Aller à la barre d’outils

Corey Goode et David Wilcock répondent aux questions des téléspectateurs pour l’émission Cosmic Disclosure Saison 2 épisode 13

David Wilcock: Bien, bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis ici avec Corey Goode, et nous discutons du programme spatial secret.

Et dans cet épisode, j’ai préparé les questions que vous avez soumises dans les forums de commentaires en bas de chaque épisode. Nous les lisons. Nous sommes intéressés par ce que vous avez à dire, et nous voulons essayer de mettre en place une discussion communautaire plutôt qu’un questionnement auquel j’aurais pu penser au sujet de n’importe quel épisode particulier. C’est donc une sorte de fourre-tout, nous allons discuter de sujets différents et nous verrons où cela nous mène.

Alors Corey, bienvenue à l’émission.

Corey Goode: Merci.


DW: OK, donc la première question que nous avons est de banjoman1437.

Quand ils disent que notre amas stellaire local émerge dans un lieu vibratoire plus élevé, signifient-ils que physiquement notre amas stellaire émerge dans une partie de la galaxie où il y a des vibrations inhérentes plus élevées?

Ou signifient-ils que nous sommes en train de passer des troisième et quatrième densités aux cinquième et sixième, ce qui serait une approche plus holographique du sens du lieu et de l’emplacement?

CG: C’était une question délicate. Mais ce dont j’ai discuté est oui, depuis le centre de la galaxie, il y a constamment toute une gamme de rayons, différents types d’énergies qui sont constamment en reflux et qui coulent du centre de la galaxie qui secouent la Terre et le système solaire.

DW: La science conventionnelle dit que le centre de la galaxie est un trou noir, mais on ne peut pas le voir. Ils disent, oh, il se cache derrière ce gigantesque amas d’étoiles au milieu.

CG: D’accord. Mais comme nous le savons, la galaxie est un champ de torsion géant. Et il a à peu près un plan écliptique avec une partie du champ, comme un nord et un sud, différents champs tournant dans différentes directions.

DW: Contre-rotation.

CG: Contre-rotation.

DW: Eh bien maintenant, j’ai documenté dans le livre « The Source Field » qu’il y a en fait deux types d’étoiles dans la galaxie, et qu’elles font une contre-rotation.

Il y en a une qui va dans le sens des aiguilles d’une montre, et l’autre dans le sens inverse.

Et la science le reconnaît, mais elle n’explique jamais pourquoi cela se produit, ni ce que c’est. Donc ça confirme ce que vous dites. Ce n’est pas quelque chose dont on ne peut entendre parler que dans le Programme spatial.

CG: Exact. Une grande partie de cette information est disponible sur Internet.

Et nous tournons autour, à l’intérieur de ce champ de torsion géant, notre système solaire et notre amas stellaire local, comme ils l’ont mentionné. Et nous entrons dans une autre partie de notre galaxie, et nous sommes depuis au moins les années 1930, avec des nuages de particules à haute densité énergétique.

Et quand nous nous enfonçons de plus en plus profondément dans ces bandes de nuages géants de particules à haute énergie de type nébuleuse et que le champ de nos étoiles interagit avec ces énergies, c’est en amenant ces énergies dans l’étoile par son champ d’énergie de champ de torsion, et cette énergie se nourrit de la rétroaction de la planète par l’effet de toile cosmique dont nous avons discuté.

DW: OK.

CG: J’espère donc que cela répond quelque peu à la question.

DW: Maintenant, vous avez aussi dit dans l’entrevue « In5D », que vous avez faite avec Greg Prescott, que les gens du Programme spatial étaient sortis et avaient échantillonné ce nuage. Pourriez-vous nous raconter cette histoire parce que cela n’ a jamais été présenté? Et j’ai été époustouflé quand tu as dit ça.

CG: Pendant longtemps, ils ont fait voler des vaisseaux interstellaires pour faire de la télémétrie sur ces nuages, les plus grands et plus énergiques vers lesquels nous nous dirigeons. Ce faisant, ils ont appris beaucoup de choses sur leurs spectres, l’information à leur sujet, et ils ont eu des incidents où le personnel des vaisseaux avaient de mauvaises choses qui leur arrivaient. Je ne sais pas exactement ce qui leur est arrivé.


DW: Ils se sont donc envolés dans le nuage?

CG: Je pense que le champ du nuage, ils sont juste assez proches du nuage. Ils n’étaient pas protégés comme nous le serions sur Terre et dans notre système solaire avec les champs de protection qui nous entourent.

DW: Je tiens à souligner que la NASA a ouvertement reconnu que nous nous dirigeons vers quelque chose qu’ils appellent le « local fluff », qui est nuageux. Ils l’ont donc reconnu, mais ils ne disent jamais qu’il va faire quoi que ce soit.

CG: Et nous avons commencé à en faire de petits rubans depuis au moins les années 30.

DW: Exact. Les gens entrent dans les champs d’énergie et ont des problèmes de comportement?

CG: Problèmes comportementaux et psychotiques.

DW: Vraiment?

CG: Exact. Et ils testaient même ces fréquences et ces champs d’énergie qu’ils rencontraient, et ces rubans nuageux dans lesquels nous nous dirigeons sur des personnes insoupçonnées à bord de navires de recherche, ainsi que sur certaines stations qu’ils avaient en main. Ils disaient aux gens qu’ils faisaient une chose alors qu’en secret, à leur insu, ils les exposaient à l’énergie.

DW: C’est très contraire à l’éthique.

CG: Oh ouais.

DW: Vous aviez dit dans l’émission de radio que les gens seraient écrasés avec ça. Ils créeraient un semblant d’énergie, une simulacre de celle-ci, dans le labo et zapperaient les gens dans le labo?

CG: Oui.

DW: Et qu’est-il arrivé à ces gens?

CG: Cela dépendait surtout de la polarité de la personne, du type de personne qu’elle était. Si c’était un de ces soldats psychotiques, ils auraient une dépression psychotique. S’ils avaient des problèmes de santé mentale sous-jacents, ils seraient prononcés.

DW: Pour répondre au reste de la question de Banjoman, pourquoi tout le monde veut-il sauter la quatrième densité et passer directement à la cinquième?

On est troisième maintenant. Tu n’as pas le droit d’en sauter deux à la fois. Pourquoi les gens disent 5D tout le temps? Qu’est-ce qui se passe, à ton avis?

CG: Savons-nous comment ça marche, pour être honnête?

DW: Avez-vous entendu des termes comme la quatrième et cinquième densité dans le Programme spatial?

CG: Oui.

DW: Tu l’as fait?

CG: Oui. On pourrait être en transition. On pourrait être troisième, quatrième densité en ce moment.

Beaucoup de choses dépendent des systèmes de croyances et de ce genre de choses.

Lorsque vous commencez à parler de la densité dans laquelle nous allons, de la façon dont cela va se produire, nous ne savons vraiment pas. Il va falloir « monter à cheval » et voir ce qui se passe.

DW: Donc, le cœur de la question était: est-ce que ce genre de chose holographique n’a pas d’importance où vous êtes positionné, ou est-ce que cela dépend de votre position? Et vous dites qu’en se basant sur tout ce que vous avez entendu, cela dépend de la position. Nous nous dirigeons vers un emplacement physique de nuages d’énergie duveteux.

CG: C’est ce qui se passe localement chez nous en ce moment.

DW: OK, cool. La prochaine que nous avons est de dumitru, D-U-M-I-I-T-R-R-U.

Comment saurons-nous quand ces ondes à haute énergie atteindront la planète?

CG: Comme je l’ai dit, ils frappent le système solaire depuis au moins les années 30. Alors ils frappent. Ils ont frappé. Et ils viennent sous forme de vagues ou de plaques.

DW: Y aurait-il un effet solaire observable, comme une éjection de masse coronale solaire ou des émissions de particules solaires, ce genre de choses?

CG: On me dit qu’il y a des choses qui sont observables à partir du soleil qui sont énergiques, mais que vous ne verrez pas dans les données de l’ONSA. Mais sur Terre, pour nous, je suggère d’être un observateur. Tu vas le sentir toi-même. Les gens autour de vous, ça se voit à leur façon d’agir.

Mais lorsqu’une synergie est apparue, je veux dire, j’ai vu des gens qui se sont déclenchés de différentes façons et des gens qui montrent leur polarité, montrant de quoi ils sont faits, plus que toute autre fois.


DW: Et n’oubliez pas, la gravité fonctionnait bien avant que la pomme ne tombe sur la tête de Newton et il a dit, oh, il doit y avoir une force qui le fait. On ne voit rien sortir d’un aimant quand il va coller sur le réfrigérateur.

Ce sont donc des ondes énergétiques. Ce n’est pas comme si, dans son esprit, il se demandait s’il y avait une sorte de nuages d’énergie étoilés qui commençaient à se répandre dans l’atmosphère.

CG: Eh bien, à un moment donné, on s’attend à ce qu’il soit si fort qu’il y aura comme des aurores boréales, le sommet de l’aurore boréale.

DW: La forte surtension pourrait avoir un effet très néfaste sur le réseau électrique.

CG: Exact.

DW: Y avait-il des plans dans le cadre du Programme spatial? S’attendaient-ils à ce que l’électricité ne fonctionne pas comme elle fonctionne maintenant, à ce que les machines soient refaites après ce changement?

CG: Oui. Il y a des choses opérationnelles qu’ils prévoient de profiter de cette période pour plusieurs choses.

DW: D’accord. Nous avons presque répondu à cette question. Je pense que la diffusion, c’est juste une façon de lui dire: est-ce que ça va ressembler à quelque chose ou non? Et c’est presque invisible jusqu’au grand moment.

OK, maintenant nous avons Susan sur l’aire de réception. Et c’est controversé.

Lorsque les astronautes ont atterri sur la Lune en 1969, n’ont-ils pas vu d’autres signes de vie sur la Lune si elle était habitée à cette époque? Neil Armstrong savait-il qu’il se passait quelque chose ou est-il allé dans sa tombe en croyant qu’il était le premier homme à marcher sur la lune?

Maintenant, il y a beaucoup de choses qu’elle ne sait peut-être pas que d’autres ont faites pour aider à répondre à cette question. Mais encore une fois, l’accent est mis ici sur ce que vous savez personnellement, ce que vous avez rencontré personnellement, dans vos journées dans le Programme spatial et avec l’Alliance maintenant.

CG: Je ne sais pas ce que ces astronautes savaient. Il a toujours été courant depuis le début, et encore aujourd’hui, que les astronautes soient vierges.

DW: Vraiment? Même les astronautes de la NASA étaient à blanc?

CG: Oui.

DW: Vraiment?

CG: Il y a peut-être des trucs que certains d’entre eux ont–

DW: Et pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le blankslating (remise à zéro), pourriez-vous nous expliquer brièvement?

CG: Ils le faisaient auparavant avec des produits chimiques, mais maintenant ils peuvent le faire électroniquement avec des champs, ce qui affecte votre mémoire et vous donne une mémoire écran.

DW: OK.

CG: Je ne peux pas vraiment parler de ce dont ils se souviennent.

DW: Eh bien, jetons quelques points de données. Premièrement, Neil Armstrong a totalement ignoré les apparitions publiques – il ne voulait pas parler à la foule. Il y a des citations de lui disant qu’il avait l’impression qu’ils étaient tous utilisés, qu’ils avaient été dupés. Il est devenu un alcoolique sévère. Il a bu jusqu’ à la mort.

Et il y a des rapports selon lesquels il aurait vu un bateau bombé ou arrondi sur le bord d’un cratère quand ils ont eu le premier débarquement d’Apollo et qu’il a été le premier à sortir, et qu’il disait essentiellement que quelqu’un d’autre était ici avant nous. Vous en avez entendu parler dans votre travail à l’intérieur, de cet événement?

CG: Eh bien, oui. J’ai entendu dire que les astronautes sont montés sur la lune, qu’ils n’ont pas choisi un bon endroit pour atterrir.
[RIRES]

C’est un bien immobilier très diplomatiquement divisé.

Ils ont encore plus irrité les gens lorsqu’ils ont écrasé un module de commande sur la lune, ou quelque chose comme un missile, et qu’on leur a demandé de ne pas revenir.
[RIRES]

DW: Vraiment?

CG: C’est ce que j’ai lu et qu’on m’ a dit. Je ne sais pas si tous les atterrissages se sont vraiment produits ou s’ils ont fait un atterrissage, ils ont tout gâché. Mais ils ont continué à voler autour, et il y avait certainement pas mal de photos et de reportages sur ce qu’ils ont photographié à la surface de la lune.

DW: Eh bien, il y a beaucoup de données. Et évidemment, ce n’est pas vraiment votre bailliage autant que d’autres qui l’ont étudié, mais les astronautes avaient un code apparemment qui était le « Père Noël » pour l’activité extraterrestre. Et ils reviennent à l’arrière de la lune et retournent dans le champ de la radio, et puis ils disent, mesdames et messieurs d’Amérique, je suis heureux d’annoncer que le Père Noël existe. Et c’était en direct, et ça a vraiment fait flipper les gens. Pourquoi il a dit ça? Qu’est-ce qui se passe?

CG: Tous les astronautes ont vu quelque chose voler dans l’espace.

DW: Notre réalisateur, Jay Weidner, est un peu le Grand Poobah du canular lunaire. Et sa preuve est absolument convaincante, qu’il y avait apparemment un ensemble aussi construit dans lequel il pouvait sembler qu’ils étaient sur la lune mais ils n’étaient pas vraiment. Et il semble que le réalisateur Stanley Kubrick ait été impliqué après son travail dans le film « 2001 ». Avez-vous découvert qu’ils avaient la possibilité de faire un set et d’atterrir sur la lune?

CG: Je sais qu’ils ont atterri sur la lune, mais je n’oserais pas les dépasser. Ils font ce genre de tromperie hollywoodienne, même jusqu’à nos jours. Ça ne me surprendrait pas.


DW: Eh bien, l’initié Henry Deacon, qui a d’incroyables chevauchements avec son expérience du Programme spatial comme le vôtre, même si vous semblez en avoir expérimenté des aspects qu’il n’ a jamais eu de contact avec lui, il m’ a dit qu’ils ont construit un décor sur Terre en plus de faire les véritables missions lunaires parce qu’ils étaient en course avec les Russes pour aller sur la lune. Ils ne voulaient pas qu’elle échoue. Ils devaient faire semblant qu’elle avait réussi, même si elle échouait, pour ne pas perdre cette guerre de la publicité.

Et il a aussi dit que les radiations atteignaient tellement de pointes sur la surface de la lune qu’une grande partie des images qu’ils essayaient de filmer là-bas étaient inutilisables parce que les radiations surexposaient le film. Donc, en ayant un décor local ici sur Terre, ils pouvaient facilement simuler ce qui se passait.

Nous avons donc des témoignages d’initiés que j’ai personnellement entendus–j’ai vérifié les titres de compétence de ces gens– qui confirment que les atterrissages sur la lune ont bel et bien eu lieu, et qu’ils étaient truqués. Et c’est une des choses pour lesquelles les sceptiques ont attaqué Jay, ce qui n’est pas juste. Il ne dit pas que personne n’ a atterri sur la lune. C’était les deux. On dirait que c’est ce qui s’est passé.


CG: Je l’achèterais. Je l’examinerais au moins de près.

C’est le gouvernement, non? Ils veulent toujours avoir un plan de secours. Ils ne veulent pas être gênés. Ils ne savaient pas si ça allait marcher. Ils envoient ces gars là-bas avec une technologie merdique qui était loin derrière ce qu’ils utilisaient.

Et n’oublions pas que la NASA, dans la charte de 1957–c’est le truc de Richard C. Hoagland à l’heure actuelle–la NASA était une agence de défense du gouvernement des États-Unis qui pouvait classer l’information jugée contraire à la sécurité nationale.

CG: Toutes les images passent par la NSA avant de nous atteindre.

DW: Ce que je ne savais pas. D’accord, la prochaine question vient d’un utilisateur nommé– eh bien, ce n’est probablement pas son vrai nom– manticore. Et nous y voilà.

Corey, vous avez mentionné que le Commandement des opérations lunaires, ou COL, a peut-être été lancé par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Je crois que c’était avant la Seconde Guerre mondiale.

Je suis curieux, s’ils avaient développé la capacité de voyager sur la lune pendant la Seconde Guerre mondiale, n’auraient-ils pas eu la technologie pour gagner la guerre? En d’autres termes, comment auraient-ils pu mettre au point la technologie nécessaire pour se rendre sur la Lune, ou ont-ils été aidés par l’Alliance ou un autre groupe?

Eh bien, ce sont vraiment deux questions différentes, alors revenons à la deuxième. Nous allons commencer par le premier, qui serait que si les nazis avaient développé la capacité de voyager jusqu’à la lune pendant la Seconde Guerre mondiale, n’auraient-ils pas aussi eu la technologie pour gagner la Seconde Guerre mondiale?

CG: Eh bien, vous pouvez voir les choses de deux façons.

Peut-être qu’ils ont juste changé de tactique, et qu’ils ont gagné la Seconde Guerre mondiale.

DW: En fonction de la façon dont vous le regardez.

CG: Ils sont allés à une guerre de haute technologie, au lieu d’une guerre d’attrition brutale qu’ils perdaient, et ils sont entrés dans une guerre technologique horrible.

Ils ont développé la haute technologie… Une civilisation dissidente qui était principalement composée de sociétés secrètes qui ont précédé les nazis des centaines d’années au moins.

Et ces sociétés se sont infiltrées plus tard dans l’Occident et ont pris le contrôle du complexe militaro-industriel – plus tard, elles ont de toute façon pris le contrôle des gouvernements et des banques.

Donc je ne vois vraiment pas comment ils ont perdu à la fin.

DW: Ne diriez-vous pas aussi que s’ils utilisaient trop souvent cette technologie de pointe pendant la guerre, ils feraient savoir au monde qu’ils l’ont, ce qui pourrait compromettre leur sécurité opérationnelle?

CG: Oui. Et ils avaient développé une civilisation dissidente qu’ils voulaient garder secrète, et ils avaient aussi intérêt à garder le statu quo, à maintenir le système de magie monétaire babylonien en place, pour pouvoir manipuler le monde tel qu’il était alors qu’ils avaient leur propre civilisation dissidente qui avait une technologie avancée.

Et ils avaient de grands projets de colonisation du système solaire, et ils avaient besoin de la puissance industrielle de l’Occident.

Ils ont donc trouvé un moyen de faire de leur ennemi leur outil.

DW: Ne diriez-vous pas aussi que c’est presque comme un tour de magie, où le magicien a la main ici, mais en même temps elle est dans sa poche pour le tour suivant?

CG: Détournement.

DW: Il semble qu’ils aient perdu, mai, en ayant : une super base en Antarctique et une super base sur la lune, et ils ont commence à construire des bases géniales sur Mars.

Ont-ils vraiment perdu la tête s’ils avaient ces plates-formes pour travailler?

Alors, passons à la deuxième partie de la question.

En d’autres termes, comment auraient-ils pu mettre au point la technologie nécessaire pour se rendre sur la Lune, ou ont-ils été aidés par l’Alliance – qui n’existait pas vraiment à ce moment-là – ou par un autre groupe?

CG: Les Allemands étaient brillants et déjà bien en avance, et leurs scientifiques ne faisaient pas ce que faisaient les scientifiques occidentaux.

Beaucoup de leurs scientifiques étaient de la Société Thuléenne (Groupe Thulé) et de ces autres groupes, et ils n’ont pas exclu le surnaturel et ne s’en tiennent pas qu’au quantifiable, comme le fait la science occidentale. Et ils obtenaient de meilleurs résultats.

La société secrète THULÉ à l’origine du Programme Spatial Secret

De plus, ils faisaient de grandes expéditions parce qu’ils croyaient aux extraterrestres et aux anciennes civilisations de la Terre qui étaient à la fine pointe de la technologie, et ils étudiaient sérieusement ce passé et trouvaient des manuscrits qui donnaient des renseignements détaillés sur la façon de reconstruire cette technologie. Ils allaient donc assez loin tout seuls.

Apparemment, ils ne croyaient pas seulement aux civilisations extraterrestres. Ils ont pris contact avec eux, ce dont nous avons discuté.

CG: Exact. Ils faisaient aussi pas mal de choses, beaucoup de gens l’appellent « channeling », mais ils diffusaient beaucoup dans le cosmos, essayant d’entrer en contact avec les êtres.

Et ils ont pris contact avec des êtres terrestres intérieurs et certains de ces êtres non terrestres négatifs, et ils ont reçu de l’aide des deux.

DW: Passons à la question suivante. Et ça vient d’Alisback.

J’aimerais savoir d’où viennent ces gens qui vivent dans ces colonies. Ce sont tous ces gens qui étaient des personnes disparues?

[Gloussements]

CG: La plupart de ces gens sont sur ces colonies depuis des générations.

Il y a eu, ce dont nous avons parlé, l’exode des cerveaux qui s’est produit dans le monde entier, où des scientifiques, des ingénieurs – des gens de tout ce dont vous auriez besoin pour avoir une nouvelle société coloniale – leur ont offert des postes et, dans certains cas, ils les ont simplement pris. Il y a eu quelques vagues.

DW: Eh bien, les données de Peterson étaient que cela a commencé dans les années 1950 et qu’au cours de ces premières années, dans les années 1950 et 1960, cela représentait 60 millions de personnes, et qu’ils avaient choisi les meilleurs et les plus brillants esprits scientifiques de toutes les nations du monde, et qu’on venait de dire à ces gens qu’ils partaient à l’étranger.

Et ils semblaient aussi choisir de préférence des gens qui avaient très peu d’amis ou d’interactions sociales. Vous deviez écrire un tas de cartes postales avant d’ y aller, puis elles étaient envoyées sur une période de plusieurs années pour que les gens aient l’impression que vous disparaissiez graduellement du contact avec eux.

CG: D’accord. Et cette fuite des cerveaux s’est produite par vagues.

DW: Exact.

CG: Et en plus de cela, il y avait des gens qui, à l’époque, venaient tout juste d’être approchés et à qui l’on disait: « hey, nous avons ce travail. C’est un grand honneur de me voir offrir ça. Vous pouvez aider à sauver le monde, soit ça, soit que quelque chose est sur le point d’arriver à la planète. Vous pouvez sauver votre famille en vous installant dans l’une de ces colonies. C’était comme une sorte de brochure. On aurait dit les Jetson. C’était merveilleux, utopique. Mais quand ils arrivaient là-bas, c’était une réalité totalement différente.

DW: Eh bien, si les gens ont lu: Inspection de la colonie de Mars, rappelez-vous où ce type vous a demandé d’où vous veniez et qui se trouvait dans la colonie. Vous avez dit Texas, et pourquoi était-ce si choquant pour eux?

Inspection de la colonie de Mars

CG: Eh bien, parce qu’on avait dit à cette colonie que le monde avait subi un cataclysme et que la surface n’offrait plus une seule chance de survie.

Non seulement j’ai dit que j’étais du Texas, mais j’ai dit que j’avais un coup de soleil, je sentais l’aloès et je ne sentais pas bon. Je ne sentais pas comme quelqu’un qui vivait sur une colonie, sur un vaisseau ou dans l’espace. Je sentais une odeur totalement étrangère.

DW: Pour en venir à l’autre partie de la question, je dirai qu’il creuse un peu pour savoir si ces personnes vont disparaître– on les enlève? Ils meurent?

Mais toutes ces personnes disparues chaque année qui apparaissent sur les avis de recherche, est-ce que ce sont des gens attirés par le Programme spatial, où c’est la conscription et l’enlèvement involontaires, et ils se retrouvent coincés là-bas?

CG: C’est en train de se produire.

De plus, nous avons discuté de l’aspect le plus troublant d’environ un million de personnes qui disparaissent chaque année sur la Terre et qui sont utilisées dans le système de traite des esclaves, interstellaire.

DW: Quelqu’un voudra peut-être que je lui pose la question, ce que nous n’avons pas tout à fait compris :

Est-ce qu’ils recrutent aussi des gens maintenant? Ils sortent les gens de l’armée?

CG: Ils recrutent toujours des militaires.

DW: Mais il y a encore des gens qui se font alpaguer maintenant, à la fois sur ce genre de niveau où ils sont capturés et sur un niveau où ils sont officiellement invités?

CG: C’est vrai, beaucoup de gens de la Force aérienne et de la Marine sont invités, même dans certains de ces programmes 20 ans et Retour.

DW: Exact. D’accord, cool. Maintenant, on a Sylviepollard.

Est-il encore possible de voir des soleils, c’est-à-dire des étoiles, quand on se trouve dans l’espace loin des atmosphères d’une planète ou d’une biosphère?

CG: Oui, tout comme nos satellites qui sont des télescopes peuvent voir les étoiles. Oui, on peut voir des étoiles.

DW: Je suppose que ce dont elle parle, c’est qu’il y a eu une certaine spéculation, peut-être dans la communauté alternative, à savoir que l’atmosphère était en train de rendre les étoiles visibles et que la lumière visible ne s’est déclenchée que lorsqu’elle a frappé l’atmosphère. Ce n’est donc pas vraiment le cas?

CG: Non.

DW: OK, d’accord, MikePatterson2,

Si les réplicateurs peuvent fabriquer des billets d’or, d’argent ou de 100 $, à quoi bon extraire des astéroïdes, de la lune, etc. Ils ont un réplicateur à la Réserve Fédérale, non? Ils peuvent faire autant de billets de 100 $ qu’ils veulent.

CG: Ils ont différents types de réplicateurs. Ils ont les réplicateurs de nourriture et de matériaux.

DW: OK.

CG: Et les réplicateurs de matériaux peuvent reproduire de petites quantités de minéraux et différents types de choses du genre. Et même si vous le vouliez, une chose complexe comme un billet de 100 $, si vous vouliez avoir un billet de 100 $ dans votre poche pendant une période où vous n’avez pas besoin d’argent.

Mais il n’est pas vraiment possible de reproduire de grandes quantités de tonnes cubiques de ces minerais non seulement d’or, mais aussi de tous ces différents minéraux dont ils ont besoin pour créer toutes ces technologies différentes qu’ils échangent et vendent à d’autres sociétés et programmes spatiaux secrets.


DW: L’un des initiés du projet de divulgation original du Dr Steven Greer,« The 39 Witnesses », était un gars qui parlait de la participation. Et c’est le terme qu’on lui a dit qu’ils utilisaient pour cette technologie de réplicateur.

Et l’utilisation de ce terme implique que vous êtes essentiellement un assemblage moléculaire. Vous vous assemblez à un niveau quantique. Est-ce pour cela que vous dites qu’ à part de petits montants, cela commence à devenir irréalisable?

CG: Ce n’est pas pratique. Je veux dire, si vous avez besoin de 3 000 tonnes métriques de palladium pour une certaine partie et que c’est dans un météore, avec la technologie qu’ils ont, la technologie automatisée, ils peuvent aller l’enlever et ensuite juste la transporter là où c’est nécessaire. Avec les réplicateurs de matériaux–vous allez produire de très petites quantités. C’est juste industriel.

DW: Eh bien, vous semblez comprendre cela. Mais je ne sais pas si c’est le cas. Pourquoi n’y a-t-il que de petits montants? D’où vient-elle pour créer de la matière, tout d’abord? Faut-il mettre une sorte de matériau de base comme dans  » Retour vers le futur « , où ils déversaient des pelures de banane dans le noyau de la voiture, ce genre de choses?

CG: Non. Il crée de la matière à partir de l’énergie, comme notre soleil.

Notre soleil est un réplicateur géant. Il prend l’énergie qui lui vient non seulement de la toile cosmique mais aussi du cosmos, et cette énergie interagit avec son champ et crée des minéraux et des produits chimiques de base qui en sortent.

DW: Tout comme l’hypothèse d’une Terre en expansion, où l’on peut enlever les océans et réduire les continents pour qu’ils s’intègrent tous dans un globe qui ne représente que 55% de sa taille actuelle?

CG: Le soleil produit de la vapeur, c’est-à-dire de l’eau.

DW: Exact.

CG: Comment ça marche? Le soleil produit de la vapeur, qui devient de l’eau? Le soleil est un réplicateur géant. Et il prend l’énergie de fond du cosmos, et il la transforme en matière. C’est donc convertir l’énergie en matière, c’est tout ce que cela fait.

DW: Quelqu’un pourrait contrer, alors pourquoi ne pourriez-vous pas construire un plus grand réplicateur? Et si vous le rendez assez grand, alors vous devriez pouvoir générer de grandes quantités de matériel rapidement et facilement.

CG: Vous pouvez produire de plus grands réplicateurs, j’en suis sûr, pour produire de plus grandes quantités de matériaux. Mais il a été plus pratique pour eux d’exploiter la ceinture d’astéroïdes à long terme. C’est quelque chose qu’ils font depuis très longtemps. Ça a été très lucratif. Ca c »est payé tout seul. C’est fait de façon autonome, à distance. Seules quelques personnes doivent se rendre à l’une de ces stations minières pour gérer tout l’équipement à distance, et celui-ci est transporté là où il doit aller.

DW: Eh bien, je tiens à soulever quelque chose que Jacob a également dit qui était pertinent à cette question, l’initié du Programme spatial avec qui j’ai été en contact pendant plusieurs années.

Il a dit que vous pouvez faire de l’or dans un réplicateur, mais une partie de ce que le Draco veut vraiment avec l’or est qu’il y a en fait quelque 200 propriétés de l’or et comment ils peuvent l’utiliser pour toutes sortes de technologies avancées étranges, y compris les produits de guérison et d’autres choses, et que là où l’or se forme sur la Terre a un effet énorme sur ses propriétés énergétiques et ce que vous pouvez l’utiliser, qu’il est littéralement imprégné de l’énergie du réseau de la Terre.

Et vous n’obtenez pas ce genre de choses si vous le faites dans un réplicateur.

Avez-vous entendu parler des propriétés énergétiques de matériaux dont la matière naturelle est meilleure que celle que vous pouvez fabriquer dans le réplicateur?

CG: J’ai entendu dire que l’or et les minéraux extraits de la ceinture d’astéroïdes possédaient exactement les mêmes propriétés énergétiques que celles de la Terre. Mais je n’avais pas entendu ce genre d’information.

DW: OK. Donc, la prochaine question que nous avons est de camareneo.

Donc, s’il y a tous ces différents types d’extraterrestres humains, sont-ils tous dans une salle de conférence avec vous? Et si oui, je me demande comment ils sont tous capables de respirer le même air.

CG: Tous ces différents groupes, j’en suis sûr, respirent différents types d’air de différents environnements. Mais ces groupes ne partent pas d’un autre système stellaire pour ces réunions. Ils ont des ambassades sur notre planète et dans notre système solaire.

J’imagine qu’ils sont donc acclimatés ici ou qu’ils ont une sorte de solution de contournement de haute technologie.

Lors d’une réunion, quand il y avait de nouveaux êtres et que nous ne savions même pas qu’ils étaient ici, il y avait des êtres de type aquatique que l’on pensait pouvoir respirer seulement sous l’eau qui étaient présents. Y a-t-il autre chose, ou sommes-nous à la fin?


DW: Nous sommes à la fin, et voici vos questions pour Corey Goode sur « Cosmic Disclosure ».

CG: J’ai aimé répondre aux questions.

DW: Oui. Ça a été amusant. Et comme toujours, nous vous remercions de votre attention.


Que pensez-vous de cet article ? Inscrivez-vous et rejoignez la conversation




Un mois vient de passer depuis la création de ELISHEAN 777. Merci à tous pour votre soutien. Les dons qui m'ont été envoyés auront servi à acheter des plugins pour améliorer le site, et ce n'est pas fini...

Ce redémarrage m'a permis de constater que beaucoup d'entre vous sont avec moi, par le coeur et la pensée, et je vous transmet ma gratitude.

La communauté ELISHEAN 777 est née. A vous de l'aider à grandir en partageant massivement les articles que vous avez aimé.

L'important est de continuer. Pour cela, je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...


Votre aide est importante pour continuer...




ELISHEAN777 Communauté pour un Nouveau Monde  © Elishean/2009-2020


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Imaginer un Nouveau Monde © Elishean 2009 - 2020

CONTACT

Vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi
Aliquam amet, luctus ipsum neque. suscipit libero
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

%d blogueurs aiment cette page :