des années 1800, Madame Helena Blavatsky, l’une des cofondatrices de la Société Théosophique, a déclaré que Saint-Germain était l’un des Maîtres cachés du Tibet qui contrôlaient secrètement le destin du monde.

En 1919, un homme prétendant être Saint-Germain est apparu en Hongrie, au moment où une révolution communiste réussie était en cours dans ce pays. Enfin, en 1930, un homme du nom de Guy Ballard prétendit avoir rencontré Saint-Germain sur le Mont Shasta en Californie, et que Saint-Germain l’avait aidé à établir une nouvelle branche de la Fraternité connue sous le nom de « JE SUIS ». Nous nous pencherons sur le « JE SUIS » dans un chapitre ultérieur.

Est-ce que tous ces témoins mentaient ? Probablement pas. La Fraternité sponsorisait occasionnellement des « résurrections » afin de déifier certains membres. C’est ce qui avait été fait avec Jésus. En fait, les branches de la Fraternité qui déifient St Germain (ce qui n’est certainement pas le cas de toutes) donnent souvent à St Germain le même statut spirituel que Jésus.

La raison pour laquelle St Germain a été choisi pour être déifié ne sera peut-être jamais complètement comprise. Peut-être ses succès au nom de la Fraternité étaient-ils bien plus nombreux que nous ne le savons. Quelle qu’en soit la raison, il est clair que Saint-Germain était mortel. Il est mort, si ce n’est pas à la date annoncée de son décès, c’est certainement dans les dix ans qui ont suivi.

De son vivant, et encore aujourd’hui, de nombreuses personnes ont qualifié St Germain d’imposteur et de charlatan. Certains critiques affirment que Saint-Germain n’était rien d’autre qu’un escroc désinvolte de naissance commune dont l’entrée dans la société royale s’est faite uniquement grâce à ses ruses et à sa personnalité colorée.

Les preuves que nous avons examinées ne soutiennent clairement pas cet argument. Il n’était pas facile pour un étranger d’entrer dans autant de cercles royaux et d’y rester. L’implication de Saint-Germain dans le renversement de Pierre de Russie n’était pas une petite escroquerie ; c’était un coup d’État majeur qui a modifié le paysage politique de l’Europe. Certes, Saint-Germain était un charlatan sur un certain nombre de sujets, mais ses activités et ses relations politiques n’en étaient pas moins importantes.

La couleur et la flamboyance de Saint-Germain masquaient un côté très sérieux de sa vie. Ses voyages et ses activités liaient la Confrérie aux princes de Hesse, aux intrigues de la France, aux guerres d’Europe et aux banquiers de la monnaie de papier. La personnalité de Saint-Germain révèle que lorsque nous parlons d’influences « dans les coulisses », nous ne parlons pas nécessairement de personnages étranges qui rôdent dans l’ombre et font des choses incompréhensibles. Nous parlons généralement de personnes qui sont aussi vivantes et colorées que le reste d’entre nous. Ils réussissent et ils échouent. Ils ont leurs charmes et leurs bizarreries comme tout le monde. Ils exercent une influence sur les gens, mais pas un contrôle de type marionnette. Ils sont affectés par les mêmes choses que tout le monde. Ces observations conduisent à un point important :

Lorsque certains auteurs décrivent l’influence du réseau de la Fraternité dans l’histoire, et lorsque certains lecteurs lisent à ce sujet, ils imaginent d’étranges forces « occultes » souterraines à l’œuvre. Il s’agit d’une illusion générée par le mysticisme et le secret de la Fraternité elle-même. Les changements dans la société, qu’ils soient bons ou mauvais, sont causés par des gens qui agissent.

Le réseau de la Fraternité a simplement été un canal efficace pour amener les gens à agir, et pour garder secret une grande partie de ce qu’ils font. L’influence du réseau de la Fraternité n’apparaît mystérieuse et « occulte » que parce que tant d’actions n’ont pas été enregistrées et sont restées inconnues des étrangers. Le réseau corrompu de la Fraternité n’a pas aujourd’hui, et n’a jamais eu, de pouvoirs « occultes » efficaces. Le monde peut donc être refait pour le mieux par des personnes qui agissent et font tout simplement. Aucune baguette magique n’est nécessaire. Juste un peu d’huile de coude.

A suivre…


Lire tous les chapitre du livre : Les dieux de l’Éden


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation


Merci à tous pour votre soutien.

Beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude... Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières... En partageant les articles que vous avez aimé... En achetant vos livres et vos produits préférés sur Amazon via ce site... En faisant un don sécurisé sur Paypal... Ou les trois en même temps... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Même 1€ est important !





Tags:

0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2021

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :