Secrets révélés

Comment une adolescente israélienne kidnappée a défié le Hamas pour garder son chien

par Andrea Widburg

D’un côté, les histoires venant d’Israël sur les terreurs particulières que le Hamas réservait aux femmes ont fait mal au ventre. Cependant, pour compenser cette obscurité, certaines histoires de femmes qui ont triomphé des terroristes. La dernière en date est l’histoire d’une fille et de son chien.

Après le 11 septembre, un ami sage et bien informé m’a dit qu’une société sous contrôle musulman est une société dans laquelle les hommes sont élevés dans la crainte et le mépris des femmes. C’est pour cette raison qu’ils cherchent à contrôler complètement les femmes, à la fois pour se protéger d’elles et pour les punir.

À cette misogynie idéologique s’ajoute le fait pratique que, parce que les femmes sont si étroitement contrôlées, seuls les hommes de haut rang ont des épouses (souvent en multiples). En revanche, les hommes de statut inférieur n’ont aucun contact sexuel avec les femmes.


Cette peur et cette répression sexuelles conduisent à deux choses. Premièrement, les sociétés musulmanes détestent l’Occident parce que les femmes sont libres. Deuxièmement, les hommes musulmans rêvent de sadisme sexuel. Concernant ce sadisme sexuel, si vous en avez le courage, ce document de 13 pages vous donnera un aperçu des abus particuliers que le Hamas a réservés aux femmes le 7 octobre.

En outre, nous recevons des informations sur ce qui est arrivé aux otages qui ont été libérés et sur ce qui arrive aux otages qui sont toujours coincés à Gaza. Les Gazaouis ne détestent pas seulement les femmes. Pour eux, si vous êtes juif, vous êtes un sous-humain, et cela s’applique également aux enfants :

Pendant ce temps, Eitan Yahalomi, 12 ans, en plus d’avoir vu son père se faire massacrer devant lui, a été contraint de regarder les images que les soldats du Hamas et les citoyens de Gaza ont fièrement tournées lors de leur carnage du 7 octobre.

Nous avons également appris que le Hamas gardait les enfants dans des cages pendant toute la durée de leur captivité. Il n’est pas étonnant qu’Omri Ceren pense que la raison pour laquelle le Hamas a rompu les négociations sur les otages est que les otages restants, s’ils sont en vie, sont trop gravement endommagés pour pouvoir être restitués :


Ce sont des histoires d’une obscurité presque insupportable. Mais dans ces ténèbres il y a de la lumière, et une grande partie de cette lumière vient des récits sur les femmes d’Israël, véritables descendantes de DéborahJudith et Jaël .

Vous avez déjà entendu parler de certaines de ces femmes. L’une d’elles était la jeune fille de 13 ans qui a gardé son père en vie tandis que sa mère et son frère ont été tués pendant le siège du kibboutz Beeri. L’autre était l’histoire des femmes commandos de chars qui ont lancé l’attaque, alors même que le général en charge des troupes israéliennes tergiversait, laissant des dizaines de personnes mourir.

Et maintenant, nous avons la merveilleuse histoire d’une fille et de son chien. Il s’agit de Maya Leimberg qui, étonnamment, est sortie de captivité en tenant un petit chien dans ses bras. Voici le tweet sur ce qui s’est passé et, ci-dessous, j’ai collé une traduction de Breitbart .

La scène festive du chien de la famille Leimberg, contre la rage et la colère des haineux. Voici à quoi ressemble cette folle histoire racontée par la famille :

« Au début, le Hamas ne se rendait même pas compte que c’était un chien. Mia vient de se réveiller et a enfilé une chemise de nuit, elle a pris le chien dans ses mains et l’a serré dans ses bras tout au long de l’enlèvement. Les terroristes ont cru que c’était sa poupée et c’est comme ça qu’ils ont réussi à prendre le chien. »

Ce n’est que plus tard, après quelques heures, qu’elle a bougé un peu entre les mains de Mia – et les ravisseurs ont alors compris qu’elle était un chien.

« Une dispute a éclaté là-bas, ils voulaient lui enlever [le chien]. Mais c’est le chien de Mia, et Mia est très déterminée quand il s’agit d’elle, alors elle s’est disputée avec eux. Au cours de ces 53 jours, le chien a mangé le peu qu’ils ont mangé, ils lui ont donné de la nourriture à partir des portions qu’ils ont reçues »

La vidéo publiée montre une conversation tendue entre Mia et un homme du Hamas qui l’a vue sortir de la voiture avec le chien.

« Un des terroriste du Hamas est venu chercher Bella et lui a dit : « Qu’est-ce que c’est ? Et elle lui répondit : « Elle est à moi, de chez moi. » Elle lui fit signe : pas plus loin, ne touche pas mon chien.

Ce n’était pas une dispute, elle lui a simplement fait comprendre avec assurance qu’elle rentrait à la maison avec elle.

Ce n’est pas qu’une anecdote.

« Ce n’était pas facile de prendre soin d’elle, mais le souci du chien les a soutenus et leur survie », a déclaré tante Meain.

À l’hôpital Sheba où ils ont été hospitalisés, des préparatifs ont également été faits pour l’arrivée [du chien].

« Tout comme [les otages] ont eu des médecins, elle a eu un vétérinaire. [Ils lui ont donné] dix mille traitements, ils lui ont fait coucou. Ils ont été libérés et se rétablissent chez eux.

Pour comprendre pleinement ce qui s’est passé, il faut savoir que le mépris des chiens est inscrit dans l’Islam, ce qui est une autre raison pour laquelle les musulmans détestent l’Occident.

Que ces terroristes cèdent à une adolescente est à la fois étonnant et inspirant.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.



Aidez Elishean à survivre. Merci


ELISHEAN 777 Communauté pour un Nouveau Monde

(Vu 184 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page